vendredi 13 août 2021

Ils nous ont caché les contrats signés avec Pfizer, les voici : “Il y a une bonne raison pour laquelle Pfizer s’est battu pour cacher les détails de ces contrats”

Lorsque nous avons reçu ce document de la part d’un sonneur d’alerte Israélien, nous avons été très surpris par son contenu, d’autre part, en tant qu’êtres souverains, je me suis entretenu avec mon grand ami Giuseppe Amaniera sur notre rôle par rapport à cet article, quoi faire, le publier ou pas à cause de l’éventuelle loi sur « le secret des affaires » ?
Mais ce document est bien trop important pour le cacher aux Français et au monde francophone et cette loi ne concerne pas les êtres souverains qui se sont détachés de la matrice et qui ne répondent qu’aux lois divines.

Il est désormais traduit, et je dois avouer qu’à sa lecture, un sentiment de colère est monté en moi, car, ma première interrogation a été :

— Qui a pu signer un tel contrat au nom de notre peuple, de notre nation, qui ?

— Quelles sont les personnes responsables, qui ont commis un tel crime de sottise en notre nom sans jamais prendre la moindre responsabilité sociale ou économique, en signant ce contrat qui engage notre État en tout ce qu’il y a de plus malhonnête et de plus criminel ?

— Qui sont ces personnes, nous voulons les connaitre.

Les conditions contractuelles de Pfizer sont tellement incroyables, que seuls des abrutis ou des complices de corruption pourraient les avoir signées.

Annuler ce contrat est à ce jour impossible, c’est un contrat passé avec le Diable en personne et il faudrait que nos députés votent une loi pour le briser.

Ainsi, pour ne pas aller dans le sens de la logique, ces signataires, de véritables criminels en bande organisée, se sont acharnés et s’acharnent encore sur notre nation pour détruire nos libertés, afin d’imposer ces vaccins inutiles et dangereux, dont le drame suprême est que Pfizer n’est responsable de rien, c’est inscrit dans le contrat, accepté par nos signataires.

Comment un laboratoire qui fabrique des produits de santé imposés aux peuples, peut-il n’avoir aucune responsabilité par rapport à ses produits, qui, hier étaient selon lui, à 96 % efficaces contre le COVID et aujourd’hui à 39 % d’après le journal Le Monde (qui touche des subventions de la Fondation Gates), alors qu’il semble que leur efficacité serait en fait de 1 %, alors, qui sont celles et ceux qui ont accepté de telles conditions contre l’intérêt général ?

Toutes les personnes responsables d’avoir signé ce contrat sont redevables de graves pertes humaines, économiques et sociales qu’ont subies les nations du monde depuis près de deux ans et pour les années à venir, sans compter la perte de liberté et la destruction de nos vies, ces personnes sont responsables, et nous serions curieux de savoir ce qu’elles ont touché pour signer ce contrat, un sac de 33 talents d’argent, peut-être ?

Je réclame une enquête minutieuse sur la corruption de nos élites, des journalistes, des faux sonneurs d’alerte et de toutes les personnes impliquées dans cette immonde manipulation qui a détruit la vie de 67 millions de Français et d’Européens, et qui devra aboutir à des condamnations d’une sévérité exemplaire et incompressibles, car leur crime a clairement été contre l’humanité toute entière.

Nous, qui avons été assassinés par ces criminels en costumes confortablement installés derrière leurs bureaux, demandons, Justice.

Nous vivons une époque formi… Diable !

Philippe A. Jandrok,

Rédacteur en chef de cogiito.com

posté par Mordechai Sones, le 28 juillet 2021

https://americasfrontlinedoctors.org/frontlinenews/information-security-expert-on-revealed-pfizer-agreements-theres-good-reason-pfizer-fought-to-hide-the-details-of-these-contracts/

“Si vous vous demandiez pourquoi l’Ivermectin a été supprimée, c’est parce que l’accord que les pays ont passé avec Pfizer ne leur permet pas d’échapper à leur contrat, qui stipule que même si un médicament est trouvé pour traiter le COVID-19, le contrat ne peut être annulé.”

Des contrats non expurgés concernant l’agent biologique expérimental connu sous le nom de “vaccin COVID-19” entre la société Pfizer et divers gouvernements continuent d’être révélés.

L’expert en sécurité de l’information Ehden Biber a déclaré à America’s Frontline Doctors (AFLDS) Frontline News que le premier document à être récemment apparu a été découvert par le journal albanais Gogo.al.

Biber a ensuite été en mesure de localiser le contrat brésilien signé numériquement, et au moins deux autres, l’un avec la Commission européenne, et l’autre avec la République dominicaine.

Le Dr Michael Yeadon, responsable scientifique de l’AFLDS, a réagi à ces révélations après avoir consulté le contrat albanais, déclarant qu’il “semble authentique”. Il poursuit :

“Je connais l’anatomie de base de ces accords et il n’y manque rien que je m’attendrais à voir présent, et je n’ai vu aucun indice qui suggère que c’est un faux.”

Yeadon a noté ce qu’il a trouvé être “la révélation la plus stupéfiante“, citant la clause qui stipule que “s’il existe des lois ou des règlements dans votre pays en vertu desquels Pfizer pourrait être poursuivi, vous acceptez de MODIFIER LA LOI OU LE RÈGLEMENT pour y mettre fin.” (c’est nous qui soulignons)

Dans un fil Twitter qui a depuis été supprimé, à l’exception du premier tweet, Biber a expliqué la signification des accords révélés :

“Parce que le coût d’élaboration des contrats est très élevé et prend beaucoup de temps (cycles d’examen juridique), Pfizer, comme toutes les entreprises, élabore un modèle d’accord standardisé et utilise ces accords avec des ajustements relativement mineurs dans différents pays”.

” Ces accords sont confidentiels, mais par chance, un pays n’a pas assez bien protégé le document contractuel, et j’ai réussi à mettre la main sur une copie.

“Comme vous allez le voir, il y a une bonne raison pour laquelle Pfizer se battait pour cacher les détails de ces contrats.”

” Tout d’abord “, poursuit Biber, ” parlons du produit : L’accord ne couvre pas seulement la fabrication de vaccins pour le COVID-19 et ses mutations, mais aussi pour ” tout dispositif, technologie ou produit utilisé dans l’administration ou pour améliorer l’utilisation ou l’effet de ce vaccin “.

“Si vous vous demandiez pourquoi l’ivermectine a été supprimée, c’est parce que l’accord que les pays ont passé avec Pfizer ne leur permet pas de se soustraire à leur contrat, qui stipule que même si l’on trouve un médicament pour traiter le COVID-19, le contrat ne peut être annulé.”

« Fourniture du produit : 

« Pfizer n’assumera aucune responsabilité en cas de non-livraison des doses conformément aux dates de livraison estimées… et un tel manquement ne donnera à l’acheteur aucun droit d’annuler les commandes pour toute quantité de produit. »

« « Pfizer décidera des ajustements nécessaires du nombre de doses contractuelles et du calendrier de livraison dus à l’acheteur … sur la base de principes à déterminer par Pfizer … l’acheteur sera réputé accepter toute révision. »

« Juste pour préciser : 

« L’acheteur renonce par la présente à tous les droits et recours qu’il peut avoir en vertu de la loi, en équité ou autrement, découlant de ou liés à : . . tout manquement de Pfizer à livrer les doses contractuelles conformément au calendrier de livraison .

« Encore une fois : ‘En aucun cas, Pfizer ne sera soumis à ou redevable de pénalités de retard de livraison.’

« Vous ne pouvez pas retourner le produit, quoi qu’il arrive : « Pfizer n’acceptera, en aucun cas, aucun retour de produit (ou de dose)… aucun retour de produit ne peut avoir lieu en aucune circonstance. »

« Maintenant, le GRAND SECRET : 12 $ par dose pour environ 250 000 unités. C’est drôle que ce soit le prix d’une petite quantité de doses lorsque Pfizer facturait 19,50 $ US par dose. “NOUS. les contribuables se sont fait avoir par Pfizer, probablement aussi par Israël.

« En ce qui concerne le paiement, le pays n’a pas le droit » de retenir, de compenser, de récupérer ou de débiter des montants dus à Pfizer, que ce soit en vertu du présent Accord ou autrement, contre tout autre montant qui lui est dû (ou à devenir dû) par Pfizer ou un Affilié Pfizer.’

« Marchandises endommagées : LA SEULE FAÇON d’obtenir un rappel est si vous pouvez prouver la faute cGMP.

« Pour plus de clarté, l’acheteur n’aura pas le droit de rejeter un produit sur la base de réclamations de service à moins qu’un produit ne soit matériellement conforme aux spécifications ou aux cGMP. »

” Cet accord est au-dessus de toute loi locale de l’État.

« Effets et efficacité à long terme : 

« L’acheteur reconnaît… que les effets à long terme et l’efficacité du vaccin ne sont pas actuellement connus et qu’il peut y avoir des effets indésirables du vaccin qui ne sont pas actuellement connus. »

“Résiliation pour cause : Il existe des clauses sur la possibilité de résiliation, mais en fait, comme vous l’avez vu jusqu’à présent, l’acheteur n’a presque rien qui puisse être considéré comme une violation substantielle, alors que Pfizer peut facilement le faire s’il n’obtient pas son argent ou s’il le juge nécessaire.

” Vous devez payer à Pfizer les doses que vous avez commandées, quelle que soit la quantité que vous avez consommée, peu importe si Pfizer a obtenu l’approbation (il s’agissait d’une approbation préalable à l’UE) ou si elle a livré les doses contractuelles conformément aux dates de livraison prévues dans les présentes.

L’acheteur accepte par la présente d’indemniser, de défendre et de dégager de toute responsabilité Pfizer, BioNTech (et) leurs sociétés affiliées… en cas de poursuites, de réclamations, d’actions, de demandes, de pertes, de dommages, de responsabilités, de règlements, de pénalités, d’amendes, de coûts et de dépenses…”.

” L’État doit défendre Pfizer : ” (Pfizer) doit notifier à l’acheteur les pertes pour lesquelles il demande une indemnisation… Dès cette notification, l’acheteur doit rapidement assumer la conduite et le contrôle de la défense de ces réclamations indemnisées au nom de (Pfizer) ” :

« Cependant, “Pfizer aura le droit d’assumer le contrôle de cette défense… et l’Acheteur devra payer toutes les Pertes, y compris, sans s’y limiter, les honoraires d’avocat raisonnables et autres dépenses encourues.”

” Pfizer s’assure que le pays paiera tout : ” Les coûts et les dépenses, y compris… les honoraires et débours des avocats, encourus par le ou les indemnisés dans le cadre de toute réclamation indemnisée seront remboursés sur une base trimestrielle par l’acheteur ” :

” Responsabilité : ” Cela n’inclut pas, ni ne constitue, une assurance de responsabilité du fait des produits pour couvrir toute réclamation de tiers/patients et cette assurance de responsabilité générale est sans préjudice de l’obligation d’indemnisation de l’acheteur telle qu’elle est définie dans le présent accord “.

” Il n’y a pas de limite à la responsabilité du pays en cas de ” l’indemnité donnée par lui en vertu de la section 8 (Indemnisation) ” ou si l’acheteur n’a pas payé Pfizer :

“L’acheteur renonce à tout droit à l’immunité, il renonce à toute loi qui pourrait plafonner l’obligation de payer des dommages et intérêts à Pfizer. Commentaire : Le tribunal de New York a la capacité de retenir les avoirs internationaux d’un pays si ce dernier n’a pas respecté le contrat.

” Condition de fourniture : L’acheteur doit fournir à Pfizer une protection contre la responsabilité des réclamations et de toutes les pertes, il doit la mettre en œuvre par le biais d’exigences légales ou réglementaires, et la suffisance de ces efforts est laissée à la seule discrétion de Pfizer.

” Confidentialité, partie 1 : ” Chaque destinataire protège la nature confidentielle et exclusive des informations confidentielles de la partie divulgatrice avec au moins le même degré de soin que celui qu’il apporte à ses propres informations confidentielles ou exclusives de même nature ” :

” Confidentialité, partie 2 : ” Le destinataire ne divulguera les informations confidentielles qu’à ceux de ses représentants qui ont besoin de les connaître pour remplir ses obligations au titre du présent accord ” :

” Confidentialité, partie 3 : le contrat doit rester confidentiel pendant 10 ans. Pourquoi 30 ans en Israël ?

“‘Les dispositions de la présente section 10 (Informations confidentielles) survivront à la résiliation ou à l’expiration du présent contrat pendant une période de dix (10) ans’ :

” Arbitrage et lois applicables : L’arbitrage doit être effectué à New York, conformément au règlement d’arbitrage de la Chambre de commerce internationale, et est régi par les lois de l’État de New York, aux États-Unis :

“Si un ministère spécifique a été chargé de sauvegarder le contrat, il doit continuer à le faire : ‘…toute tentative de cession de droits ou de délégation ou de sous-traitance de fonctions sans le consentement préalable écrit requis des autres parties est nulle et sans effet.”

Je suis d’abord tombé sur un document appelé KONTRATEN-E-PLOTE, qui se traduit par “lisez le contrat complet”.

“Ce n’est que plus tard que j’ai découvert que c’était un site web albanais qui l’avait publié le 20 janvier 2021. Ils méritent TOUS les honneurs pour la fuite du document, et les journalistes du monde entier méritent la honte pour ne pas l’avoir découvert et rapporté.

“Les pays peuvent prétendre qu’ils ont négocié un meilleur accord, mais d’après les preuves que nous avons reçues d’Amérique du Sud, il semble que ce contrat soit réel, et qu’il soit similaire à ce qui a été utilisé dans le monde entier.

“‘Un responsable du ministère de la Santé, Yaron Niv, a déclaré dans une autre interview à Kan que chaque dose coûtait 62 dollars à Israël.”

Netanyahou est en effet un magicien – il a fait payer Israël 5 fois plus que l’Albanie et a fait en sorte que les gens l’adorent pour ce MAUVAIS contrat.

” Ce contrat est en fait pire qu’il n’y paraît.

” Les bonnes pratiques de fabrication actuelles (BPF) sont réglementées par la FDA. Les BPF ne vous diront RIEN au sujet de l’ARNm, parce que nous n’avons jamais eu de BPF du vaccin à ARNm, donc vous ne pouvez pas prouver une mauvaise pratique des BPF.

” Addendum : L’ancien président de Pfizer au Brésil et PDG pour l’Amérique latine a témoigné devant la commission brésilienne que Pfizer exigeait la même condition pour l’achat de vaccins dans tous les pays :

“L’ancien président de Pfizer au Brésil et PDG pour l’Amérique latine Carlos Murillo a déclaré aujourd’hui dans un témoignage au CPI COVID que les clauses proposées par la société pharmaceutique pour l’offre de vaccins au Brésil ne sont pas ‘prééminentes’, comme l’a déclaré l’ancien ministre de la Santé Eduardo Pazuello.

“Selon Murillo, Pfizer a exigé de tous les pays les mêmes conditions pour l’achat de vaccins contre le COVID-19. En outre, il a déclaré que les affirmations selon lesquelles le fabricant de médicaments aurait exigé des biens d’État tels que des ambassades et des bases militaires comme garantie ne sont pas correctes. Il s’agit d’informations déformées”, a-t-il déclaré.

Biber conclut : “A ceux qui pensent que c’est un faux : Mon professeur de droit à l’université a dit que les lois sont comme un code informatique. Elles utilisent des fonctions, des variables et des processus juridiques. J’ai travaillé pour Big Pharma, j’ai examiné de nombreux contrats au cours de ma carrière, et ce document me semble aussi réel que possible.

“J’ai écrit ceci le 13 juillet : “Israël s’est transformé en une République bananière (Banana Republic,) pharmaceutique, où les priorités d’une multinationale supplantent les priorités de ses citoyens. Ce n’est plus la patrie juive, c’est le pays de Pfizer-Pfizerland“.

Israël s’est transformée en une république bananière pharmaceutique où les priorités des multinationales dépassent les priorités des citoyens.

Ce n’est plus "la terre des Juifs", mais Pfizerland. 
“Pfizer Pfizer Uber Alles!”

VOIR AUSSI : 

Dr Robert Malone : « Pfizer et Israël ont conclu un accord pour cacher les effets indésirables du vaccin Covid-19 pendant 10 ANS »

2 commentaires:

  1. Si la grande majorité des articles de contrat sont censurés ( blancs ) on ne voit pas très bien sur quelle base juridique faire des commentaires...!

    RépondreSupprimer
  2. Cette affaire relève plus des juristes que des politiques. Un contrat unilatéral qui ne respecte pas le droit est nul et non avenu.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.