dimanche 7 novembre 2021

Tunisie : Mandat d’amener international contre l’ex-président Marzouki

Un juge tunisien a émis jeudi un mandat d’amener international contre l’ex-président tunisien Moncef Marzouki, vivant en France.
La décision du juge intervient après que le président Saïed a demandé, mi-octobre, à la justice tunisienne d’ouvrir une enquête sur des déclarations de M. Marzouki et de retirer son passeport diplomatique à celui qui figure à ses yeux «parmi les ennemis de la Tunisie». Lors d’une manifestation début octobre à Paris, M. Marzouki avait appelé le gouvernement français à «rejeter tout soutien à ce régime et à cet homme (Kaïs Saïed) qui a comploté contre la révolution et aboli la Constitution».

Après des mois de blocage politique et en pleine crise socio-économico-sanitaire, M. Saïed a invoqué le 25 juillet un «péril imminent» pour limoger le Premier ministre, suspendre les activités du Parlement croupion et reprendre en main le pouvoir judiciaire [1]. Depuis, M. Marzouki [2] a multiplié les interventions sur les chaînes de télévision, notamment Al Jazeera, et sur les réseaux sociaux pour appeler à la destitution d’un homme qu’il qualifie de «putschiste» et «dictateur». Il l’accuse d’avoir trahi la Constitution.

Les islamo-terroristes expriment leur solidarité avec Moncef Marzouki

La secte des Frères Musulmans « Ennahdha » a exprimé, samedi, sa « solidarité » avec   Moncef Marzouki, après que les autorités tunisiennes ont émis un mandat d’amener international à son encontre.
C’est ce qui ressort d’un communiqué publié par la secte islamo-terroriste.
Un tribunal tunisien avait émis, jeudi, un mandat d'amener international contre l’ancien président de la République, Mohamed Moncef Marzouki, actuellement à l'extérieur du pays, sur fond de ses déclarations portant sur l'échec de la tenue en Tunisie du Sommet de l'Organisation internationale de la Francophonie (OIF). La procédure lancée à l'encontre de Marzouki est intervenue à la suite de déclarations faites par l’ancien président à la chaîne « France 24 », dans lesquelles il « se vantait des efforts qu'il a déployés pour faire échouer la tenue du Sommet, en réaction aux mesures d'exception annoncées par Saïed au mois de juillet dernier.
La Secte a dénoncé « les procédures lancées à l’encontre de Marzouki en raison de ses prises de position contre le coup d'État, dont les dernières en date étaient le retrait de son passeport diplomatique et l’émission d’un mandat d’amener international à son encontre, sans égard à la réputation du pays ».
Commentant cette décision, Marzouki a, dans des déclarations transmises par la chaîne d'information qatarie « Al-Jazeera », dit « ne pas s'étonner de cette décision de la part des autorités tunisiennes ».
« Il s'agit d'une mesure prévisible », a-t-il dit, ajoutant que « le mandat d'amener à son encontre est un message de menace adressé à l’ensemble des Tunisiens ».

NOTES

[1] Forts de leur impunité, des députés, couverts par le président du parlement, (l’islamo-terroriste depuis plus de 30 ans et agent du MI6 britannique, Rached Ghannouchi) se sont avérés voleurs, exhibitionnistes, violents contre les femmes députés :
-  Tunistan. Pour la Nième fois, une députée frappée en plein parlement
-  Tunisie: vers une deuxième indépendance?

[2] Moncef Marzouki est le fils d'un goumier, d'un traître
-  Tunisie. HAUTE TRAHISON. Moncef Marzouki aidait les terroristes contre l'Armée Nationale
-  Attentat de Tunis. La piste Ghannouchi / Marzouki
-  Marzouki. Un voyou à la tête de la Tunisie 

 
Fête du 20 Mars(zouki) - DEBATunisie

-  Tunisie : Moncef Marzouki amnistie les terroristes et enterre leurs victimes


-  TUNISTAN. Que sont devenus les quatre traîtres qui ont vendu leur pays ?

Hannibal GENSÉRIC

1 commentaire:

  1. Comment cet homme Marzouki est-il devenu président de la Tunisie, alors que ce poste demande que le père, la mère, le grand-père, la grand-mère doivent avoir la nationalité Tunisienne et être de religion musulman. Va pour la religion, mais son père a épousé une Marocaine, donc son élection n'était pas légale. La preuve il a une soeur avocate au Maroc. Un mandat d'amener pour des déclarations, mais pas pour une usurpation, ni son aide aux groupes terroristes. Bizarre, oui je dis bizarre!

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.