mardi 18 octobre 2022

Pour sa sécurité et sa survie, la Chine doit se protéger du sionisme Rothschild

Oswald Spengler avait-il raison ? Approchons-nous de la fin de la civilisation occidentale - ou du moins de cet Occident que nous connaissions ? Peut-être que le président russe Poutine en conservera un morceau, comme les moines irlandais qui ont transcrit et caché les œuvres d'Aristote et de Platon lors des invasions vikings. À moins d'une apocalypse Mad Max, il semble que la Chine soit prête à jouer le rôle d'influenceur mondial.
Si nous acceptons cette prémisse, alors quel genre de Chine ? Le plan sioniste Rothschild voudrait sucer la dernière goutte de sang du cadavre de l'Empire américain agonisant, et après une dessiccation totale, de passer à un nouvel hôte : la Chine.

Imaginez la banque internationale et le sionisme Rothschild à la tête de l'impressionnante armée chinoise, des routes commerciales mondiales, de l'innovation scientifique et de la capacité de fabrication. Ce serait un paysage infernal du genre de Hieronymous Bosch, à la fois pour la Chine et pour la planète. Mais nallons pas trop vite.

En effet, une montagne de granit inattaquable se dresse encore contre l'hydre juive géante insatiable de la finance mondiale et qui vise la domination mondiale totale. Cette montagne est la Chine - avec le président Xi debout à son sommet. Avec sa grande puissance, la plus grande menace pour la Chine ne vient pas de l'Empire américain et des armées vassales qui se poussent devant ses portes, mais elle vient en interne. Elle vient des traîtres des cellules dormantes contrôlées par les sionistes Rothschild qui attendent patiemment le moment opportun pour frapper.

Pour assurer sa survie culturelle et existentielle, la Chine doit déchiffrer le sionisme Rothschild et s’en prémunir comme le bûcheron doit faire attention à la vipère enroulée autour de sa cheville dans son sac de couchage. Un seul mauvais mouvement signifie adieu. Pour les besoins de cet article, je définis le sionisme Rothschild dans son incarnation actuelle, comme la fusion de Wall Street (familles mafieuses bancaires juives mondiales) et du lobby israélien, ainsi que de leurs organisations affiliées, agences, groupes de réflexion, réseaux d'espionnage, sociétés, et mandataires.

Je n'inclus pas là-dedans les juifs justes, les petits juifs innocents 
ou les juifs créatifs. J'aime ces Juifs. Aux fins de divulgation complète, 
je m'identifie comme étant un juif israélite, ou K!ke. 
Traitez donc ce que j’écris comme bon vous semble.

De nombreux membres de la droite réactionnaire utilisent le terme général « Juifs » lorsqu'ils se réfèrent au sionisme Rothschild (ou à la communauté juive internationale). Je ne suis pas d'accord avec cette pratique, car je pense qu'elle conduit à un racisme irrationnel (le contraire de protéger et / ou de célébrer son peuple, la culture de la race.) Grâce à une expérience amère, la Chine comprend les conséquences néfastes du racisme irrationnel.

Vues à travers le prisme clinique objectif, toutes les tentatives « occidentales » passées pour traiter la question sioniste Rothschild ont lamentablement échoué. « Le zen et l'art du jardinage » nécessitent un esprit de discernement pour cultiver l'esthétique appropriée. Arrosez la fleur, arrachez la mauvaise herbe. (Le bouddhisme zen est originaire de Chine. Cette philosophie spirituelle dynamique a été importée au Japon et adoptée par beaucoup. J'espère qu'un jour le Japon se réveillera de sa transe anglo-sioniste radioactive et tendra la main à ce qui devrait être son allié naturel : la Chine).

La première façon pour la Chine de comprendre le sionisme Rothschild est à travers sa propre histoire. Les guerres meurtrières de l'opium, les projets de colonisation européenne et les autres "mille chocs naturels" d'origine étrangère que la Chine a endurés au cours des XIXe et XXe siècles ont été financés par les parasites financiers de la City de Londres/Wall Street. Comme presque toutes les autres entreprises maléfiques de la finance mondiale au cours des cinq derniers siècles, les Anglos (Européens) ont agi comme des soldats obéissants de la banque internationale.

La famille criminelle juive Sassoon a amassé une fortune incroyable en imposant à la Chine le commerce de l'opium, l'esclavage par la dette et par la mort [1]. Pendant son occupation par la Compagnie britannique des Indes orientales, la Chine était gouvernée par ces mandarins juifs oints par les Rothschild. À une humiliation aussi douloureuse, la Chine doit dire : « plus jamais ça ».

La deuxième façon pour la Chine de comprendre le sionisme Rothschild est d'étudier l'exemple de l'ancienne république des États-Unis, devenue aujourd’hui l’Empire anglo-sioniste des États-Unis (je place "Anglo" en premier à des fins d'alphabétisation uniquement, car les "Anglos" sont clairement devenus les partenaires mineurs dans cette relation tordue). Les péchés originels de l'Amérique ont intégré les spores de pourriture dans ses fondations naissantes, comme par exemple le génocide amérindien, l'esclavage africain (financé par la communauté juive internationale [2] et utilisé par les ploutocrates anglo-sudistes), l'écrasement par George Washington de la rébellion du whisky (consolidant les États-Unis en tant que république ploutocratique) .

Malgré ses défauts tragiques, les États-Unis ont continué à produire une innovation scientifique étonnante, une production industrielle étonnante, des idéologies créatives, le miracle de la classe moyenne de 1945-1965 et, dans certains cas, une musique, des œuvres d'art, un cinéma et une littérature brillants. Comme discuté dans le livre de Jean Baudrillard, "Simulacra and Simulation", les États-Unis peuvent perdre la guerre du Vietnam, mais ils peuvent remporter la victoire ultime "des cœurs et des esprits" made in Hollywood grâce à de brillants films de propagande comme "Apocalypse Now". Le Viet Cong communiste a chassé les États-Unis, et le Vietnam a mis fin à un atelier clandestin néolibéral pour les multinationales occidentales. La saleté "woke" scénarisée par la CIA de Hollywood d'aujourd'hui n'a pas le génie cinématographique pour réécrire des catastrophes comme l'Irak et la Libye.

La ligne emblématique de la chanson « American Pie » de Don McLean dit : « Bye-bye Miss American Pie, conduit ma Chevy à la digue mais la digue était sèche ». Après que General Motors ait reçu un renflouement de 50 milliards de dollars des contribuables, la PDG incompétente Mary Barra s'est octroyée une prime de 22 millions de dollars et a licencié 15.000 travailleurs américains. La main-d'œuvre étrangère externalisée de GM est restée intacte…

Aujourd'hui, les principales exportations américaines sont la guerre, les instruments financiers toxiques et les médias sociaux de l'État profond. Même Don Draper de Mad Men ne pourrait pas vendre cette version du «rêve américain». La pourriture est tellement systémique que le seul "remède" qui reste est l'effondrement de l'Empire. Pour les citoyens-serfs américains, ce ne sera pas un jour au Cherry Blossom Festival.

Quoi que l'on pense de l'Amérique de 2022, ou comment nous en sommes arrivés là, une chose est indéniable : les sionistes Rothschild (alias les néoconservateurs) dirigent actuellement l'Empire. Regardez la composition des principaux responsables de l'administration Biden [3].

Mais où cela a-t-il commencé ? Comme pour beaucoup de ses maladies actuelles, le vecteur de la maladie remonte au péché originel de l'esclavage de l'Amérique.

C'est pendant la guerre civile américaine que les Rothschild ont enfoncé leurs crocs dans le ventre mou de l'Amérique. Avant cela, les pères fondateurs avaient réussi à tenir à distance les clans de banquiers Rothschild. Dans les années 1830, le président Andrew Jackson (un méchant homme qui a fait de bonnes choses) a réussi à repousser l'assaut de ces banquiers internationaux.

Dans son livre éclairant de 1887, "Sept conspirations financières qui ont asservi le peuple américain", Sarah E.V. Emery a exposé les détails de cette victoire des Rothschild. Le Nord et le Sud ont beaucoup emprunté aux banquiers Rothschild. Après la guerre, l'Union victorieuse n'était pas seulement aux prises avec sa propre dette de guerre énorme, mais aussi avec celle de la Confédération.

En soudoyant de puissants sénateurs, les Rothschild ont fait adopter des lois qui ont astronomiquement gonflé la dette, la rendant impayable et transformant les États-Unis en une nation éternellement débitrice. Certains historiens pensent que l'assassinat de Lincoln était dû en partie à son plan pour repousser l'invasion des Rothschild suite à la réunification réussie de la république. Après la guerre civile, les aventures militaires américaines, du moins en grande partie, ont été des affaires de ces banquiers internationaux.

Une fois que les Rothschild ont établi leur tête de pont, il a fallu moins de cinquante ans aux banquiers internationaux pour prendre le contrôle total du système financier américain grâce au Federal Reserve Act de 1913. Avec l'aide des Rockefeller obsédés par l'eugénisme (un clan anglo-saxon qui a continué  à devenir l'une des huit familles mafieuses bancaires mondiales), et des politiciens traîtres comme le président Woodrow Wilson et le sénateur Nelson Aldrich, le coup d'État financier était complet. L'Amérique était aux Rothschild, mais pas encore sioniste.

Comme l'État-nation moderne d'Israël était un projet Rothschild (Déclaration Balfour), ce n'était qu'une question de temps avant que cette entité du Moyen-Orient ne soit absorbée par les États-Unis. La première manifestation dramatique du pouvoir sioniste débridé est venue avec l'assassinat du président Kennedy. JFK s'était fermement opposé à l'acquisition d'armes nucléaires par Israël. Le Mossad s'est probablement associé à la CIA et au complexe militaro-industriel dans le meurtre de Kennedy, car les trois entités nourrissaient une haine profonde pour le président.

L'événement décisif qui a transformé l'Amérique en culturellement sioniste a été l'étonnante victoire d'Israël dans la guerre des Six jours en 1967. … Comme l'a souligné le professeur Norman Finkelstein, avant cet événement, de nombreux Juifs américains considéraient Israël comme un marigot du Moyen-Orient. Du jour au lendemain, les Juifs de la diaspora ont adopté cette patrie « fouteuse de branlées ». De même, embourbés dans un bourbier vietnamien sans espoir, de nombreux apparatchiks du Département d'État anglo-saxon et du Pentagone ont commencé à voir Israël sous un halo sauveur, qui les change de leurs défaites honteuses. Une grande partie du public américain a également adopté le récit biblique « David bat Goliath » et s’est découvert triomphant avec Israël.

Pour comprendre à quel point la guerre des Six jours a phagocyté la psyché collective américaine, il suffit de regarder l'attaque contre l'USS Liberty, un navire de recherche technique navale en patrouille dans les eaux internationales. Comme un chat torturant une souris blessée, des navires de combat, des avions de combat et des torpilleurs israéliens ont pilonné le navire paralysé et entièrement identifié pendant plus d'une heure. 34 membres d'équipage goyim ont été tués et 171 ont été blessés.

À un acte de guerre aussi effronté, l’Amérique aurait dû répondre par un escadron de bombardiers B-52 du genre « Il faut sauver le soldat Ryan » et prendre d'assaut les plages de Tel-Aviv.
Que s'est-il passé à la place ?
Le président Quisling Johnson, a soudoyé (et fait chanter ?) des politiciens américains, et les gros bonnets du Pentagone ont non seulement dissimulé l'incident, mais ont inondé Israël de sommes fantastiques de l'argent des contribuables. Le robinet intarissable de cette caisse reste ouvert à ce jour.

Peu de temps après, les juifs sionistes Rothschild ont repris les études sur l'Holocauste. Ils ont chassé dehors des érudits légitimes et les ont remplacés par des hacks comme la tsarine de l'antisémitisme de Biden, Deborah Lipstadt. Dans la quasi-totalité des pays soumis au pouvoir sioniste, remettre en question le récit officiel pourrait vous mener dans une cellule de prison, ou au minimum, torpiller votre carrière universitaire. Le sioniste Rothschild a également volé des centaines de milliards comme  réparations de l'Holocauste, comme le montre le livre du professeur Finkelstein, "L'industrie de l'Holocauste". [4]

Quiconque critiquait Israël ou George Soros devenait porteur d’une carte de nazis.

Les Juifs sionistes Rothschild ont remplacé les Anglos à des postes clés dans les universités, les tribunaux, les agences gouvernementales, l'État profond, les cabinets présidentiels et les grandes entreprises. Même les sangs bleus WASP de Wall Street ont baissé leur froc, mais au moins ils ont reçu des packages de compensation en or pour plusieurs générations. Les élitistes anglo continuent de travailler avec enthousiasme pour les sionistes Rothschild, comme par exemple les Clinton, Obama, Trump, Biden et Lindsey Graham.

La prise de contrôle des États-Unis par les sionistes Rothschild n'aurait jamais pu avoir lieu sans le plein soutien et l'assistance de la classe dirigeante anglo. De nombreux membres de la droite réactionnaire comprennent que les démocrates «libéraux» et les républicains «conservateurs» forment dans les faits un parti-unique sioniste Rothschild, mais peu de gens en Occident réalisent que presque toutes les organisations «de droite» américaines (et les partis européens de droite) sont sous le contrôle sioniste Rothschild. (Voir Steve Bannon).


Les sionistes Rothschild comme George Soros contrôlent également les principales organisations de « gauche ». À un moment donné, la gauche (dont beaucoup étaient des Juifs) a défendu les travailleurs en faisant pression pour la semaine de travail de 5 jours, la journée de travail de 8 heures, la rémunération des heures supplémentaires et l'indemnisation des travailleurs. Les juifs de gauche se sont battus pour la liberté d'expression et ont protesté contre les guerres du Complexe Militaro-Industriel (MIC). Mais cette gauche a été subsumée par les corporatistes, comme le relate le livre de Chris Hedges, « La mort de la classe libérale ».

Avec le faux drapeau israélo-néocon-État profond du 11 septembre, l'empire anglo-sioniste américain a dévoré, digéré et excrété les derniers morceaux de chair vivante qui étaient encore accrochés aux os de l'ancienne république américaine. Des guerres sans fin pour les banquiers et Israël sont devenues la nouvelle norme. La surveillance 24h/24 et 7j/7  et la torture de type Stasi ont été légalisées. La Constitution a été déchiquetée. Peut-être un jour, une nouvelle et plus belle fleur sortira-t-elle du tas de fumier actuel.

Environ vingt ans après le 11 septembre, l'attaque sous faux drapeau la plus étonnante et la plus audacieuse de l'histoire de l'humanité a eu lieu : la pandémie de covid. Dans une série d'articles brillants, l'entrepreneur technologique, militant pour la liberté d'expression, éditeur, écrivain et journaliste Ron Unz a assidûment documenté comment le covid a commencé comme une attaque néocon d'armes biologiques de l'État profond contre la Chine. Je ne ferais qu'ajouter à l'excellent journalisme de M. Unz en émettant l'hypothèse que les vaccins à ARNm et les identifiants biométriques numériques qui les accompagnent constituent la deuxième phase du programme mondialiste "problème-solution".

Au crédit de la Chine, son vaccin est basé sur le modèle de virus atténué de la vieille école. S'il vous plaît, les Chinois, ne laissez pas Pfizer et son PDG sioniste Rothschild, Albert Bourla, franchir la Grande Muraille. Soit dit en passant, je suis d'accord avec le développeur d'ARNm, le Dr Robert Malone, que la vitamine C, le soleil, l'exercice et le zinc constituent les meilleures modalités prophylactiques. Je pense que la Chine possède une pléthore de remèdes covid potentiels dans son vaste trésor d'herbes et de médecines traditionnelles chinoises.

La guerre russo-ukrainienne incitée par les États-Unis est une autre opération sioniste Rothschild.

Tous les membres clés de l'administration Biden à l'origine de l'empiétement de l'OTAN sur l'Ukraine sont les premiers néoconservateurs purs et durs d'Israël. La stratège en chef de l'Ukraine, Victoria Nuland, est mariée à Robert Kagan. Kagan est l'un des auteurs du document d'orientation avant le 11 septembre Project for the New American Century qui appelait à un « nouveau Pearl Harbor » pour obtenir le soutien du public aux invasions néoconservatrices du Moyen-Orient.

L’acteur comique ukrainien, Zelensky, s’est ouvertement vanté de vouloir transformer l’Ukraine en un « grand Israël » [5]. Zelensky, un  sioniste Rothschild, est arrivé au pouvoir par l'intermédiaire de l'oligarque israélo-ukrainien Igor Kolomoisky [6].

La Chine doit continuer à soutenir la Russie et le président Poutine dans la bataille contre l'agression américano-sioniste. Aujourd'hui l'Ukraine, demain Taïwan.

Quel avenir le régime sioniste Rothschild réserve-t-il au citoyen-serf américain ? Très probablement, l'austérité des bidonvilles, l'esprit déstabilisant les faux drapeaux, une botte plus lourde - et si l'Empire romain est une pierre angulaire, la guerre civile (avec les deux côtés sous la direction sioniste Rothschild). Dans leur arrogance suprême, les néoconservateurs ne réalisent pas que leur politique de « chaos contrôlé » est comme un avion de ligne condamné. La minuscule fissure dans le fuselage de l'avion s'agrandit, formant une boucle de rétroaction positive de cercles concentriques d'entropie qui se terminent par une défaillance catastrophique.

À ce stade, un ressortissant chinois pourrait dire : "Bien que malheureux, ce serait bien pire si le malheur américain venait se produire ici."

Faux, mon ami. C'est déjà arrivé.

BlackRock et d'autres façades Rothschild ont établi des bases financières en Chine. Si ces tumeurs malignes ne sont pas retirées rapidement, elles suivront le même cours de métastases qui s'est produit aux États-Unis.

Pensez-vous qu'il n'y a pas de traîtres en Chine qui enfonceraient un poignard dans le dos de leur nation ? pour devenir le prochain Bill Gates ou Elon Musk ? Les banquiers internationaux peuvent rendre n'importe qui incroyablement riche en appuyant simplement sur un bouton. Ce n'est que grâce à une vigilance éternelle, à l'intégrité de l'acier au carbone de dirigeants comme le président Xi et à un bon nettoyage de la maison que la Chine peut espérer éviter le sort déplorable des États-Unis.

Pour vaincre l'hydre géante, la Chine doit devenir comme le moine guerrier Shaolin. Frapper sans frapper, bloquer sans bloquer. Devenez aussi vide que l'espace entre les rayons d'une roue et aussi solide qu'une forteresse en titane. La Chine doit s'adapter à toutes les variations d'attaque. Passez du style grue, au style tigre ou dragon, en l'espace d'un seul battement d'aile d'un colibri. Cartographiez les points de pression vulnérables de l'hydre. Faites atterrir chaque coup de point laser comme un impact de météore. Pendant tout ce temps, l'esprit reste aussi calme qu'un lac matinal sans vent, à l'abri de l'obscurité de la peur. Comme l'a dit Sun Tzu, "Chaque bataille est gagnée avant même d'avoir été livrée."

Certains pourraient me traiter de complice chinois. Peut-être que je le suis. La politique de coopération gagnant-gagnant de la Chine me rappelle la philosophie gagnant-gagnant adoptée dans le livre du scientifique Buckminster Fuller, "Manuel d'exploitation du vaisseau spatial Terre". La description par le président Xi de l'humanité coexistant harmonieusement avec les écosystèmes fragiles de la Terre est à l'opposé de l'accaparement des richesses et de l'escroquerie d'austérité du « réchauffement climatique » de l'Occident.…

La Chine a-t-elle des problèmes ? Absolument. Comment une nation de 1,4 milliard d'habitants pourrait-elle ne pas en avoir ? Cependant, la Chine possède une chose que les États-Unis n'ont plus : le potentiel. Oui, je soutiens la Chine. Une Chine qui suit Tao- et non pas le Sionisme Rothschild.

Pour l'Américain qui suit le Tao de la Constitution et de la Déclaration d'Indépendance, la Chine n'est pas l'ennemi. La Chine est une amie. L'ennemi de l'humanité est le banquier international. Alors soit vous vous mettez à genoux, devenez invisible, trouvez un sanctuaire dans une grotte de montagne, soit vous adoptez la position de combat. Dans le cercle yin-yang, il y a quatre compartiments dans lesquels se tenir. Choisis bien l'ami.

Richard Solomon

Source : Unz Review 11 octobre 2022

----------------------------------------------------------------------

NOTES de H. Genséric

[1] Voici le Précurseur du Syndicat mondial du crime, milliardaire grâce au commerce de l'opium au XIXe siècle
-  Le musée du peuple juif de Tel-Aviv célèbre comme des héros les meurtriers, les espions et les criminels
-  Bis repetita. La "Grippe Espagnole" de 1918 était une pandémie mondiale provoquée par Rockefeller et l’armée américaine
-  Ce sont les banquiers juifs qui ont lancé et financé la Première Guerre Mondiale
-  Sur les Juifs et les fléaux: les aventures de l'historiographie juive

[2] Les Juifs et la traite des Noirs
-  Le martyr et l'holocauste des Noirs par les Juifs trafiquants esclavagistes
-  La domination juive de la traite négrière africaine
-  Le livre «Les Juifs vendent des Noirs» suscite un mouvement de demandes de réparations
-   Les suprémacistes blancs juifs et le Ku Klux Klan
-  Suprémacisme juif: les révélations de 1976 résonnent aujourd'hui
-  USA. Assaut juif contre les intellectuels noirs
-  GB. Un membre noir de la «Commission de la diversité» de Londres renvoyé pour avoir déclaré que les Juifs dominaient la hiérarchie de la souffrance humaine

[3] Les Juifs américains sont 17 fois surreprésentés dans le cabinet Biden.

Les Juifs américains totalisent 6,4 millions de personnes, soit 1,9% de la population totale des États-Unis de 333 millions . Cependant, les Juifs représentent 8 des 25 personnes du cabinet du président Joe Biden (y compris Joe Biden lui-même) ou 32 % du cabinet. Si nous considérons les personnes qui sont juives ou qui ont des conjoints juifs, nous devons ajouter Kamala Harris pour obtenir 9 sur 25 ou 36 % du Cabinet. Ainsi, les Juifs sont surreprésentés dans le cabinet Biden par un facteur étonnant de 32 %/1,9 % = 16,8 fois. La condition sine qua non de la politique américaine est un soutien fervent au néolibéralisme et à l'apartheid israélien - en conséquence, les 68% non juifs du cabinet Biden soutiennent avec ferveur l'apartheid israélien, bien qu'en tant que « sionistes chrétiens modérés », ils s’opposent aux sionistes chrétiens évangéliques féroces, bibliques et génocidaires qui soutiennent Trump.

Le cabinet du président Joe Biden totalise 25 personnes. En voici les membres juifs:
-  Antony Blinken, secrétaire d'État : parents juifs, avocat engagé dans les administrations fédérales, a soutenu la guerre en Irak, la guerre en Afghanistan, l'invasion libyenne, la guerre syrienne, la balkanisation de la Syrie et de la Libye, et les sanctions contre l'Iran, et est un fervent partisan de l'Apartheid Israël.
- Dr Janet Yellen, Secrétaire au Trésor : parents juifs ashkénazes, et éminent économiste [mari George Akerlof : mère juive allemande, économiste distingué et lauréat du prix Nobel d'économie].
-  Merrick Garland, procureur général : parents juifs ashkénazes, avocat et juge [épouse Lynn Garland : juive].
-  Alejandro Mayorkas, secrétaire à la Sécurité intérieure : hispano-américain juif, parents juifs ashkénazes, docteur en droit, religieux juif.
-  Avril Haines, directrice du renseignement national : juive, avocate, ancienne et directrice adjointe de la CIA
-  Isabel Guzman, administratrice de la Small Business Administration : Hispanique, héritage juif.
-  Dr Eric Lander, conseiller scientifique présidentiel et directeur du Bureau de la politique scientifique et technologique : juif, mathématicien et généticien [épouse Lori Lander : juive].
-  Ron Klain, chef de cabinet : parents juifs.

[4] Une autre fabrication de l'Holocauste
- 
Philip Giraldi: La pompe à fric de l'holocauste continuera à rapporter encore et encore
-  Les Juifs et la victimisation compétitive
-  Israël et l’Holocauste : le non-dit de l’histoire
-  HOLOCANULAR. Le chiffre des « 6 millions de Juifs tués » est apparu plusieurs décennies avant Hitler
-  Thomas Dalton et la "Question Juive"

[5] Zelensky et l'OTAN veulent créer un "Grand Israël" sur les décombres de l'Ukraine
- 
Ukraine / Russie. Le dessous des cartes qu'on vous cache
-  À quel point la guerre contre la Russie est-elle juive ? Soyons honnêtes sur ceux qui en font la promotion
-  Un nouvel Israël aux portes de la Russie ?

[6] Les oligarques juifs et l’Ukraine “démocratique”
- 
Les kleptocrates juifs ont pillé la plus grande banque d'Ukraine. L'or ukrainien, syrien, irakien et libyen a-t-il également été volé?
-  Ukraine / Russie. Le rôle sous-jacent des oligarques juifs

Hannibal Genséric 

COMMENTAIRE

Peter jenkins

Je viens d'avoir une super idée.

Je sais comment les banquiers de la City de Londres ont essentiellement violé, pillé et mis en faillite les fonds de retraite de la plupart des citoyens anglais honnêtes et travailleurs.

Pourquoi ne pas lancer un mouvement pour que la famille royale et M. Rothschild pour qu’ils « s'impliquent » pour combler le déficit avec leur immense richesse ?

L'argent ne leur manquerait jamais et cela leur donnerait l'occasion de montrer au public britannique à quel point ils aiment et chérissent les Britanniques qui rendent leur style de vie possible.

Est-ce que vous, lecteurs, pensez que mon plan a du mérite ???

J'imagine à peine les gros titres, dans la presse trash contrôlée !

PS Adolf Hitler a sorti l'Allemagne de la grande dépression en reprenant l'argent que les Rothschild avaient volé et en le donnant à son peuple, pourquoi ne pouvons-nous pas le faire ?

peut-être parce que c'était la vraie raison pour laquelle nous sommes allés à la guerre

rendre l'Allemagne aux juifs et c'est ce qui s'est passé

 

5 commentaires:

  1. Je me souviens très bien de l'image et de l'article : Henri Kissinger le ........ a été reçu par xi jinping, avec tous les honneurs, normalement pour un chef d'état, en octobre 2019. Lorsque que j'ai vu cela , j'étais presque sûr qu'un sale coup se préparait ; quelques mois plus tard...
    Donc, à mon avis, pas se faire trop d'illusions.

    RépondreSupprimer
  2. Il y a encore des nations libres envers la pieuvre Rothschild. La banque centrale de Russie n'est pas sous la coupe du Bouclier Rouge, celle de Chine non plus. L'Iran n'a pas cette famille dans sa banque, Cuba pareil, sans oublier la Corée du Nord. L'Irak n'est plus libre, ni la Libye. La Suisse est toujours sous la coupe de cette caste mafieuse. La FED vient de verser à la Banque Nationale Suisse 10 milliards $ pour éviter la faillite du Crédit Suisse. De Gaulle a mis la France dans les mains des juifs avec Pompidou à la tête de l'Etat, le banquier de la famille Rothschild. Le successeur se nomme Macron, et sa Première Ministre juive, Borne Stein.

    RépondreSupprimer
  3. Pour rappel, le capitalisme et le communisme sont des fabrications et machinations d'origine j. Khazars. Donc la question est : qu'espérez-vous de ces deux Hydres ?
    La Chine n'est plus taoïste depuis longtemps !
    René Guénon faisait déjà la différence entre les juifs et certains juifs :
    http://dinul-qayyim.over-blog.com/2013/12/rene-guenon-leon-de-poncins-comptes-rendus.html

    RépondreSupprimer
  4. 5 généraux civil qui gère vraiment la chine dont 4 ont marié à des femmes juives.
    La juiveri en chine exite depuis mao,
    L économie chinoise à été booster par les banquiers juif .
    L économie chinoise n est que bulle...
    A tout moment les türk ne laisserons jamais les chinois prendre autant de puissance.
    L histoire la bien prouvé.

    RépondreSupprimer
  5. A tous ceux qui savent lire l'anglais, vous pouvez vous procurer le livre d'Oswald Spengler "Le déclin de l'ouest" sur le site suivant, c'est gratuit & en Epub..Je le recommande vivement..
    http://libgen.rs/fiction/?q=Oswald+Spengler&criteria=authors&wildcard=1&language=English&format=epub

    RépondreSupprimer

Les commentaires hors sujet, ou comportant des attaques personnelles ou des insultes seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Leur publication n'engage pas la responsabilité de ce blog ou de Hannibal Genséric.