lundi 15 juin 2020

La domination juive de la traite négrière africaine

Qui était vraiment derrière la traite négrière?
Indication: ce ne sont pas les Européens blancs qui sont blâmés pour l'esclavage aujourd'hui.
Et ce ne sont pas les soi-disant «suprémacistes blancs» qui dénoncent la domination juive de la traite négrière: ce sont les intellectuels noirs.



Qui était vraiment derrière la traite négrière?

Astuce: ce ne sont pas les Européens blancs qui sont blâmés pour l'esclavage aujourd'hui.



Matthew Nolan: "Si une vente aux enchères d'esclaves est tombée sur un festival juif, elle a été reportée en raison du manque d'acheteurs et de vendeurs."
Mathew Nolan Jewish Slave Trade
Video Player




Et ce ne sont pas les soi-disant «suprémacistes blancs» qui dénoncent la domination juive de la traite négrière: ce sont les intellectuels et les intellectuels noirs:
Professeur Tony Martin - Les métiers de l'esclave
Video Player

Marcus Garvey – “The African Slave Trade”

L'écrivain noir suivant s'excuse auprès des Blancs pour les avoir blâmés pour les crimes d'esclavage commis par les Juifs:
Dontell Jackson – We Thought They Were White Dontell Jackson - Nous pensions qu'ils étaient blancs
Website: We Thought They Were White Site Web: Nous pensions qu'ils étaient blancs





Jews and Slave Trade
Video Player

Livres :
--------------------------------------------------------------
Source : 
Jewish Dominance Of The African Slave Trade
February 3, 2020
https://christiansfortruth.com/jewish-dominance-of-the-african-slave-trade/
-------------------------------------------------------
VOIR AUSSI :

Hannibal GENSÉRIC

1 commentaire:

  1. https://archive.org/details/WhiteCargoTheForgottenHistoryOfBritainsWhiteSlavesInAmerica

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.