mardi 16 juin 2020

Gideon Polya. L'holocauste et le génocide des musulmans imposés par les États-Unis après le 11 septembre


Le scientifique australien et expert en holocauste / génocide Gideon Polya discute de son nouveau livre brillant et important, US-Imposed Post-9/11 Muslim Holocaust & Muslim Genocide. Il y définit les termes holocauste et génocide, esquisse le contexte historique et expose sans relâche le meurtre mené par les États-Unis de 27 millions de musulmans dans les guerres du 11 septembre, ainsi que des millions d'autres dans des événements connexes (la guerre contre l'Iran depuis 1978, le Irak depuis 1990, sur la Somalie depuis 1992, sur la Palestine depuis 1916, etc.).

LIVE RADIO! Gideon Polya on “US-Imposed Post-9/11 Muslim Holocaust ...Mon introduction, qui sera certainement controversée, commence ainsi:
«Le champ académique des études sur l'Holocauste, comme le champ fictif des études hitlériennes dans le roman de Dan DeLillo, White Noise, a un objectif absurdement étroit. Si vous recherchez des articles sur les études sur l'Holocauste sur Google Scholar ou Academia.edu, vous trouverez plusieurs dizaines de milliers d'articles, presque tous traitant de questions liées aux crimes dirigés par les Allemands contre les Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. En effet, le terme même Holocauste, dont le sens originel était "offrande brûlée'', a été quasiment une marque déposée par des juifs sionistes qui s'opposent fermement à ce qu'il soit utilisé pour décrire tout autre épisode historique de meurtre de masse, sauf un: le prétendument pré-planifié, l’extermination bureaucratique ordonnée et délibérée de six millions de Juifs européens, principalement dans des chambres à gaz, entre 1942 et 1945 [1]. Le H majuscule de l'Holocauste fonctionne comme une sorte de marque déposée cachée, suggérant que cet épisode particulier ne ressemble à aucun autre… »(Et il devient même plus controversé à partir de là…)
Ma conclusion:
«Le travail de Polya sur la mortalité évitable et les holocaustes cachés nous oblige à faire face à la question: est-ce que nous, les humains, arrêterons jamais de sacrifier des boucs émissaires sacrifier l'Autre? Arriverons-nous jamais à devenir les gardiens de nos frères et sœurs?»
Source : Gideon Polya on “US-Imposed Post-9/11 Muslim Holocaust & Muslim Genocide”
Truth Jihad / Kevin Barrett • June 15, 2020
-----------------------------------------------
Un exemple parmi des milliers d'autres : l'administration coloniale anglaise réprima très violemment l'insurrection au Kenya au début des années 50, entraînant la mort de dizaines de milliers de Kenyans. Des milliers d'autres ont été emprisonnés dans des camps et soumis à des violences extrêmes dont les preuves sont consignées dans les dossiers du Foreign Office : exécutions arbitraires, torture, abus sexuels, castrations, travaux forcés, privations de toutes sortes...
Mais ce qu'on oubliera de dire, pendant les célébrations, c'est qu'en réalité Charles Dickens, comme beaucoup de ses contemporains britanniques, était un raciste génocidaire [2]. Voilà ce qu'il a écrit à Emile de la Rue, le 23 octobre 1857 à propos de la soi-disant mutinerie indienne de 1857 : "Je voudrais être Commandant en Chef là-bas |[Inde] ! Voilà ce que je dirais à ces orientaux à qui il faut parler fermement (ce texte devrait d'ailleurs être énergiquement traduit dans tous les dialectes locaux), "Moi l'Inimitable, qui exerce une fonction dont je crois profondément qu'elle m'a été donnée par Dieu et non par Satan, j'ai l'honneur de vous informer, vous peuple indien, qu'il est de mon intention de procéder, en évitant autant que possible les cruautés inutiles et en opérant par miséricorde avec la plus grande célérité, à l'éradication de votre Race de la surface du globe car votre Race a défiguré la terre par des atrocités abominables [2000 Anglais ont été tués pendant la guerre d'indépendance de 1857 ou Mutinerie indienne de 1857] (voir Grace Moore (2004), "Dickens and the Empire. Discourses of class, race, and colonialism in the works of Charles Dickens" (Ashgate Publishing, Aldershot, UK) :  amazon.com).
Dickens n'était pas le seul de son espèce et le pouvoir britannique a agi avec une brutalité sans pareil. L'historien indien, Amaresh Misra, affirme dans son ouvrage "Guerre des civilisations : L'Inde en 1857", que les Britanniques ont tué 10 millions d'Indiens en représailles pour les 2000 Anglais tués pendant la rébellion de 1857 (la soi-disant mutinerie indienne). Je cite : "Ce fut un holocauste, au cours duquel des millions de personnes disparurent. Ce fut un holocauste nécessaire aux yeux des Britanniques, parce qu'ils pensaient que le meilleur moyen d'avoir le dessus était d'exterminer toute la population des villes et des villages. Ce fut simple et sans merci. Les Indiens qui se trouvaient sur leur route étaient tués. Mais l'ampleur du massacre a été tenue secrète". Mais pour les écrivains anglais, qui persistent à nier cet holocauste, environ 100 000 Indiens ont été tués. (voir l'article de Randeep Ramesh du Guardian du 24 août 2007 intitulé "India 's secret history : "a holocaust, one where millions disappeared..." sous-titré "Un auteur affirme que les représailles britanniques ont fait 10 millions de morts en Inde sur une période de 10 ans" :  guardian.co.uk)
L'holocauste indien perpétré par les Britanniques ne s'est pas limité à la décennie qui a suivi la rébellion de 1857. On estime que les morts indiennes dues aux privations subies pendant les deux siècles d'occupation britannique s'élèvent à 1,8 milliard et le carnage s'est terminé par l'holocauste Bengalais de 1942-1945 au cours duquel les Britanniques avec le concours des Australiens ont délibérément laissé mourir de faim 6 ou 7 millions d'Indiens (voir mon livre "Jane Australian and the Black Hole of British History" :  janeaustenand.blogspot.com.au) et la Partition de 1947 pendant laquelle un million d'Indiens sont morts et 18 millions se sont enfuis pour échapper aux meurtres de masse (voir mon livre "Body Count. Global avoidable mortality since 1950" :  globalbodycount.blogspot.com.au).
Et pourtant l'histoire de l'Angleterre a été expurgée de l'holocauste indien de 1757-1947 et de l'holocauste bengalais de 1942-1945. Ainsi par exemple on ne trouve aucune mention de ces épouvantables atrocités dans les ouvrages et reportages historiques actuels comme "The Story of India de Michael Wood (BBC, 2007), A History of the English-speaking Peoples Since 1900" de Andrew Roberts (Harper, 2006), "A History of Britain" de Simon Schama (BBC, 2002), "A Short History of the World" de Geoffrey Blainey (Viking, 2000), "A Very Short History of the World" de Geoffrey Blainey (Viking 2004) et "A Short History of the 20th Century" de Geoffrey Blainey (Penguin, 2005).
Un siècle et demi après la rébellion indienne de 1857, l'holocauste indien, et 70 ans après l'holocauste bengalais de la seconde guerre mondiale, la commission anglaise de l'holocauste, et la négation de l'holocauste*et la commission sur le génocide et la négation du génocide font pâle figure à côté de la guerre des Etats-Unis et de ses alliés contre les Musulmans, les Asiatiques et les Africains qui s'est concrétisée par la mort de 12 millions de Musulmans, morts de mort violente ou par suite des privations de guerre (0,2 millions de Palestiniens depuis 1990, 4,6 millions d'Irakiens de 1990 à 2012, 2,2 de Somaliens de 1992 à 2012, 5 millions d'Afghans de 2001 à 2012, et 50 000 Libyens en 20011-2012).
Voici ci-dessous l'horrible vérité concernant les holocaustes et génocides de Musulmans perpétrés par les Anglo-Américains et niés par eux ((voir :  sites.google.com) :
HOLOCAUSTE PALESTINIEN, GÉNOCIDE PALESTINIEN 
Pour les Palestiniens dans leur totalité : 0,1 million de morts violentes et 1,9 million de morts évitables liées à l'occupation et à la privation entre 1936 et 2011 ; 0,75 million d'enfants de moins de 5 ans morts (1950-2012). En Palestine Occupée : 0,3 million de morts violentes et non violentes liées à l'invasion entre 1967 et 2011 ; 0,2 million d'enfants de moins de 5 ans morts après l'invasion, de 1967 à 2011 : 75% de ces morts auraient pu être évitées et constituent des crimes de guerre de l'état d'apartheid israélien soutenu par l'Alliance Atlantique en violation flagrante de la Convention de Genève et de la Convention de l'ONU sur le génocide) ; et 7 millions de réfugiés (voir "Palestinian Genocide" :  sites.google.com).
HOLOCAUSTE AFGHAN, GÉNOCIDE AFGHAN :
En octobre 2011 on comptabilisait 5,6 millions de morts dus à la guerre entre 2001 et 2011 ; 1,4 millions de morts violentes après l'invasion ; 4,2 millions de morts non-violentes évitables dues aux privations ; 2,9 millions d'enfants de moins de cinq ans morts après l'invasion (90% de ces morts auraient pu être évitées et constituent des crimes de guerre de l'Alliance Atlantique en violation flagrante de la Convention de Genève et de la Convention de l'ONU sur le génocide) ; 3,4 millions de réfugiés plus 2,5 millions de réfugiés pashtouns du Pakistan (voir "Afghan Holocaust, Afghan Genocide" :  sites.google.com).
HOLOCAUSTE IRAKIEN, GÉNOCIDE IRAKIEN :
Pour la période 2003- 2011, 2,7 millions de morts dus à l'invasion, 1,5 de morts violentes, 1,2 de morts non violentes dues aux privations de guerre, 0,8 million d'enfants de moins de 5 ans morts après l'invasion, 5 à 6 millions de réfugiés. Pour la période 1990-2003, 0,2 million de morts violentes, 1,7 million de morts non-violentes dues aux privations de guerre, 1,2 d'enfants de moins de 5 ans morts. Pour la période 1990-2011, 4,6 millions de morts dus à la guerre, 1,7 million de morts violentes, 2,9 millions de morts dus aux privations, 2 millions d'enfants de moins de 5 ans morts (90% de ces morts auraient pu être évitées et constituent des crimes de guerre des Etats-Unis et de leurs alliés en violation flagrante de la Convention de Genève et de la Convention de l'ONU sur le génocide) (voir Iraqi Holocaust, Iraqi Genocide" :  sites.google.com).
HOLOCAUSTE SOMALIEN, GÉNOCIDE SOMALIEN 
Dans la période 1992-2011 (qui a vu se succéder l'invasion de l'Ethiopie et plus récemment celle du Kenya par les Etats-Unis) 0,4 millions de morts violentes, 1,8 million de morts évitables dues aux privations de guerre, 1,3 millions d'enfants de moins de 5 ans morts (90% de ces morts auraient pu être évitées et constituent des crimes de guerre des Etats-Unis et de leurs alliés en violation flagrante de la Convention de Genève et de la Convention de l'ONU sur le génocide), et 2 millions de réfugiés.
HOLOCAUSTE LIBYEN, GÉNOCIDE LIBYEN 
à partir de 2011 : Avant l'invasion du pays par la France, les Etats-Unis et l'Angleterre (FUKUS)**, le taux de mortalité des enfants de moins de 5 ans était seulement de 19 pour 1000 naissances en Libye (8 aux Etats-Unis) ; les rebelles soutenus par la coalition FUKUS ont déjà tué au moins 50 000 Libyens et en ont blessé 50 000 autres ; les rebelles soutenus par FUKUS se livrent au nettoyage ethnique des "Libyens noirs" ; Tawerga, où vivaient 10000 libyens en majorité noirs a été détruite et a fait l'objet d'un complet nettoyage ethnique ; 1 million de réfugiés noirs du Sub-Sahara se sont enfuis ; il y a environ 1,1 million de réfugiés en tout ; l'holocauste libyen et le génocide libyen ne font que commencer.
LES MORTS DUES AUX GÉNOCIDES DANS LE MONDE 
Les atrocités détaillées ci-dessus font paraître dérisoire le nombre de morts causés par les guerres de la période précédente (1950 à 2005) contre le monde musulman en grande partie post-colonial et qui se montaient à 0,6 million ((voir mon livre "Body Count. Global voidable mortality since 1950", G.M. Polya, Melbourne, 2007, et "Global avoidable mortality" :  globalavoidablemortality.blogspot.com).
Hashtag #muslimholocaust auf TwitterH. Genséric: 
Les derniers chiffres indiquent que, depuis 2001 à ce jour, pas moins de 27 millions de musulmans ont été tués au Moyen-Orient et en Afrique du Nord. Les assassins (principalement les États-Unis, GB, France, Israël)  justifient leur agression mortelle par la « guerre contre le terrorisme », par l’imposition de la démocratie à coup de missiles, de drones et de bombes (Assad doit partir, Saddam gaze son peuple et dispose d’ADM, l’Iran veut développer la bombe atomique, etc.). Naturellement, pour ces « défenseurs de la démocratie », tuer 20 millions de musulmans dans leurs propres pays, qui n’ont ni attaqué ni menacé ces pays agresseurs, ne constitue ni un génocide, ni un holocauste.
Conclusion 
Cependant l'ampleur de ces atrocités est cachée au public, sans le moindre remord, par les médias dominants qui nient ces génocides. Les médias dominants anglo-américaino-sionistes, la commission académique et politique sur l'holocauste et la négation de l'holocauste ont de toute évidence adopté la répugnante attitude des multinationales qui se résume dans l'expression "aller de l'avant", ce qui permet à l'alliance Atlantique soutenue par les sionistes racistes d'ignorer les malheureuses victimes des atrocités décrites plus haut et de se préparer à "aller de l'avant" en Syrie (22 millions d'habitants) et en Iran (74 millions d'habitants) aussi.
Les gens honnêtes ne peuvent pas se contenter de prendre le trottoir d'en face. La paix est le seul moyen mais le silence tue et le silence est complice. Les gens honnêtes doivent a) informer tous ceux qu'ils peuvent sur les atrocités commises par les anglo-saxons et leurs alliés et b) sanctionner et boycotter dans la mesure du possible tous les politiciens, partis, pays et multinationales complices de l'Alliance de guerre étasunienne contre les Musulmans, les Arabes, les Asiatiques et les Africains.
* Dr Gideon Polya enseigne la science dans une importante université australienne depuis 40 ans. Il a publié 130 ouvrages en 50 ans de carrière scientifique.
Source : http://newsnet.fr/63795 18/02/2012
NOTES de H. Genséric
[2] Charles Dickens (1812-1870), un raciste génocidaire...
L'oeuvre de Charles Dickens comprend "Esquisse par Boz", "Le magasin d'antiquité", "Oliver Twist", "Nicholas Nickleby", "Barnaby Rudge", "Un chant de Noël", " Martin Chuzzlewit"", "Le conte de deux cités", "David Copperfield", "les grandes espérances", "La maison d'âpre-vent", "La petite Dorrit", "Les temps difficiles", "L'ami commun" et "les aventures de M. Pickwick".
VOIR AUSSI :

« … Un plein baril d’oreilles… Les oreilles indigènes valurent longtemps dix francs la paire et leurs femmes, demeurèrent comme eux d’ailleurs, un gibier parfait » (1). C’est en ces termes choisis qu’un général français racontait les exploits de ses troupes pendant la guerre de conquête de l’Algérie (2).
 «… Tout ce qui vivait fut voué à la mort… On ne fit aucune distinction d’âge, ni de sexe… En revenant de cette funeste expédition plusieurs de nos cavaliers portaient des têtes au bout de leurs lances… ».
Hannibal GENSÉRIC

4 commentaires:

  1. les blancs sont bien des criminels un tiers des algériens tués par la conquête française

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. FRANCE : des primes pour "décapitations d'indigènes"


      « … Un plein baril d’oreilles… Les oreilles indigènes valurent longtemps dix francs la paire et leurs femmes, demeurèrent comme eux d’ailleurs, un gibier parfait… » (1). C’est en ces termes choisis qu’un général français racontait les exploits de ses troupes pendant la guerre de conquête de l’Algérie (2).
      «… Tout ce qui vivait fut voué à la mort… On ne fit aucune distinction d’âge, ni de sexe… En revenant de cette funeste expédition plusieurs de nos cavaliers portaient des têtes au bout de leurs lances… ».
      Plus d'infos »
      https://numidia-liberum.blogspot.com/2014/10/decapitations-darabes-la-francaise-et.html

      Supprimer
  2. Je suis abasourdit de ce que je vient de lire. comment ces personnes peuvent encore dormir paisiblement ?

    RépondreSupprimer
  3. Affligeant !!!!!
    Quel triste monde !!!!!
    Et aux commandes toujours les mêmes suspects.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.