vendredi 26 février 2016

Poutine: La Russie pourra bombarder l’Arabie et la renvoyer à l’âge de pierre à moins que Riyadh renonce à soutenir le terrorisme !

Selon le quotidien russe Novaya Gazeta, M. Dmitry Peskov, porte-parole du président russe pour la presse, a fustigé le régime saoudien dans sa conférence de presse hebdomadaire reprochant au régime saoudien d’ensemencer le terrorisme et de soutenir la guérilla d’Al-Qaïda tout au long de la crise qui touche la Syrie.

1455696063e
« Les dirigeants saoudiens se cramponnent au pouvoir dans l’espoir qu’ils peuvent éventuellement nuire à l’effondrement inévitable de leur système politique primitif, barbare et inhumain en ciblant la stabilité et le bien-être des autres nations voisines, » a rapporté Pravda citant le fonctionnaire russe, lundi.
Auparavant, le président russe a souligné que son pays ne peut pas rester passif devant l’ingérence malveillante de l’Arabie en Syrie qui a bloqué tout règlement pacifique syro-syrien.
« … La Russie va vaincre les Saoudiens en Syrie qui est devenu l’épicentre de leurs [Saoudiens] plan malveillant, il est impératif que toutes les parties syriennes qui croient en une résolution pacifique à la guerre qui touche leur pays depuis cinq ans, s’assoient à la table des négociations et dénoncent le rôle destructeur de l’Arabie, a dit le président Poutine, ajoutant que la Russie va bombarder l’Arabie saoudite et la renvoyer à l’âge de pierre où les Arabes nomades avaient l’habitude de vivre dans des tentes à moins que le régime renonce à soutenir les terroristes radicaux au Moyen-Orient.”
Le président russe a ajouté que des actions fortes contre le Royaume de l’Arabie Saoudite sont justifiées et cruciale en raison du fait que le soutien de l’Arabie à ISIS constitue une menace majeure pour la sécurité internationale. Dans le même temps, la communauté internationale devrait faire aucune illusion sur l’alliance nuisible et suspect États-Unis-Arabie .

Un projet de loi européen pour stopper l’armement de la Coalition saoudienne ?

D'aprés le cabinet d'experts IHS Janes, basé à Londres, l'Arabie saoudite serait devenue en 2014 le premier importateur mondial d'équipements militaires, et auraient dépassé l'Inde en augmentant de 54% les montants de leurs importations.
L’Arabie saoudite est devenue, en 2014, le premier importateur
mondial d’équipements militaires et aurait dépassé l’Inde
en augmentant de 54% les montants de leurs importations.
Quelques jours après la prise de position publique du Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-Moon, demandant explicitement de stopper les exportations d’armes vers l’Arabie saoudite, l’annonce d’un projet de loi allant dans ce sens s’est fait entendre au sein du Parlement européen.

En effet, les eurodéputés ont appelé à l’interdiction de la vente d’armes et d’équipements militaires à l’Arabie saoudite. Cette demande s’adresse aux pays européens, dont la Grande-Bretagne, la France et l’Allemagne, afin de cesser les exportations vers la monarchie saoudienne.
Cette éventuelle sanction devrait être soumise au vote du Parlement, le 25 février 2016.

Les armements vendus à l’Arabie saoudite par l’Europe, les Etats-Unis et l’entité sioniste criminelle ne servent qu’à semer le chaos dans la région. En effet, ces engins de morts ont été utilisés par la monarchie sioniste afin de : 
  • Réprimer avec violence les manifestations pacifiques et la contestation populaire à l’intérieur de son propre territoire, mais aussi au Bahreïn voisin, contre un peuple épris de liberté et de justice.

  • Mener une guerre quasi génocidaire depuis mars 2015 au Yémen, où plus de 1300 enfants ont perdu la vie sous les bombardements saoudiens. En effet, le ministère yéménite de la Santé a fait état, dans son dernier rapport, de la mort de 1358 enfants et de  2234 blessés suite aux frappes aériennes. Le porte-parole de l’Unicef parle d’une catastrophe humanitaire réelle, étant donné que plus de 21 millions de Yéménites, dont 9.9 millions d’enfants, nécessitent une aide humanitaire urgente.
  • Armer les terroristes qui sévissent en Syrie et en Irak. Ce qui signifie que vendre des armes aux Saoudiens revient à armer les « rebelles » de Daesh, comme le montrent les déclarations du ministre saoudien des Affaires étrangères, Adel al-Joubeir déclarant : « Nous pensons que la livraison de missiles « sol-air » pourra changer le rapport de force en Syrie. Cela permettra à l’opposition modérée d’abattre des avions et des hélicoptères du régime. Des missiles « sol-air » pourraient changer la donne, à l’image de ce qui s’est passé en Afghanistan il y a quelques années. »
Hannibal GENSERIC