mardi 23 février 2016

Wahhabisme et pipi de chameau. Le Maroc contaminé

En vogue en Arabie Saoudite, fief du wahhabisme, où elle est vue comme une tradition prophétique, la consommation de l’urine des chameau débarque au Maroc, c’est ce que nous apprend la chaîne 2 de la télévision étatique marocaine avec un reportage surnaturel filmé dans une ferme à quelques Kilomètres de Rabat, la capitale du royaume.

Maroc: Un reportage recommande de boire l’urine de chameau contre le cancer – Vidéo


Maroc: Un reportage recommande de boire l’urine de chameau contre le cancer – Vidéo
Les consommateurs de l’urine des chameaux pensent que c’est un remède qui peut guérir même le cancer, tandis que le vendeur raconte des retours d’expériences qui attestent son efficacité mais cela reste sans aucune certification scientifique, bien au contraire, le 06 juin 2015, l’organisation mondiale de la santé (OMS) a émis une note d’alerte, recommandant aux citoyens arabes d’éviter de boire de l’urine de chameau. Cette alerte de l’organisation mondiale intervient alors que l’épidémie du MERS-CoV, provoquée par un virus, prend de l’ampleur en Corée du sud et surtout en Arabie saoudite.
Il semble, d’après des prédicateurs salafistes, que l’urine de chameaux faisait partie de la médecine traditionnelle de l’époque du prophète. Elle était aussi ancrée dans la culture des Arabes bédouins.
القناة الثانية بثت في الأخبار تقرير عن مدى أهمية بول البعير و دوره في محاربة السرطان و غيره من الامراض المزمنة!!!! اليس هذا تأثير البترودولار وتقديس خرافات إعرابية ترجع للقرن السابع؟#mcan
Posté par ‎حركة تغيير شمال أفريقيا‎ sur dimanche 7 février 2016
Source

Suite à un reportage télévisé marocain sur l’utilisation de l’urine de chameau comme remède contre le cancer, l’oncologue marocain DR Tashjian Saïd se montre critique face à cette pratique : « L’urine de chameau, c’est de l’urine », clarifie-t-il, et par conséquent, elle n’est pas destinée à la consommation humaine.

Un chamelier interviewé dans le reportage, diffusé le 6 février 2016, recommande de boire jusqu’à un litre d’urine de chameau pour combattre le cancer et d’autres maladies abdominales.
Dr Saïd Bencheqroun, responsable de la Société de soutien des enfants cancéreux, qualifie pour sa part ces recommandations d’ « illogiques et inacceptables ».
Extraits :
Journaliste : Sur la route d’Ain El Aouda, dans la région de Rabat, on peut croiser ces chameaux. Il y a environ 40 chameaux mâles et femelles ici. Il est normal de trouver des chameaux dans cette zone agricole. Ce qui est moins normal, c’est la raison de leur présence. Ils sont là pour un objectif médical uniquement. L’urine de chamelle, dit le propriétaire, remplace les médicaments qui traitent le cancer, et élimine de nombreuses autres maladies. En arrivant, nous avons vu Saïd en train de préparer un bocal de 10 litres pour un malade venu de Tanger. Saïd nous a parlé de sa formule et de sa méthode de préparation.
Said Al-Shuqri, chamelier : Cette urine est basée sur un hadith du Prophète Mahomet. Elle est utilisée pour traiter des maladies, comme certains types de cancer et de douleurs abdominales. Elle comporte des propriétés bénéfiques, Allah soit loué. Beaucoup de gens disent qu’elle les a guéris.
Journaliste : Combien d’urine doit-on boire ?
Said Al-Shuqri : Certains boivent un litre, tandis que d’autres un quart ou un demi-litre. Le lendemain matin, on doit boire deux ou trois cuillerées d’urine de chameau réchauffée.
Journaliste : A jeun ?
Said Al-Shuqri : Oui. Il faut le boire réchauffé, attendre un moment, puis boire du lait. C’est ainsi que l’on l’utilise.
Journaliste : Les gens que nous avons croisés ici nous ont parlé des bienfaits du lait et de l’urine de chamelle, qui les aident à se rétablir de nombreuses maladies.
Interviewé : Beaucoup de gens [sont venus] avec un cancer, et le cancer s’est arrêté. Les cellules cancéreuses ont cessé de se propager. Il y avait même des gens aux premiers stades de la maladie qui ont été guéris.
Journaliste : La croyance qui veut que l’urine de chamelle représente un traitement efficace contre le cancer et plusieurs autres maladies soulève de nombreuses questions. Quelles sont les bases de ce projet médical ? Sur quelles recherches repose-t-il ? Que pense la médecine conventionnelle de cette potion magique, alors que des fortunes sont dépensées à la recherche médicale, et que les scientifiques passent leurs vies entières dans les plus grands laboratoires du monde, à la quête d’un remède efficace ?
Plateau télévisé
Journaliste : Y a-t-il quelque vérité derrière ces hypothèses ?
Dr Said Bencheqroun : C’est absolument inacceptable (…) Le taux de guérison est très élevé . Aujourd’hui, s’agissant du cancer du sein, de leucémie et d’autres types de cancer, le taux de rémission est de 70 à 95 % de taux de survie. Entendre de tels propos est illogique et inacceptable.
[…]
Dr Tashfin Said, oncologue : L’urine de chameau, c’est de l’urine. Ni plus ni moins. Un être humain n’est pas censé boire de l’urine. C’est une donnée de base. On ne peut dire à quelqu’un de boire de l’urine. Dans l’urine de chamelle, il y a de l’eau et d’autres substances… 99 % des substances qui s’y trouvent nuisent au patient. Si elle contient un composant bienfaisant, nous devons l’isoler, l’analyser, et à ce moment-là, nous pourrons le prescrire comme médicament. Mais il est impensable qu’untel en boive un litre, et un autre une cuillerée. C’est du charlatanisme, pas un traitement.


VOIR AUSSI : 

Il est beau, le pipi de chameau 

L'OMS appelle les Arabes à cesser de boire du pipi de chameau