jeudi 4 mars 2021

Émirats Arabes Unis & Israël. Vaccination = pic épidémique

Les Émirats Arabes Unis (Dubaï, Abou Dhabi etc.)… sont le numéro 2 sur le podium mondial de la vaccinafolie, derrière Israël.

Ils totalisent 60 doses injectées pour 100 habitants (rappel les vaccins nécessitent 2 doses).
Le Royaume-Uni est 3ème.

J’entends quelqu’un au fond ? Et la France ? Aucun intérêt. On s’en fout. Elle n’existe pas sur la scène des vaccins (et c’est tant mieux)…7 pour 100.

C’est la magie des fonctionnaires français (avec quand même l’aide de consultants américains, hein…). Pour une fois que leur baltringuitude est utile à la société, ne boudons pas notre plaisir.

Bref. Nos amis moyen-orientaux ont lancé la campagne de vaccination le 14 décembre, à Abou Dhabi, la capitale.

Voici le graphique (moyennes mobiles 7 jours) (source base de données). Le trait jaune = début de la vaccination.

Comment dit-on en arabe « ça craint du boudin » voire « il y a une couille dans le houmous » ?

Rappelons quelques faits importants.

Population totale : 9,6 millions.
-  La prévalence du diabète (en % population adulte) est… ÉLEVÉE (ils sont derrière l’Arabie Saoudite, Égypte, source).
-  Idem pour le taux de décès de maladies cardiovasculaires (par 100 000) (source).
-  L’âge médian est de 34 (France 42), mais ils sont… abîmés (mauvaises habitudes alimentaires). Ils sont trop riches. Et gras.

Et les vaccins là-dedans ? Un lien ? Inefficaces ? Les EAU se seraient payés un « variant » méchant pile au moment de la vaccination ?

Tout cela demeure très flou…

source : https://covidemence.com/

Vaccinations au 4/3/2021 ( tableau partiel) :

Pays

 Personnes vaccinées

 Population totale 

Pourcentage

Gibraltar

25.221 

33.701  

74.84%

Seychelles

55.901 

97.625  

57.26%

Israël

4.859.941 

9.053.300  

53.68%

Îles Falkland

1.732 

4.550  

38.07%

Émirats Arabes Unis

3.480.415 

9.770.529  

35.62%

Royaume-Uni

20.703.615 

66.647.112  

31.06%

États-Unis

52.855.579 

328.239.523  

16.1%

Maroc

3.745.173 

36.471.769  

10.27%

Suisse

546.228 

8.544.527  

6.39%

France

2.984.202 

67.012.883  

4.45%

Canada

1.537.273 

37.589.262  

4.09%

Russie

4.287.423 

144.373.535  

2.97%

Tunisie

11.694.719  

0%

Palestine

4.685.306  

0%

Pays-Bas

17.282.163  

0%

Côte d’Ivoire

25.716.544  

0%

Îles Cook

17.434  

0%

R.D.C.

86.790.567  

0%

R. du Congo

5.380.508  

0%

Chine

1.397.715.000  

0%

Algérie

43.053.054  

0%

Israël La Maxi-Vaxi-nation

Le premier ministre Netanyahu a annoncé dimanche qu’Israël est prêt à « acheter ou produire 36 millions de vaccins au cours de l’année prochaine ».

Si vous vous demandez pourquoi une nation de 9 millions d’habitants qui a déjà donné deux doses de vaccins Pfizer à la moitié de sa population a besoin de 36 millions de vaccins, la réponse est dévastatrice : la campagne de vaccination de masse peut aider Netanyahou à assurer sa victoire aux prochaines élections, mais son impact à long terme sur la santé de la nation est pour le moins « inconnu ». Pour être un peu plus réaliste, elle pourrait être catastrophique. Lors de la conférence de presse, Netanyahou a admis que « les vaccins dont nous disposons, personne ne sait combien de temps ils durent… Nous devons nous préparer au pire des scénarios. Le pire scénario c’est que nous devions nous faire vacciner (deux fois) tous les six mois ». Cela justifierait l’acquisition de pas moins de 36 millions de doses, à supposer que les 9 millions d’Israéliens aient besoin de deux doses tous les six mois.

Pour une raison ou une autre, le régime israélien a réussi à transformer une nation particulièrement saine, qui n’a connu que très peu de décès lors de la première vague de Covid-19 (environ 30 personnes au total entre le 1er mars et le 1er juin), en une « nation maxi-vaxi » : des personnes qui dépendent d’un approvisionnement constant en substances à ARNm vitales.

Netanyahou a également prédit que « le monde entier sera en concurrence pour ces vaccins … Je suis à nouveau déterminé à faire passer Israël en tête de liste ». Il a juré de faire de l’État juif un « empire vaccinal ».

La vérité est que le Covid-19 et la façon dont il est traité en Israël mettent en lumière tous les aspects problématiques de la vie, de la culture et de l’attitude de la diaspora juive que le sionisme primitif s’était juré d’éradiquer ou du moins de modifier.

Les ancêtres idéologiques du sionisme avaient promis de faire des Juifs « un peuple comme les autres ». Le sionisme avait juré de lier les nouveaux Hébreux à la nature. Les premiers penseurs sionistes estimaient repoussante la vie et la culture du ghetto juif de la diaspora. Ils cherchaient à établir une relation harmonieuse entre les nouveaux Israélites et leur environnement. C’est le mantra qui avait conduit les premiers sionistes à rechercher la rédemption par le travail et en particulier par le biais de la vie agricole.

……………..
 Au cours des 8 dernières semaines de la vaccination de masse avec Pfizer, Israël a doublé le nombre de décès dus au Covid-19 qu’il avait accumulés au cours des 10 mois précédents de la pandémie. Il est difficile d’imaginer une plus grosse bévue. Bien que l’expérience israélienne soit présentée au monde comme un « succès » par les médias menteurs, en Israël, les grands médias ne sont pas convaincus par le succès de l’expérience de Pfizer, surtout si l’on considère que le « nombre R » est revenu à 1 et qu’il est susceptible d’augmenter encore.

….
Le sionisme en tant qu’ethos idéologique n’a pas survécu longtemps. Il n’a pas fallu longtemps avant que certains dissidents juifs soient assez courageux pour admettre que le sionisme ne résolvait pas ce qu’il identifiait comme le « problème juif », qu’il a simplement déplacé vers un nouveau lieu. Les premiers Israéliens ont rapidement développé une animosité envers les indigènes du pays qui sont rapidement devenus les nouveaux « Goys du Jour ». Cette animosité a évolué en moins de deux générations en un conflit avec l’ensemble de la région connu sous le nom de « conflit israélo-arabe ». Alors que le sionisme était déterminé à faire tomber les murs du ghetto, Israël s’est entouré de murs plus hauts que ceux de n’importe quel ghetto dans l’histoire juive.

Qui plus est, le conflit israélo-arabe n’est pas exactement une bataille locale ou régionale entre deux ennemis éloignés ; il s’est rapidement transformé en un chaos mondial. Ce n’est pas une coïncidence si l’Amérique, la Grande-Bretagne et la France se sont retrouvées plus d’une fois à mener des guerres impérialistes sionistes dans la région. Ce n’est pas un secret que l’Amérique est investie dans le conflit et agit pratiquement au nom d’Israël comme une colonie lointaine et servile. Si Herzl rêvait de diminuer l’influence des Juifs sur la politique mondiale, l’AIPAC aux États-Unis, le TPI au Royaume-Uni, le CRIF en France prouvent que c’est le contraire. Au moment où j’écris ces mots, Israël et son lobby s’investissent pour entraîner le monde dans un conflit avec l’Iran. Il n’est pas difficile de voir qu’Israël investit également des efforts énormes pour pousser le monde à suivre sa voie suicidaire dans sa guerre contre le Covid, au moyen de la vaccination de masse et de la politique des passeports verts.

Si le sionisme avait juré de faire des Juifs un peuple comme tous les autres peuples, la maxi-Vaxi-nation en a fait un peuple qui ne ressemble à aucun autre. 

Par Gilad Atzmon (extraits) ; Source

 

2 commentaires:

  1. Vaccin obligatoire en France - c'est fait (on aurait tort de se gêner): https://www.nouvelobs.com/vaccination-anti-covid-19/20210304.OBS40943/emmanuel-macron-aurait-tranche-en-faveur-de-la-vaccination-obligatoire-des-soignants.amp?utm_medium=Social&utm_source=Twitter&__twitter_impression=true

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si des soignants ne veulent pas de vaccins, cela veut dire deux choses : les soignants n'ont pas peur du virus, alors que ça fait 1 an et demi que soit disant ils font face à une hécatombe (ce devrait être l'inverse), et que malgré toutes les critiques que l'on fait contre le peuple français, il sont encore d'irréductibles gaulois, qui ne veulent pas écouter l'empereur romain Jupiter Macron.

      Il y aura toujours des traîtres et des moutons, mais globalement je suis plutôt content de cet état de fait.

      La majorité des gens autour de chez moi sont pareil (je vis dans une ville ouvrière avec beaucoup d'immigrés).

      J'imagine que dans les quartiers bourgeois dans les métropoles, la situation est différente.

      Supprimer

Les commentaires hors sujet, ou comportant des attaques personnelles ou des insultes seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Leur publication n'engage pas la responsabilité de ce blog ou de Hannibal Genséric.