mardi 23 mars 2021

Etats-Unis : 736 personnes sont décédées dans les 48H suivant leur vaccination

On nous dit que tout va bien et que les morts ne sont jamais en lien avec le vaccin et pourtant, quand les gens décèdent dans les heures qui suivent leur injection les autorités semblent botter en touche un peu vite. Selon les données officielles américaines (pour ceux qui ont eu mal à accéder à cette base vous pouvez aller sur ce site qui accède aux mêmes données et qui est plus simple d'utilisation), 270 personnes sont décédées le jour-même de la vaccination (parfois moins de deux heures après), 324 le jour suivant et 142 supplémentaires au bout de 2 jours. Intéressons-nous aux données de certains décès. 

 

On trouve deux cas de figure: certains semblent bien supporter l'injection dans les premières 30 minutes et commencent à développer des symptômes dans les heures qui suivent et leur état se dégrade rapidement, d’autres se sentent carrément mal très vite avec des maux de tête, des vomissements et/ou des problèmes respiratoires qui vont parfois jusqu'à des arrêts cardiaques dans la journée. 

VAERS ID: 0921768-1

Femme de 58 ans

Vaccin reçu vers 9 heures le 01/04/2021 sur son lieu de travail, le centre médical, où elle était employée comme femme de ménage. Environ une heure après avoir reçu le vaccin, elle a ressenti une bouffée de chaleur, des nausées et le sentiment qu'elle allait s'évanouir après s'être penchée. Plus tard, vers 15 heures, elle a semblé fatiguée et léthargique, puis peu de temps plus tard, vers 16 heures, à son arrivée chez des amis, elle s'est plainte d'avoir chaud et d'avoir des difficultés à respirer. Elle s'est ensuite effondrée, puis lorsque les médecins sont arrivés, elle respirait encore lentement puis a fait un arrêt cardiaque et n'a pas pu être réanimée.

VAERS ID: 0918518-1  

Femme de 50 ans

épisode syncopal - arrêt respiratoire - massage cardiaque - décès

VAERS ID: 0930910-1

Femme de 52 ans

La patiente a reçu le vaccin COVID vers 12h15. Elle a été surveillée pendant la durée appropriée par le personnel infirmier. La patient est décédé à 14 h 15.

VAERS ID: 0944595-1

Homme de 56 ans

Arrêt cardiaque dans l'heure qui suit. Le patient a reçu la deuxième dose de vaccin vers 14 h le mardi 12 janvier. Il travaillait dans un EHPAD et était en bonne santé ce matin-là sans complainte particulière. Il a attendu 10 à 15 minutes sur le site d'administration du vaccin, puis leur a dit qu'il se sentait bien et qu'il était prêt à retourner au travail. Il a ensuite été trouvé inconscient à 15 heures dans l'heure suivant le deuxième vaccin. Les urgentistes se sont occupés de lui 30 minutes sur le terrain, puis 30 minutes à l’hôpital qui l'a mis sous assistance respiratoire, mais considéré comme un cerveau mort le 14-01-21 et déclaré mort environ une heure plus tard.

VAERS ID: 0982942-1

Homme de 57 ans

 Vacciné le 21/01/21, le receveur du vaccin est tombé malade dans la nuit du 21/01/21 ou tôt le matin du 22/01/21 et est décédé le matin du 22/01/21.

VAERS ID: 0996156-1

Femme de 58 ans

«La patiente est arrivée au poste de soins infirmiers vers 14 heures pour signaler qu'elle« ne se sentait pas bien »». Les infirmières ont pris les signes vitaux, puis l'ont dirigée vers la clinique de vaccination qui était sur place. Elle a été observée par l'équipe de vaccination pendant un certain temps. Elle a signalé Une douleur à l'épaule irradiant dans l'omoplate du bras ou elle avait été vaccinée. L'équipe de vaccination lui a proposé une poche de glace, l'a observée pendant un certain temps et elle est retournée au travail. Vers 22 heures ce soir-là, elle a envoyé un message à un autre collègue indiquant que sa douleur était " "hors du commun" "et qu'elle avait des douleurs sur tout le côté gauche de son corps. Elle n'est pas venue travailler le matin et n'a pas contacté son travail. Le contrôle de l'état de santé a été effectué vers 9 heures le 2/2/2021 et elle a été retrouvée morte chez elle. Le 911 a été immédiatement appelé et les autorités ont se sont rendues sur place. "

VAERS ID: 1006662-1

Femme de 51 ans

«La patiente a reçu la deuxième injection, est rentrée chez elle et a commencé à avoir des «crampes» dans tous ses muscles. Cela est devenu assez grave pour qu'elle soit emmenée au service d'urgence local où elle a commencé à cracher du sang, a dû être intubée et environ 6 heures plus tard elle est décédée. "

ça c'était uniquement des patients de moins de 60 ans. Les plus âgées sont souvent morts encore plus vite.

VAERS ID: 0913143-1

Femme de 84 ans

Vaccin administré sans réaction indésirable immédiate à 11 h 29. Les questions de dépistage des vaccins ont été remplies et le résident ne se sentait pas malade et la température était de 98F. Vers 13 h 30, le résident est décédé.

Ils ont la drôle d'idée de vacciner une personne qui avait eu le COVID 15 plus tôt...

VAERS ID: 0914994-1

Femme de 90 ans

La patiente habitant dans une maison de retraite. Elle a reçu la première dose du vaccin covid et a été surveillé pendant 15 minutes. Le personnel a signalé que la patiente avait eu le COVID il y a 15. Elle est décédé 90 minutes après avoir été vaccinée.

VAERS ID: 0930466-1

Femme de 82 ans

Fièvre, essoufflement et douleur thoracique ayant entraîné une crise cardiaque quelques heures après la vaccination

VAERS ID: 0939845-1

Homme de 88 ans

Trois heures après avoir reçu la vaccination COVID 19, le niveau d'oxygène du patient a diminué à un niveau critique et est entré en arrêt cardiaque. Le personnel a exécuté le code complet mais n'a pas pu ramener le patient d'un arrêt cardiaque.

Ce ne sont que quelques exemples.

Lorsqu'une personne de plus de 85 ans décède plus d'une semaine après une vaccination, difficile de faire un lien certain avec le vaccin. Quand une personne dans la cinquantaine sans comorbidité décède dans les heures qui suivent l'injection c'est une autre histoire. A noter que ces décès concernent aussi bien le vaccin Pfizer que Moderna.

La base de données rapporte aussi 769 effets secondaires qui ont pu mettre en danger la vie des personnes (life threatening) dans les 48H (œdème de Quincke, réaction anaphylactique, œdème pulmonaire, tachycardie ventriculaire et même pour certains des arrêts cardiaques).

Posted: 22 Mar 2021

Source

 

6 commentaires:

  1. "Le petit nombre des victimes tempérait ma joie" (Léon Bloy).

    RépondreSupprimer
  2. Guerre civile en Amérique (italien) : https://comedonchisciotte.org/prodromi-di-guerra-civile-in-usa/

    RépondreSupprimer
  3. Humm .. Je pense que le médecin-chef aux États-Unis est le Docteur Joseph Mengele, aucun doute à ce sujet

    RépondreSupprimer
  4. Les Etats utilisent le vaccin comme méthode d'euthanasie ou pour les déprimés voir les inconscients un système de suicide assisté.

    RépondreSupprimer
  5. Le Dr Mendele repasse en terre feinte ; à bourreaux eschatologiques victimes eschatologiques aussi.
    https://www.egaliteetreconciliation.fr/Benyamin-Netanyahou-de-nouveau-en-tete-des-legislatives-en-Israel-mais-toujours-sans-majorite-63404.html

    RépondreSupprimer
  6. vacciner tous les ameloques seraient une tres bonne action ....sans guerre

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.