mardi 30 mars 2021

Les vaccins à ARNm Pfizer et Moderna ne fournissent pas d'immunité contre le coronavirus

Un médecin de Houston, au Texas, a fait part de ses préoccupations concernant la technologie d'ARNm utilisée pour fabriquer les vaccins contre le coronavirus Pfizer et Moderna Wuhan (COVID-19). Dans une vidéo publiée sur Rumble  le 15 mars, le Dr Steve Hotze a affirmé que les deux injections proposées aux Américains n'offraient pas vraiment d'immunité contre le COVID-19.

Les affirmations de Hotze expliquent pourquoi la Food and Drug Administration (FDA) et les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont averti le public qu'il est toujours possible pour les personnes vaccinées d'attraper et de propager le virus du Covid 19.

Pfizer et Moderna ont obtenu leur autorisation d'utilisation d'urgence (EUA) de la FDA en décembre, pour devenir les deux premiers vaccins COVID-19 déployés aux États-Unis. Un EUA n'équivaut pas à une approbation FDA.

Le Dr Hotze a précisé que les vaccins à ARNm de Pfizer et Moderna étaient des médicaments de thérapie génique, conçus pour minimiser les symptômes si une personne était infectée par la maladie.

Selon la loi, les sociétés pharmaceutiques ne sont pas responsables des blessures ou des décès liés aux vaccins. (Connexes:  Indiana PT meurt DEUX JOURS après avoir reçu le vaccin à ARNm contre le coronavirus de Wuhan. )

Les propos d'un autre médecin font écho aux affirmations du Dr Hotze

Le Dr David Martin, un critique du vaccin à ARNm, a émis une opinion similaire.

«Ce n'est pas un vaccin… il fallait utiliser le terme "vaccin" pour dissimuler cette thérapie au moyen des exemptions de santé publique. Il s'agit d'ARNm emballé dans une enveloppe adipeuse, qui est délivrée à une cellule. Il s'agit d'un dispositif médical conçu pour stimuler la cellule humaine à devenir un créateur d'agents pathogènes », a déclaré le Dr Martin, faisant référence aux vaccins à ARNm COVID-19, utilisés pour inoculer la population des États-Unis et dans de nombreux autres pays du monde.

«Ils ont été très clairs en disant que le brin d'ARNm qui entre dans la cellule n'arrête pas la transmission. C'est un traitement. Mais s'il avait été désigné comme un traitement, il n'aurait jamais obtenu la bienveillance des autorités de santé publique, et les gens auraient dit alors : "Quels sont les autres traitements?"

Le Dr Martin a averti que les vaccins à ARNm induisent une maladie au lieu d'une réponse immuno-transmissive. «En d'autres termes, rien dans tout cela ne vous empêchera de transmettre quoi que ce soit. Il s'agit de vous rendre malade», a-t-il déclaré.

Selon le site Web du CDC, le vaccin à ARNm enseigne à nos cellules comment fabriquer une protéine - ou juste un morceau de protéine - qui déclenche une réponse immunitaire à l'intérieur de notre corps. Cette réponse immunitaire, qui produit des anticorps, est ce qui nous protège de l'infection si le vrai virus pénètre dans notre corps.

Les vaccins à ARNm COVID-19 donnent des instructions à nos cellules pour fabriquer un morceau inoffensif de ce qu'on appelle la «protéine de pointe». La protéine de pointe se trouve à la surface du virus qui cause le COVID-19. Une fois que les instructions (ARNm) sont à l'intérieur des cellules immunitaires, les cellules les utilisent pour fabriquer le morceau de protéine. Une fois le morceau de protéine fabriqué, la cellule décompose les instructions et s'en débarrasse.

C'est ce morceau de protéine qui stimule une réponse immunitaire. Ceci est différent des vaccins normaux où la réponse immunitaire est déclenchée par le vaccin lui-même.

Source

NOTES de H. Genséric

La feuille de route Rockefeller : phase 2 en cours.


Peut être une image de texte qui dit ’la Croix Rouge du Japon vient de demander à ceux qui étaient vaccinés de ne plus donner leur sang.. jrc.or.jp/donation/about... et la Chine vient d'appeler à suspendre la vaccination Pfizer.. COVID-19 Vaccine BIONTECH Pfizer Chinese health experts call to suspend Pfizer's mRNA vaccine for elderly after Norwegian...’

 

La pandémie au Nigéria : 200 millions d’habitants, 2000 morts…

Le Nigéria  pays « historique » de l’Ivermectine, abondamment utilisée pour le #COVID19.
200 millions d’habitants, 2000 morts… soit 10 morts par million d’habitants !
Soit près de 15 fois moins (/Md’habitants) que la France par exemple…


Pourquoi les Français n’ont pas
confiance dans l’industrie pharmaceutique

 

4 commentaires:

  1. Brusa : https://odysee.com/@quartierlibre.tv:8/brusa-devoile-la-supercherie-covid:3

    RépondreSupprimer
  2. non ...il faut vacciner ou plutot purifier la terre de ces peuples sataniques

    RépondreSupprimer
  3. D'ailleurs : https://www.naturalnews.com/2021-03-31-mrna-vaccines-1750-americans-dead-3-months.html

    RépondreSupprimer
  4. Citation:Le laboratoire AstraZeneca change le nom de son vaccin qui devient Vaxzevria. Le nom change, pas la formule. C'est comme l'union européenne :& vous serfs goyim feraient mieux de vous faire vacciner ou bien, camps de rééducation

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.