vendredi 5 mars 2021

Yémen. Les Houthis lancent des missiles contre un site d’Aramco et d'autres sites d'Arabie

Les résistants yéménites houthis ont lancé hier un missile contre un site de la compagnie pétrolière saoudienne Aramco dans la ville de Djeddah, sur le littoral de la mer Rouge, une attaque que les autorités saoudiennes n’ont pas confirmé dans l’immédiat. Aramco n’a pas répondu à une demande de commentaire. Le porte-parole militaire des houthis a déclaré que l’attaque a eu lieu à l’aube et a été réalisée à l’aide d’un drone. S’exprimant via Twitter, Yahya Sarea a indiqué que le missile a atteint sa cible, sans davantage de précisions.

US Rep. Ilhan Omar (D-MN) (L) talks with Speaker of the House Nancy Pelosi (D-CA) during a rally with fellow Democrats before voting on H.R. 1, or the People Act, on the East Steps of the US Capitol on March 08, 2019 in Washington, DC. (AFP photo)  

Jeudi, les combattants d’Ansarallah et les militaires de l’armée yéménite ont annoncé avoir tiré un missile balistique sur Jizan, dans le sud-ouest saoudien.

La coalition d'agression saoudienne a prétendu avoir intercepté et détruit un missile balistique lancé par les « Houthis » vers l'Arabie saoudite, le deuxième en quelques heures.

Nuée de drones sur Riyad

Face-à-face mercenaires  saoudiens / Résistants yéménites à l'ouest et au sud-ouest de Maarib

La partie ouest de la province de Maarib (à l'est et au sud-est du district de Sirwah) est toujours le théâtre d'opérations des forces de l’armée et des combattants d'Ansarallah contre des mercenaires à la solde du régime de Riyad.

Les opérations ciblées et hybrides des unités de missiles et de drones des forces yéménites se poursuivent simultanément aux attaques d'infanterie. Au cours des deux dernières semaines, le siège et les bases de la coalition d'agression saoudienne ont été précisément ciblés dans la province de Maarib.

Maarib: ce que va perdre US/Israël?

Les frappes de missiles ont infligé de lourdes pertes et des dégâts aux bases de la coalition d'agression saoudienne dans la province de Maarib, tuant et blessant un certain nombre de hauts commandants militaires dont le général de brigade Nasser Saeed al-Barhati, commandant de la 26e brigade.

Selon les dernières informations, d’intenses combats se déroulent actuellement sur l'axe sud-est de Sirwah (sud-ouest du barrage de Maarib) et des combattants yéménites tenteraient de repousser des mercenaires à la solde du régime saoudien sur cet axe.

Les combattants yéménites ont nettoyé les montagnes d’al-Adirm, al-Safa et la région d’Arak de la présence des mercenaires. Ils ont réussi à y stabiliser leurs positions et à arriver à une quinzaine de kilomètres de la ville de Maarib.

Le porte-parole des forces armées yéménites, le général de brigade Yahya Saree a confirmé que deux aéroports saoudiens avaient fait l’objet d'attaques au drone d’Ansarallah. « Les drones Samaad-3 et Qasef K-2 des forces yéménites ont visé ce vendredi 5 mars les aéroports d’Abha et du roi Khaled situés respectivement dans la province d'Asir, au sud-ouest de l'Arabie saoudite et à 884 kilomètres au sud de la capitale saoudienne Riyad,», s’est-il félicité. Avant de poursuivre : « Les cibles ont été touchées avec précision, et, ce fut une riposte aux crimes continus des agresseurs saoudiens et du blocus qu’ils ont imposé à la grande nation yéménite ».

Des représentants US ont rencontré les rebelles
De hauts représentants américains ont pris part à une première réunion directe avec des membres des houthis, qui sont soutenus par l’Iran et qui contrôlent la capitale du Yémen, a-t-on appris de deux personnes au fait du dossier, alors que la nouvelle administration à Washington veut avancer vers une issue au conflit vieux de six ans. Les discussions, qu’aucun des deux camps n’ont rendu publiques, se sont déroulées le 26 février à Oman, ont dit les sources. Y ont participé l’émissaire américain pour le Yémen, Timothy Lenderking, et le négociateur en chef des houthis, Mohammad Abdel-Salam. Interrogé mercredi lors d’un point de presse, le porte-parole du département d’État américain a refusé de confirmer ou d’infirmer une rencontre entre Timothy Lenderking et des représentants houthis. Ned Price a dit toutefois que l’émissaire américain se trouvait désormais à Riyad pour mener des consultations supplémentaires avec des représentants saoudiens. 

Sources diverses

1 commentaire:

  1. Surtout ne pas faire confiance aux politiques et militaires américains et occidentaux qu’elles qu’ils soient ceux sont tous des voleurs et des traites même pour leurs propres peuples

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.