vendredi 4 mars 2022

Rapport mensuel de situation Covid planétaire du 5 février 2022 0h00 GMT

Avant propos: «On peut débattre de tout, sauf des chiffres» (lorsqu’ils ne sont pas mensongers, bien sûr) Propagande gouvernementale reprise inlassablement en Octobre et Novembre par la «meute» des médias mainstream français…
Il est donc temps de commencer à faire parler les chiffres déclarés par les États eux-mêmes.

 

 Année VACCINS Nombre de cas Covid déclarés Nombre de décès Covid déclarés
2020 Quelques millions en Décembre 84,3 millions 1,83 millions
2021 9,2 milliards de doses 204 millions 3,62 millions
1erJanvier-5 février 2022 1 milliard de doses 103 millions 0,3 millions
TOTAL Pandémie

2020 + 2021+2022

 

10,2 milliards de doses

 

391,3 millions

 

5,75 millions

  Observations:

 1 – Avec le variant Omicron très contagieux mais très peu létal, surtout et y compris dans les pays très peu vaccinés d’Afrique ou d’Asie, le nombre de nouveaux cas déclarés (pour la plupart Omicron) a augmenté sensiblement sur la planète en janvier passant de 25 à 100 millions de tests positifs pour 5 semaines. Le nombre de décès ( lié au variant delta et à l’hiver) a augmenté dans le même temps passant de 200 000 à près de 300 000 pour la même période. En clair, l’apparition du variant Omicron pourrait bien être une véritable bénédiction pour la planète, puisque celui-ci constitue un véritable vaccin naturel en raison de sa faible létalité. En revanche, le variant delta n’a pas dit son dernier mot et la fin de l’épidémie n’est pas encore en vue, surtout si elle repart dans l’hémisphère sud, ce qui semble être le cas.

2 – Malgré une vaccination de masse menée «tambours battants» depuis début décembre 2020, l’épidémie aura été deux fois plus meurtrière en 2021 qu’en 2020 (contamination et nombre de décès) sur l’ensemble de la planète. La vaccination n’a donc pas fait reculer l’épidémie partout où elle a été appliquée en 2021 et les chiffres ne sont guère encourageants pour les 5 premières semaines de Janvier. Les pays en développement les moins vaccinés d’Afrique et d’Asie s’en sont, d’ailleurs, beaucoup mieux sortis que les pays développés les plus vaccinés: c’est un fait.

3 – Alors même que l’efficacité du virus et de ses variants s’atténue avec le temps et que de nouveaux traitements précoces efficaces ont été découverts, la létalité de cette épidémie aurait dû reculer nettement avec l’apport de 10,2 milliards d’injections vaccinales pour une population de 7,9 milliards d’habitants ; injections vaccinales «vendues» par Big Pharma pour une efficacité de 90 à 95% sur les formes graves. Ca n’a manifestement pas été le cas  au cours de l’année 2021 et des cinq premières semaines de 2022.

4 – Contrairement aux promesses maintes fois répétées par les exécutifs et leurs relais médiatiques promoteurs du vaccin, celui ci n’a rendu à personne «sa vie d’avant».  Jamais les contraintes n’ont été aussi fortes pour un résultat aussi nul.

5 – Et pourtant, comme toutes les autres épidémies avant elle, nouveaux variants ou pas, l’épidémie  Covid-19 devrait  régresser naturellement sous l’effet de plusieurs facteurs :

 - La prolifération des variants rend chacun d’entre eux moins létal au fil du temps. C’est le cas du Omicron.

- Le réservoir de personnes fragiles et atteintes de comorbidité, donc susceptibles de faire des formes graves de la Covid s’est progressivement « vidé » par décès des plus fragiles. On ne meurt pas deux fois …..

- Dans de nombreux pays, l’apparition et l’application de nouveaux traitements précoces pour les personnes atteintes
de la Covid y réduisent considérablement la mortalité liée à ce virus.

- L’immunisation naturelle d’une partie croissante de la population mondiale qui, testée ou non, a contracté la maladie et en a guéri, devrait également contribuer à la baisse de la létalité. A cet égard, le variant Omicron, très contagieux mais très peu létal, joue le rôle d’un véritable vaccin naturel pour ceux qui contractent la maladie, sans être porteurs de multiples facteurs de co-morbidité.

Aujourd’hui les politiques et les médias de certains pays occidentaux, dont la France, s’agitent toujours, jusqu’à l’hystérie, autour du variant Omicron signalé par l’Afrique du Sud le 24 novembre dernier, mais déjà été identifié en Irlande et au Pays Bas dès le 20 novembre 2021.

A ce jour, ce nouveau virus n’a pas encore tué grand monde,  que ce soit en Afrique ou en Europe. Si le monde occidental doit paniquer et s’arrêter de vivre à chaque apparition de nouveau virus sur notre planète, sans même savoir s’il est vraiment dangereux ou s’il tue beaucoup, alors le retour à la vie d’avant n’est pas envisageable avant très, très longtemps. Si la population de ce monde occidental doit faire confiance à des politiques, des scientifiques et à leurs relais médiatiques, largement corrompus par des lobbies transnationaux et mondialistes qui imposent leur stratégie et leur agenda,  alors nous entrons dans une ère nouvelle de contrôle total des populations et de l’opinion, par des minorités riches, puissantes, surfant sur la peur et jouant sur les chaos et les divisions qu’elles créent de toute pièce, et  utilisant la corruption, le mensonge et la manipulation pour régner.

Par Dominique Delawarde.

4 commentaires:

  1. espérons que nous voyons la fin de cette pseudo pandémie , et dans mon petit village personne de vacciné et personne de testé !! bon les médecins largement rétribué par les labos ont désertés les plateaux TV, pour être remplacés par les généraux et autres stratéges imminents pro ukrainiens !!

    RépondreSupprimer
  2. Poutine va recevoir le prix Nobel de médecine, pour avoir éradiqué le Covid 19 en 48 heures. Puis il devra recevoir le prix Nobel de la paix de supprimer le fief des nazis criminels de l'Ukraine.

    RépondreSupprimer
  3. On peut se demander si le conflit en Ukraine n'a pas été poussé par l'occident afin de créer un écran de fumée face aux conséquences qui sont entrain de pointer un peu partout et qui en nombre de victime serait mondialement bien pires que toute l'Ukraine sans plus une vie... En Australie, le nombre de gens qui décèdent subitement chez eux est devenu effroyable... Si c'est le cas en Australie c'est le cas partout ! https://twitter.com/i/status/1499373395019972610

    RépondreSupprimer
  4. D’autres Virus apparaitront ne vous inquietez pas et ce sera en 2022, y a qu’a ecouter ce que Bill Gates a dit…ils ont besoin des 2 facteurs combines : Virus ET Guerre pour le grand reset

    RépondreSupprimer

Les commentaires hors sujet, ou comportant des attaques personnelles ou des insultes seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Leur publication n'engage pas la responsabilité de ce blog ou de Hannibal Genséric.