jeudi 10 mars 2016

Tunisie. Panique chez Ennahdha : la liste des djihadistes envoyés chez DAECH est disponible

Différentes sources d'information européennes confirment la nouvelle. Une clé USB contenant les noms de 22.000 membres de l’État islamique (EI/Daech) est en possession des services de sécurité de plusieurs pays européens. C'est un ex-membre de l'EI désabusé, qui a ramené cette  clé USB contenant les fichiers volés au chef de la police interne de l'organisation jihadiste. Cette liste est  potentiellement dévastatrice pour le groupe jihadiste et pour ses commanditaires et collaborateurs locaux, comme le parti des Frères Musulmans en Tunisie.
Parmi les informations disponibles, on indique les noms et adresses des recruteurs des djihadistes dans leurs pays respectifs. Sachant qu'en Tunisie, le principal recruteur des 6000 à 9000 djihadistes tunisiens en Syrie et en Libye est le parti des Frères Musulmans, alias Ennahda, alias Ennahdaech, la panique s'est emparée des dirigeants de ce parti politico-terroriste. Disposant de puissants appuis internes (ils détiennent des postes stratégiques aux ministères de l'Intérieur, de la Défense et de la Justice) et externes (USA, France, OTAN), ce parti essaierait de récupérer cette liste (avant la police officielle) pour la modifier et jouer ensuite aux vierges effarouchées.Résultat de recherche d'images pour "daech Tunisie"
Les mercenaires tunisiens, qui ont offert leurs services au groupe État islamique, ont désormais plus de souci à se faire s’ils veulent revenir faire un tour au pays, malgré le fait que le parti des Frères Musulmans au pouvoir actuellement en "collaboration" avec Nidaa Tounès, leur ait promis l'impunité totale et la réinsertion dans les services de l'armée et de la police. L'on sait aussi que la "Justice" en Tunisie est aux mains des terroristes islamistes. Combien de fois n'a-t-on pas vu des syndicalistes tunisiens de la police et des services pénitentiaires se plaindre - à la télévision tunisienne non étatique - de la Justice. A chaque fois qu'un terroriste est arrêté, la Justice Scélérate le libère illico presto. Arrêté à nouveau, aussitôt libéré. Et Rebelote... Jusqu'à ce que, dégoûtés, les policiers jettent l'éponge. Les médias officiels nous parlent de "cellules djihadistes dormantes". La réalité est différente : les cellules djihadistes sont extrêmement éveillées et les djihadistes ont pignon sur rue, ils sont même au gouvernement et à l'Assemblée Nationale. Ils décident et nomment les responsables aux différents ministères. Ce sont les membres du parti islamo-terroriste des Frères Musulmans, soutenu par l'Occident et grassement financé par les Arabes du Golfe.

Les documents en question nous apprennent que chaque mercenaire, qui rejoint l’État islamique, doit remplir un formulaire qui comporte 23 questions : évidemment sur son identité, la ville où il vivait, sa religion, son éducation, sa famille – avec d’ailleurs la personne à contacter en cas de décès (très utile) – et puis sur son éventuelle expérience en matière de “guerre sainte”, également sur sa préférence, servir la cause comme espion, comme combattant ou comme kamikaze, qui l'a recommandé aux islamistes, qui l'a recruté et le lieu précis du recrutement…
Somme toute, les bureaux de recrutement du groupe islamiste ressemblent à beaucoup d’autres recruteurs de mercenaires mais le contrat de travail est souvent à courte durée, car les djihadistes tombent comme des mouches sous les frappes conjuguées de l'aviation russe et de l'Armée Arabe Syrienne.

S'il s’agit bien d’un contrat rémunéré, il est de plus en plus mal rémunéré car les ressources financières de Daech viennent à manquer : les puits de pétrole ainsi que les convois de transport ont été intensément bombardés par l’aviation russe. Mal payés, certains mercenaires semblent plus disposés à marchander des informations, à vendre des documents, ce qui expliquerait la fuite importante de fiches de renseignements. 
La police fédérale allemande estime pour sa part que ces fiches sont authentiques puisque, par exemple, certains noms de jihadistes qui y figurent correspondent bien aux kamikazes dont la mort a été annoncée à leur famille en Allemagne.

Certains contiendraient des informations sur des jihadistes jusqu'à présent non identifiés qui se trouvent en Europe occidentale, aux États-Unis, au Canada, au Maghreb et au Moyen-Orient, selon la chaîne TV britannique "Sky News".
Cette manne d’informations est “une bombe à retardement” que les services secrets occidentaux ne vont pas se priver d’utiliser contre Daech. L’accusation contre les mercenaires, européens présumés du groupe État islamique se basait jusque-là sur des écoutes de conversations ou des messages échangés avec leurs amis ou leur famille. Police et justice disposent maintenant de formulaires entiers remplis de la main même de ces suspects. Ceux qui rentreront gentiment à la maison après un séjour en Syrie, en Libye ou en Irak, en niant tout embrigadement islamo-terroriste, seront aussi plus facilement démasqués.

Des soldats tunisiens morts ? les islamistes s'en foutent


L'Internationale terroriste
Accompagné par une délégation officielle, le président du mouvement Ennahdha, Rached Ghannouchi s’est rendu, mercredi, à Karthoum, la capitale soudanaise, où il a assisté aux funérailles de Hassen al-Tourabi,  chef des frères musulmans soudanais.


Ben Guerdène compte ses morts, Rached Ghannouchi pleure son disciple soudanais. 
Des morts tunisiens ? cela fait plutôt rire Meherzia  sur Nessma  TV !!. 
N'oublions pas que Abassi Madani et Ali Belhadj sont aussi des chefs terroristes formés par Ghannouchi :  300.000 morts algériens.




Hassan al-Tourabi a activement participé au coup d’état qui a porté en 1999 le général Omar Hassan El Bechir au pouvoir.  Autoritariste, il inaugure aussitôt une ère où les exactions se font légion. Muselant ses opposants, le général El Bechir n’a jamais quitté le pouvoir.

En 1991, où il se voyait déjà en Héraut de l’islamisme, Hassan Tourabi organise à Kathoum la première conférence populaire islamique.

Surnommé le « pape noir du terrorisme », Hassan Tourabi est également connu pour ses grand élans de sympathie envers ses disciples et ses héritiers à l’instar d’Oussama Ben Laden. Chassé d’Arabie Saoudite, Ben Laden, futur chef d’Al Qaida, est accueilli par Hassan Tourabi en 1992.

Le gouvernement islamiste soudanais a vendu la partie la plus riche du pays, le Sud Soudan, à Israël et aux USA, car le sud Soudan est très riche en pétrole et en terres agricoles. En contre partie, l'Empire anglo-sioniste laissait les islamistes au pouvoir à Khartoum.

Hannibal GENSERIC
VOIR AUSSI :

 

وزير الداخلية الجزائري: أمن تونس وحدودها من أمن الجزائر وحدودها

أوضح وزير الداخلية والجماعات المحلية الجزائري نور الدين بدوي أمس وجود تنسيق أمني مستمر بين الجزائر تونس في مجال مكافحة الإرهاب، منوها بدور المؤسسات الأمنية التونسية في التصدي للاعتداء الإرهابي الذي استهدف الاثنين المنصرم مدينة بن قردان.
وأفاد نور الدين بدوي بخصوص الاعتداء الإرهابي الأخير الذي شهدته مدينة بن قردان أن “أمن تونس وحدودها من أمن الجزائر وحدودها، وكذلك أمن الجزائر من أمن تونس”، وأشاد بالمؤسسات الأمنية التونسية على العمل “الاحترافي” الذي قامت به في التصدي لهذا الاعتداء، مشيرا إلى وجود تنسيق وتبادل للمعلومات بين مصالح الأمن الجزائرية والتونسية حفاظا على البلدين مؤكدا على ضرورة أن يكون هذا التعاون مستمرا
.