dimanche 17 janvier 2021

USA. Les chefs militaires mettent en garde Trump et ses cabalistes du Pentagone

La déclaration des chefs d'état-major interarmées cette semaine montre que les ambitions de coup d'État de Trump sont portées à un niveau ultime.

Military Chiefs Warn Trump and His Pentagon Cabal — Strategic Culture 

Dans une intervention extraordinaire, les chefs d'état-major interarmées des forces armées américaines ont émis un avertissement public sévère demandant à tous les militaires qu'ils étaient tenus d'obéir à la Constitution et uniquement aux «ordres légaux des dirigeants civils».

Le fait que les hauts gradés aient été contraints de publier l'avertissement aux troupes de base montre qu'il y a des appréhensions quant à l'escalade de la violence la semaine prochaine alors que les États-Unis supervisent un transfert de pouvoir contesté et une nouvelle présidence. L'inquiétude ne concerne pas seulement les troupes de base, mais plutôt ce que la Maison Blanche de Trump pourrait faire au milieu d'une flambée de violence.

La rare décision de faire une telle déclaration publique est une preuve supplémentaire de la profonde inquiétude qu'il y ait une cabale au sein du Pentagone faisant suite à la demande du président Donald Trump. On craint que les personnes nommées par Trump, y compris le secrétaire à la Défense par intérim Christopher Miller, soient prêtes à saboter le transfert pacifique du pouvoir et l'investiture du président démocrate élu Joe Biden. Autrement dit, la cabale est prête à fomenter un coup d'État contre le processus électoral.

Dans leur déclaration commune , le président des chefs d'état-major interarmées, le général Mark Milley, et sept autres généraux quatre étoiles ont écrit: «Le peuple américain a fait confiance aux forces armées des États-Unis pour les protéger ainsi que protéger notre Constitution pendant près de 250 ans. . Comme nous l'avons fait tout au long de notre histoire, l'armée américaine obéira aux ordres légaux des dirigeants civils, soutiendra les autorités civiles pour protéger les vies et les biens, assurera la sécurité publique conformément à la loi et restera pleinement engagée à protéger et à défendre la Constitution des États-Unis contre tous les ennemis, étrangers et nationaux. »

En outre, les hauts gradés ont clairement indiqué que l'élection n'était pas sujette à controverse, comme le proclame avec insistance le président Trump. Les généraux ont déclaré: «Le 20 janvier 2021, conformément à la Constitution, confirmée par les États et les tribunaux et certifiée par le Congrès, le président élu Biden sera inauguré et deviendra notre 46e commandant en chef.»

Dans une autre ligne pointue, les chefs militaires du Pentagone ont noté: “En tant que membres du service, nous devons incarner les valeurs et les idéaux de la Nation. Nous soutenons et défendons la Constitution. Tout acte visant à perturber le processus constitutionnel n'est pas seulement contraire à nos traditions, nos valeurs et notre serment; c'est contre la loi."

La déclaration fait suite à l'assaut sans précédent contre le Congrès la semaine dernière lorsqu'une session conjointe des législateurs de la Chambre et du Sénat était en train de certifier l'élection de Biden, le candidat démocrate qui a remporté le vote populaire à l'élection présidentielle du 3 novembre et au collège électoral suivant  le 14 décembre. Notamment, les chefs d'état-major interarmées ont condamné la prise du Capitole le 6 janvier comme une «attaque directe contre le Congrès américain».

L'invasion du Capitole par des milliers de partisans de Trump, y compris des extrémistes armés de droite, a interrompu le processus de certification. Cinq personnes ont été tuées. Le président républicain sortant avait seulement quelques minutes plus tôt ce jour-là incité les foules à attaquer le Congrès avec des affirmations incendiaires mais non fondées selon lesquelles l'élection avait été volée par les démocrates dans une fraude massive contre sa «victoire écrasante».

Il est apparu depuis que la défaillance de la sécurité autour de la législature n'était pas simplement un oubli mais semble avoir été un scénario délibéré. Les appels au soutien de la sécurité auprès des troupes de la Garde nationale ont été retardés jusqu'à quatre heures malgré les demandes frénétiques des responsables du gouvernement local et des chefs de police de Washington DC. Le retard pris pour ordonner aux troupes de sécuriser le Capitole était la responsabilité du secrétaire à la Défense par intérim, Christopher Miller. Miller, un ancien béret vert, avec une cohorte d'autres loyalistes de Trump, a été installé à des postes civils supérieurs au Pentagone quelques jours après les élections du 3 novembre. Il y a eu des appréhensions persistantes selon lesquelles «tous les hommes du président Trump» au Pentagone sont prêts à permettre à ses efforts de contrecarrer le processus électoral et de forcer un second mandat.

Le retard excessif dans l'envoi des renforts de la Garde nationale a permis aux milices de droite de se déchaîner dans le Capitole. Il est de plus en plus clair que leur intention était de cibler des législateurs individuels par des enlèvements ou des atteintes corporelles. Plusieurs des envahisseurs étaient armés et en possession de ceintures à glissière pour les menotter.

Outgoing U.S. Capitol Police chief says his effort to get help was  thwarted: paper 

Il s'est avéré que l'incursion du 6 janvier au Capitole a finalement été réprimée par le soutien de la Garde nationale et de la police. Les législateurs ont continué leur devoir plus tard dans la nuit pour certifier les résultats des élections, finalisant la victoire de Biden. Son investiture doit avoir lieu mercredi prochain, le 20 janvier.

Mais il semble que les événements auraient pu se terminer de manière beaucoup plus sinistre. Pendant le déchaînement, les législateurs se sont abrités dans des bunkers sécurisés avec des agents de sécurité armés. Que se serait-il passé si les assaillants avaient réussi à atteindre physiquement les membres du Congrès? L'ensemble du processus électoral aurait pu être interrompu, et peut-être la loi martiale imposée par le président en exercice, Trump.

Par la suite, des membres du Congrès auraient été informés par des agents du FBI qu'il existe des complots crédibles en cours pour mener des enlèvements et des assassinats par des extrémistes d'extrême droite visant à saboter l'investiture de Biden en tant que président.

Étant donné les informations selon lesquelles des membres des forces armées et de la police, en congé ou à la retraite, auraient participé à l'assaut du 6 janvier contre le Congrès, il n'est en aucun cas assuré de ce qui se passerait si des affrontements armés avec des manifestants éclataient au cours de la prochaine semaine à l'approche de la date d'inauguration.

En vertu de la loi américaine, la chaîne de commandement de l'armée américaine va du président à son secrétaire à la défense et, de là, aux commandants de combat régionaux. Les chefs d'état-major interarmées ont un rôle uniquement consultatif subordonné au commandement civil. Trump est le commandant en chef jusqu'au 20 janvier. Avec Miller comme bras droit et d'autres membres d'une cabale pro-Trump au Pentagone, les forces armées pourraient être plongées dans le désarroi suite à l'émission de commandes odieuses.

Trump continue d'affirmer que lui et «75 millions de patriotes américains» ont été trompés. Les partisans irréductibles de Trump sont irrités par une lutte existentielle perçue - quoique délirante - contre une «prise de contrôle socialiste de l'Amérique par les démocrates»; ils sont armés jusqu'aux dents et formés aux tactiques de la milice. Avec une cabale pro-Trump à la tête du Pentagone, les enjeux sont dangereusement élevés.

La déclaration des chefs d'état-major interarmées cette semaine montre qu'il y a de réelles inquiétudes quant aux ambitions de coup d'État de Trump portées au niveau ultime, pour lequel l’invasion du 6 janvier du Capitole américain n'était qu'une amorce.

Source : Military Chiefs Warn Trump and His Pentagon Cabal

Par Finian Cunningham

 14 janvier 2021

10 commentaires:

  1. maga : combat en hébreu !
    Cunningham ne gagnera pas au change : Biden sera terrible avec la Russie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. La RUSSIE fera pareil avec Biden .Bec pour Bec .

      Supprimer
  2. Bonsoir,
    Cela fait des années que je vous suis, mais pour le coup, je ne comprends pas qu'on veuille à tout prix donner du crédit à Biden qui traine beaucoup de casseroles derrière lui, et qui a été élu par une fraude massive, ne vous en déplaise.
    Ce n'est pas parce que vous détesté Trump, qu'une chèvre impotente contre lui ferait votre affaire.
    De nos jours le combat politique se résume à des conflits d'intérêts au service du NOM.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 1) seuls les auteurs sont responsables de leurs écrits
      2) Nulle part je n'ai écrit que j’apprécie Biden. Si vous lisez mes écrits sur les Clinton ou Obama, vous verrez que je ne les aime pas
      3) Avant son élection, j'étais parmi les rares à annoncer la victoire de Trump
      4) Trump m'a énormément déçu car il ne faisait pas ce qu'il annonçait.

      Je vous remercie pour votre suivi, et j'apprécie vos commentaires.

      Supprimer
    2. @Hannibal Genséric bonjour,
      Merci pour votre réponse

      Supprimer
  3. MAGA ... et Donald Trump sera reconduit à son poste.
    Nous vivons des temps Bibliques et Dieu a choisi son vainQueur !
    Q

    RépondreSupprimer
  4. Sergio je vous salut vous pensez vraiment que trump sera reconduit à sont poste ce n'est pas impossible les empires finissent toujours en décadence surtout avec la malédiction de Bagdad tout peut arriver bien a vous.

    RépondreSupprimer
  5. Toujours dit ! Pile je perds et face tu gagnes...
    La libération ne viendra pas de là ! Nous avons le choix en satan et belzebuth.
    Cadeau d'adieu de Trump?
    https://french.presstv.com/Detail/2021/01/17/643228/Iran--le-CentCom-sauvera-Isra%C3%ABl---Interview

    RépondreSupprimer
  6. Nous vivons les temps Bibliques de " Révélation (Apocalypse) ".
    La Synagogue de Satan (le Deep state) incarne actuellement la Grande Prostituée (Babylone la Grande), Elle qui a commis la fornication avec les rois de la Terre.
    Elle sera dévastée et mise à nu car Dieu l'a voulu, et sa destruction, il l'a mise dans le coeur des nations.
    Chacun de ses représentants devra donc subir, et son jugement, et sa condamnation.
    Dieu l’a voulu, sa parole est vraie, et Il ne peut être vaincu !
    Have faith !
    Q

    RépondreSupprimer
  7. et pourtant se ne sont pas les partisans de trump qui on attaqué le capitol biden obama et les autres sont pedocriminel c'est bon la "cause de l'etat "

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.