jeudi 21 janvier 2021

COVID-Arnaque. Bientôt, des goulags "sanitaires" pour les récalcitrants, les contestataires, et tous les autres !!

Il y a six mois, dans la panique et le battage médiatique autour de l’épidémie de coronavirus, le gouvernement néo-zélandais a fait une annonce qui est passée pratiquement inaperçue dans les grands médias. Il s’agissait d’une décision politique sur laquelle le monde occidental tout entier aurait dû s’élever, mais à l’époque, le public était encore en train de traiter le chaos de la pandémie. La Nouvelle-Zélande a mis en place ce qui équivalait à des prisons pour malades, des « installations de quarantaine » médicales où tout citoyen suspecté d’être porteur de la maladie pouvait être détenu sans procès aussi longtemps que le gouvernement le jugeait nécessaire. De plus, ces camps de malades relèveraient de la juridiction des militaires. En d’autres termes, la réponse néo-zélandaise en matière de covidification a été discrètement transformée en loi martiale.

 

Les mesures hyper-totalitaires ont été mises en place alors que la nation entière ne comptait que 22 morts. Les médias ont applaudi la réaction de la Nouvelle-Zélande ces dernières semaines, arguant que des politiques musclées aujourd’hui signifieront plus de liberté et une meilleure économie demain lorsque le nombre d’infections aura diminué. Toutefois, comme je l’ai signalé dès le début de la pandémie, les mesures de confinement sont conçues pour durer éternellement.

On pourrait nous autoriser des « réouvertures partielles » et de brefs moments de répit, mais les obligations autour de la Covid-19 n’ont rien à voir avec la santé publique et tout à voir avec la soumission du public. Le virus n’est rien d’autre qu’une crise utile à exploiter pour justifier la tyrannie.

Actuellement, la Nouvelle-Zélande est confrontée à de nouvelles restrictions de voyage en raison de la découverte d’une « mutation covidienne » au Royaume-Uni. Le gouvernement a indiqué que tout signe d’une nouvelle infection sera à nouveau sévèrement réprimé. Les citoyens qui pensent avoir franchi le précipice et être au bord de la liberté seront escroqués.

Dans mon article « L’avenir totalitaire que les globalistes souhaitent pour le monde entier est en train d’être révélé« , publié en août, j’ai déclaré :

Je pense que si l’Australie et la Nouvelle-Zélande ont été les premières cibles de ce niveau de restrictions, c’est parce qu’elles ont été presque entièrement désarmées et qu’elles n’ont aucun moyen de se défendre contre les excès du gouvernement. Cela dit, je vois des signes que des mesures similaires seront également tentées aux États-Unis. Dans des États comme New York, il existe des programmes à bas bruits visant à mettre en place des points de contrôle Covid-19 pour arrêter et contrôler les véhicules entrant dans l’État. C’est là que commencent les restrictions plus lourdes.

Il semblerait que ma prédiction pourrait se réaliser plus tôt que je ne le pensais. Le projet de loi A416 de l’Assemblée de l’État de New York a été déterré par les législateurs gauchistes et son contenu est plutôt horrifiant. Pour résumer, la loi A416 permet aux pouvoirs dictatoriaux du gouverneur de New York de détenir et d’emprisonner tout citoyen désigné comme étant une « menace pour la sécurité de la santé publique » pendant TOUTE épidémie virale. Ce pouvoir pourrait être interprété de manière très large, peut-être même pour inclure les personnes qui refusent de prendre le vaccin contre la Covid-19. Le projet de loi permet également d’emprisonner des personnes dans des « établissements médicaux » ou d’autres installations ; en d’autres termes, dans des camps de quarantaine.

Le projet de loi a été initialement présenté en 2015, au moment où l’épidémie d’Ebola faisait peur, mais il a été mis en veilleuse lorsque cette crise particulière n’a pas tournée en pandémie. La pandémie de coronavirus donne un nouveau souffle à ce projet de loi, ce qui n’est pas du tout surprenant. Comme nous l’avons vu juste après le 11 septembre, chaque fois qu’une crise majeure prend de l’ampleur, le gouvernement cherche à accélérer l’adoption de lois draconiennes que le public n’aurait jamais tolérées dans le passé ; des lois qui prenaient la poussière avant mais qui sont soudainement poussées au premier plan aujourd’hui.

Il y a plusieurs années, j’ai écrit un article intitulé « Une épidémie d’Ebola serait avantageuse pour les globalistes« , dans lequel je soulignais qu’une pandémie pourrait servir de couverture parfaite pour l’application de mesures de type loi martiale. J’étais particulièrement inquiet de la possibilité que la résistance au confinement du virus soit limitée et que cela donne au gouvernement les coudées franches pour commencer à arrêter les personnes qui résistent à l’application de mesures collectivistes. Ils pourraient même y parvenir sans trop de contrôle public.

Heureusement, le taux de mortalité lié à la Covid-19 n’est que de 0,26% dans tout le pays pour toute personne ne vivant pas dans une maison de retraite et la résistance au confinement s’accroît chaque jour. Les Américains ne vont tout simplement pas supporter plus longtemps les violations de leurs libertés civiles.

Le projet de loi de New York est, à mon avis, un test décisif pour le reste du pays. L’establishment va d’abord essayer de voir à quel point il se heurte à une résistance dans un État tenu par la gauche dure, et s’il parvient à faire adopter l’A416, il essaiera ensuite de faire adopter des projets de loi similaires dans d’autres États contrôlés par les Démocrates. Si nous avons une présidence Biden le mois prochain, alors attendez-vous à une version fédérale peu de temps après.

Je pense que le moment où le projet de loi a été remanié n’est pas une coïncidence. Le fait qu’il soit à nouveau soumis à l’Assemblée de New York au moment même où le vaccin contre la Covid-19 rencontre tant de résistance suggère que l’objectif sera d’utiliser la menace des camps « covid » comme un outil pour effrayer le public et l’amener à se conformer au vaccin à peine testé. Les sondages réalisés au cours de l’année 2020 indiquent qu’une majorité d’Américains se méfient de la sécurité des vaccins et qu’au moins 30 % d’entre eux prévoient de la refuser purement et simplement.

Avec les dangers potentiels d’une réponse auto-immune mortelle ou d’une stérilité causée par le traitement expérimental, qui peut les blâmer ?

Je pense que si ce type de lois est mis en place dans un État, sans parler des autres États, il y aura de graves répercussions. Les conservateurs continueront à se délocaliser vers des comtés et des États plus libres tout en emportant avec eux leurs entreprises et leur argent comme contribuables. Les États gauchistes tenteront alors d’empêcher les gens de s’installer ailleurs, ou ils essaieront d’instituer des sanctions financières comme les législateurs californiens ont essayé de le faire.

Finalement, l’établissement de camps « covid » entraînera une réaction violente. C’est inévitable.

Je dirais aux législateurs gauchistes que c’est une voie qu’ils ne veulent pas emprunter, et les élites de l’establishment ne seraient pas à l’abri non plus de la colère que beaucoup d’Américains ressentiront face aux vaccinations forcées ou à l’emprisonnement pour un virus qui ne touche pas 99 % de la population. Il y a certaines lignes que nous ne leur permettrons pas de franchir, et celle-ci en fait partie.

Les incréments vers un État collectiviste cède la place à une chute libre rapide. Comme je l’ai constaté ces derniers mois, il semble que les élites soient pressées, ce qui suggère que la résistance du public est beaucoup plus importante que prévu et qu’elles commencent à paniquer.

Le projet de loi de New York n’est qu’un avant-goût de ce qui va suivre en termes de législation tyrannique. N’oublions pas que la prochaine étape sera celle des passeports médicaux pour tout, des voyages aux sorties au cinéma en passant par les repas au restaurant. Pour obtenir un passeport médical, vous devrez vous soumettre à la vaccination et à la recherche de contacts (en étant suivi par votre téléphone portable 24 heures sur 24, 7 jours sur 7). Chaque fois qu’une nouvelle mutation d’un coronavirus sera découverte, préparez-vous à subir d’autres mesures de confinement et à recevoir de nouvelles vaccinations. Votre ancien passeport médical sera annulé et tout recommencera à zéro.

Le cycle sera perpétuel, et ce à dessein. Les camps de concentration « covid » semblent être un concept comme l’Ave Maria mais destiné à terrifier la population. La mise en œuvre de telles mesures sera difficile, mais leur idée peut être utilisée pour faire pression sur la population afin qu’elle se conforme aux vaccins et à la recherche des contacts.

L’idée que le gouvernement ait la possibilité légale de vous mettre dans un sac noir à tout moment et de vous envoyer dans une obscure prison sans procédure régulière pourrait inspirer la peur ultime aux citoyens. Pourquoi ne pas simplement accepter le piqûre et les applications de traçage sur votre téléphone pour pouvoir dormir la nuit, n’est-ce pas ?

Mais cela ne s’arrête pas là. Tout comme les tribunaux britanniques de la « Chambre Étoilée «  avaient l’habitude de faire disparaître les voix dissidentes dans les jours précédant la Révolution américaine, la législation « covid » qui permet l’emprisonnement unilatéral pourrait également être exploitée comme une arme contre N’IMPORTE QUI, pour quelque raison que ce soit. Tout ce que le gouvernement doit faire, c’est prétendre que vous avez la Covid-19, même si vous avez été vacciné, et s’il vous considère comme un problème, vous vous retrouvez un jour tout simplement happé par ce système.

Cela dit, plus les contraintes seront sévères, plus les Américains se sentiront galvanisés en refusant de s’y conformer. Plus les élites font face à une rébellion, plus elles tenteront de se tourner vers la « loi » pour légitimer leur criminalité, mais cela ne les aidera pas à long terme. Tout cela est assez prévisible, c’est pourquoi la législation ne m’inquiète pas particulièrement.
Je pense que, même si elle est adoptée, elle ne fera qu’inspirer une plus grande unification des personnes épris de liberté ; elle aura l’effet inverse de celui que les élites souhaitent.

Par Brandon Smith – Le 6 janvier 2021 – Source Alt-Market

Titre originel : Projet de loi A416 de l’Assemblée de l’État de New York

Via le Saker Francophone

NOTES de H. Genséric

L’Histoire de la Russie a montré que les plus sanguinaires  gardiens des goulags étaient très majoritairement juifs, alors que les juifs représentaient un petit pourcent de la population russe.
En Nouvelle-Zélande, en Australie, aux USA, en France, en GB, etc. le même phénomène pourrait se reproduire, avec une généralisation des goulags sanitaires, dont les gérants et les kapos seraient en grande majorité des juifs.

En effet, aujourd’hui, les Israéliens démontrent, avec Gaza, qu’ils sont les dignes héritiers des kapos juifs des goulags soviétiques (un tiers des Israéliens vient de l’ex URSS). Les mêmes épouvantables conditions créent le désespoir parmi les habitants de Gaza, leurs vies sont terrorisées par la guerre et bridées par le long blocus de cette bande de terre de 41 km de long et 10 km en moyenne de large. La seule permanence, c’est de cette odeur de fusillade et d’explosifs, et des traînées de fumée des missiles lancés par les F-16 israéliens qui s’abattaient au milieu des maisons des civils. Selon les Nations-Unies (en 2005), 9161 maisons de réfugiés palestiniens ont été démolies, et 5066 autres  gravement endommagées. Et 4085 autres encore ont été jugées avoir subi des dommages importants, et 124.782, des dommages mineurs. Dans ce réduit de 45 km2, survivent 1 million de Palestiniens, soit 22000 survivants au Km2 (densité de Paris : 20700 habitants au Km2), soumis à un blocus infernal. Tous est rationné : nourriture, médicaments, matériaux de construction, eau, électricité, essence , etc…Les Palestiniens n'ont pas le droit de se baigner en mer ni pêcher du poisson pour survivre.
Ce qui montre la prédisposition des Juifs comme super kapos pour des camps de concentration et des goulags.
Par exemple, le chef des kapos des goulags français pourrait être Eric Zemmour, et son conseiller en extermination massive, BHL.

Gulag! Genrikh Yagoda, Mass Murderer! - Conservative News & Right Wing News  | Gun Laws & Rights News Site
Le général Guenrikh Grigorievitch Iagoda
a mis en place et géré le système du Goulag.
Surnommé le "Hitler juif"

Supreme Court throws out rehabilitation appeal for Gulag founder Yagoda —  RT Russia & Former Soviet Union 

 

 

-  Dans Russie. Le KGB juif , nous avons écrit :
…Le flux de Juifs pour servir dans les agences de sécurité de l’État a amené le fait que chacun embauchait le membre de sa famille le plus proche : frères, sœurs, etc.
Les auteurs ont recensé environ 39 agents de sécurité apparentés à des «clans» de Juifs, lorsque la Tcheka - organes OGPU – et le KVD dans lesquels ont servi ensemble des frères, des sœurs et des épouses. Et ce ne sont pas seulement les «clans» familiaux bien connus des frères Berman et des frères Bak.

Depuis leur fondation jusqu'à novembre 1938, les chefs du Goulag étaient Lazar Kogan (juin 1930-juin 1932), Matvey Davydovich Berman (juin 1932-août 1937) et Israël Izrailevich Pliner.

....

-  Trump et ADL proposent un "Goulag" pour «les gens qui n'aiment pas suffisamment Israël»
-  COVID-Arnaque. Voici le plan (fuité) du verrouillage mondial et de la confiscation de nos biens et de nos libertés
-  L'esprit de l'archipel du Goulag
-  Le rôle juif dans la révolution bolchevique

Hannibal Genséric


7 commentaires:

  1. Oui partout ... Mutti Merkel a rouvert Dachau pour ces terroristes Covidiot, et Ma Crotte rouvrira également Drancy & Natzweiler-Struthof pour ces terroristes Covidiot français.
    Remarque Pas de four à gaz, mais il y aura des fours à micro-ondes

    RépondreSupprimer
  2. On voit souvent la négation du COVID 19.
    Ceux qui nient ne l'ont jamais eu. S'ils l'avaient eu, ils seraient bien plus humbles et les commentaires qu'ils écriraient ici même seraient plus posés et sérieux. C'est une maladie inaperçue pour certains et mortelle pour d'autres.
    Son taux de contamination va en augmentant et sa gravité aussi. Désormais ce n'est plus responsable de nier. Dans 6 mois ou dans 1 an il y aura peut-être des centaines de milliers de morts tous les jours. Alors SVP changez de disque et arrêtez de nier.
    Mais critiquer les mesures autoritaires qui volent les libertés doit être continué car nous sommes dans une triste situation où l'abus de pouvoir est à notre porte.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Covid-Arnaque. Klaus Schwab et sa prise d’otages de masse 2.0
      Ce texte est une adaptation résumée de la traduction du remarquable article des journalistes dissidents du Guardian le 12 octobre 2020.
      “Celui qui contrôle la peur des gens devient le maître de leurs âmes.” Nicolas Machiavel, Le Prince
      «Soyez résolus à ne plus servir et vous voilà libres !»
      Cette maxime de La Boétie doit devenir pour nous tous le meilleur antidote au projet eugéniste de Klaus Schwab dont le livre «Covid19 : la grande réinitialisation» se veut le bréviaire et la feuille de route d’une prise d’otage mondiale qui a commencée, afin de soumettre les peuples dans une dictature sanitaire avec le Covid 19 pour mettre en œuvre la grande réinitialisation du capitalisme.
      Plus d'infos »
      https://numidia-liberum.blogspot.com/2021/01/covid-arnaque-klaus-schwab-et-sa-prise.html

      Supprimer
    2. le vaccin pfizer est plus meurtrie ke le covid

      Supprimer
    3. Montrez-moi la preuve qu'il existe réellement au microscope électronique, qu'on a pu l'isoler... et je pourrais à ce moment-là vous croire!!!

      Supprimer
  3. en effet les juifs sont tous devenus des kapos en puissance après avoir été arrachés a leur existence le plus souvent très bien assimilés et heureux d avoir trouvé un pays etc mais une fois les 3/ 4 ans de camps il sont tous devenus des kapos, car fascinés par la terreur qui les administrait. ils ont appris des langues nouvelles car on leur parlait pas en français et ils ont été c est vrai subjugué par le pouvoir kapo qui les dirigeait, ils ont appris a l imiter ensuite une fois retourné a la vie civile. c est tout afait vrai et c est un phénomène sérieux. ils ont appris la terreur dans les camps allemands et les camps russes. voila simone veil qui a son tour extermine les français avec ses lois génocidaires.... etc etc tous en fait

    les Israéliens démontrent, avec Gaza, qu’ils sont les dignes héritiers des kapos juifs des goulags soviétiques (un tiers des Israéliens vient de l’ex URSS).

    RépondreSupprimer
  4. ça se passe dans les pays "démocratic"...imaginons l'enfer potentiel pour les peuples sous dictature héréditaire..

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.