jeudi 21 janvier 2021

Nicolas Bonnal. Biden a prêté serment. Ecrabouillement du Trump et soumission occidentale alors ?

Le Donald s’en tamponne royal de ses naïfs déplorables, et sa distinguée fille Tiffany (tête de robot, nommée en hommage au magasin de produits de luxe !) épouse un jeune et avenant millionnaire libano-nigérian, dont le père est heureusement milliardaire (en dos lards). MAGA signifie du reste « contact » en hébreu. Continue d’incarner l’occident et ses vraies valeurs aventureuses, ô mon Donald tribal ! Et surtout que les êtres de lumière t’aident mieux la prochaine fois à rester de marbre et surtout au pouvoir…
Lady Gaga va chanter Bob Marley et Stevie Wonder et le disc-jockey D-Nice va organiser la fiesta pour l’intronisation de monsieur et madame Joe Biden, auxquels Donald et machine ont laissé plein de petits messages…Tout cela est à relier au deal Kushner-Zuckerberg (mais non, allez, le Donald n’a pas été trahi par son gendre…).

Je n’ai pas longtemps cru à la prise d’assaut du Capitole par les patriotes américains ; je me disais en effet que les patriotes resteraient chez eux à cliquer et à râler comme nous. Et j’avais raison, puisque Mike Adams sur naturalnews.com a vite parlé de masse endormie et surtout de false flag. Après le printemps arabe on a créé un printemps américain pour imposer ici comme dans ces braves pays jadis nationalistes, socialistes et libres (aujourd’hui islamistes et technophiles) l’idéologie woke dont a besoin le système non pas pour nous soumettre, mais pour nous exterminer – surtout dans les pays occidentaux, qui sont ceux de la vieille race blanche que j’ai dénoncée il y a dix ans.

Trump dont j’ai toujours parlé amusé est un Berlusconi yankee, un idiot utile qui a servi à radicaliser le système, mais aussi un idiot inutile. La rage du petit blanc était plus forte en 2012  ou en 2016, et si la Clinton était passée en 2016 on aurait assisté à une résistance. Le Donald a radicalisé l’ennemi qui est revenu plus fort que jamais et il a anesthésié et neutralisé les petits blancs (je me suis fait insulter pour écrire cela, mais insulter…) ; Il a enrichi la Chine et Wall Street comme personne, obéi à Fauci comme personne, et démantibulé l’occident comme personne. Il a aussi repoussé Poutine et la Russie comme personne, et je n’ai pas envie de continuer, les aveugles parmi les antisystèmes étant devenus pires que les aveugles du système.

Il fallait être « un optimiste, c’est-à-dire un imbécile heureux » (Bernanos) pour penser que « trahi de toute part, accablé d’injustices », le guignol orange prendrait des risques pour sauver son électorat qui préfère le clic et la télé à la liberté, ou qui s’achète des armes comme des médicaments. Dans cette histoire le smartphone a joué un rôle fantastique : regardez autour de vous dans la rue et vous verrez que, masqués ou pas, les zombis ont tous ou presque le pif dans le smartphone. Masqué et vacciné fera partie du kit. On est déjà en mode techno-zombi, ils le savent en en profitent.

On nous a fait le coup du coup d’État fasciste et cela a marché comme à la parade, avec ce viking indien vu déjà chez les antifas et BLM, que Mike Adams a eu tôt fait de reconnaître. Cela montrait que le Donald était totalement isolé dans son narcissisme obtus, lui qui de toute manière a fait comme personne la pub du vaccin avant de le refourguer aux israéliens (les pauvres…) [1]. Trump aura marqué pour la énième fois la bouffonnerie des populistes et des libéraux de droite, des vieux droitistes et des je-ne-sais-quoi encore. Pour moi qui ai étudié et vécu cela depuis quarante ans, cette sanie confirme la notion de présent éternel avec un ricanement. Car Trump ce n’est que leur général Boulanger. Une coterie de mécontents, de réacs et de bidons qui se réunissent pour râler et tempêter, puis se dispersent à la première pluie, au premier vent, comme dirait  le vieux Rutebeuf.

La suite va être abominable mais comme je l’ai dit le peuple la veut cette suite.
Il faut arrêter de s’aveugler, rares résistants.
Le peuple veut du grand Reset lui aussi : il veut moins travailler, se vacciner, moins polluer, moins se reproduire. Il est fatigué le peuple, comme l’a vu Nietzsche dès la fin des années 1880.
On pourra aussi relire Maupassant qui montre comme Drumont l’arrivée du parisien moderne. C’est une médiocrité ontologique séculaire comme le catho d’aujourd’hui ou son monstre de pape, médiocrité que l’on assoupit ou que l’on conditionne pour les guerres contre l’Allemagne, l’arabe, le chinois, le virus. Ce type-là disait Drumont est un nihiliste qui ne tient à rien, pas même à la vie qu’on va lui enlever avec le Reset. De toute manière Greta [2] lui a expliqué l’an dernier qu’il était de trop : du coup les maires écolos ont pris toutes les grandes villes françaises d’assaut, et on ne parlera pas de ce qui se passe en Angleterre ou en Allemagne ! Le système n’impose rien, c’est ce que je veux dire.

La suite va être une abomination.
La grosse masse des zombis va se faire liquider ou va être privée de tout, tout en étant contente. La plupart des résistants trop vieux et trop mous continueront de cliquer et subiront le joug comme les autres. Refuge alors avec armes et pièces d’argent dans les campagnes dans des coins reculés, dans les montagnes ? [3] Attention, ils ont la technologie, ils ont les drones (voyez l’excellente séquence de Bourne avec le drone) et ils auront tous les moyens de couper (cf. le général Barrons de l’OTAN) électricité, comptes bancaires, eau, etc. aux contrevenants et même aux autres. Certes si nous avions plus résisté ils auraient été moins méchants. Ils créent maintenant l’élite de SS et de kapos, de commissaires politiques et médicaux dont ils ont besoin pour liquider la masse.

Tout se sera passé comme dans le western de Richard Brooks La Dernière chasse : on voit les bisons se faire abattre (to shoot : vacciner) et continuer de brouter et de bailler. Les autres bisons peu futés s’en foutent.

Notre esclavage n’a fait que progresser depuis trois siècles. Il a été hallucinatoire (politique) et technique. Sur ce thème Jünger a tout dit dans son Traité du rebelle :

« L’homme tend à s’en remettre à l’appareil ou à lui céder la place, là même où il devrait puiser dans son propre fonds. C’est manquer d’imagination. Il faut qu’il connaisse les points où il ne saurait trafiquer de sa liberté souveraine… Tout confort se paie. La condition d’animal domestique entraîne celle de bête de boucherie ».

Cela c’est pour la masse. Pour l’élite dont a bien parlé Jack London (le Talon de fer) l’expression-clé c’est : « conviction de bien faire ».

Source 

NOTES de H. Genséric

[1] COVID. Le programme de vaccination israélien fonctionne à plein régime grâce aux stocks volés par Trump aux Américains
- 
COVID. Cobayes de tous pays, unissons-nous. Les vaccins introduisent de nouvelles souches mutantes du virus et causent plus de malades

[2] Canular Climatique. Greta Thunberg = Pion des Rothschild et victime de ses parents
-  Climat et grosses nuées de pognon
-  L’hypocrisie au sommet du G20 par Israël Adam Shamir
-  À chaque inquisiteur son hérétique

[3] Prévoyant cela, Bill Gates est devenu, ces jours-ci, le plus grand propriétaire de terres agricoles aux USA. Le portefeuille de Bill Gates comprend environ 242.000 acres (98000 ha) de terres agricoles et près de 27.000 acres (11000 ha) d’autres terres dans 19 États, selon The Land Report, qui est un magazine pour les investisseurs fonciers, qui suit les plus grands propriétaires fonciers américains.

Hannibal Genséric

11 commentaires:

  1. Mordiou !! Il n'y va pas avec le dos de la cuillère le citoyen Bonnal ! Mais Ô combien il dit vrai !
    L'occident est spirituellement et culturellement mort Nicolas, le salut, si salut il y a, ne viendra pas des peuples occidentaux, ils ne sont plus le cœur battant de l'humanité, l'ont ils jamais été ?. . .

    RépondreSupprimer
  2. Je confirme vos dires que le travail pour le réveil commence de l'autre côté du Pacifique.

    RépondreSupprimer
  3. Un article bien pessimiste sur la suite des événements aux USA et Europe. Trump n'est pas un idiot. Il a mis en application le décret 12.9.2018 avant de quitter la Maison Blanche. Il s'agira de mettre fin à la Corporation de Washington D.C. seule l'armée des Etats-Unis pourra le réaliser. Il est fort probable que Biden ne fera pas 4 ans dans son fauteuil de Président. Affaire à suivre car je n'ai pas une boule de cristal.

    RépondreSupprimer
  4. Bel article bien noir et anxiogène et je crains qu'il soit réaliste...
    Aux USA les "antifas" et autres BLM sont déjà en train de brûler des drapeaux américains !
    Je ne suis pas pro US mais quand un pays accepte que l'on crame son fanion c'est que rien ne va plus !
    Ce qui me sidère le plus c'est que l'armée n'a rien fait pour défendre la constitution? Je dois être trop naïf !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est pourtant manifeste que l'armée U.S. est bien plus que présente et "occupe" déjà tout le territoire de Washingtown D.C., ainsi que les espaces aérien et maritime alentours.
      Il est intéressant de noter que cette dernière, bien que capitale des Etats-Unis, est de fait une ville indépendante au sein de ce pays (tout comme le Vatican en Italie ; Surprenant n'est-ce pas !)
      La constitution américaine ne peut donc s'y appliquer à l'égal de toute autre ville des E.U. mais peut éventuellement faire l'objet d'une occupation militaire en cas de "conflit".
      Par ailleurs, la validation des élections par le Congrès, et cela malgré toutes les preuves de fraude électorale en collusion avec un ou des pays étrangers, a fait en sorte que ce triste personnage pouvait désormais faire l'objet d'une inculpation pour haute trahison si les dites preuves étaient mises à la disposition de l’armée.
      Finalement, Joe Biden a prêté serment et est donc devenu "officiellement" président des E.U. hier à 18h00, et chef des armées sur lesquelles il a donc autorité ... Mais il y a un mais !
      Mais si l’Armée était convaincue qu’un état étranger l’avait aidé à accéder au pouvoir, il est de son devoir de considérer Joe Biden comme traite à sa patrie et la ville de Washingtown D.C. comme étant sous occupation "ennemie" .
      Haute stratégie à la Hollywood ?
      "Wait and See" mais il me semble évident que tout cela devrait se terminer devant les tribunaux militaires et ultérieurement, pour ceux qui apprécient ou non le Soleil, pourquoi pas du côté de Guantanamo Bay, là où se trouve un "local" récemment remis en état pour 25 ans par Donald Trump.
      Have faith !
      Q

      Supprimer
  5. BILL GATES EST LE LAND LORD, Hannibal. Il va pouvoir nous traiter comme Joseph traita les Egyptiens dans la Genèse. Tout est écrit pour que les gens ne réagissent JAMAIS.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Est il possible de vous contacter directement
      Georges Dubuis

      Supprimer
  6. Pour information Joseph a sauvé l'Egypte de la famine grâce à sept années de vaches grasses pour subsister pendant les sept années de vaches maigres.

    RépondreSupprimer
  7. etrange conformisme par intellectualisme terne petitement eclectique.seule l'appoche multifactorielle demontre un esprit indépendant qui fuit les syntheses faciles auto-satisfactoires.nul part n'est indiqué le défi de l'humanité à se reveiller face au globalisme dont trump est l'ennemiet dont biden est l'ami. les semaines à venir vont révéler ce quiu est en jeu ,dumoins pour les réveillés on sait que c'est le sort futur de l'humanité qui est en jeu mais jusqu'à quel point ? biden et trump représent 2 axes du tutur opposés

    RépondreSupprimer
  8. 2033 et 2034🌞 REBOND SPIRITUEL !

    RépondreSupprimer
  9. What about the Secret Constitution from 1871!

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.