jeudi 7 janvier 2021

Les dernières grâces de Trump: les gangsters juifs et les mercenaires meurtriers l'emportent sur les prisonniers d'opinion

Trump profite de ses derniers jours à la Maison Blanche pour libérer ses proches. Après avoir gracié quatre ex-agents de la sulfureuse société de sécurité privée Blackwater, il a accordé la grâce à près de trente personnes, dont des personnalités mises en cause dans l’enquête russe. Parmi les bénéficiaires figurent Paul Manafort, ex-directeur de campagne de Donald Trump en 2016 et son ancien conseiller Roger Stone: deux personnalités mises en cause dans l’enquête sur l’ingérence russe dans l’élection présidentielle américaine, lors de laquelle Trump avait été élu. La dernière proposition de clémence accordée à l'Institut Aleph, qui est contrôlé par des membres de la secte juive Chabad-Lubavitch, est Philip Esformes [1].

  Esformes a été condamné à 20 ans de prison l'année dernière après avoir escroqué 1,4 milliard de dollars de l'argent des contribuables par le biais d'une fraude à Medicare. La famille d'Esformes a fait un don important à l'Institut Aleph avant que Trump ne le fasse sortir de prison. Le gendre de Trump, Jared Kushner, et son allié, Alan Dershowitz, tous deux juifs sionistes actifs, sont crédités de la décision. Philip Esformes a acquis une Ferrari de 1,6 million de dollars et une montre suisse de 360000 dollars et a voyagé à travers les États-Unis à bord d'un jet privé, une frénésie de dépenses alimentée par le butin de ce que les procureurs fédéraux ont appelé l'un des plus grands cas de fraude de Medicare de l'histoire. "Philip Esformes est un homme poussé par une cupidité presque illimitée", a déclaré l'année dernière Denise M. Stemen, un agent du bureau local du FBI à Miami, après que M. Esformes, 52 ans, exploitant d'une maison de soins infirmiers, ait été condamné à 20 ans de prison pour le programme de deux décennies qui impliquait environ 1,3 milliard de dollars de réclamations frauduleuses. Cette peine de prison a pris fin soudainement cette semaine, lorsque le président Trump a commué ce qui restait de la peine de M. Esformes.

Pour M. Esformes, cela impliquait le soutien d'un groupe humanitaire juif à but non lucratif qui fait progresser les droits des prisonniers (non arabes) et qui a travaillé avec la Maison Blanche sur des questions de justice pénale, y compris la clémence et la révision de la législation sur la détermination de la peine, défendue par M. Trump et Jared Kushner, son gendre et conseiller.
La famille de M. Esformes a fait don de 65.000 dollars à l'Institut Aleph, sur plusieurs années .
Philip Esformes, a nursing home operator, was sentenced to 20 years in prison in a Medicare fraud case before President Trump commuted his sentence this week.

Le nom de sa famille orne une école de Chicago associée au groupe de juifs hassidiques Chabad-Loubavitch, dont le dirigeant à l’époque a participé à la création de l’Institut Aleph au début des années 1980. Son père est rabbin en Floride. Sa famille a également fait des dons pendant des années au mouvement Chabad-Loubavitch, avec lequel M. Kushner a des liens de longue date.

Esformes n'est en aucun cas le seul bénéficiaire de l'accès spécial d'Aleph à la Maison Blanche de Trump. Cinq des 24 dernières grâces présidentielles de Trump ont été accordées à la demande d'Aleph [2], dont Charles Kushner (le père du magnat et escroc de l'immobilier Jared Kushner, gendre et conseiller de Trump [3]), Daniela Gozes-Wagner, une autre fraudeuse de Medicare, et Mark Shapiro et Irving Stitsky, deux juifs qui ont planifié de lever 25 millions de dollars à des investisseurs dans un projet bidon de développement imaginaire.

Il convient de noter que le troisième accusé condamné pour avoir contribué à l'arnaque de Shapiro et Stitsky, un non juif nommé William B. Foster, n'a pas été gracié.

Sholom Rubashkin received Mr. Trump’s first commutation in 2017. He had been convicted in 2009 on fraud charges.
...

La fixation de Trump sur le pardon des criminels de guerre a également été pleinement affichée. Les quatre tueurs à contrat de Blackwater [4] qui ont orchestré le massacre de Nisour Square (Irak) en 2007 ont été libérés par Trump. Ils avaient été reconnus coupables d’avoir ouvert le feu à la mitrailleuse et jeté des grenades sur un carrefour très fréquenté de Bagdad, alors qu’ils circulaient en véhicules blindés, un carnage qui avait suscité une indignation mondiale.
La Maison Blanche a affirmé que les quatre hommes, tous anciens militaires, avaient «
un long passé de service à la nation».
Point de vue différent à Bagdad, où l’officier de police irakien qui a mené les enquêtes sur la fusillade a exprimé son indignation. «
Je m’en souviens comme si c’était hier», a déclaré Farès Saadi. «Je savais que nous ne verrions pas la justice».

Mais l'amour de Trump pour les mafieux juifs et les criminels de guerre ne doit pas être confondu avec la loyauté envers l'armée. Duncan Hunter, un membre du Congrès républicain qui a volé des fonds collectés au nom d'anciens combattants nécessiteux pour acheter des cadeaux pour ses maîtresses et payer des vols pour son lapin de compagnie, a également été disculpé par la plume du président.

Alors que pardonner à des patriotes comme Edward Snowden ou à de véritables journalistes torturés par le gouvernement américain comme Julian Assange seraient des mesures populaires qui pourraient sauver l'héritage présidentiel de Trump. Le mouvement croissant appelant à la grâce du journaliste australien incarcéré et physiquement malade a été de nouveau snobé en faveur des voyous et des fraudeurs liés à la secte Chabad-Loubavitch.

Donald Trump envisagerait également, selon la presse américaine, d’accorder une grâce préventive à ses enfants, à Jared Kushner et à son avocat personnel Rudy Giuliani, avant de quitter la Maison Blanche en janvier.
Trump aurait aussi évoqué l’éventualité de se gracier lui-même de crimes pour lesquels il pourrait être poursuivi en relation avec son mandat, dont l’appel à la sédition violente qui a entraîné le saccage du Capitole par les nervis trumpistes.
En 2018, il avait affirmé avoir «
le droit absolu» de prendre cette mesure, qui serait un précédent.

Pourri jusqu’à la moelle »…

Suite à ces grâces présidentielles, Donald Trump a été accusé de recourir – une fois de plus – de façon abusive au droit de grâce: fin novembre, il avait déjà gracié Michael Flynn, son ancien conseiller à la sécurité nationale, également mis en cause dans la même affaire russe.

«Pourri jusqu’à la moelle», a fustigé le sénateur Ben Sasse, un républicain.

«Trump vient de gracier une autre bande de criminels de son gang», a dénoncé l’élu démocrate du Texas Lloyd Doggett sur Twitter.

 «Ce spectacle est toujours révoltant. Et c’est loin d’être fini!», a critiqué David Axelrod, ancien conseiller de Barack Obama.

 «Tout ceci me donne envie de vomir», a déclaré l’ancienne sénatrice démocrate Claire McCaskill, qui siégeait à la commission des Forces armées de la Chambre haute. «Cette grâce déshonore notre armée de façon indicible.»

Au crépuscule de son mandat, Trump  a non seulement échoué à « assainir le marais », mais il y a déversé d’énormes effluents nauséabonds.

NOTES

[1] L’heureuse secte juive qui contrôle Trump et Poutine
-   Trump, Poutine et la mafia judéo-russe
-   Donald Drumpf : un Juif Illuminati
-   Chabad: le culte de la famille Trump qui a planifié la Troisième Guerre Mondiale
-   Donald Trump agit sous l'influence d'une dangereuse secte juive
-   Le gangster Trump a détruit son propre frère

[2] Aleph a contribué à faire avancer au moins cinq des 24 commutations prononcées par M. Trump, y compris le récipiendaire de la toute première commutation du président - délivrée en 2017 à Sholom Rubashkin, le directeur général d'une entreprise de transformation de viande casher qui a été condamné en 2009 pour accusations de fraude - et trois commutations annoncées mercredi.

[3] RAPPORT EXPLOSIF: la famille du Crime Kushner contrôle maintenant la Maison Blanche
-   USA. Trump, le Deep State et la famille du crime Kushner
-   COVID-19. USA. Le «Conseil secret» de Kushner : ne rien faire, sauf mentir
[4] La société Blackwater, qui a depuis disparu, avait été fondée par l’un des plus farouches partisans de Donald Trump, Eric Prince, qui est aussi le frère de la ministre de l’Education Betsy DeVos.

Pour le groupe anticorruption Citizens for Responsibility and Ethics in Washington (CREW), «le message de Trump est clair: la justice ne s’applique pas à vous si vous lui êtes loyal».

Hannibal GENSÉRIC

4 commentaires:

  1. FALSE FLAG : https://www.naturalnews.com/2021-01-07-situation-update-jan-7th-2021-false-flag-attack-staged-to-complete-the-steal.html

    RépondreSupprimer
  2. Il va être destitué, Hannibal !
    https://www.zerohedge.com/markets/schumer-calls-trump-be-removed-office-immediately

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Veux-tu prendre le pari, Nicolas !
      Il sera réélu !
      Q

      Supprimer
  3. Un jour nous parviendrons à vaincre ces Juifs.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.