lundi 15 février 2021

Covid-Arnaque. "Je vous rassure, tout cela ça ne marchera pas !"

Ce qui fait peur à Pierre Hillard et que l'on peut effectivement lire dans le livre "La 4ème révolution industrielle" de Klaus Schwab (le patron de Macron), n'est que de la science fiction purement scientiste, issue de l'idéologie matérialiste, qui a été boostée par l'université de la singularité, une espèce de secte qui a visiblement fait des dégâts chez nos zélites.

http://
Alors je vous rassure, il y aura surement des tentatives et même des expérimentations à grande échelle de ce genre de technologie, vu que nous sommes déjà dans une étude expérimentale qui prend le monde entier pour des cobayes, mais tout cela ça ne marchera pas. Ça fera par contre des dégâts aussi longtemps que l'homme n'a pas compris qu'il n'est pas une machine biologique, c'est à dire aussi longtemps qu'il n'a pas vomis la bête qu'il a lui-même créé.
J'ai moi-même été il y a 15 ans jusqu'au bout d'où je pouvais aller en intelligence artificielle, en fabriquant des cerveaux visuels performants, et puis j'ai fini par comprendre mes limites et 5 à 10 ans après, j'ai peu à peu compris pourquoi cette technologie avait des limites. Je me suis pris un temps pour un apprenti sorcier, alors je peux très bien comprendre les erreurs des apprentis sorciers actuels qui ont fasciné le cerveau de nos zélites tout en le ramollissant.
http://
Donc ne vous inquiétez pas au sujet de cette 4ème révolution liberticide et destructive de l'humain, elle n'aura pas lieu ou en tout cas pas dans ce sens là et j'ai écrit un livre pour expliquer pourquoi.

Source

--------------------------------------------------------------------------------


Des médecins associent les vaccins Pfizer et  Moderna à des troubles sanguins potentiellement mortels

Posted: 13 Feb 2021

http://

Un deuxième article du New York Times cite des médecins qui affirment que la technologie de l’ARNm utilisée dans les vaccins COVID pourrait provoquer une thrombocytopénie immunitaire, une maladie du sang qui a entraîné le mois dernier la mort d’un médecin de Floride après sa première dose du vaccin Pfizer.

Pour la deuxième fois en moins d’un mois, le New York Times a publié un article sur les personnes ayant développé une maladie auto-immune rare après avoir reçu des vaccins COVID.

L’article de lundi mettait en scène deux femmes, toutes deux décrites comme étant en bonne santé avant de recevoir le vaccin Moderna. Ces femmes, âgées de 72 et 48 ans, sont maintenant traitées pour un purpura thrombopénique immunologique (PTI), une maladie qui se développe lorsque le système immunitaire attaque les plaquettes (composant sanguin essentiel pour la coagulation) ou les cellules qui les créent, selon le Times.

Le 13 janvier, le Times a fait état du décès du Dr Gregory Michael, un médecin de Floride qui est décédé 15 jours après avoir reçu le vaccin Pfizer. Michael, qui avait 56 ans et était décrit comme « en parfaite santé » par sa femme, a développé le PTI trois jours après avoir été vacciné. Il est mort d’une hémorragie cérébrale le 3 janvier. Comme l’a rapporté The Defender le 13 janvier, le Dr Jerry L. Spivak, expert en troubles sanguins à l’université Johns Hopkins, a déclaré que c’était une « certitude médicale » que le vaccin Pfizer avait entraîné la mort de Michael.

M. Spivak, qui a été interviewé pour l’article de lundi dans le Times, a réitéré le lien entre le vaccin et le PTI. Un autre médecin, le Dr James Bussel, hématologue et professeur émérite à Weill Cornell Medicine, qui a écrit plus de 300 articles scientifiques sur le trouble plaquettaire, a également déclaré qu’il pense qu’il y a une association « possible » entre les vaccins et le PTI.

M. Bussel a déclaré au Times :

« Je suppose qu’il y a quelque chose qui a rendu les personnes qui ont développé la thrombocytopénie, étant donné le faible pourcentage de receveurs qu’elles sont. Le fait que cela se produise après un vaccin est bien connu et a été observé avec de nombreux autres vaccins. Pourquoi cela se produit, nous ne le savons pas. »

Bussel et une collègue, le Dr Eun-Ju Lee, ont identifié 15 cas de PTI chez des personnes ayant reçu le vaccin COVID en effectuant des recherches dans la base de données du gouvernement – le système de notification des effets indésirables des vaccins (VAERS) – ou en consultant d’autres médecins traitant des patients, et ont soumis un article sur leurs conclusions à une revue médicale, selon le Times.

Dans une déclaration fournie au Times, Pfizer a déclaré avoir connaissance de cas de PTI chez les personnes ayant reçu le vaccin et que la société « collecte des informations pertinentes » à partager avec la Food and Drug Administration américaine.

Le fabricant de vaccins a toutefois ajouté que « pour l’instant, nous n’avons pas été en mesure d’établir un lien de cause à effet avec notre vaccin ». Moderna a également fourni une déclaration, mais n’a pas abordé les cas de PTI, se contentant de dire qu’elle « surveille en permanence la sécurité du vaccin Moderna Covid-19 en utilisant toutes les sources de données » et partage systématiquement les informations sur la sécurité avec les autorités de réglementation.

Directement après la mort de Michael, Pfizer a déclaré qu’il n’y avait « aucune indication – que ce soit dans les grands essais cliniques ou parmi les personnes qui ont reçu le vaccin depuis que le gouvernement a autorisé son utilisation le mois dernier – qu’il pourrait être lié à la thrombocytopénie ».

Mais, comme l’a déclaré à l’époque Lyn Redwood, RN, MSN, présidente émérite et directrice de Children’s Health Defense, la déclaration de Pfizer ne concorde pas avec les faits – car le PTI est un effet indésirable bien connu associé aux vaccinations.

Le vaccin le plus souvent impliqué dans le PTI est le vaccin contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR), dans lequel la maladie est présente dans environ une dose de vaccin sur 25 000 à 40 000, a déclaré M. Redwood.

Le PTI a également été associé aux virus de l’hépatite A et B (HBV), au virus du papillome humain (HPV), aux vaccins contre la varicelle et le zona, au vaccin anticoquelucheux à cellules diphtériques et tétaniques (DTap), au vaccin antipoliomyélitique et au vaccin antipneumococcique.

Selon le Times, le PTI est « généralement traitable » mais peut persister pendant des mois ou devenir chronique et durer des années. La Société américaine d’hématologie conseille aux patients qui ont déjà le PTI de se faire vacciner, « mais après avoir consulté leur hématologue ».

Pendant ce temps, les deux femmes présentées hier dans le Times sont en convalescence. Luz Legaspi, 72 ans, a été hospitalisée à New York le 19 janvier avec un cas sévère de PTI, mais elle est maintenant à la maison, soignée par sa fille.

Une femme texane de 48 ans qui a demandé au Times de ne pas utiliser son nom a passé quatre jours à l’hôpital, recevant des transfusions de plaquettes, des immunoglobulines et des stéroïdes pour rétablir son taux de plaquettes – une situation qu’elle a décrite comme « terrifiante ». Elle a déclaré que son médecin lui avait dit d’aller se faire administrer la deuxième dose du vaccin Moderna, mais qu’elle n’avait pas encore décidé si elle le ferait.

The Defender a contacté le ministère de la santé de Floride pour obtenir une mise à jour de l’enquête sur la mort de Michael, mais n’a pas reçu de réponse dans les délais. Les autorités sanitaires de Floride et les Centres pour le contrôle et la prévention des maladies enquêtent sur le décès.

Traduit par Anguille sous roche

4 commentaires:

  1. La science occidentale est de plus en plus nulle (et dangereuse) et ne repose que sur du bluff ; Guénon le dit déjà ; et en plus ils sont inférieurs au plan militaires à qui l'on sait. Le problème reste l'inertie et la crédulité de la masse, ce que Guénon nomme la capacité hallucinatoire du monde moderne (cf. leur utilisation des mots tels que science, progrès liberté, drouadlom, etc. pour justifier toutes leurs infamies).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. 🤣🤣🤣🤝🤝🤝
      Je suis parfaitement d’accord avec vous.

      Supprimer
  2. Merci. Hannibal, il faut s'attendre à ça de leur part cette année : https://reseauinternational.net/la-quatrieme-phase-de-schwab/

    RépondreSupprimer
  3. Quand on a entendu ce que dit la Dresse Lee Merrit dans la vidéo ci-jointe on comprend que les buts recherchés ne sont de loin pas ceux énoncés. [https://lbry.tv/@voltigeur:b/%F0%9F%9B%91-Dr-Lee-Merrit-les-vaccins-ARNm-sont-potentiellement-des-armes-biologiques:3 ]

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.