lundi 1 février 2021

La représentante Marjorie Green expose par inadvertance "le laser de la mort" israélien

Sa déclaration est intervenue le jour où les révélations de l'un de ses messages sur les réseaux sociaux de 2018 ont introduit le terme «lasers spatiaux juifs» dans son discours public.
Ainsi, les détails du programme laser secret d'Israël sont ci-dessous. Ces lasers ont-ils été transportés dans l'espace et utilisés en Californie causant des feux gigantesques ?
[1]
Nous confirmons que ces armes existent, elles ont été utilisées par Israël et nous pouvons le prouver avec une extrême facilité. Elles viennent d'un programme du DOD américain pour construire une flotte de Boeing 747 équipés de lasers massifs pour voler autour de l'Iran, protégeant «le monde» (lire «Israël») contre des attaques nucléaires iraniennes imaginaires.

Attaque au  "laser juif" réel par un Boeing contre Gaza (2014)

Margie parle aussi du 11 septembre, qui, selon elle, s'est produit en 2011 et non en 2001. Comme une horloge cassée, Margie a raison deux fois par jour. Comme une horloge cassée, Margie ne semble pas savoir en quelle année nous sommes…
Marjorie Taylor Greene, la députée républicaine qui a avancé une série de théories du complot dangereuses, y compris certaines qui sont explicitement antijuives, refuse de démissionner ou même de s'excuser, malgré les critiques de plus en plus féroces venant des groupes et lobby juifs et d'autres.

Système laser Boeing donné à Israël qui peut désormais
être miniaturisé dans l'espace… ou pas
.

«Je ne reculerai jamais», a déclaré Greene dans une déclaration provocante vendredi après-midi, un jour après que les révélations de l'un de ses messages Facebook remplis de théorie du complot datant de 2018 aient inséré le terme « lasers spatiaux juifs » dans le discours public.

Dans le post, la nouvelle députée de Géorgie a émis l'hypothèse que la famille Rothschild était impliquée dans le déclenchement d'incendies de forêt en Californie à l'aide de lasers depuis l'espace [1].

Vendredi, la Coalition juive républicaine a publié une déclaration condamnant Greene et affirmant que la Coalition «travaillait en étroite collaboration avec les dirigeants républicains de la Chambre concernant les prochaines étapes» pour démontrer que Greene est «bien en dehors du courant dominant du Parti républicain».
Vendredi après-midi également, la Conférence des présidents des principales organisations juives américaines a publié une déclaration condamnant Greene. Il est rare que la conférence, qui représente des groupes aux orientations idéologiques très diverses, se prononce unanimement contre un élu.
«Nous sommes scandalisés par les déclarations, passées et présentes, de la représentante Marjorie Taylor Greene. Elle trafique régulièrement des théories du complot infondées qui sont souvent de nature antisémite », a déclaré le groupe dans son communiqué. «Il doit y avoir une réponse rapide et proportionnée de la direction du Congrès, indiquant clairement que cette conduite ne peut pas et ne sera pas autorisée à avilir notre politique.»

Les groupes juifs sont loin d'être les seuls à faire pression pour que des mesures soient prises contre Greene.
Vendredi après-midi, Greene a signalé - dans une déclaration intitulée «Un message à la foule» - qu'elle se sentait enhardie par les critiques.
«Chaque attaque, chaque mensonge, chaque diffamation renforce ma base de soutien dans mon état et à travers le pays parce que les gens connaissent la vérité et en ont assez des mensonges», indique le communiqué. “Pour moi, ce sont les gens plutôt que les politiciens. Des gens pilotés par la Grosse Finance. Ce sont les gens des puissantes sociétés d'élite et du cartel de la Silicon Valley qui essaient de nous éliminer tous.

Elle a ajouté: “Je ne reculerai jamais. Je n'abandonnerai jamais. Parce que je suis l'un de vous. Et je vous représenterai toujours.

Certains membres démocrates du Congrès disent que Greene devrait être expulsée du Congrès, une décision qui nécessiterait un vote des deux tiers de ses collègues. Cela ne s'est produit que deux fois depuis la guerre civile. Les dirigeants républicains l'ont nommée cette semaine au comité d'éducation de la Chambre.

-----------------------------------------------------------------------------------------------

Israël déchaîne le rayon de la mort sur Gaza

Par Gordon Duff, 11 août 2014

L'ancien projet laser de Boeing «réapparaît mystérieusement» Le programme laser américain COIL a trouvé une nouvelle maison.

 Des rapports et des preuves photographiques, révèlent qu'Israël utilise une arme à énergie pour attaquer des cibles à Gaza. Le faisceau destructeur, considéré comme un laser à haute énergie, est émis par un avion identifié comme un Boeing KC707 “Re’em,” configuré à l'origine pour la guerre électronique.

Ceux qui ont observé les attaques citent le faisceau émis par un avion à réaction quadriréacteur frappant une cible qui devient immédiatement «chauffée à blanc». Après ces attaques, la zone cible est ensuite touchée par des bombes ou de l'artillerie pour détruire les preuves de l'utilisation d'une arme à énergie conçue et construite par les Américains et  illégalement donnée à Israël.

L'arme utilisée est identifiée comme faisant partie du système YAL 1, un laser COIL (laser Chimique, Oxygène / Iode), initialement conçu comme un système embarqué pour abattre les ICBM. Boeing a contacté le ministère de la Défense en 2002 et, en 2004, avait installé son premier système sur un 747/400. Boeing avait convaincu le secrétaire à la Défense, Donald Rumsfeld, que ce système, monté sur pas moins de 7 avions, pouvait voler 24 heures sur 24 autour de l'Iran et défendre «le monde libre» contre les ICBM à pointe nucléaire que Rumsfeld pensait que l'Iran envisageait d'utiliser [2]. La même menteur Rumsfeld a déclaré aux téléspectateurs américains (qui, en grande majorité, ont subi un lavage intensif de leur cerveau dès le plus jaune âge, et sont donc prêt à gober n’importe quelle connerie) que l'Afghanistan était «parsemé» de villes souterraines desservies par des liaisons ferroviaires qui soutenaient des unités d'Al-Qaïda de la taille d'une division que, après dix ans, personne n'a pu localiser.
Boeing a testé le système en 2007. Le ministère de la Défense a affirmé que le système pouvait abattre des satellites en orbite terrestre basse et que, lors de tests menés en 2010, il avait détruit plusieurs missiles d'essai. Il n'y a aucune confirmation fiable de cela autre qu'un communiqué de presse du secrétaire à la Défense de l'époque, Robert Gates.

ANNULATION ET DISPARITION MYSTÉRIEUSES

Le Centre d'études stratégiques, dans une interview avec le secrétaire à la Défense de l'époque, Gates, a publié ce qui suit:

«Je ne connais personne au ministère de la Défense qui pense que ce programme devrait, ou serait, jamais déployé sur le plan opérationnel. La réalité est que vous auriez besoin dans l'avion d'un laser 20 à 30 fois plus puissant que le laser chimique actuel pour être en mesure d'atteindre n'importe quelle cible à partir du site de lancement de la cible.
Donc, pour le moment, l'ABL devrait orbiter à l'intérieur des frontières de l'Iran afin de pouvoir essayer d'utiliser son laser pour abattre le missile iranien dans la phase de poussée. Et si vous deviez opérationnaliser cela, vous envisageriez de 10 à 20 B-747, à un milliard et demi de dollars chacun, et à 100 millions de dollars par an pour fonctionner. Et je ne connais personne en uniforme qui pense que c'est un concept réalisable.

Après avoir dépensé 5 milliards de dollars, le prototype fonctionnel ne pouvant être tiré directement sur des cibles proches, un système uniquement capable de viser et de détruire des cibles au sol sans protection de défense aérienne, aurait été transporté par avion vers un parc à ferraille.
L'avion lui-même est toujours là, à Davis Monthan Air Force Base, avec d'autres rêves et cauchemars ratés.

Cependant, le système d'armes a disparu, pour réapparaître en Israël en tant que projet de «défense antimissile», un complément au système «Iron Dome». La défense israélienne Rafael avait tenté de développer elle-même des armes laser pour intercepter les roquettes tirées depuis Gaza. Mais elle n'a jamais pu ni déployer un laser assez puissant ni développer un système radar capable d'être efficace.

TRÉSOR ET TROMPERIE

Les «amis d'Israël», au sein de la communauté de défense américaine, étaient convaincus par Israël que le système pouvait être achevé et déployé pour protéger Israël contre une prétendue «attaque de missiles» de Téhéran.

En vérité, il n'y avait jamais eu une telle intention de la part des menteurs juifs. Au lieu de cela, comme dans le film «Real Genius», le système laser a toujours été destiné à être déployé contre des cibles au sol, comme outil aux mains du terrorisme juif et pour les assassinats des Palestiniens. Le «système de livraison», un avion de ligne standard Boeing configuré pour l'AWAC (la guerre électronique ou le ravitaillement) pouvait facilement être modifié pour «cloner» le trafic aérien commercial et attaquer impunément des cibles à des milliers de kilomètres de distance ou aussi proches que Gaza, le Liban, la Syrie ou l'Irak. .

La société israélienne Raphael  annonce l'acquisition d'un système laser à haute énergie et attribue une relation anonyme avec Boeing à partir de la vidéo ci-dessous extraite du communiqué de presse de Raphael:

Au salon aéronautique de Singapour, nous présentons notre   système d'intégration de défense aérienne Iron Dome et MIC4AD et un nouveau système appelé« Iron Beam », comprenant une nouvelle   capacité de défense C-RAM utilisant une arme à énergie dirigée. ” Joseph Horowitz, directeur du marketing et du développement commercial de la division des systèmes de supériorité aérienne de RAFAEL, a déclaré à Defence-Update. «Le composant d'énergie dirigée connu sous le nom de« Iron Beam »utilise un intercepteur laser à semi-conducteurs conçu pour engager des cibles à très courte distance, en dessous des niveaux où nous utilisons actuellement le  dôme de fer.. » Horowitz a expliqué, ajoutant: "En tant que système d'arme, Iron Beam est conçu pour avoir un minimum de dommages collatéraux, un impact environnemental minimal et aucun risque pour le trafic aérien amical autour de la cible attaquée."

ISRAËL ÉTAT VOYOU

McLeod et Rogers, dans The Law of War, examinent l'histoire de la prohibition des armes incendiaires. L'utilisation par Israël du phosphore blanc, conçue comme un “smoke market” en tant qu'arme antipersonnel corrosive contre les populations civiles au Liban et à Gaza, contournant le libellé initial, comme cité ci-dessous, dans la Déclaration de Saint-Pétersbourg de 1868, mais est loin d'être éludée interdiction ultérieure de l'utilisation d'agents chimiques.

«Le premier traité traitant des armes a été la Déclaration de Saint-Pétersbourg de 1868.

L’utilisation d’armes à énergie pour les assassinats et le terrorisme n’avait, avant il y a quelques jours seulement, fait l’objet que d’une fiction spéculative. Personne n'avait imaginé qu'un système d'armes américain défaillant serait piraté par les juifs (et aidé par des traitres américains) pour être déployé dans des actes de terrorisme par l’État voyou d’Israël.

Une question plus importante se pose, si ce «système défaillant» ayant coûté plusieurs milliards a été expédié «dans l'obscurité de la nuit» sans connaissance du public ni autorisation officielle pour une utilisation criminelle, quels autres systèmes auraient pu être piratés de la même manière?
Il existe des preuves concluantes que les armes nucléaires W54 / Davy Crocket sont arrivées en Israël après 1991 après qu'un accident à Dimona a cette installation inutile pour le développement d'armes.

De même, lorsque l'Ukraine a retiré sa «flotte» de missiles nucléaires tactiques SS21, Israël a pris possession des ogives, entretenant leur gaz d'appoint au deutérium pendant toutes ces années pour les maintenir prêts pour le déploiement. Les communications interceptées entre la junte de Kiev et Israël indiquent maintenant qu'Israël est prêt à «rapatrier» certaines de ces armes nucléaires en Ukraine pour les utiliser contre les séparatistes pro-russes. Les dirigeants ukrainiens ont évoqué l’intention de déployer et d’utiliser publiquement ces armes nucléaires à plusieurs occasions récentes.

De USA Today:

«KIEV, Ukraine - L'Ukraine devra peut-être s'armer d'armes nucléaires si les États-Unis et d'autres puissances mondiales refusent d'appliquer un pacte de sécurité qui les oblige à annuler la prise de contrôle de la Crimée par Moscou, a déclaré un membre du parlement ukrainien à USA TODAY. .
"Nous avons abandonné les armes nucléaires à cause de cet accord
", a déclaré Rizanenko, membre du parti Udar dirigé par Vitali Klitschko, candidat à la présidence. "Maintenant, il y a un fort sentiment en Ukraine que nous avons commis une grave erreur."

LE MOTIF EST CLAIR

Avec le bombardement d'aujourd'hui d'une installation de réfugiés de l'ONU à Gaza, avec l'utilisation d'armes chimiques et maintenant à énergie dirigée, avec la vente prévue par Israël d'ogives nucléaires à l'Ukraine, il n'y a plus rien à faire pour établir qu’Israël est non seulement un État voyou, mais c’est aussi un «danger clair et présent» non seulement pour la sécurité régionale mais aussi mondiale.
Comme Jim W. Dean de Veterans Today l'a récemment déclaré: «Les empreintes digitales [des Israéliens] se trouvent sur toutes les scènes de crime.» 

Par GordonDuff, 11 août 2014 --------------------------------------------------------------------------------------------

L'US Air Force veut équiper ses avions de «rayons de la mort»

Système de «défense active» dans les airs, ces lasers serviraient à abattre les missiles ennemis.

Deux F-16 membres des Thunderbirds, la patrouille acrobatique de l'US Air Force. | Joaquin Sarmiento / AFP


TALWS, pour Tactical Airborne Laser Weapon System, système d'arme laser tactique aérien: c'est le nom de l'équipement développé par l'entreprise Lockheed Martin pour le compte du laboratoire de recherche de l'US Air Force. Il s'agit d'une arme laser montée sur un pod (ou nacelle de désignation).

«Monté sur le fuselage ou l'aile d'un avion de combat, le TALWS pourrait abattre des missiles air-air et sol-air entrants. Un autre programme, le Self-Protect High Energy Laser Demonstrator (SHiELD), sera utilisé pour informer le TALWS», explique Popular Mechanics.

À lire aussiMais pourquoi donc l'US Navy dote-t-elle ses sous-marins de canons lasers?

Face aux missiles ennemis, les avions de chasse ne disposent le plus souvent que de «défenses passives», telles que des leurres thermiques ou des bandes d'aluminium qui peuvent désorienter les systèmes radars des missiles.

À l'inverse, certains véhicules terrestres et navires militaires sont déjà équipés de «défenses actives», c'est-à-dire d'armes capables de détecter automatiquement un projectile ennemi et de le détruire, comme le système israélien Trophy. Vidéo

Majeur laser

Dans un premier temps, le TALWS devrait être déployé sur des avions non-furtifs et donc plus vulnérables face aux missiles ennemis. Il est d'ailleurs peu adapté aux avions furtifs car il risquerait de les rendre plus détectables par les radars.

Le laser présente plusieurs avantages: plus précis, il peut tirer tant que sa batterie n'est pas déchargée et, se déplaçant à la vitesse de la lumière, les missiles ne peuvent pas l'éviter. Mais aussi des inconvénients: il est moins efficace de loin ou par mauvais temps, et doit rester un certain temps sur sa cible pour la détruire.

 «À terme, une arme comme le TALWS équipera presque tous les avions de combat. […] Les lasers deviendront plus puissants [et] capables d'attaquer [des] avions ennemis. [Ils] permettront aussi d'engager des cibles au sol et, selon certains experts, d'abattre des missiles balistiques peu de temps après leur lancement», prédit Popular Mechanics.

par Antoine Hasday sur Popular Mechanics

25/11/2020

 

 

NOTES de H. Genséric

[1] Californie. Les feux de l’apocalypse sont une opération PSYOP : contrôle de l'esprit et manipulation des masses

Californie. C'est la guerre! Les attaques par le feu visent directement le peuple américain

[2] Rumsfeld est aussi menteur que Colin Powell qui a prétendu que l’Irak disposait d’armes de destruction massive, afin de justifier la guerre contre ce pays et le vol de ses ressources énergétques qui se déroule jusqu’à nos jours. Mais l’Iran s’est avéré un os plus difficile à avaler que l’Irak.

La fable de la “menace nucléaire iranienne”

Hannibal Genséric

2 commentaires:

  1. On se rapproche de plus en plus du film " la guerre des étoiles" avec leurs armes laser.

    RépondreSupprimer
  2. Ils nous le paieront, ce que font ces bouseux... Est contre toute Loi, qu'elle soit talmudique ou civique. Ils iront tous en Enfer.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.