vendredi 12 février 2021

USA. On vient de frôler la Guerre nucléaire

Armageddon: les  "Oath Keepers" [1] ont essayé de saisir le "football nucléaire" et de lancer la guerre nucléaire.
Une faille de sécurité encore plus grande que celle du 11 septembre, la plus grande de l'histoire des États-Unis.
Tout ce qui était nécessaire pour lancer une attaque nucléaire était là et le Pentagone n'en avait jamais eu connaissance car on leur avait mystérieusement ordonné de se retirer pendant l'attaque… tout comme ils l'avaient fait le 11 septembre.

 

«Le Commandement stratégique américain a pris conscience de la gravité de l'incident après avoir vu mercredi une vidéo diffusée lors du procès de destitution de Trump au Sénat, montrant Pence, ses agents des services secrets et un officier militaire portant la mallette contenant des informations classifiées sur le lancement nucléaire. Ils descendaient un escalier à l'intérieur du Capitole pour se mettre en sécurité, a déclaré le responsable », ont rapporté Barbara Starr et Caroline Kelly. «Il n’est pas clair si d’autres éléments de sécurité nationale du gouvernement tels que le Conseil de sécurité nationale ou des hauts fonctionnaires du Pentagone étaient conscients de la gravité de la position de Pence et de celle de son équipe

Daily Beast: Le haut commandement de l'armée américaine ne savait pas que le «football nucléaire» [1] du vice-président Mike Pence risquait d'être capturé par des émeutiers lors de la prise du Capitole le 6 janvier - jusqu'à ce qu'ils le voient à la télévision cette semaine.

Le Commandement stratégique américain n'a pris connaissance de cet appel rapproché qu'après avoir vu une vidéo diffusée mercredi lors du procès de destitution du Sénat montrant Pence, ses agents des services secrets et un officier militaire portant la mallette avec les informations classifiées sur le lancement nucléaire descendant un escalier à l'intérieur du Capitole pour se mettre en sécurité, a déclaré une source à CNN.

It wasn't until security footage was shown at the impeachment trial — a *month* after the Capitol riots — that military leaders learned how close the nuclear football was to falling into the wrong hands

U.S. Strategic Command only became aware of the close call after seeing a video played at the Senate impeachment trial???

Le vice-président a toujours une sauvegarde du "football" du président au cas où le président serait frappé d'incapacité. Kingston Reif, un expert en politique des armes nucléaires à l'Association non partisane de contrôle des armements, a déclaré à CNN que l'incident «devrait soulever d'autres questions sur la justification de l'anachronisme qu'est le football».

Source : Breaking: Oath Keepers Were Trying to Seize Nuclear Football and Launch Codes Plus Pence and Family for Armageddon;  VT
 
[1] Le football nucléaire est une mallette dont le contenu doit être utilisé par le président des États-Unis pour autoriser une attaque nucléaire à l'écart des centres de commandement fixes, tels que la salle de situation de la Maison Blanche.
 
Les Oath Keepers sont un mouvement américain d'extrême-droite organisé en milices anti-gouvernement. Le groupe prône la résistance contre le gouvernement fédéral des États-Unis et revendique la défense de la constitution américaine. Ils sont la face la plus sombre et violente de la meute de partisans de Donald Trump qui ont pris d'assaut le Capitole, mercredi 6 janvier. Un groupe d'extrémistes qui préfèrent le treillis militaire et le casque de combat aux accoutrements plus folkloriques portés par certains des émeutiers.

Hannibal GENSERIC

2 commentaires:

  1. "En politique, rien n'arrive par accident. Si cela arrive, vous pouvez parier que cela a été planifié de cette façon.

    - Franklin D. Roosevelt

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.