jeudi 12 mai 2022

Gazprom ne comprend pas !

 Tous ceux qui suivent les vraies nouvelles aujourd’hui en discutent :

Le conglomérat gazier russe Gazprom n’a reçu aucune confirmation de force majeure ou d’obstacles à la poursuite du transit de gaz par une jonction dans la région de Lougansk, a déclaré la société mardi, après que l’opérateur ukrainien OGTSU a annoncé qu’il arrêterait toute nouvelle livraison à partir du 11 mai, en raison de la présence d’« occupants russes ».

http://

Gas Transit Services of Ukraine (OGTSU) a déclaré mardi un cas de force majeure, affirmant qu’il était impossible de poursuivre le transit de gaz par un point de connexion et une station de compression situés dans la région de Lugansk. Comme le personnel de l’OGTSU « ne peut pas exercer de contrôle opérationnel et technologique » sur le point de connexion de Sokhranovka et la station de compression de Novopskov, la société ne peut pas continuer à remplir ses obligations contractuelles, a-t-elle déclaré.

Eh bien, la vérité est, et Gazprom doit le comprendre, qu’ils disent juste qu’ils coupent le gaz afin de maintenir le scenario, face au public. Mais il y a une force majeure qui est derrière la fermeture de la valve par les 404. Non, vous ne m’avez pas mal compris, je le pense. Deux composantes de cette force majeure sont :

1. Un effondrement de plus en plus prononcé et accéléré de la résistance du VSU, dont les signes sont partout, notamment grâce au travail de Larry Johnson qui l’a signalé :

Il y a une collection de vidéos, d’images et de mots éparpillés sur divers canaux de médias sociaux qui peignent une image horrible d’une Ukraine qui se dirige vers la défaite. S’il faut toujours envisager la possibilité que les Russes aient mis en scène ces vidéos et ces images, je pense que c’est peu probable.

De même, le pari de l’île aux Serpents, « planifié » par le Pentagone, résume assez bien l’état de la situation, lorsqu’un camion rempli de matériel et d’effectifs de la VSU a été anéanti sur l’île elle-même et dans les zones de prépositionnement. Je suis formel : Le Pentagone ne pense pas plus vite que l’état-major russe. Donc, en général, cela nous amène à une deuxième composante…

2. Qui est LA force majeure qui compte vraiment pour les États-Unis. C’est le principal moteur derrière ce truc de « fermeture de la vanne » parce que, non seulement le « récit » américain d’une Russie sur le point d’être conquise par de glorieux nazis de Kiev est en train de s’effondrer, mais il s’effondre d’une manière dramatique qui expose non seulement la faiblesse américaine, à la fois économique et militaire, mais il crée également un énorme courant de sabotage parmi les « alliés » américains (vous savez, les chiens de salon), qui ne sont plus vraiment enthousiastes à l’idée de fournir des armes à 404. En effet, l’histoire avec les complexes AD allemands Gepard est un cas d’espèce. L’Allemagne est prête à les expédier (sans que cela fasse la moindre différence) mais il n’y a pas de munitions appropriées pour eux et l’Allemagne n’en produit plus… donc, vous voyez l’idée.

Donc, les États-Unis décident de faire claquer leur fouet et de rassembler leurs « alliés » dans un endroit approprié et de leur montrer ce qui arrive quand ils décident de penser à leur propre survie. C’est la raison principale. Vous voyez, l’UE voit son approvisionnement en énergie coupé étape par étape par les États-Unis. C’est la seule guerre dans laquelle les États-Unis sont bons, le chantage et l’économie, le militaire pas tellement, et il était inévitable qu’après la « fermeture » de North Stream 2, d’autres voies d’approvisionnement en énergie soient coupées pour l’Europe. Et c’est ce que nous observons aujourd’hui. La démocratie, vous savez, a besoin de sacrifices. L’Allemagne est la première à tomber, le reste suivra. Même les crétins de Oilprice l’ont compris :

Un arrêt du gaz russe frapperait les économies d’Europe et d’Afrique du Nord.

C’est vrai, mais c’est toute l’idée, et la Russie a prévenu ces abrutis d’Européens à ce sujet pendant des années. Qu’ils sont le déjeuner des États-Unis dans la dernière tentative de l’Amérique de prolonger sa propre agonie face à son économie qui s’effondre et du chaos social croissant. Donc, voilà. La Russie ne va pas sauver l’Europe, mais cela ne la dérangerait sûrement pas de se faire un peu de blé avec sa mort et c’est ce qu’elle fait déjà.

MISE À JOUR (d’intérêt). Contrairement à de nombreuses sources anonymes occidentales du domaine des renseignements militaires, les sources russes, bien qu’elles ne soient pas toujours exactes à 100 %, ont une bien meilleure réputation en matière de « fuite » d’informations fiables. Je doute que le ministère russe de la Défense veuille aider le Pentagone sur ce point, mais voici l’information :

MOSCOU, 10 mai. /TASS/.

L’ordre d’attaquer l’île des Serpents, au cours duquel les forces armées ukrainiennes ont subi des pertes importantes, a été donné par le président de l’Ukraine Volodymyr Zelensky sur les conseils de consultants britanniques, malgré les objections de la direction des forces armées ukrainiennes. Ces données ont été rapportées mardi par une source au sein des structures du pouvoir russe. « L’ordre de l’attaque incroyablement stupide sur l’île des Serpents a été donné personnellement par Zelensky et a exigé d’obtenir un résultat » médiatique « avant le 9 mai », a-t-il déclaré.

Selon la source, « il existe des informations confirmées selon lesquelles [le commandant en chef des forces armées ukrainiennes Valery] Zaluzhny et son état-major étaient contre cette opération suicidaire, dont l’idée a été suggérée à Zelensky par ses conseillers britanniques. »  » Le final de cette action était censé être une déclaration conjointe sur la soi-disant  » victoire  » (la  » victoire  » ukrainienne) – le Premier ministre britannique [Boris] Johnson et Zelensky, mais en fin de compte, seul Johnson a parlé hier, sans mentionner un mot sur la catastrophe de l’opération de prise d’assaut du Serpent « , – a déclaré la source.

Vous savez quoi ? Je le crois. Je n’enlève rien à l’héroïsme des parachutistes britanniques et polonais, par exemple, mais cela me semble tellement familier. Oui, l’opération Market Garden. Monty (un homme doté de véritables talents militaires), énervé par la stratégie de front large d’Ike, qu’il considérait comme « trop prudente », est allé voir Ike (comme Monty l’a fait pour tous les autres membres du SHAEF), et il lui a littéralement arraché son consentement pour l’opération Market Garden. Monty voulait sa propre version de la Blitzkrieg et d’une opération en territoire ennemi et, bon sang, toute cette histoire a dégénéré dès le début et a abouti à un triste sort pour la 1ère division aéroportée britannique à Arnhem. C’est une chose très britannique, pour ne pas dire plus, que d’essayer de poursuivre de nobles objectifs sans disposer des ressources nécessaires.

Donc, pour être objectif, retirons au Pentagone le rôle de planificateur principal de la débâcle de l’île Zmeinnyi (Serpent) et attribuons l’« honneur » douteux de cet échec spectaculaire à l’armée britannique. Le Pentagone s’est donc sagement abstenu, sans parler du fait qu’il a déjà fort à faire avec sa propre débâcle stratégique, bien plus importante, sur l’ensemble du théâtre d’opérations en 404, et non avec une « direction » ou un épisode tactique distinct. Que voulez-vous, à la fin, Zelensky est littéralement un clown, BoJo a un diplôme en littérature anglaise – comment pourrait il en être autrement ?

Andrei Martyanov

le Saker Francophone

3 commentaires:

  1. Pourquoi sacrifier en 1944, la vie de soldats Américains, Anglais, Canadiens et autres, pour libérer une partie de l'Europe, si 78 ans après, l'Amérique décide de tuer l'Europe face à la Russie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bjr. Pour faire du "blé "... Le commerce est la mort de l'humanité quand seul 1% en profite ... Les "gentils morts" ne comptent pas pour ces "gens" ...

      Supprimer
    2. Les américains, canadiens etc ne sont pas venus pour libérer une partie de l'Europe qui l'aurait été libérée par les Soviétiques quelques semaines plus tard, vu que l'armée nazie avait été réduite à Néant par l'armée Rouge. Ils sont intervenus pour tenter de coloniser les pays non encore libérés par les Russes ! Si ça a réussi avec Belgique et autres petits états, De Gaulle à été l'obstacle qui a permis de résister. Jusqu'à un certain pompidou et pire encore des sarkozy et ses deux félons successeurs...

      Supprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.