mercredi 18 mai 2022

La Russie fait le ménage : expulsion de 34 diplomates français, reddition de 1 000 ukronazis à Azovstal

L’ambassadeur de France en Russie a été convoqué au ministère des Affaires étrangères russe, mercredi, et s’est vu remettre une note signifiant que « 34 collaborateurs des établissements diplomatiques français en Russie ont été déclarés personae non gratae », a déclaré la diplomatie russe dans un communiqué. Ils doivent quitter la Russie d’ici à deux semaines, selon la même source.

Il s’agit d’une mesure de représailles à la suite de l’expulsion, par la France en avril, de 41 diplomates russes qui se livraient selon elle à des activités d’espionnage sous couvert de leur ambassade, précisant que la sanction s’inscrivait dans « une démarche européenne ».

La Russie a « protesté fermement » mercredi contre « la décision provocatrice et infondée des autorités françaises » d’expulser les diplomates russes, a précisé la diplomatie russe en soulignant que cette mesure « porte un grave préjudice aux relations russo-françaises, ainsi qu’à une coopération bilatérale constructive ».

De nombreux autres pays européens comme l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne, la Slovénie, l’Autriche, la Pologne, la Grèce ou la Croatie ont massivement expulsé des diplomates russes depuis le début de l’offensive russe en Ukraine le 24 février. Dans certains cas, ces expulsions ont été accompagnées d’accusations d’espionnage.

Moscou a promis de répondre à chacune de ces mesures et des dizaines de diplomates occidentaux ont déjà été expulsés de Russie. Selon les médias russes, les ambassadeurs d’Espagne, d’Italie et de Suède ont également été convoqués mercredi au ministère des affaires étrangères russe.

Un millier de militaires ukrainiens d’Azovstal se sont rendus

La Russie annonce qu’un peu moins de mille militaires ukrainiens, retranchés sur le site sidérurgique d’Azovstal, à Marioupol, se sont rendus depuis lundi. « Au cours des dernières vingt-quatre heures, 694 combattants, dont 29 blessés, se sont constitués prisonniers. Depuis le 16 mai, 959 combattants dont 80 blessés se sont constitués prisonniers », a écrit le ministère de la défense russe dans un communiqué repris par les agences de presse du pays. Selon la même source, 51 d’entre eux ont été hospitalisés à Novoazovsk, localité sous contrôle des Russes et de leurs alliés séparatistes.

Le ministère n’a donné aucune indication quant au sort qu’il entend réserver à ces prisonniers alors que les autorités russes ont fait savoir à plusieurs reprises qu’elles considéraient une partie d’entre eux comme des combattants néonazis. De leur côté, les autorités ukrainiennes veulent organiser un échange de prisonniers de guerre.

[…]

Lire l’intégralité de l’article sur lemonde.fr

5 commentaires:

  1. La Russie opte pour la politique, oeil pour oeil, dent pour dent.

    RépondreSupprimer
  2. ...vous l'avez vu celle-là ? > https://www.lepoint.fr/cinema/le-festival-de-cannes-s-ouvre-avec-zelensky-qui-convoque-l-esprit-de-chaplin-17-05-2022-2476043_35.php

    RépondreSupprimer
  3. ...la pénurie nous guette et en chacun de nous sommeille une bête.

    Une bête qui lorsque le moment viendra sera révélée.

    Pour celles et ceux qui n'auraient pas saisis la teneur de mes propos, je les invite à ne pas lire ce que je viens d'écrire.

    Bien à vous.

    RépondreSupprimer
  4. En 2014 Jacques Attali disait : "La crise ukrainienne peut conduire à une 3e guerre mondiale "

    https://youtu.be/TDkvECAKOBI?t=262

    Aujourd'hui nous y sommes.

    RépondreSupprimer
  5. Il paraît que la condamnation à mort est toujours valable en Russie ? Je pense aux prisonniers Russe mutilés.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.