samedi 21 mai 2022

Syrie. La Russie "envoie un message" avec la première attaque de missiles contre des avions israéliens

Cette semaine, la Russie a tiré des missiles s-300 sur des avions à réaction israéliens qui avaient attaqué la Syrie et frappé des cibles au nord de Damas. Plusieurs victimes civiles syriennes ont été signalées et l'armée syrienne a riposté à partir de ses systèmes anti-aériens.
Depuis 2011, Israël a lancé des centaines de missions similaires depuis le début de la guerre islamiste/occidentale contre la Syrie, ciblant en particulier  les unités iraniennes et celles du  Hezbollah qui ont établi une présence dans le pays.

Depuis leur installation en Syrie, les S-300 n’ont jamais été utilisés contre les attaques israéliennes, car Poutine a toujours été pro sioniste [1], contrôlé par la secte Chabad [2], et par la horde d’oligarques juifs qui l’entourent  [3]. Mais depuis l’opération Z en Ukraine, Poutine et son entourage ont constaté qu’aussi bien la secte Chabad que les oligarques juifs russes ont été de fervents soutiens de leur coreligionnaire Zelensky, jouant ainsi leur rôle classique de cinquième colonne au sein du pouvoir russe.

Invasion de l'Ukraine: le centre Habad de Russie entre le marteau et  l'enclume - The Times of IsraëlLa relation déconcertante de Vladimir Poutine avec Israël et les Juifs |  hassidout.org

Donc, cette fois-ci, les pilotes israéliens ont battu en en retraite car ils ont été ont été ciblés par des missiles du système anti-aérien russe S-300 sous le contrôle opérationnel d'officiers russes, a rapporté la chaîne-13 israélienne. Aucun des missiles n'a atteint sa cible, car les tirs étaient une simple mise en garde et les Russes ne voulaient pas abattre les avions israéliens.[4]

Les sanctions contre les oligarques russes mettent en avant leurs dons aux  ONG juives - The Times of Israël

L'armée israélienne maintient une politique d'ambiguïté sur ses opérations en Syrie et ne ferait aucun commentaire sur le rapport. Mais cela a été corroboré par les correspondants de la défense de plusieurs grands médias israéliens ayant des liens étroits avec l'establishment militaire. Le ministère russe de la Défense n'a pas commenté les informations.

L'incident marque la première occasion connue qu'une frappe israélienne rencontrant une réponse des systèmes anti-aériens russes.

« Il est tout à fait évident que les Russes n'aiment pas le fait que nous opérons en Syrie », a déclaré Alon Ben-David, correspondant à la Défense de la chaîne-13, qui a annoncé l'histoire. "Mon interprétation est que les Russes disent 'vous marchez sur de la glace mince. Faites attention, notre  patience a des limites.

M. Ben-David dit que l'événement a suscité des inquiétudes au sein de l'establishment militaire israélien quant à tout changement potentiel de la politique russe sur la Syrie, alors que l'on se demande si l'événement représente un coup de semonce ponctuel ou un défi plus sérieux.

La prochaine mission de l'IAF en Syrie en révélera plus. "Je pense que le test aura lieu dans quelques jours", a déclaré M. Ben-David.

Déconfliction sous pression

Un accord de déconfliction est en place depuis que la Russie est entrée en guerre pour soutenir les partisans du président syrien Bachar al-Assad en 2015. L'armée juive informe ses homologues et amis  russes avant chaque frappe.

Cet arrangement a été renforcé après que les défenses aériennes syriennes ont abattu, grâce à un piège israélien, un avion russe en 2018, faisant 15 victimes. Moscou a tenu Israël pour responsable.

L'incident a également conduit la Russie à introduire les systèmes S-300, malgré les protestations d'Israël, que seuls les officiers russes sont autorisés à tirer.

Israël est parfaitement conscient des risques d'escalade en Syrie et fait des démarches diplomatiques auprès de ses homologues russes dans le but de réduire les tensions à la suite du récent incident.

Si les jets israéliens sont à nouveau sous le feu des systèmes anti-aériens russes, "l'armée israélienne fera tout pour éviter les pertes", a déclaré M. Ben-David.

Israël a tenté de maintenir ses liens historiquement étroits avec la Russie, renforcés par le grand nombre de Juifs russophones en Israël, malgré les tentatives de ses alliés occidentaux d'isoler Vladimir Poutine depuis l'invasion de l'Ukraine.

Le Premier ministre Naftali Bennett a cherché à négocier des pourparlers entre Poutine et le président ukrainien Volodymyr Zelensky au début de la guerre, et les responsables israéliens ont évité une condamnation pure et simple de la Russie.

Le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov s'est attiré de vives réprimandes de la part des dirigeants israéliens après avoir affirmé qu'Adolf Hitler avait du "sang juif" tout en décrivant Zelensky - qui est juif - comme le chef d'un régime nazi, conformément à l'objectif déclaré de la Russie de "dénazifier" l'Ukraine.

NOTES

[1] Poutine se met à plat ventre en Israël pour un «Holocauste» qui n'a jamais eu lieu, devant ceux qui ont génocidé les Russes

[2] L’heureuse secte juive qui contrôle Trump et Poutine
-  Les juifs Chabad ont-ils orchestré la guerre en Ukraine pour établir leur « troisième royaume de Khazarie » ?
-  Trump, Poutine et la mafia judéo-russe
-  Poutine et ses juifs (partie 1)
-  Poutine et ses juifs (partie 2)
-  Poutine et ses juifs (partie 3 et fin)

[3] Ukraine / Russie. Le rôle sous-jacent des oligarques juifs

[4] Pourquoi Poutine refuse-t-il de fournir à la Syrie les S-300 qui protègeraient le ciel syrien des attaques aériennes israéliennes

VOIR AUSSI

-  Coup de tonnerre: un ultimatum de la Russie à Israël
-  Juifs khazars (Ukraine) Vs Russie - Une vieille et tenace rancœur.

Hannibal Genséric

 

1 commentaire:

  1. Pour certaines puissances, Etats-Unis, Israël, France, Turquie et autres, il n'est pas nécessaire de respecter le droit international, soit la souveraineté de la Syrie. Pour cette violation de l'intégrité du territoire de cette nation, il n'y a pas des sanctions.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.