vendredi 11 juin 2021

Colonialisme. "Lion Africain" en chasse de nouvelles proies

Hier a commencé l’African Lion (Lion Africain), la plus grande manoeuvre militaire dans le continent, planifiée et conduite par l’US Army. Elle comprend des manoeuvres terrestres, aériennes et navales au Maroc, Tunisie, Sénégal et dans les mers adjacentes -de l’Afrique du Nord à l’Afrique de l’Ouest, de la Méditerranée à l’Atlantique. Y participent 8.000 militaires, pour la moitié étasuniens, avec environ 200 blindés, cannons autopropulsés, avions et navires de guerre. L’African Lion 21, dont le coût est prévu à 24 millions de dollars, a des implications qui la rendent particulièrement importante.

Avec un plan politique décidé fondamentalement à Washington, la manœuvre se déroule cette année pour la première fois dans le Sahara Occidental, c’est-à-dire dans le territoire de la République Sahraouie, reconnue par plus de 80 États de l’ONU, mais dont l’existence est niée et combattue avec tous moyens par le Maroc. Rabat déclare que de cette façon “Washington reconnaît la souveraineté marocaine sur le Sahara Occidental” et invite Algérie et Espagne à abandonner “leur hostilité à l’égard de l’intégrité territoriale du Maroc”. L’Espagne, accusée par le Maroc de soutenir le Polisario (front de libération du Sahara Occidental), ne participe pas cette année à l’African Lion. Washington réaffirme son plein soutien au Maroc, en le définissant comme “plus grand allié non-OTAN et partenaire des États-Unis”.

 African Lion, exercice militaire conjoint de l’armée américaine et de plusieurs pays africains, se déroulera du 7 au 18 juin au Maroc.

La manoeuvre de déroule cette année, pour la première fois, dans le cadre d’une nouvelle structure USA de commandement. En novembre dernier, l’US Army Europe et l’US Army Africa ont été incorporées dans un unique commandement : l’US Army Europe and Africa. Le général Chris Cavoli, qui en est le chef, explique la raison de cette décision : “Les problèmes de sécurité régionale d’Europe et Afrique sont inextricablement reliés et, si on les laisse sans contrôle, ils peuvent rapidement se diffuser d’une zone à l’autre”. D’où la décision de l’Armée USA d’incorporer le Commandement de l’Europe et le Commandement de l’Afrique, afin de “déplacer dynamiquement les forces d’un théâtre à l’autre, d’un continent à l’autre, en améliorant nos temps de réponse aux urgences régionales”. Dans ce cadre, l’African Lion 21 est incorporée à la Defender-Europe 21, dans laquelle sont engagés 28 mille militaires et plus de 2 mille véhicules lourds. Pratiquement c’est une seule série de manœuvres militaires coordonnées qui est en train de se dérouler de l’Europe du Nord à l’Afrique de l’Ouest, planifiée et commandée par l’US Army Europe and Africa. Objectif officiel : contrecarrer une non précisée “maléfique activité en Afrique du Nord et Europe Méridionale et agression militaire adversaire”, avec référence évidente à Russie et Chine.

L’Italie participe à l’African Lion 21, comme à la Defender-Europe 21, non seulement avec ses propres forces mais comme base stratégique. La manœuvre en Afrique est dirigée depuis Vicenza, par la Task Force de l’Europe Méridionale de l’US Army, et les forces participantes sont approvisionnées, à travers le port de Livourne, avec des matériaux de guerre provenant de Camp Darby, la base logistique  limitrophe de l’US Army. La participation à l’African Lion 21 participe du croissant engagement militaire italien en Afrique. Emblématique en est la mission au Niger, formellement “dans la cadre d’un effort conjoint européen et étasunien pour la stabilisation de l’aire et pour s’opposer aux trafics illégaux et aux menaces contre la sécurité” ; en réalité pour le contrôle d’une des aires les plus riches en matières premières stratégiques (notamment pétrole, uranium, coltan) exploitées par des multinationales étasuniennes et européennes, dont l’oligopole est mis en danger par la présence économique chinoise et par d’autres facteurs.
D’où le recours à la traditionnelle stratégie coloniale : garantir ses propres intérêts par des moyens militaires, y compris le soutien aux élites locales qui fondent leur pouvoir sur les forces armées, derrière l’écran de fumée de l’opposition aux milices jihadistes
. [1]
En réalité les interventions militaires aggravent les conditions de vie des populations, en renforçant les mécanismes d’exploitation et d’assujettissement, avec pour résultat les migrations forcées et les tragédies humaines qui s’en suivent.

Édition de mardi 8 juin 2021 d’il manifesto

le Pentagone dément effectuer des manœuvres militaires sur les territoires sahraouis occupés à El-Mahbès

Le Pentagone a démenti, une deuxième fois, la tenue, sur une partie des territoires sahraouis occupés des exercices militaires "African Lion 2021" dont le coup d'envoi a été donné aujourd'hui (lundi, ndlr).

Ce démenti vient contrer, les déclarations faites par l’armée royale faisant état d’un commun accord pour effectuer des manœuvres militaires conjointes sur la zone sahraouie El-Mahbès  occupée.

dans un communiqué diffusé samedi dernier, l’armée du Makhzene a annoncé, que « African Lion 2021 » aura lieu du 7 au 18 juin courant dans les localités d’Agadir, Tantan, Tifinet, Tifriouit, Benjerir, El Kenitra et d’El Mahbès (relevant des territoires occupés).

Le communiqué du Pentagone vient préciser que "African Lion 2021" aura lieu sur les territoires marocains : depuis la base militaire d’El-Kenitra au nord jusqu’au groupement des entrainement Benjerir au sud en passant par Tantan.  

En plus des États-Unis et du Maroc, les armées participant à ces exercices appartiennent à  plusieurs pays: Grande-Bretagne, Brésil, Canada, Tunisie, Sénégal, Pays Bas, Italie, en plus d’observateurs militaires d’une trentaine de pays d’Afrique, d’Europe et d’Amérique. 

[1] NOTE de H. Genséric :
Les milices djihadistes sont, depuis le sinistre "Printemps arabe",  au pouvoir à Tunis, à Tripoli et à Khartoum. Ce sont les "djihadistes modérés", présentables en Occident.
Les djihadistes "modérément modérés" opèrent dans tout le Sahel, sous le contrôle des services spéciaux occidentaux et israéliens. Leurs actions terroristes sont téléguidées afin de justifier la présence militaire coloniale et l'exploitation minière au profit de quelques milliardaires occidentaux, avec des subsides aux gouvernements locaux corrompus et compradores. le même schéma est appliqué dans les taïfas arabes appelées royaumes et émirats.
Les peuples africains et arabes n'y gagnent que malheur et pauvreté. Les peuples occidentaux n'y gagnent pas grand chose non plus, car les oligarques qui les contrôlent sont apatrides et planquent leurs milliards dans les paradis fiscaux, dans la City et ailleurs...

Il ne faut pas être une grand stratège pour voir qu'il s'agit bel et bien une manœuvre d'encerclement de l'Algérie. Comme pour la Syrie, la Russie ne laissera pas faire, et les Algériens, comme les Syriens, sont prêts à se battre.

Lundi le président algérien Tebboune a très clairement mis en garde l'axe US/OTAN en plein exercice militaire anti-algérien au Sahara occidental en lançant au journaliste du quotidien français Le Point " le rapport des forces n'est pas en faveur du Maroc".

Il a aussi évoqué sur Al Jazeera que l'ANP allait intervenir en Libye en 2020 pour empêcher la chute de Tripoli "une ligne rouge pour l'Algérie", car "il est hors de question que cette ville tombe aux mains des mercenaires " .

L'allusion directe à l'agent israélo-emirati, Haftar,  est plus que claire  pour que l'observateur n'établisse pas automatiquement un parallèle avec ce qui se passe en ce moment même au Sahara.

 H. G.

2 commentaires:

  1. La reference constante au Sahara occidental comme territoire occupe montre clairement un parti pris de votre part. Le Sahara est Marocain et il l’a toujours ete. Il n’y a jamais eu dans l’histoire un pays qui s’appelle la republique sahraouie, c’est fantomatique !

    RépondreSupprimer
  2. Une fois le Sahara remis au Maroc par les plus grands génocidaires, une ambassade marocaine verra le jour et devinez où ?

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.