samedi 26 juin 2021

USA. Le Dr Peter McCullough révèle que Covid-19 et ses vaccins sont des armes biologiques. CDC : 50.000 Américains sont morts à cause des vaccins

Le médecin le plus cité sur le traitement précoce du COVID-19 est sorti avec une nouvelle interview explosive qui fait sauter le couvercle de la complicité de l'establishment médical dans la mort inutile de milliers de personnes.

Peter McCullough, MD | NxStage Medical Inc. 

Dr. Peter McCullough a déclaré que ces décès avaient été facilités par un faux récit visant à promouvoir un tout nouveau vaccin non éprouvé contre une maladie hautement traitable.

Il a déclaré que le prétendu virus Covid-19 est une arme biologique et que les vaccins représentent la "phase deux" de cette arme biologique.

"Alors que, dans un sens, la première phase du bioterrorisme a été déployée, il s'agissait vraiment de maintenir la population dans la peur et l'isolement et de la préparer à accepter le vaccin, qui semble être la phase deux d'une opération de bioterrorisme", a déclaré McCullough. dans un séminaire en ligne du 11 juin avec l'avocat allemand Reiner Fuellmich [1] et plusieurs autres médecins.

Il a noté:
"
Le virus respiratoire et le vaccin sont livrés au corps humain par la protéine spike (de pointe), le gain de la fonction cible de cette recherche sur le bioterrorisme."
"Maintenant, je ne peux pas sortir et dire tout cela à la télévision nationale aujourd'hui ni à aucun moment
", a-t-il poursuivi. "
Mais, ce que nous avions appris au fil du temps, c'est que nous ne pouvions plus communiquer avec les agences gouvernementales. En fait, nous ne pouvions même pas communiquer avec nos collègues des grands centres médicaux propagés, qui semblent tous être sous le charme, presque comme s'ils étaient hypnotisés en ce moment. »

Il n'a pas hésité à critiquer ses collègues de la communauté médicale.

"Et les médecins, les bons médecins, font des choses impensables, comme injecter la protéine biologiquement active dans l'ARN messager qui produit ce pic pathologique chez les femmes enceintes. Je pense que lorsque ces médecins se réveilleront de leur transe, ils vont être choqués en pensant  à ce qu'ils ont fait aux gens."

McCullough est professeur de médecine et vice-chef de médecine interne à l'Université Baylor et enseigne également à l'Université Texas A & M. Il est épidémiologiste, cardiologue et interniste et a témoigné devant le Sénat de l'État du Texas sur les traitements au COVID-19. Il a la distinction d'être le médecin le plus cité dans le traitement du COVID-19 avec plus de 600 citations à la National Library of Medicine.

McCullough a déclaré dans l'interview : "La première vague du bioterrorisme est un virus respiratoire qui s'est propagé à travers le monde et a touché relativement peu de personnes - environ un pour cent de nombreuses populations - mais a généré une grande peur." [2]

Il a déclaré que le virus ciblait principalement les personnes de plus de 50 ans souffrant de multiples problèmes de santé. Il ne présente presque aucun risque pour les enfants.

Il a dit que 85% des plus de 600.000 morts aux États-Unis auraient pu être évitées avec un traitement multi-médicament administré au début ou à mi-parcours de la maladie.

Au lieu de cela, on a dit aux gens de rester à la maison et de ne pas retourner à l'hôpital à moins que leurs symptômes ne s'aggravent, tels que de graves problèmes respiratoires. Il était alors trop tard pour beaucoup. Ils ont été placés sous ventilateurs et sont décédés.

La grande majorité des médecins ont sauté dans cette étape de verrouillage pour suivre ces "directives" erronées transmises par l'Organisation Mondiale de la Santé et le Centre de Contrôle des Maladies (CDC) des États-Unis. Ces directives ont négligé de se concentrer sur le traitement des patients malades et, dès le début, dès avril 2020, ont commencé par souligner la nécessité d'un vaccin comme le seul véritable espoir de repousser le virus.

Le système fédéral de déclaration des événements indésirables liés aux vaccins [Vaccine Adverse Event Reporting System VAERIA] a enregistré 5.993 rapports de décès de personnes injectées avec le vaccin COVID entre 14 décembre  2020 et 11 juin 2021. C'est plus que tous les décès signalés à VAERIA par tous les autres vaccins combinés au cours des 22 dernières années.

Mais ces chiffres, aussi choquants soient-ils, n'effleurent que la surface du nombre réel d'Américains morts, a déclaré McCullough.

"Nous avons maintenant un lanceur d'alerte au sein du CMS, et nous avons deux lanceurs d'alerte parmi le CDC. Nous pensons que nous avons 50.000 morts américaines. Cinquante mille morts. Nous avons donc en fait beaucoup plus de décès dus au vaccin par jour que par la maladie virale, et de loin. C'est essentiellement du bioterrorisme propagé par injection.

McCullough a ajouté que « chaque chose qui a été faite en santé publique en réponse à la pandémie a aggravé la situation ».

Il a déclaré que la suppression des premiers traitements COVID, tels que l'hydroxychloroquine et en particulier l'ivermectine, "était étroitement liée au développement d'un vaccin".

Sans la suppression des traitements déjà disponibles, le gouvernement n'aurait pas été en mesure d'accorder légalement une autorisation d'utilisation d'urgence aux trois vaccins Moderna, Pfizer et Johnson and Johnson sur le marché aux États-Unis.

Dans le cas du Moderna, le gouvernement les États-Unis est co-titulaire du brevet par l'intermédiaire des National Institutes of Health, un conflit d'intérêts clair et des documents confidentiels révèlent que Modern a envoyé un candidat vaccin à ARNm contre le coronavirus a été envoyé à une université américaine en décembre 2019 [3], des semaines avant que l’existence du Covid-19 ne soit même connue.

"J’ai publié  les deux seuls articles qui enseignent aux médecins comment traiter le COVID-19 à domicile pour prévenir l'hospitalisation et la mort … s'il est traité tôt, cela entraîne une réduction de 85% des hospitalisations et des décès", a déclaré McCullough.

Ainsi, non seulement les vaccins ont été déployés inutilement en supprimant des traitements efficaces déjà disponibles, mais la FDA et le CDC cachent désormais le nombre tragique de décès causés par leurs injections expérimentales d’ARNm.

McCullough a déclaré qu'il avait organisé des groupes dans le monde entier qui mettent l'accent sur le traitement précoce.

« Les gouvernements ont en fait essayé de bloquer le traitement précoce des patients Covid, nous avons donc créé un guide du patient à domicile », a-t-il déclaré.

"Nous avons fait une percée auprès des gens, et les personnes qui sont tombées malades avec COVID ont appelé pour obtenir des médicaments de la distribution de pharmacies par correspondance. Alors sans même que le gouvernement sache ce qui s'est passé, nous avons écrasé l'épidémie ici aux États-Unis vers la fin décembre et en janvier.
« Nous avons pris en charge la pandémie avec environ 500 médecins et services de télémédecine. Et à ce jour, nous traitons environ 25% de la population américaine COVID-19 qui est en fait à haut risque, des plus de 50 ans avec des problèmes médicaux ou ayant des symptômes graves. Et nous avons géré la pandémie, et en même temps, nous avons essayé de nous maintenir au-dessus de la mêlée politique.
»

McCullough a déclaré que son attention s'était récemment tournée vers les injections inutiles et dangereuses.

« Nous travaillons pour changer la vision du public sur le vaccin. Le public a d'abord accepté le vaccin et nous avons dû faire demi-tour lentement. Maintenant, aux États-Unis les taux de vaccination sont en baisse depuis le 8 avril. La plupart des centres de vaccination sont vides.  Il se passe beaucoup de choses aux États-Unis. Nous engageons de plus en plus d'avocats. »

Source : Dr Peter McCullough reveals the Covid-19 Vaccines are Bioweapons and a CDC whistle-blower has confirmed 50,000 Americans have died due to the jabs

By The Daily Expose on June 24, 2021

NOTES

J’allume la télé, il y a le Covid !
J’éteins la télé, il n’y a plus le Covid !
Je viens de découvrir le traitement !

 

[1] Covid-Arnaque. Le plus grand Nuremberg de tous les temps se prépare :
Aujourd’hui, c’est un deuxième tribunal de Nuremberg qui se prépare, avec la mise en place d’une « Class Action » sous l’égide de milliers d’avocats mondiaux derrière l’avocat américano-allemand Reiner Fuellmich qui poursuit les responsables du scandale du Covid-19 instrumentalisé par le Forum de Davos. À ce sujet, il est utile de rappeler que Reiner Fuellmich est l’avocat qui a réussi à condamner le géant de l’automobile Volkswagen dans l’affaire des pots catalytiques trafiqués. Et c’est ce même avocat qui a réussi à condamner la Deutsche Bank comme entreprise criminelle.

[2] 17 juin 2021. Les États-Unis ont fabriqué la bio-arme Covid et l'ont d'abord disséminée en Chine et en Iran. Ils ont contaminé le Monde
- 
12 juillet 2020. Le gigantesque programme d'armes biologiques du Pentagone frappe l'Amérique comme un boomerang
- 
6 mars 2020. Pour les Iraniens, le COVID-19 est une bio-arme américaine visant l'Iran et la Chine
- 
12 février 2020. Le coronavirus de Wuhan est une attaque bioterroriste contre la Chine

[3] Covid-Arnaque. Moderna a préparé son vaccin à ARNm bien avant l'apparition du Covid-19

-  Covid-Arnaque. Effets Indésirables des Vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca

Hannibal GENSÉRIC

2 commentaires:

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.