vendredi 6 mars 2020

Pour les Iraniens, le COVID-19 est une bio-arme américaine visant l'Iran et la Chine


Les États-Unis pourraient être le principal responsable de l'épidémie de Covid-2019 qui a frappé la Chine puis l'Iran, a déclaré le chef de ses gardiens de la révolution (IRGC), menaçant que le virus finira par contaminer ceux qui l'ont créé et diffusé.

"Il est possible que ce virus soit le produit d'une attaque biologique de l'Amérique qui s'est d'abord propagée à la Chine, puis à l'Iran et au reste du monde", a déclaré Hossein Salami jeudi.

Il a promis que l'Iran "combattrait" le virus et a averti que la maladie "reviendrait" aux États-Unis, si Washington était en effet responsable de l'épidémie.
Bien que de telles théories du complot circulent depuis un certain temps, il n'y a toujours pas de preuve officielle que cela pourrait être vrai.
Le chef de l’Organisation de défense civile iranienne, le général Gholam Reza Jalali, a déclaré mardi que les médias semaient la peur du nouveau corornavirus dans le pays, soutenant que le virus est une attaque biologique contre la Chine et l’Iran. Il a déclaré que certains rapports indiquent qu'il pourrait s'agir d'un État hostile, mais a ajouté que ses soupçons nécessitaient une enquête en laboratoire et une étude du génome du virus.
1
Le chef des services médicaux
d'urgence iraniens infecté
par un coronavirus
L'Iran a été l'un des pays les plus durement touchés par Covid-19 en dehors de la Chine continentale d'où il est originaire. Jeudi, la République islamique avait signalé 3.513 cas confirmés et 107 décès attribués au virus. Selon le ministre iranien de la Santé, Saeed Namaki, une quinzaine de ceux qui ont succombé au coronavirus sont morts au cours des dernières 24 heures.
Le pays a fermé toutes les écoles et universités jusqu'à la fin de l'année civile du pays, le 20 mars, dans le but de stopper la propagation du virus.
Mardi, les médias d’État ont annoncé que le chef des services médicaux d’urgence iraniens était traité pour un coronavirus. De nombreux responsables iraniens de haut niveau sont tombés malades du virus. Récemment, 23 législateurs ont été testés positifs pour la maladie en République islamique.
Mohammad Mirmohammadi, membre d'un conseil qui conseille le chef suprême, est décédé des suites de la maladie. Sa mort fait suite à celle de deux autres Iraniens de renom qui ont contracté le virus - un ancien ambassadeur et un député nouvellement élu.
------------------------------------------
Pékin à Washington: levez les sanctions!
Pékin annonce que les sanctions contre l'Iran pourraient entraver les efforts de Téhéran et de ses alliés pour contenir l'épidémie Covid-19.
Les sanctions imposées unilatéralement à l’Iran par les États-Unis alors que ce pays est touché par le coronavirus ne font, selon le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, qu’aggraver la situation. Il a ainsi demandé la levée immédiate des sanctions.
Pékin annonce que les sanctions contre l'Iran pourraient entraver les efforts de Téhéran et de ses alliés pour contenir l'épidémie Covid-19. ©China DailyZhao Lijian, porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères a appelé ce jeudi 5 mars à la levée immédiate des sanctions contre l'Iran alors que l’épidémie de coronavirus sévit dans notre pays et dans le monde entier.
Le ministre iranien des Affaires étrangères, Mohammad Javad Zarif, a affirmé qu’il y a un besoin urgent en Iran de médicaments et de dispositifs médicaux pour contenir l’épidémie qui se propage vite en ce moment dans le pays.
« L’Iran a besoin de masques N95 et de masques triple-couches, de respirateurs artificiels, de combinaisons chirurgicales, de kits de test au coronavirus », a tweeté  Zarif lundi tout en remerciant l’OMS et les pays amis pour leur solidarité avec l'Iran. 
Mercredi dernier, Lijian a fait part de la poursuite du programme d’aides à l’Iran et à d’autres pays pour contrôler et combattre le coronavirus. « Pékin s’oppose aux sanctions unilatérales imposées à l’économie iranienne. L’épidémie de coronavirus concerne le monde entier et nécessite des efforts de la part de la communauté internationale », a-t-il en outre souligné.
« Pékin en tant que partenaire stratégique de l’Iran propose des aides urgentes à ce pays et coopérera avec Téhéran dans la lutte contre l'épidémie Covid-19 », a ajouté ce diplomate chinois.
« La première cargaison chinoise de matériels médicaux est arrivé en Iran le 29 février. Cette cargaison comprend 5.000 kits de dépistage et 250.000 masques respiratoires. De même, 4 diagnostiqueurs ont été envoyés en Iran le même jour », a-t-il poursuivi.
« Soucieux de garantir la santé dans le monde, Pékin a promis de participer activement aux coopérations régionales et internationales et de coopérer avec l’OMS (Organisation Mondiale de Santé) », a par ailleurs indiqué Lijian.  
La sénatrice Elizabeth Warren, candidate démocrate à la présidentielle américaine qui vient d'abandonner la course, avait auparavant exprimé dans une lettre à l’adresse du secrétaire d’Etat américain, Mike Pompeo et du secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, son inquiétude quant à l’impact négatif des sanctions américaines sur la lutte de l’Iran contre le coronavirus.  
Dans cette lettre, Warren demande au président américain de ne pas faire d’obstacle aux aides humanitaires à destination de l’Iran.
VOIR AUSSI :
Nous avions écrit : L'urine de chameau serait-elle source du coronavirus?
Un chercheur égyptien, qui est certainement un mauvais musulman, a affirmé, dans une déclaration à une des revues scientifiques allemandes, qu’il est probable que l’urine de chameau soit la source du virus mortel  « corona » qui est apparu en 2012, en Arabie saoudite, et s’est propagé dans d’autres pays voisins, dont le Yémen. Le chercheur a souligné qu’il avait déjà supervisé une recherche scientifique sur les bienfaits de se soigner à l'urine de chameaux et a conclu que l'urine de chameau contient des composants nocifs et hautement toxiques pour ceux qui la boivent. Ils peuvent être atteints d’insuffisance rénale aiguë qui conduit à la mort progressivement. L'urine contient également de dangereux virus, dont un très proche du Coronavirus qui pourrait se transformer génétiquement lorsqu'il pénètre dans le corps humain.
Première preuve d'infection directe d'un humain par un dromadaire
Une analyse génétique a établi pour la première fois une infection de l'homme par le coronavirus MERS (Middle East Respiratory Syndrome) transmise directement par des contacts avec un dromadaire en Arabie Saoudite, selon une étude publiée dans la revue médicale américaine New England Journal of Medicine (NEJM).
"Les données suggèrent qu'un dromadaire a été la source d'une infection par le MERS d'un malade qui a été en contact avec des sécrétions nasales de cet animal", écrivent les auteurs de ces travaux.
La présence de "séquences génétiques identiques" dans les coronavirus isolés chez ce malade -un Saoudien de 44 ans décédé en novembre 2013 de son infection- et un dromadaire de son ranch "laisse penser à une transmission directe entre cet animal et cet individu sans autre source intermédiaire", précisent-ils.
Aux dernières nouvelles, en ce mois de Mars 2014, la vente de cet élixir halal, mais hautement dangereux pour la santé, n'est pas interdite dans les pays concernés, dont le Yémen, l'Egypte et l'Arabie. S'il y a des morts dans ces pays, dues au coronavirus, cela ne peut provenir que de la "guerre bactériologique" que mène Bachar Al-Assad contre les wahhabites saoudiens, les "vrais musulmans". Coriace, il ne recule devant rien, ce Bachar !

Hannibal GENSÉRIC

1 commentaire:

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.