mercredi 25 mars 2020

L’ère des pirates du COVID-19 (1/2)


Le 23 mars, le ministre tunisien du Commerce Mohamed Msilini a déclaré qu'un navire chargé d'alcool médical destiné à la fabrication de gel hydroalcoolique avait été détourné alors qu'il était en mer.
Comme par hasard, les pays dans lesquels les masques et les autres matériels médicaux disparaissent sont des pays gangrénés par la corruption: islamiste en Tunisie (ce sont eux qui dirigent le gouvernement, la chambre des députés et la présidence de la république islamo-bananière), l'Ukraine et ses néo-nazis, et la Tchéquie. Questions : qui sont ces pirates ? Ces pays vont-ils réellement rechercher ces pirates qui ont saisi une occasion en or pour s'approprier des milliards de $ ? Qui a informé ces "pirates" sur le contenu et le trajet des produits offerts gracieusement par la Chine ?

"Ce qui est arrivé à cette cargaison est similaire au vol par les Tchèques d'une cargaison de masques médicaux que la Chine a envoyés pour l’Italie pour aider à combattre le coronavirus", a expliqué Mohamed Msilini dans un commentaire télévisé. "Aujourd'hui, tous les pays européens sont hystériques, et tous volent du matériel par peur de ce virus."
Pirates Of COVID-19 Era 
Le 14 mars, la Chine a annoncé son intention d'envoyer des masques stériles et antiseptiques et d'autres matériaux pour renforcer les efforts déployés par la Tunisie pour freiner la propagation de la pandémie.
Le 23 mars, le gouvernement de Tunis a annoncé le déploiement d'unités de l'armée à travers le pays pour soutenir les efforts de sécurité pendant la quarantaine nationale, qui a été imposée le 22 mars.
Comme mentionné par Msilini, les autorités tchèques ont saisi 110.000 masques, dont certains disent que ce nombre est de  680.000, ainsi que des milliers de respirateurs, que la Chine a envoyés pour l’Italie.
Après des démarches appropriées de la part du ministère italien des Affaires étrangères, l'ambassade d'Italie à Prague a déclaré que les autorités tchèques s'étaient engagées à restituer le matériel médical envoyé de Pékin et volé par la Tchéquie (vive l’UE !!) et destiné à Rome comme  aide et solidarité.
La note du bureau diplomatique italien à Prague disait:
«Ce matin, le ministre des Affaires étrangères de la République tchèque, Tomas Petricek, a informé l'ambassadeur Nisio que, dans l'attente de la conclusion de l'enquête de la police tchèque sur le vol du matériel médical qui a eu lieu à Lovosice, la République tchèque enverra 110 mille masques de ses propres stocks à l'Italie dès que possible, en nombre égal à ceux qui auraient dû atteindre notre pays et qui ont été volés et saisis par les autorités tchèques. »
"La cargaison partira dans les 48 heures", a poursuivi la note de l'ambassade, et a expliqué plus loin:
«Face au besoin urgent de fournitures médicales, le gouvernement tchèque, en étroite collaboration avec l'ambassade d'Italie à Prague, a décidé d'envoyer immédiatement le chargement destiné à notre pays sans attendre la conclusion de l'enquête toujours en cours, et concentré sur la découverte de la façon dont les gros biens volés ont été volés et où. La complexité de l'affaire, qui s'étend à d'autres pays, nécessiterait des jours, mais la situation en Italie ne permet pas d'attendre ».
Le communiqué annonce ensuite que "le ministre Tomas Petricek écrit une lettre personnelle au ministre italien des Affaires étrangères, l'Italie Di Maio".
La version initiale était que les autorités tchèques pensaient que les fournitures étaient «introduites en contrebande» par des groupes du crime organisé pour être vendues à but lucratif dans le pays, malgré les nombreux autocollants et écrits de soutien à l'Italie par la Chine.
De même, en Ukraine, il est apparu que 750.000 tests de coronavirus avaient disparu et le bureau du président ukrainien Volodymyr Zelensky a tenté de transférer la responsabilité aux élites régionales.
"Les médias du bureau présidentiel, manifestement confiants dans leur génie, ont commencé à bousculer le sujet selon lequel désormais toute l'élite régionale - les gouverneurs, les chefs de police et la SBU - saisiront immédiatement les tests qui sont arrivés la nuit pour eux et leurs amis, » a écrit sur son blog Alexander Dubinsky, membre du Servant of the People et membre du Parlement ukrainien. Ainsi, le gouvernement actuel essaie de détourner l'attention du fait que «peu de tests» sont arrivés en Ukraine.
"Que 750 000 tests ont disparu quelque part en cours de route, et que chaque région n'a reçu que des miettes misérables de besoins, qui ne dureront que quelques jours", a expliqué le député.
Avant cela, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a enregistré un message vidéo aux citoyens du pays, dans lequel il a promis la livraison par la Chine de dix millions de tests "qui seront distribués dans tous les coins de l'Ukraine".

VOIR AUSSI :
Hannibal GENSÉRIC
 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.