dimanche 29 mars 2020

Les choses les plus folles sur l'Amérique sont mises en évidence par ce virus


"Corona est une lumière noire et l'Amérique est une chambre d'hôtel tachée de sperme", a tweeté de manière colorée la comédienne Megan Amram il y a quelques semaines. Son observation n'a fait que se préciser depuis.
La plupart de ce qui est dit ci-dessous sur l’Amérique est transposable à la France (H.G.).

Le clientélisme/népotisme entre les entreprises et le système politique américain (et français) ont été mis en évidence par un renflouement massif de plusieurs milliards de dollars kleptocratiques dont les Américains (et les Français) ne reçoivent qu'une infime fraction. Au lieu de mettre cet argent pour payer aux gens un salaire décent pour rester à la maison pendant une pandémie mondiale, la grande majorité de l'argent va aux entreprises tandis que les êtres humains réels reçoivent un maigre 1200 $ (qu'ils n'obtiendront même pas avant mai au plus tôt) à une époque de chômage record.
Le culte du capitalisme américain   a été mis en évidence avec le titre du Wall Street Journal «Dow monte en flèche de plus de 11% dans le plus grand saut d'une journée depuis 1933», en même temps que «l'augmentation record des demandes des chômeurs arrête la progression historique de la croissance de l'emploi - plus de 3 millions de travailleurs demandent des allocations de chômage alors que le coronavirus plombe l'économie ». Les stocks sont en plein essor, Amazon monte en flèche et des montagnes de richesses sont transférées à des mégacorporations tentaculaires, tandis que les êtres humains sont terrifiés par ce que l'avenir réserve.
La sinistre farce américaine sur un système de santé est mise en évidence ; alors que les patients COVID-19 non assurés accumulent 35000 $ de factures médicales et même les patients assurés envisagent des débours de plus de 1300 $. Combinez cela avec les millions d'Américains exclus de l'assurance maladie de leur employeur et vous avez  un grand nombre de personnes qui essaient d’éviter de se faire dépister et d'éviter le traitement autant que possible. Les deux chefs du système bipartite américain ont mis des décennies à créer avec force cette dynamique descendante.
L'inégalité des revenus et des richesses de l'Amérique est mise en évidence dans une nation qui souffre de tous les problèmes ci-dessus alors que la plupart des Américains n'étaient déjà pas en mesure de payer une simple dépense d'urgence de 1000 $. Un paiement unique de 1200 $ à une population déjà étirée garantit que des millions seront plongés dans la dette écrasante et le dénuement dans une nation avec une classe de milliardaires historiquement sans précédent qui accumule encore plus de richesses non gagnées.
La folie de la machine de guerre américaine a été mise en évidence alors que, pendant une urgence sanitaire mondiale, on prend conscience que les dépenses militaires du gouvernement ont un impact négatif sur les dépenses publiques de santé et que les États-Unis ont le budget militaire le plus gonflé de la planète. Le journaliste Max Blumenthal explique que l’hostilité croissante de cette machine de guerre envers la Chine (la Russie, l’Iran, le Venezuela) fait que les Américains meurent inutilement du virus.
Le faux système politique américain a été mis en évidence alors que le candidat présumé du Parti démocrate a complètement disparu pendant une semaine, puis est revenu pour livrer une série d'entrevues embarrassées à son retour, rappelant une fois de plus à la nation que les démocrates présentent comme futur dirigeant le plus puissant du monde un patient atteint de démence. Biden se heurtera bien sûr à une star incohérente de la télé-réalité qui, la semaine dernière seulement, a décidé que le virus est en effet un véritable problème qui doit être sérieusement traité, et qui veut maintenant déjà commencer à revenir sur les mesures inadéquates que son administration a mises en œuvre beaucoup trop tard.  Les débats entre deux hommes qui ne comprennent pas ce qu'ils font et qui ne peuvent pas enchaîner une phrase entre eux seront bientôt diffusés dans le monde entier pour que toute la civilisation puisse les voir.
Les médias de masse mensongers américains sont mis en évidence par des lignes de propagande qui feraient rougir Kim Jong Un, comme le New York Times affirmant aujourd'hui que "le système médical américain est inégalé et son système de santé publique a la réputation d'être l'un des meilleurs au monde".
Nous pouvons nous attendre à ce que les médias américains deviennent encore plus déments alors qu'ils étendent également leur nouvelle campagne de propagande de la guerre froide provoquant l'hystérie contre la Russie en Chine.
La machine à sanctions meurtrière de l'Amérique a été mise en évidence alors que les États-Unis continuent d'intensifier leur guerre économique contre les civils iraniens, avec, à ce jour, des milliers de morts et potentiellement des millions à suivre en raison de l'incapacité de Téhéran à accéder à l'équipement, aux médicaments et aux ressources nécessaires pendant la pandémie. L'administration Trump n'a pas assoupli les sanctions pendant l'épidémie, et les a en fait durcies, car tuer des civils iraniens a toujours été son but. Le secrétaire d'État Mike Pompeo a déclaré officiellement que l'objectif était de rendre les civils iraniens si misérables et désespérés qu'ils renversent leur propre gouvernement.
Donc, fondamentalement, tout ce qui est démentiel en Amérique est amplifié en caricatures absurdes de sa propre folie et mis en évidence pour que tout le monde puisse le voir. Il y a beaucoup de laideur qui sort à la lumière à cause de ce virus, ce qui peut finir par être l'un de ses rares avantages pour tout le monde. Comme ils disent à la fois du virus et du gouvernement, la lumière du soleil est le meilleur désinfectant.

Source : All The Craziest Things About America Are Being Highlighted By This Virus

Par :  Caitlin Johnstone via Medium.com,

1 commentaire:

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.