mercredi 4 mars 2020

LE TALMUD révélé. 3è partie. Les non-juifs ne sont pas humains, génocides, racisme, pédophilie, zoophilie,...


A l’époque du Christ, le judaïsme était divisé en de nombreux mouvements ou sectes (terme neutre, au sens de Max Weber). Oublions les zélotes, les esséniens et d’autres encore, qui ont disparu. Trois de ces sectes sont importantes pour nous.
Primo, le judaïsme sacerdotal, celui des scribes et des sadducéens, qui, comme son nom l’indique, reposait sur un corps de prêtres, lesquels pratiquaient le sacrifice au temple de Jérusalem.
Secundo, le judaïsme pharisaïque, celui des pharisiens dont parle l’Évangile. Il était très différent du premier, puisqu’il soutenait qu’il existait une Loi orale, transmise depuis Moïse, qui l’emportait sur la Loi écrite, la Bible.
Tertio, le judaïsme apostolique, celui des apôtres qui entouraient le Christ, et qui était issu de l’enseignement de saint Jean Baptiste.

Le judaïsme sacerdotal était celui de l’Ancien Testament. Il a disparu après la destruction du temple de Jérusalem par Titus en 70 après Jésus-Christ.
Le judaïsme pharisaïque est celui qui a conservé le nom de judaïsme. C’est celui du grand-rabbin de France. C’est celui de l’État d’Israël. Le judaïsme d’aujourd’hui est celui des pharisiens dont parle l’Évangile. On l’appelle aussi judaïsme rabbinique, puisque les rabbins ont supplanté les prêtres, ou judaïsme talmudique, puisque le Talmud, censé contenir la Loi orale, est son livre sacré, qui l’emporte donc sur la Torah écrite de l'Ancien Testament ou Bible hébraïque.
Le point essentiel est que ce judaïsme rabbinique est en rupture avec le judaïsme sacerdotal de l’Ancien Testament. Il n’a plus de prêtres ni de sacrifices. Il a une Loi orale, laquelle était rejetée comme une abomination par les Sadducéens.
---------------------------------------
LE TALMUD ATTAQUE LES CHRÉTIENS ET LES LIVRES CHRÉTIENS
 Rosh Hashanah 17a. Les chrétiens (minnim) et d’autres qui rejettent le Talmud iront au diable et seront punis là pour toutes les générations.
Sanhedrin 90a. Ceux-là qui ont lu le Nouveau Testament (« les livres non canoniques ») n’auront aucune portion dans le monde a venir.
    Shabbath 116a. Les juifs doivent détruire les livres des Chrétiens, c’est-à-dire le Nouveau Testament.
Dr Israel Shahak d’Université hébraïque dit que les Israéliens ont brûlé des centaines de Nouvelles Bibles de Testament dans la Palestine occupée le 23 mars 1980 ((cf. Jewish History, Jewish Religion, p. 21).
-*-*Talmud démasqué : Les enseignements rabbiniques secrets concernant les Chrétienspar le Révérend J.B. Pranaitis -*-*téléchargez: francais-http://www.codeig.net/Pranaitisfr.pdf
ENSEIGNEMENTS MALSAINS ET INSENSÉS DU TALMUD
Gittin 69a.
  Pour guérir sa chair, un juif doit prendre de la poussière qui se trouve dans l'ombre d'une toilette extérieure, mélanger avec du miel et le manger.
 Shabbath 41a.
  La loi régissant la règle sur la façon d'uriner d'une manière sainte est donnée.
 Yebamoth 63a. (zoophilie)
  Déclare qu'Adam a eu des rapports sexuels avec tous les animaux du jardin d'Eden.
 Yebamoth 63a.
  Déclare que l'agriculture est la plus minable des professions.
 Sanhédrin 55b. (pédophilie)
  Un juif peut épouser une fille de trois ans (plus précisément, trois ans et un jour).
 Sanhédrin 54b. (pédophilie)
  Un juif peut avoir des relations sexuelles avec un enfant tant que l'enfant a moins de neuf ans.
 Kethuboth 11b. (pédophilie)
  "Quand un homme adulte a des relations sexuelles avec une petite fille, ce n'est rien."
Yebamoth 59b. (zoophilie)
  Une femme qui a eu des rapports sexuels avec une bête peut épouser un prêtre juif.
 Une femme qui a des relations sexuelles avec un démon [1] peut également épouser un prêtre juif.
 Abodah Zarah 17a.
  Déclare qu'il n'y a pas de pute dans le monde avec laquelle le sage talmudique Rabbi Eléazar n'a pas eu de relations sexuelles.
 Sur l'une de ses ébats de bordel, le rabbin Eleazar a appris qu'il y avait une prostituée en particulier résidant dans un bordel près de la mer, qui recevrait un sac d'argent pour ses services.
 Il a pris un sac d'argent et est allé vers elle, traversant sept rivières pour ce faire.
 Pendant leur rapport sexuel, la prostituée a pété.
 Après cela, la putain a dit au rabbin Eleazar: "Tout comme ce gaz ne reviendra jamais dans mon anus, le rabbin Eleazar n'atteindra jamais le ciel."
Hagigah 27a.
  Déclare qu'aucun rabbin n’ira jamais en enfer.
 Baba Mezia 59b.
  Un rabbin débat avec Dieu et le bat.
 Dieu admet que le rabbin a gagné le débat.
Les rabbins ont enseigné: "En venant d'une toilette privée (toilettes extérieures), un homme ne devrait pas avoir de rapports sexuels avant d'avoir attendu assez longtemps pour marcher un demi-mile, parce que le démon de la toilette est avec lui pendant ce temps; s'il le fait, ses enfants seront épileptiques."
Pesahim 111a.
  Il est interdit aux chiens, aux femmes ou aux palmiers de passer entre deux hommes, et aucun autre ne peut marcher entre les chiens, les femmes ou les palmiers.
 Des dangers particuliers sont impliqués si les femmes ont leurs règles ou s’assoient à un carrefour.
 Menahoth 43b-44a.
  Un juif est obligé de faire chaque jour la prière suivante: Merci mon Dieu de ne pas faire de moi un Gentil, une femme ou un esclave.
BOBARDS D'UN HOLOCAUSTE ROMAIN
 
Voici deux premiers contes de l'Holocauste du Talmud:
Gittin 57b.
  Affirme que quatre milliards de Juifs ont été tués par les Romains dans la ville de Bethar.
  Gittin 58a affirme que 16 millions d'enfants juifs ont été enveloppés dans des rouleaux et brûlés vifs par les Romains.
 (La démographie ancienne indique qu'il n'y avait pas 16 millions de Juifs dans le monde à cette époque, encore moins 16 millions d'enfants juifs ou quatre milliards de Juifs).
UNE ADMISSION RÉVÉLATRICE
Abodah Zarah 70a.
  La question a été posée au rabbin de savoir si le vin volé à Pumbeditha pouvait être utilisé ou s'il était souillé, car les voleurs pouvaient être des gentils (un vin touché par les gentils deviendrait un vin impur).  Le rabbin dit de ne pas s'inquiéter, que le vin est autorisé à l'usage juif car la majorité des voleurs à Pumbeditha, l'endroit où le vin a été volé, sont juifs.
  (Voir également  Gemara Rosh Hashanah 25b).
RITUELS PHARISAÏQUES
  Erubin 21b.
 "Le rabbin Akiba lui a dit:" Donnez-moi de l'eau pour me laver les mains."
" Cela ne suffira pas pour boire ", se plaignait l'autre,
" cela suffira-t-il pour se laver les mains? "
" Que puis-je faire? "
 le premier répondit: "Quand pour avoir négligé les paroles des rabbins, on mérite la mort? Il vaut mieux que je meure moi-même que je transgresse contre l'opinion de mes collègues."
[Ceci est le lavage rituel des mains condamné par Jésus dans Matthieu 15: 1-9].
GÉNOCIDE RECOMMANDÉ PAR LE TALMUD
Soferim 15, règle 10.
  C'est le dicton de Rabbi Simon ben Yohai: Tob shebe goyyim harog ("Même les meilleurs des gentils devraient tous être tués").
 Ce passage est tiré de l'hébreu original du Talmud babylonien cité par l'Encyclopédie juive de 1907, publié par Funk et Wagnalls et compilé par Isidore Singer, sous l'entrée «Gentil» (p. 617).
Simon ben Yohai,
 Ce passage original du Talmud a été caché/supprimé dans la traduction en anglais.
 L'Encyclopédie juive déclare que ".
dans les différentes versions, la lecture a été modifiée, et on a remplacé ce qui précède par «le meilleur parmi les Égyptiens».
"Dans la version Soncino, on lit:" le meilleur des païens/gyim "(Minor Tractates, Soferim 41a-b]
Les Israéliens participent chaque année à un pèlerinage national sur la tombe de Simon ben Yohai, en l'honneur de ce rabbin qui a préconisé l'extermination des non-juifs.
 (Jewish Press, 9 juin 1989, p. 56B).
Mon héros!
   


A Pourim, le 25 février, 1994, l'officier de l'armée israélienne Baruch Goldstein, un juif orthodoxe de Brooklyn, a massacré 40 civils palestiniens, dont des enfants, alors qu'ils s'agenouillaient en prière dans une mosquée.
  Goldstein était un disciple du rabbin de Brooklyn Meir Kahane, qui a déclaré à CBS News que son enseignement selon lequel les Arabes sont des "chiens", est dérivé "du Talmud".
"(CBS 60 minutes," Kahane ").
 Université de Jérusalem Prof.  Ehud Sprinzak a décrit la philosophie de Kahane et Goldstein: "Ils croient que c'est la volonté de Dieu de commettre des violences contre les goyim, un terme hébreu pour les non-juifs." (NY Daily News, 26 fév. , 1994, p. 5).
 Le rabbin Yitzhak Ginsburg a déclaré: "Nous devons reconnaître que le sang juif et le sang d'un goy ne sont pas la même chose. "(NY Times, 6 juin 1989, p.5).
 Le rabbin Yaacov Perrin a déclaré: "Un million d'Arabes ne valent pas l’ongle d’un juif. "(NY Daily News, 28 fév., 1994, p.6).
        -*-Le Talmud définit spécialement tous ceux qui ne sont pas des Juifs comme des animaux non-humains et déshumanise spécifiquement des Gentils comme n’étant pas des descendants d’Adam. Voici certains des passages de Talmud qui se rapportent à ce thème.
           Kerithoth 6b : Usages d’Huile d’Onction “Nos Rabbins ont enseigné : celui qui verse d’huile d’onction sur le bétail ou les vaisseaux- vessels- n’est pas coupable; si sur les gentils (goyim) ou les morts, il n’est pas coupable. La loi se rapportant au bétail et aux vaisseaux-vessels- est juste, car il est écrit : “sur le corps d’homme (Adam), vous ne devez- pas le verser (l’Exode 30:32]); et le bétail et les vaisseaux- vessels- ne sont pas d’homme (Adam).
“Aussi en ce qui concerne les morts, [c'est plausible] qu’il est exempt, puisqu’après la mort on on appelle le corps et pas un homme (Adam). Mais pourquoi est-ce qu’un est exempté dans le cas de gentiles (goyim ),est-ce qu’ils ne sont pas dans la catégorie d’homme (Adam)? Non, il est écrit : Vous, mes brebis, brebis de mon pâturage, vous êtes des hommes; (Adam) [Ezekiel 34:31] : On vous appelle l’homme (Adam) mais gentils (goyim) ne sont pas appelés homme (Adam).
Dans le passage précédent, les rabbins discutent la portion de la loi mosaïque qui interdit d’appliquer d’huile saint aux hommes.
Le Talmud déclare que ce n’est pas un péché pour appliquer d’huile saint aux Gentils, parce que les Gentils ne sont pas des êtres humains (c’est-à-dire ne sont pas d’Adam).
Un autre exemple de tractate Yebamoth 61a : “il a été enseigné : Et aussi .R. Simeon ben Yohai déclare (61a) que les tombes de gentils (goyim) ne transmettent pas de malpropreté levitical par un ohel [être debout ou se pencher sur une tombe], car on le dit, ‘Et vous mes moutons les moutons de mon pacage, sont des hommes (Adam), [Ezekiel 34:31]; on vous appelle les hommes (Adam) mais on n’appelle pas les idolaters les hommes (Adam).”
La loi Mosaïque d’Ancien testament déclare que l’attouchement d’un corps humain ou de la tombe d’un humain transmet la malpropreté à ceux qui le touchent. Mais le Talmud enseigne que si un Juif touche la tombe d’un Gentil, le Juif n’est pas rendu sale, puisque les Gentils ne sont pas humains (pas d’Adam).
De Baba Mezia 114b : “”un prêtre juif était debout dans un cimetière. Quand on lui a demandé pourquoi il était debout là en violation apparente de la loi mosaïque, il a répondu que c’était permis, puisque la loi interdit seulement des Juifs d’entrer en contact avec les tombes d’humains (Adamites) et il était debout dans un cimetière de gentils. Car il a été enseigné par le Rabbin Simon ben Yohai : ‘les tombes de gentils [goyim] ne souillent pas. Car il est écrit, ‘Et vous mes moutons les moutons de mon pacage, sont des hommes (Adam), ‘(Ezekiel 34:31); seulement vous êtes désignés les hommes (Adam).”
Ezekiel 34:31 est le texte de la preuve Biblique allégué cité à maintes reprises dans la précédence trois passages de Talmud. Mais Ezekiel 34:31 ne soutient pas en fait la notion Talmudique que seulement les Israélites sont humains. Ce que ces racistes rabbiniques, anti-gentils et idéologues ont fait pour affirmer les absurdités précédentes au sujet de Gentiles est déformer un passage d’Ancien testament pour justifier leur bigoterie.
Dans Berakoth 58a le Talmud utilise Ezekiel 23:20 comme la preuve du statut inhumain de gentils. Il enseigne aussi que quelqu’un (même un homme juif) qui révèle ce Talmud l’enseignant les non-juifs mérite la mort, depuis la révélation de cela rend des Gentils courroucés et provoque la répression de Judaïsme.
La citation Talmudique de cette Écriture d’Ezekiel comme “un texte de preuve” est spécieuse, puisque le passage ne prouve pas que les Gentils sont des animaux. Le passage d’Ezekiel dit seulement que certains Égyptiens avaient de grands organes génitaux et des émissions abondantes. Cela ne le prouve pas en aucune façon ni meme pas que les Égyptiens qui se sont reportés à la Bible ont été considérés comme animaux. De nouveau, le Talmud a falsifié la Bible au moyen de l’interprétation dénaturée.
D’autres passages de Talmud qui exposent Ezekiel 23:20 de cette manière raciste sont : Arakin 19b, Berakoth 25b, Niddah 45a, Shabbath 150a, Yebamoth 98a. De plus, le texte original de Sanhedrin 37a applique l’approbation de Dieu seulement à l’économie de vies juives (cf. le Hesronot Ha-shas, Cracovie, 1894).
MOSES MAIMONIDES: Prône l'extermination des chrétiens
Maïmonides sur un billet de banque Israélien
-*-*Nous examinerons maintenant le commentateur post-Talmudic Rambam (Moses Maimonides). Ce « sage » révéré a enseigné que les Chrétiens devraient être exterminés. Il a la plus haute stature dans le Judaïsme :
« Moses Maimonides est considéré le plus grand codificateur et philosophe dans l’histoire juive. Il est considéré comme souvent affectueusement le Rambam, après les initiales de son nom et titre, Rabenu Moshe Ben Maimon, « Notre Rabbin, le fils de Moses de Maimon. » [Maimonides’ Principles, edited by Aryeh Kaplan, Union of Orthodox Jewish Congregations of America,, p. 3].
Voici que Maimonides (Rambam) enseignait concernant l’épargne de vie de gens, surtout concernant l’épargne des vies de gentils et de Chrétiens, ou même les Juifs qui ont osé nier la « inspiration divine » du Talmud :
Maimonides, Mishnah Torah, (Moznaim Publishing Corporation, Brooklyn, New York, 1990, Chapter 10, English Translation), p. 184 : « en conséquence, si nous voyons un idolâtre (gentil) être emporté ou noyé dans le fleuve, nous ne devrions pas l’aider. Si nous voyons que sa vie est en danger, nous ne devrions pas le sauver. » Le texte hébraïque de Feldheim ‘édition de 1981 Mishnah Torah l’expose aussi.
Immédiatement après l’avertissement de Maimonides que c’est un devoir pour les Juifs pour ne pas sauver de noyade ou un gentil périssant, il nous informe du devoir Talmudic de Juifs vers les Chrétiens et aussi vers les Juifs qui nient le Talmud. Maimonides, Mishnah Torah, (le Chapitre 10), p. 184 :
« C’est un mitzvah [le devoir religieux], pourtant, éradiquer des traîtres juifs, minnim et apikorsim et les faire descendre à la mine de destruction, puisqu’ils provoquent la difficulté aux Juifs et influencent les gens loin de Dieu, aussi bien que Jésus de Nazareth et ses étudiants et Tzadok, Baithos et leurs étudiants. que le nom du méchant périsse. « 
Le commentaire de l’éditeur juif qui accompagne la déclaration précédente de Maimonides déclare que Jésus était un exemple d’une min (pluriel : minnim).
Le commentaire déclare aussi que les étudiants de Tzadok ont été définis comme ces Juifs qui nient la vérité du Talmud et qui soutiennent seulement la loi écrite (c’est-à-dire l’Ancien testament).
Selon les Principes de Maimonides, p. 5, Maimonides « a passé douze ans en extrayant chaque décision et loi du Talmud et en les arrangeant tous dans 14 volumes systématiques. Le travail a été finalement accompli en1180 et a été appelé Mishnah Torah, ou « le Code du Torah. »
Maimonides a enseigné dans une autre partie du Mishnah Torah que les gentils ne sont pas humains : « l’homme seul et pas les vaisseaux, peut contracter la malpropreté par la voiture…. Le cadavre d’un gentil, pourtant, ne transmet pas de malpropreté en ombrageant. … un gentil ne contracte pas de malpropreté de cadavre; et si un gentil touche, porte, ou ombrage un cadavre il est comme celui qui ne l’a pas touché.
« À quoi y ressemble ? Il ressemble à une bête qui touche un corps ou l’ombrage. Et cela n’applique pas seulement la malpropreté du cadavre, mais à autre gendre de malpropreté : ni les gentils ni le bétail ne sont susceptibles à n’importe quelle malpropreté. « ((The Code of Maimonides, vol. 10, translated by Herbert Danby, Yale University Press, New Haven, 1954, pp. 8-9).).
Maimonides, Mishneh Torah, Hilchot Rotze’ach 2:11 : « un Juif qui a tué un gentil vertueux n’est pas exécuté dans une cour de justice. Il dit dans l’Exode 21:14, Mais si quelqu’un agit méchamment contre son prochain, en employant la ruse pour le tuer, tu l’arracheras même de mon autel, pour le faire mourir..’ Mais un gentil n’est pas considéré un homme et même plus égalisé, un Juif n’est pas exécuté pour tuer un pêcheur gentil. "
-*-Le Talmud (c’est-à-dire, le Talmud babylonien) le texte de Sanhedrin 37a restreint le devoir de sauver la vie et de ne sauver seulement que des vies juives.
Le livre sur la censure hébraïque, écrite par les Juifs eux-mêmes (Hesronot Ha-shas), note que quelques textes de Talmud utilisent l’expression universaliste :
«  »Quiconque détruit la vie d’un seul être… il est comme s’il avait détruit un monde entier; et qui préserve la vie d’un seul être humain simple … il est comme s’il avait préservé un monde entier. « 
Pourtant, Hesronot Ha-shas montre que ceux-ci ne sont pas les mots authentiques de l’original du Talmud.
En d’autres termes, l’interprétation universaliste précédente n’est pas le texte authentique du Talmud et ainsi, par exemple, cette version universaliste que Steven Spielberg dans son film réputé, la Liste de Schindler attribuée au Talmud (et qui est devenu la devise du film sur les posters et dans les publicités), est un canular et constitue la propagande a eu l’intention de donner un lustre humaniste à un Talmud qui est, dans son essence, raciste et une littérature de la haine chauvine.
Dans le texte Talmud authentique, original il déclare que « celui préserve une seule âme d’Israël, c’est comme s’il avait préservé un monde entier » (l’accentuation fournie). Le texte du Talmud authentique autorise seulement l’épargne de vies juives.
Traduction : Hannibal GENSERIC 

NOTE
« Le Sabbat des sorcières »
de Francisco Goya via
Wikimedia Commons
[1] Les premières mentions connues de telles alliances se trouvent dans les textes bibliques. L'une des descriptions les plus convaincantes du sexe démoniaque est située dans la Genèse 6:4 de la Bible du roi Jacques : « Les géants étaient sur la terre en ce temps-là, après que les fils de Dieu furent venus vers les filles des hommes, et qu'elles leur eurent donné des enfants : ce sont ces héros qui furent fameux dans l'antiquité. »
Dans la nouvelle version internationale, les « géants » sont des « nephilim », généralement considérés comme les descendants hybrides d'une union entre les anges et les êtres humains. Ce passage est controversé. Beaucoup de lecteurs de la Bible démentent la possibilité que la Genèse 6:4 décrit une baise surnaturelle, mettant en doute l'idée que les Saintes Écritures se réfèrent au sexe démoniaque (le « fils de Dieu » se réfère simplement à des êtres supérieurs, insistent-ils). Mais tout de même : il va sans dire qu'autant de gens ne se disputeraient pas l'interprétation de ce passage s'il ne semblait pas concerner le sexe démoniaque.
Les accusations de sexe paranormal ont d'autant plus proliféré à l'époque de la chasse aux sorcières menée par les chrétiens, qui « a atteint son macabre sommet entre le quatorzième et le dix-septième siècle », comme le note l'historien David M. Friedman dans A Cultural History of the Penis. De fait, l'un des crimes les plus communs « commis » par les femmes accusées de sorcellerie était la fornication avec le diable.
à suivre
Hannibal GENSERIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.