samedi 7 mars 2020

Poutine parle à Assad du nouvel accord d'Idlib


Le président syrien Bachar Al-Assad a exprimé sa gratitude au président russe Vladimir Poutine pour son grand soutien dans la lutte contre les groupes terroristes et les efforts déployés pour garantir la souveraineté de la Syrie, lors d'une conversation téléphonique entre les deux parties vendredi.
Le président russe, Vladimir Poutine, a informé son homologue syrien, Bachar al-Assad, lors d'un appel téléphonique sur les accords conclus le 5 mars lors des pourparlers russo-turcs, et a confirmé que leur mise en œuvre contribuerait à stabiliser la situation à Idlib.

La déclaration du département des médias au Kremlin a déclaré à cet égard: «Une conversation téléphonique a eu lieu entre le président russe Vladimir Poutine et le président syrien Bashar al-Assad, où Poutine a informé le président al-Assad des accords conclus lors de la réunion russo-turque, et a souligné que leur mise en œuvre contribuera à stabiliser la situation dans la région d'Idlib. "
Jeudi à Moscou, des négociations ont eu lieu entre les deux présidents, Vladimir Poutine et Recep Tayyip Erdogan, qui se sont concentrées sur les problèmes de règlement en Syrie, dont les principaux sont les moyens de trouver une solution à la crise actuelle dans la zone de désescalade à Idlib. Un cessez-le-feu a été convenu du jeudi soir au vendredi soir.
La situation à Idlib a été exacerbée après que les terroristes de Hay'at Tahrir Al-Sham (HTS) ont lancé une attaque à grande échelle contre les positions des forces gouvernementales syriennes le 27 février, forçant l'armée syrienne à lancer une opération militaire en réponse à l'attaque.
La Russie envoie plus d'armes en Syrie malgré le cessez-le-feu d'Idlib
La marine russe a été photographiée vendredi en transit dans le détroit du Bosphore alors qu'elle se dirigeait vers la côte syrienne.
Selon l'observateur maritime Yoruk Isik, le cargo russe Sparta IV, travaillant pour le ministère russe de la Défense, a été aperçu en train de traverser le détroit du Bosphore pour la mer Méditerranée.
Le cargo se dirigerait vers le port de Tartous, qui est l'un des principaux ports maritimes de l'ouest de la Syrie.
Cette décision du ministère russe de la Défense intervient juste un jour après avoir envoyé plus d'équipement en Syrie via sa marine.
Erdogan réclame à nouveau des missiles Patriot aux États-Unis
Le président turc a déclaré que le pays n'avait reçu aucun équipement militaire des États-Unis pour son opération Spring Shield en Syrie, mais a ajouté que Washington aurait pu en envoyer si le nouveau cessez-le-feu n'avait pas été négocié.
Il a de nouveau confirmé la demande de systèmes de défense aérienne Patriot aux États-Unis, mais a noté que le S-400 russe sera activé dans les délais en avril.
 Erdogan a salué l'accord de cessez-le-feu, qui est censé mettre fin aux hostilités dans la province d'Idlib, affirmant qu'il protège non seulement les frontières de la Turquie, mais protège également les troupes locales et les civils, et établit une base pour une normalisation plus poussée de la situation dans la région. .
Le président a également noté que le statut des postes d'observation turcs à Idlib restera inchangé malgré les modifications apportées au statut de l'opération Spring Shield garantissant que les troupes d'Ankara surveilleront simplement le respect de l'accord de cessez-le-feu, plutôt que de «contrôler le terrain».
Escalade à Idlib
La violence dans la province d’Idlib en Syrie s’est intensifiée après que les groupes terroristes locaux ont intensifié leurs attaques contre l’armée syrienne. Damas a répondu aux attaques, mais a aussi frappé les troupes turques qui étaient avec les terroristes. Ankara a promis de se venger de l'incident, en menant des frappes contre les forces syriennes à Idlib et en les accusant d'avoir violé les accords de Sotchi en 2018.
Le ministère russe de la Défense a toutefois noté que les forces turques n'étaient pas censées se trouver dans les zones ciblées par les tirs de l'armée syrienne, tandis que le président Poutine a ajouté plus tard que personne, y compris les Syriens, n'était au courant que des troupes turques y étaient stationnées.
Afin d'arrêter les hostilités dans la région, le président turc Recep Tayyip Erdogan est venu à Moscou pour négocier un cessez-le-feu pour Idlib avec le président russe Vladimir Poutine.
Les deux pays ont convenu qu'elle entrerait en vigueur le 6 mars à minuit, Ankara envoyant des troupes supplémentaires à ses postes d'observation. En outre, les parties ont convenu d'établir un couloir de sécurité et d'organiser des patrouilles conjointes le long de l'autoroute M4.
Hannibal GENSERIC

6 commentaires:

  1. Vous êtes trop pathétique,,,,
    Vous êtes omnibuleé par poutine,,
    Vous pouvez pas être un bloggeur ou un journaliste libre et indépendant.

    Vous croyez vraiment c est les türk qui on demender un cessé le feux.

    Alors faisait quoi pendant 15 jour.

    Les Türk on tout simplement mis l armées de bachar en déroute et la technologie russe kao
    Exemple comme le pantsir s et les avions russes les tannk les systèmes de défense aérienne kao 🤣🤣🤣🤣😂😂😂

    RépondreSupprimer
  2. Arête de regarde TRT mec tu fais de la peine...

    RépondreSupprimer
  3. El-Turco : 1 - C'est toujours le vaincu qui vient s'incliner devant et chez le vainqueur. En l'occurence Erdogan est venu à Moscou, le cul en l'air. Si votre assertion tient la route, pourquoi est-il obligé d'aller à Moscou ? Par pitié pour la faiblesse des russes certainement, n'est ce pas? 2- Si les armes russes sont ko pourquoi les américains - qui sont derrière Erdogan - n'osent attaquer les bases de Tartous et Hmeimin point de soutien à El-Assad terrassant du coup ce dernier et son mentor de Poutine? Réponse?

    RépondreSupprimer
  4. Ferme vos geules aller vous faire

    RépondreSupprimer

Les commentaires hors sujet, ou comportant des attaques personnelles ou des insultes seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Leur publication n'engage pas la responsabilité de ce blog ou de Hannibal Genséric.