dimanche 6 juin 2021

Comment les espions israéliens influencent et infiltrent Facebook, YouTube, Wikipedia, Google et d'autres médias sociaux

Comment les espions israéliens influencent et infiltrent Facebook, YouTube, Wikipedia, Google et d'autres médias sociaux. Les responsables israéliens ont travaillé avec d'anciens nazis comme Otto Skorzenry et Stepan Bandera.
Si vous ne pensez pas que les espions israéliens n'ont pas été engagés dans une guerre secrète en ligne et via les réseaux sociaux, alors vous avez vécu dans une grotte quelque part sur la planète Terre.

 

Nous savons par exemple que des espions israéliens sous couvert d'« étudiants en art » ont infiltré les États-Unis, en particulier l'U.S. Drug Enforcement Agency, en 2002, [1]  un an avant que l'administration Bush ne nous entraîne dans une guerre sanglante en Irak. En 2019, Insider a publié un article intitulé : « Une entreprise dirigée par d'anciens espions israéliens aurait tenté d'influencer une élection locale aux États-Unis et aurait courtisé la campagne de Trump. » [2]

Si les lecteurs souhaitent poursuivre ces choses plus loin, je recommanderais vivement Gideon's Spies: The Secret History of the Mossad de Gordon Thomas, Rise and Kill First : The Secret History of Israel's Targeted Assassinations de Ronen Bergman, Mossad: The Great Operations of Israel's Secret Service Michael Bar-Zoha, et celui de Dan Raviv et Yossi Melman Spies Against Armageddon: Inside Israel's Secret Wars (New York: Levant Books, 2012), etc. [3]


Nous sommes certainement en guerre avec les Israéliens, qui trouvent agréable d'appeler nazi quiconque critique Israël, mais les responsables israéliens et les néoconservateurs trouvent agréable de travailler avec d'anciens nazis comme Otto Skorzenry, [4] qui s'est qualifié de « le plus audacieux commando d'Hitler » [5]  et Stepan Bandera ; [6] les États-Unis et Israël nous disent qu'ils se battent contre des gangsters et des terroristes, mais l'un des gangsters infâmes en Amérique, Meyer Lansky,[7] travaillait pour le Mossad israélien.

Donc, cela ne devrait surprendre personne de se rendre compte que des espions israéliens ont infiltré des médias comme Google, Facebook, Twitter, etc.
Cette vidéo  montre comment .

Si vous croyez toujours que les espions israéliens sont « les gentils », alors je n'ai rien à vous dire car vous avez déjà franchi le Rubicon.

________________________________________

[1] “Spies, or students?,” Haaretz, May 13, 2002; “The Israeli “art student” mystery,” Salon, May 7, 2002.
 « Espions ou étudiants ? », Haaretz, 13 mai 2002 ; « Le mystère israélien des « étudiants en art » », Salon, 7 mai 2002.

[2] “A company run by former Israeli spies reportedly tried to influence a local US election — and courted Trump’s campaign,” Insider, February 12, 2019.
 « Une entreprise dirigée par d'anciens espions israéliens aurait tenté d'influencer une élection américaine locale et aurait courtisé la campagne de Trump », Insider, 12 février 2019.

[3] For related studies, see  Avner Cohen, Israel and the Bomb (New York: Columbia University Press, 1998); The Worst-Kept Secret: Israel’s Bargain with the Bomb (New York: Columbia University Press, 2010); Michael Karpin, The Bomb in the Basement: How Israel Went Nuclear and What That Means for the World (New York: Simon & Schuster, 2006).
Pour des études connexes, voir Avner Cohen, Israel and the Bomb (New York : Columbia University Press, 1998) ; The Worst-Kept Secret : Israel’s Bargain with the Bomb (New York : Columbia University Press, 2010) ; Michael Karpin, La bombe dans le sous-sol : comment Israël est devenu nucléaire et ce que cela signifie pour le monde (New York : Simon & Schuster, 2006).

[4] See Michael Bar-Zohar and Nissim Mishal, Mossad: The Greatest Missions of the Israeli Secret Service (New York: HarperCollins, 2012), chapter 8.
Voir Michael Bar-Zohar et Nissim Mishal, Mossad : The Greatest Missions of the Israeli Secret Service (New York : HarperCollins, 2012), chapitre 8.

[5] Otto Skorzeny, My Commando Operations: The Memoirs of Hitler’s Most Daring Commando (Atglen, PA: Schiffer Publishing, 1995).
Otto Skorzeny, My Commando Operations: The Memoirs of Hitler's Most Daring Commando (Atglen, PA: Schiffer Publishing, 1995).

[6] See E. Michael Jones, “Crimea River: The Hypocrisy of U.S. Foreign Policy,” Culture Wars, April 2014.
Voir E. Michael Jones, « Crimea River : The Hypocrisy of U.S. Foreign Policy », Culture Wars, avril 2014.

[7] For historical studies on this issue, see for example Albert Fried, The Rise and Fall of the Jewish Gangster in America (New York: Columbia University Press, 1993); Jenna Weissman Joselit, Our Gang: Jewish Crime and the New York Jewish Community, 1900-1940 (Bloomington: Indiana University Press, 1983); Stephen Birmingham, The Rest of Us: The Rise of America’s Eastern European Jews (New York: Syracuse University Press, 1999); David Pietrusza, Rothstein: The Life, Times, and Murder of the Criminal Genius Who Fixed the 1919 World Series (New York: Basic Books, 2011); Robert A. Rockaway, But He Was Good to His Mother: The Lives and Crimes of Jewish Gangsters(Jerusalem and New York: Gefen Publishing House, 2000).
Pour des études historiques sur cette question, voir par exemple Albert Fried, The Rise and Fall of the Jewish Gangster in America (New York : Columbia University Press, 1993) ; Jenna Weissman Joselit, Our Gang : Jewish Crime and the New York Jewish Community, 1900-1940 (Bloomington : Indiana University Press, 1983) ; Stephen Birmingham, The Rest of Us : The Rise of America’s Eastern European Jews (New York : Syracuse University Press, 1999) ; David Pietrusza, Rothstein : La vie, l'époque et le meurtre du génie criminel qui a corrigé la série mondiale de 1919 (New York : Basic Books, 2011) ; Robert A. Rockaway, Mais il était bon envers sa mère : La vie et les crimes des gangsters juifs (Jérusalem et New York : Gefen Publishing House, 2000).

Source : How Israeli spies influence and infiltrate Facebook, YouTube, Wikipedia, Google, and other social media; VT

By Jonas E. Alexis

Jonas E. Alexis est diplômé en mathématiques et en philosophie. Il a étudié l'éducation au niveau supérieur. Ses principaux intérêts incluent la politique étrangère des États-Unis, l'histoire du conflit Israël/Palestine et l'histoire des idées. Il est l'auteur du nouveau livre Sionism vs. the West: How Talmudic Ideology is Undermining Western Culture. Il travaille actuellement sur un livre provisoirement intitulé, Kevin MacDonald's Abject Failure: A Philosophical and Moral Critique of Evolutionary Psychology, Sociobiology, and White Identity. Il enseigne les mathématiques en Corée du Sud.

 

4 commentaires:

  1. l’essentiel c'est que doit faire le monde libre en riposte et non ce qu'ils ont fait et feront

    RépondreSupprimer
  2. Jack Lang, Fabius, DSK et al, chaque matin dans leur salle de bain se demandent ? Que puis-je faire pour Israël aujourd'hui ?

    RépondreSupprimer
  3. Israel, a mon avis, n'a pas besoin d'influencer et d'infiltrer les reseaux sociaux, car ceux-ci ont ete cree par les Juifs pour controler les Goyim et eliminer les dissidents, que les Juifs appellent antisemites. Les dissidents ne sont pas des antisemites, (un mot facade que la Juiverie brandit comme une epee de Damocle pour garder dans la crainte perpetuelle les non juifs et qui ne serait pas justifiée meme par 6, 12 ou 24 millions de victimes du soi disant Holocauste), mais tout simplement des anti-criminels. Si de cette infame categorie humaine presente depuis la nuit des temps, font partie parfois aussi des Juifs, il s'agit d'une realité a la quelle meme les Juifs, comme tous les peuples de la terre dans les quels les criminels pullulent, doivent se resigner et les mettre en etat de ne pas nuire a la collectivité.

    RépondreSupprimer
  4. Très juste! Le diagnostic est fait, depuis longtemps!
    Il est temps de passer à des mesures thérapeutiques drastiques avant que le monde succombé à ce fléaux!...

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.