vendredi 23 avril 2021

Covid-Arnaque. Effets Indésirables des Vaccins Pfizer, Moderna et AstraZeneca

 

  • Le taux de létalité supposée due au vaccin Covid-19 pour les 18-44 ans est identique au taux de mortalité due à la maladie Covid-19 pour les vaccins Pfizer et Astrazeneca, voire plus élevé (tableau 1) d’un facteur 7 pour le vaccin Moderna.
  • Il existe 60 fois plus de morts suspectes après vaccination par les vaccins Pfizer et AstaZeneca qu’après vaccination par le vaccin de la grippe.
  • Il existe 400 fois plus de morts suspectes après vaccination par le vaccin Moderna qu’après vaccination par le vaccin de la grippe.
  • Le risque de mort soudaine est 20 à 60 fois plus élevé après vaccination contre la Covid-19 en comparaison à la vaccination contre la grippe.

http://


Analyse des effets indésirables des vaccins Covid-19 du 01 janvier 2021 au 06 avril 2021.

L’information transparente sur les vaccins de nouvelles générations, de technologies disruptives qui plus est, est un droit fondamental. On parle d’injection intramusculaire de substances hautement bioactives, l’inquiétude est donc légitime et rechercher les données de pharmacovigilance s’inscrit dans une démarche de responsabilité personnelle et citoyenne.

L’inquiétude se base notamment du fait de l’utilisation de génie génétique impliquant pour la première fois dans l’histoire de la médecine, et directement à usage planétaire de masse, de vaccins à ARN messager (Pfizer et Moderna) et à OGM (Organismes Génétiquement Modifiés) dans un vecteur adénoviral (AstraZeneca et Janssen) selon la classification Européenne.

Pour les détails de composition et de contexte règlementaire des vaccins Covid-19, nous vous renvoyons à la lecture notamment des fiches vaccins sur le site ReinfoCovid [1, 2].

Concernant le suivi les effets indésirables de ces vaccins à l’échelle de l’Union Européenne, le site officiel lié à la Commission Européenne intitulé ADRreports.eu (‘Adverse Events Reports’) permet d’avoir les données brutes issues des hôpitaux et des médecins des pays européens (excluant désormais en 2021 l’Angleterre post-Brexit).

Le tableau récapitulatif ci-dessous (Tableau 1), correspondant à l’extraction des données 2021, patient par patient, entre le 01 Janvier et le 06 avril, met en exergue :

  • une proportion d’effets graves très élevés liés aux vaccins Covid-19 comparé au vaccin classique de la grippe (virus inactivé) sur l’année 2020
  • une proportion de morts soudaines très inquiétante par sa valeur et par le fait que ces morts soudaines en moins de 24h post-vaccination touchent l’ensemble des classes d’âge.

Le fameux ratio bénéfices/risques pour les moins de 75 ans sans comorbidités est alors à regarder de très près, puisqu’avec le vaccin il apparait un risque de mort soudaine pour le patient, qui est absent des risques liés au Covid-19 dont les morts sont toujours résultantes d’un passage plus ou moins long en service de réanimation.

Selon le site de la Commission Européenne [3] l’Europe a administré au 07 avril 2021 80,5 millions de doses. Et selon Watson Rory « Covid-19 : EU looks to speed up vaccine rollout. » (2021) [4], 65-75% des doses sont du Pfizer, 17-30% de l’AstraZeneca, et 6-8% du Moderna. Nous utilisons ces chiffres moyennés dans le tableau ci-dessous.

Les données liées aux différents vaccins contre la grippe, administrés par voie intramusculaire (virus inactivé), sont concaténés dans le tableau ci-dessous. Le vaccin vivant atténué administré par voie intranasale Fluenz Tetra [5] a été exclu de l’analyse car non directement comparable.

La couverture de vaccination de la grippe des plus de 65 ans étant de 44,3% en Europe en 2017 [6] et le nombre de personne de plus de 65 ans en Europe étant de 90 millions en 2019 [7], on peut estimer le nombre de personnes vaccinées contre la grippe en 2020 à environ 40 millions d’individus.

Tableau 1. Tableau récapitulatif des effets secondaires des vaccins a ARN messager et OGM comparé au vaccin classique de la grippe (données au 6 avril 2021)

On constate ainsi un facteur 60 concernant le nombre de morts suspectes entre le vaccin de la grippe et les vaccins Pfizer et AstaZeneca et un facteur 400 en défaveur du Moderna.

Le risque majeur de mort soudaine étant lui multipliés par un facteur entre 22 et 64 en défaveur des vaccins Covid-19 en comparant avec le vaccin contre la grippe.

Enfin le ratio d’effets graves rapportés au nombre de vaccinés donne un facteur 25 en défaveur du vaccin Moderna comparé au vaccin contre la grippe, un facteur 10 en défaveur du Pfizer et un facteur 110 en défaveur de l’AstraZeneca. Le ratio d’effets indésirables toutes classes confondues étant quant à lui supérieur d’un facteur multiplicatif allant de 14 (Moderna) à 50 (AstraZeneca) en défaveur des vaccins Covid-19.

Nous avons donc des risques induits par les vaccins Covid actuels multipliés par des facteurs entre 10 et 400 comparé, en fonction de la catégorie observée, à ceux du vaccin contre la grippe, dont des morts soudaines touchant la classe des 18-65 ans.

Les 18-44 ans ayant un taux de mortalité due au Covid-19 de 0,0014% environ (soit 1,4/100 000 pers.) et les 45-64 ans ayant un taux de mortalité due au Covid-19 de 0,010% environ (soit 10/ 100 000 pers.) (67,06 millions d’habitants en 2019, 8 % des 96 650 morts officiels du Covid-19 en France ont moins de 18-64ans [8]). On constate donc que le taux de létalité supposée due au vaccin Covid-19 pour les 18-44 ans est identique au taux de mortalité due à la maladie Covid-19 pour les vaccins Pfizer et Astrazeneca, voire plus élevé (tableau 1) d’un facteur 7 pour le vaccin Moderna. Sans confondre mortalité et létalité, pour autant l’utilisation des vaccins Covid pour cette tranche d’âge au vu des autres effets secondaires graves potentiels est difficilement justifiable.

Le retrait temporaire ou définitif d’AstraZeneca de certains pays [9] pour causes de thromboses reflétant bien ces données, le citoyen averti choisira en conscience de se vacciner ou non, à moins que cela lui soit imposer directement ou indirectement via un « pass sanitaire ».

Mode d’emploi pour l’extraction des données à partir d’ADReports.eu

Vous pouvez télécharger le mode d’emploi permettant l’extraction des données de la base ADReports.eu. Ici

Références

[1] https://reinfocovid.fr/science/vaccin-covid-astra-zeneca-chadox1-s/
[2] https://reinfocovid.fr/science/vaccin-arnm-pfizer-biontech/
[3] https://ec.europa.eu/info/live-work-travel-eu/coronavirus-response/safe-covid-19-vaccines-europeans_en
[4] https://www.bmj.com/content/372/bmj.n730
[5] https://www.ecdc.europa.eu/en/seasonal-influenza/prevention-and-control/vaccines/types-of-seasonal-influenza-vaccine?
[6] https://www.vaccinestoday.eu/stories/flu-vaccine-did-your-country-hit-its-target/
[7] https://ec.europa.eu/eurostat/statistics-explained/index.php/Ageing_Europe_-_statistics_on_population_developments#Older_people_.E2.80.94_population_overview
[8] https://fr.statista.com/statistiques/1104103/victimes-coronavirus-age-france/
[9] https://www.liberation.fr/checknews/quels-pays-ont-suspendu-la-vaccination-par-astrazeneca-20210312_I6YW2KJA7FBWLJAEJMFPSBAUZA/

Source

http://
Devant l'échec de la propagande pour la vaccination


Pluie de culottes sur Matignon pour demander la réouverture des magasins de lingerie

http:// 

A nouveau fermées pour cause d’épidémie de Covid-19, des boutiques de lingerie ont envoyé des culottes au Premier ministre Jean Castex pour l’alerter sur leur situation et exiger une réouverture ou un meilleur accompagnement.

"A travers notre action culottée, on tire la sonnette d’alarme sur notre situation", explique à l’AFP Nathalie Paredes, à l’origine d’un groupe Facebook réunissant près de 500 commerçants indépendants de lingerie.

"On ne comprend pas pourquoi nous sommes fermés, et par extension toutes les boutiques d’équipement de la personne, alors qu’il y a du monde partout dans les rues et que l’on peut passer quatre heures chez le coiffeur à se faire faire des mèches ?", s’interroge Mme Paredes, installée à son compte depuis 20 ans à Oullins (métropole de Lyon).

Sans vouloir "ouvrir une guerre avec les autres commerçants", elle "demande l’équité".

Depuis le début de la semaine, plus de 200 gérants et gérantes ont envoyé une pièce de lingerie à Matignon, selon le comptage effectué par Mme Paredes.

Sur les réseaux sociaux et dans la presse locale, de nombreuses commerçantes de toute la France ont posé avec la culotte destinée à Jean Castex et l’enveloppe adressée à la rue de Varenne.

Interrogé par l’AFP, Matignon a confirmé avoir reçu les colis. "Nous allons voir ce que nous allons en faire, peut-être les donner à des associations caritatives", a expliqué l’entourage de Jean Castex.

Une lettre a également été systématiquement envoyée pour défendre le caractère essentiel des sous-vêtements, avec cette question: "N’est-ce pas la première chose que nous enfilons le matin pour nous habiller, même vous, Monsieur le Premier ministre ?".

Si le collectif ne parvient à obtenir la requalification de la lingerie comme "essentielle", il réclame d’être mieux accompagné, à hauteur de 100% du chiffre d’affaires antérieur pour pouvoir payer les fournisseurs et le stock accumulé depuis un an.

"Le fonds de solidarité proposé par l’Etat ne servira qu’à payer une partie de nos frais fixes et de nos loyers, mais pas notre stock. Les fournisseurs, qui étaient compréhensifs au début de l’épidémie, ont désormais besoin d’encaisser la marchandise", indique Mme Paredes.

L’action regroupe des boutiques de lingeries indépendantes car "les chaînes et les franchisés n’ont pas les mêmes problématiques que nous". "Il peuvent retourner leur stock s’ils ne le vendent pas", poursuit la commerçante pour qui le click-and-collect n’est pas une solution viable. "Je vais faire 5% de mon chiffre habituel ce mois-ci, et je ne me verserai pas de salaire".

Source

5 commentaires:

  1. Le Premier ministre de Grande-Bretagne, déclare que le vaccin n'est pas efficace. Aussi, un groupe d'experts médicaux sera chargé de concevoir un médicament pour protéger la population contre le Covid. Il semble que l'industrie chimique Suisse va également élaborer un médicament. Bientôt la fin des vaccins tueurs?

    RépondreSupprimer
  2. Si nous avions utilisé autre chose que la PCR pour tester ce virus, la pandémie se serait effondrée . Un test fut utilisé par l'armée française alors que le Charles de Gaulle accostait en France. 5000 tests furent commandés, donnant des résultats probants en 30 secondes pour l'antigénique avec une précision de 98 % et 5 secondes pour le sérologique avec une précision de 100 %, le test indiquant également s'il s'agissait dune grippe A ou B. Ils furent tellement probants que 3.7 millions furent commandés par l'armée. Pour quelle raison le MEDAKIT fut d'un coup balayé au profit d'une PCR instable et imprécise ? La réponse est simple ! Coût /prix de vente d'environ 5 euros, aucun bénéfice pour les distributeurs. La PCR 0.30 USD vendu 72 euros en France... L'organisation mafieuse a donc fait son choix mais qui aura couté très cher en vies humaines.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mettez vos sources pour faire profiter...
      https://www.francesoir.fr/videos-le-defi-de-la-verite/frederic-baugniet-au-defi-de-la-verite

      Supprimer
    2. Pour des gros sous, certes, mais aussi pour des raisons eugénistes et de grand reset...

      Supprimer
  3. Atzmon en pleine forme Hannibal : https://plumenclume.org/blog/696-rapport-catastrophique-sur-la-vaccination-en-israel

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.