dimanche 10 octobre 2021

Immigration. "Le dernier entré ferme la porte à clé". Par Pr Didier Raoult

Espagnols, pieds-noirs, Portugais, Maghrébins, Africains : la France a une longue tradition de terre d'accueil.
Le fantasme de l'immigration est violent. Et il est souvent manié avec encore plus de violence par les enfants d'immigrés !

Enjeux politiques autour de l'immigration, de l'intégration et de la  fermeture des frontières - ritimo 
C'est illustré par la parabole de l'ouvrier de la onzième heure, de l'Évangile selon Matthieu. On y voit un propriétaire terrien qui rémunère au même niveau tous ses employés, quelle que soit l'heure à laquelle ils ont commencé leur journée. Cette parabole était censée apaiser les premiers chrétiens choqués de voir des païens, juifs et non-juifs, ouvriers de la onzième heure, appelés comme eux dans la communauté des chrétiens. Elle voulait signifier que la générosité de Dieu dépasse la justice humaine.

À Marseille et à Paris, dans ma jeunesse, les noms à consonance italienne, polonaise ou espagnole étaient moqués. Au début de ma carrière médicale, dans les quartiers nord de Marseille, le personnel de deuxième génération, issu des flux d'immigrants italiens, espagnols et pieds-noirs, se plaignait de l'immigration récente (portugaise et maghrébine). J'ai pris l'habitude de leur dire que celui qui pense "c'est le dernier arrivé qui ferme la porte" doit avoir en tête que cette porte aurait pu être fermée par ceux qui l'ont précédé. Ainsi ni Édouard Balladur, ni Nicolas Sarkozy, ni Manuel Valls, ni Éric Zemmour [1] ne seraient français sans le droit du sol, et sans la porte ouverte laissée par leurs ancêtres. Avec des hauts et des bas. Ainsi, le décret Crémieux de 1870 n'accorda la nationalité française automatique qu'aux juifs d'Algérie [2], alors que l'ordonnance royale de 1834 la donnait, de fait, à tous les résidents algériens, musulmans compris...

Le fantasme nostalgique d'une France issue de la Gaule

La France est peuplée de migrants et de leurs descendants. Il ne s'agit d'ailleurs pas de descendants de Gaulois, qui ne furent qu'un peuple parmi les envahisseurs de passage. Les Celtes ont traversé la France, quand les Grecs et peut-être les Phéniciens occupaient le littoral méditerranéen. Le fantasme nostalgique d'une France issue de la Gaule, qu'il n'a pas connue, d'un Éric Zemmour, avec le succès de son livre que l'on connaît, traduit surtout une névrose, associant peur du changement, ignorance et aveuglement. La France continentale européenne est une nation géographique, aux frontières majoritairement naturelles (mer et montagne) mais poreuses, placée au centre de l'Europe, elle a été le réceptacle de toutes les migrations d'Europe et du Sud, en particulier venues de pays qu'elle a d'abord envahis. La Bretagne, chère aux Le Pen, n'a jamais été colonisée par les Francs - alors ce ne sont pas de vrais Français ? -, mais par les Romains, pendant 500 ans, en dépit d'Astérix qui flatte notre imaginaire gaulois, puis au Sud par les Bretons venus en y important leur langue, du sud de l'Angleterre dont ils étaient chassés par les Saxons (que l'on retrouve magiquement écrite dans La Morte d'Arthur, de Thomas Malory). Au nord, la France fut envahie par les Normands scandinaves. Comme le chantait Maurice Chevalier "Et tout ça, ça fait d'excellents Français", ni plus ni moins xénophobes que les autres ! Ceux qui plaident pour la mémoire devraient relire l'histoire...

Par le professeur Didier Raoult ; Publié le 20/01/2015 

----------------------------------------------------------------------------------

Exemple : les réfugiés vus par les "Arabes"

Les médias occidentaux nous abreuvent de sondages d’opinion d’Européens de souche sur l’afflux de réfugiés sur leur sol. Ils oublient en revanche d’évoquer le point de vue des Arabo-Musulmans.
Pourtant il suffit de tendre un micro à « l’immigré de souche », de suivre le citoyen arabe sur une chaîne de télévision locale ou sur les réseaux sociaux pour découvrir des débats passionnés et des réactions oscillant entre l’indignation et l’humour. En voici un florilège.
Côté immigrés maghrébins, inquiétude et peur dominent. On croit dur comme fer au principe du « celui qui arrive le dernier ferme la porte à clef » : « Il faut se méfier de ces gens-là (les réfugiés moyen-orientaux). Ils vont nous poser des problèmes », geint « l’épicier arabe » des banlieues européennes. « Ma parole ! Ils prendront notre place et grignoteront sur nos droits. » Et, tout naturellement : « La France, par exemple, leur ouvre la porte alors que les Français eux-mêmes n’ont ni boulot ni logement ! »

Côté citoyens arabes, c’est un concert d’indignations contre les gens du Golfe : « Vous vous dites les gardiens de la foi et invoquez l’hospitalité comme principe de l’islam mais ce sont les chrétiens qui accueillent vos frères, les habillent, leur font de la place. Les musulmans, ce sont eux et pas vous ! » L’Europe n’est pas épargnée pour autant. Il y a ceux qui pensent qu’elle ne fait que récolter ce qu’elle a semé – « Les guerres du Golfe, les Printemps arabes, c’est elle. Et c’est normal qu’elle subisse aujourd’hui Daech ou les réfugiés. »

Tout a été étudié et voulu : l’Occident provoque sciemment le chaos dans les pays arabes pour les appauvrir, voici la théorie du complot

Il y a aussi les adeptes de la théorie du complot : « Tout a été étudié et voulu : l’Occident provoque sciemment le chaos dans les pays arabes pour les appauvrir. Il a fomenté les récentes révolutions dans le but de détourner leur attention d’Israël. Il se réjouit de la ruine de leurs économies puisqu’il lui reviendra de les reconstruire. Il a provoqué l’exode pour vider la Syrie de ses habitants et en faire un État califal. »

Le journaliste Rachid Ali, animateur vedette de l’émission Questions audacieuses sur Al-Hayat, s’amuse pour sa part à pointer les contradictions des musulmans eux-mêmes : « Pourquoi les réfugiés syriens ne se dirigent-ils pas vers les pays musulmans les plus proches d’eux ? Pourquoi préfèrent-ils mourir en mer en tentant d’atteindre les rives des pays que leurs imams et prédicateurs religieux condamnent et déconseillent de fréquenter ? Pourquoi vont-ils dans cette Allemagne gérée par une femme mécréante ? »

Enfin, les propos, entre humour et mépris, tel que cet appel lancé par un internaute à l’adresse des candidats à l’exil :
« Je vous avertis : vous allez devoir respecter les lois, ne pas jeter vos paquets de cigarettes par terre, ne pas fumer dans les lieux publics, informer la police de tout délit, fût-ce le vol d’un chat, attacher votre ceinture de sécurité, asseoir votre enfant à l’arrière de la voiture et faire sagement la queue même sur des kilomètres. Mais je pense que si vous aviez été capables de respecter toutes ces règles, vous n’auriez pas ouvert la porte aux marchands de religion ni livré vos pays aux mercenaires ! »

Source : http://www.jeuneafrique.com/mag/269398/societe/les-refugies-vus-par-les-arabes/

Emmanuel Macron : la nation algérienne n’existait pas avant la colonisation française

Jeudi 30 septembre dernier, lors d’une réception organisée par l’Élysée au profit de jeunes français d’origine algérienne dont les parents ou les familles ont subi les séquelles de la guerre d’Algérie, le président français s’est félicité que la France se soit emparée des mémoires franco-algériennes.
 « La nation algérienne post-1962 s’est construite sur une rente mémorielle et qui dit : tout le problème, c’est la France », a affirmé Emmanuel Macron .
 « La construction de l’Algérie comme nation est un phénomène à regarder. Est-ce qu’il y avait une nation algérienne avant la colonisation française ? Ça, c’est la question. [3]

Heureusement pour Macron, les Algériens qui ont émigré en France sont ceux qui ont survécu aux massacres (voir ci-dessous les cadeaux pour oreilles coupées) et qui ont assimilé, génération après génération, la leçon donnée par leurs civilisateurs, durant 130 ans, que "leurs ancêtres sont les Gaulois".  Il est normal qu'ils reviennent depuis l'indépendance de l'Algérie, au pays de leurs ancêtres, la Gaule.

Aucune description de photo disponible.
61 consuls et vice-consuls français avaient défilé à Alger de 1564 à 1827…
Macron, qui a osé s’interroger sur l’existence d’une nation algérienne avant 1830, devrait apprendre un peu l'histoire de son pays qu'il mène à la trique pour le compte de ses  maîtres Rothschild & Co…

NOTES 

[1] Zemmour : une autre créature des Rothschild
-  Doctrine Zemmour : Meyer Habib se fera appeler dorénavant Jean-Marie Habib
-   Youssef Hindi : "On peut voir le phénomène Zemmour comme un contre-feu allumé par l’oligarchie"
-  L’opération Zemmour-Macron et le grand remplacement de l’extrême droite
-  France. Mamours entre Sionistes et Islamophobes

[2] Adolphe Crémieux, les juifs algériens et l’Alliance Juive universelle
-  L’affaire Mokrani et la révolte algérienne de 1871
-  Pourquoi les juifs sont-ils partis du Maghreb ?
-  La Clé du Mystère (Partie 2/5). Le Terrible Complot

[3] Rappel. La colonisation française de l'Algérie
-  FRANCE : des primes pour "décapitations d'indigènes" 
-  Colonisation de l'Algérie. "En 1830, Nous avons débordé en barbarie les Barbares qu’on venait civiliser"

Hannibal GENSÉRIC 

 


 

5 commentaires:

  1. Non, l'Algérie n'existait pas en tant qu'état, d'ailleurs le nom d'Algérie (en français) vient de la ville d'Alger, un petit coin paumé parmi d'autres. Malheureusement Macron a mis le doigt sur l'hypocrisie du pouvoir algérien et français. Bien entendu ces polémiques ne visent qu'à entretenir la justification du mal développement de l'Algérie ce qui permet à la bourgeoisie militariste française de se dédouaner à bon compte

    RépondreSupprimer
  2. Il serait peut-être temps de finir de démasquer ce personnage, qui, à plus d'un titre rappelle Raymond Barre. "Mentir au plus près de la vérité" est l'une des recommandations de base données aux agents du KGB (V. Volkoff, Le Montage, pp. 61 sqq). Certes il y a une grande part de vérité dans ce texte de D. R.. Il s'agit cependant d'une désinformation massive car l'auteur oublie de parler de la dose, du rythme et des incompatibilités. Il s'agit donc en fait d'une tentative d'INTOXICATION. « L'intoxication consiste à faire croire à l'adversaire ce qu'il faudrait qu'il croie pour être toujours surpris par l'événement, de la réalité – pour avoir constamment une vue fausse de la situation -, afin qu'il mène sa guerre ou sa politique en aveugle, puis en paralytique. » Pierre Nord, L'intoxication, Fayard le Livre de Poche, 1971, pp. 23-24. Pierre Nord est le nom de plume de l’ancien colonel du renseignement militaire André Brouillard (1900 - 1985).
    Chers amis, il est urgent de se former et d'arrêter de rêver en imaginant que 0,1% de gusses de bonne volonté mais sans formation militaire, armés d'une 22 LR ou du Chassepot du grand-père pourront faire face à des armées entraînées, équipées et motivées. Et j'ajouterai, last but not least, se réconcilier d'urgence avec le Bon Dieu par l'entremise d'un prêtre traditionnel validement ordonné car la mort rôde déjà partout, et une fois mort, les comptes sont arrêtés dans les livres de Bon Dieu.

    RépondreSupprimer
  3. Mon commentaire a été censuré, pas très sérieux tout ça !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les commentaires racistes et haineux ne sont pas tolérés.

      Supprimer
    2. Désolé mais mon commentaire n'était absolument pas raciste, ni haineux, mais férocement réaliste et sans aucune concession, ni compromission.

      Supprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.