dimanche 24 octobre 2021

Les réflexions de Poutine sur le « wokenisme »

Alors que je me suis interrogé hier sur le phénomène «woke», un homme plus intelligent et plus important que moi en a parlé dans un contexte plus large. Le président russe Vladimir Poutine a pris la parole lors de la réunion annuelle du club de discussion Valdaï, où il a établi des parallèles entre la révolution bolchevique et ce qui se passe actuellement en Occident.

 

« Les partisans du soi-disant « progrès social » croient qu’ils introduisent l’humanité dans une sorte de nouvelle et meilleure conscience. Bon vent, hissez les drapeaux comme on dit, allez-y. La seule chose que je veux dire maintenant est que leurs prescriptions ne sont pas du tout nouvelles. Cela peut surprendre certaines personnes, mais la Russie est déjà passée par là. Après la révolution de 1917, les bolcheviks, s’appuyant sur les dogmes de Marx et d’Engels, ont également déclaré qu’ils changeraient les us et coutumes existants, et pas seulement sur le plan politique et économique, mais sur la notion même de moralité humaine et les fondements d’une société saine  [1]. La destruction des valeurs séculaires, de la religion et des relations entre les personnes, jusqu’au rejet total de la famille (nous avions cela aussi), l’encouragement à dénoncer ses proches – tout cela était proclamé progrès et, soit dit en passant, était largement soutenu dans le monde entier à l’époque et était tout à fait à la mode, tout comme aujourd’hui. À propos, les bolcheviks étaient absolument intolérants à l’égard des opinions autres que les leurs.

Cela devrait, je crois, nous rappeler une partie de ce dont nous sommes témoins aujourd’hui. En regardant ce qui se passe dans un certain nombre de pays occidentaux, nous sommes stupéfaits de voir les pratiques domestiques, que nous avons heureusement laissées, je l’espère, dans un lointain passé. La lutte pour l’égalité et contre la discrimination s’est transformée en un dogmatisme agressif qui frise l’absurdité, lorsque les œuvres des grands auteurs du passé – comme Shakespeare – ne sont plus enseignées dans les écoles ou les universités, parce que leurs idées sont considérées comme arriérées. Les classiques sont déclarés arriérés et ignorants de l’importance du sexe ou de la race. À Hollywood, des mémos sont distribués sur la façon de raconter une histoire et sur le nombre de personnages de telle couleur ou de tel sexe qu’il doit y avoir dans un film. C’est encore pire que le Département d’Agitation et de Propagande du Comité central du Parti communiste de l’Union soviétique.

La lutte contre les actes de racisme est une cause nécessaire et noble, mais la nouvelle « culture de l’annulation » l’a transformée en « discrimination inversée », c’est-à-dire en racisme inversé [2]. L’accent obsessionnel mis sur la race divise encore plus les gens, alors que les vrais combattants pour les droits civils rêvaient précisément d’effacer les différences et de refuser de diviser les gens par la couleur de la peau. J’ai spécifiquement demandé à mes collègues de trouver la citation suivante de Martin Luther King : « Je fais le rêve que mes quatre petits enfants vivront un jour dans une nation où ils ne seront pas jugés sur la couleur de leur peau mais sur leur caractère ». Telle est la vraie valeur. Cependant, les choses se passent différemment là-bas. À propos, la majorité absolue des Russes ne pensent pas que la couleur de la peau ou le sexe d’une personne soit une question importante. Chacun d’entre nous est un être humain. C’est cela qui compte.

Dans un certain nombre de pays occidentaux, le débat sur les droits des hommes et des femmes s’est transformé en une parfaite fantasmagorie. Attention à ne pas aller là où les bolcheviks avaient prévu d’aller : non seulement collectiviser les poulets, mais aussi les femmes. Un pas de plus et vous y serez.

Les zélateurs des nouvelles approches vont jusqu’à vouloir abolir ces concepts eux-mêmes. Ceux qui se risquent à dire que les hommes et les femmes existent et que c’est un fait biologique sont presque ostracisés. « Parent numéro un » et « parent numéro deux », « parent qui donne la vie » au lieu de « mère », interdiction d’utiliser l’expression « lait maternel » et remplacement par « lait humain » – afin que les personnes qui ne sont pas sûres de leur propre genre ne soient pas bouleversées. Je le répète, ce n’est pas nouveau ; dans les années 1920, le soi-disant « nouveau jargon » a également été inventé par les régimes culturels soviétiques, qui croyaient ainsi créer une nouvelle conscience et changer la hiérarchie des valeurs. Et, comme je l’ai déjà dit, ils ont fait un tel gâchis que cela pique encore parfois.

Sans parler de ce qui est tout simplement monstrueux lorsqu’on apprend aux enfants d’aujourd’hui, dès leur plus jeune âge, qu’un garçon peut facilement devenir une fille et vice versa, leur imposant de fait des choix censés être disponibles pour tous. C’est imposé en écartant les parents, en forçant l’enfant à prendre des décisions qui peuvent ruiner sa vie. Et personne ne consulte même les psychologues pour enfants : à tout âge, un enfant est-il capable de prendre une telle décision ou non ? Il faut appeler les choses par leurs noms, c’est tout simplement à la limite du crime contre l’humanité, et tout cela au nom et sous la bannière du progrès.

Si quelqu’un aime ça, qu’il le fasse. J’ai dit un jour qu’en façonnant nos approches, nous serons guidés par l’idéologie d’un conservatisme sain ».

Le discours de Poutine était beaucoup plus long et abordait de nombreux autres sujets. Je vous recommande de le lire dans son intégralité.

source : https://www.moonofalabama.org

traduit par Réseau International

Biden promeut un transgenre au rang d'« amiral »

Un homme juif nommé Richard Levine – bien qu'il souffre apparemment d'un trouble dysmorphique corporel qui semble l'avoir amené à croire qu'il est une « femme » nommée « Rachel » après s'être fait retirer les parties génitales – est « entré dans l'histoire » pour la première fois en mars lorsque Biden  a accepté son illusion et l'a confirmé en tant que nouveau secrétaire adjoint à la Santé et aux Services sociaux – et a maintenant été promu au rang d'"amiral":

 

Levine, qui est juif/juive, est la personne transgenre la plus âgé(e) dans les services en uniforme, après avoir prêté serment mardi en tant qu'amiral de l’U.S. Public Health Service Commissioned Corps, l'un des deux services non militaires américains en uniforme.

La prestation de serment fait également de Levine le premier officier transgenre quatre étoiles connu de l'histoire des États-Unis.

Le corps de santé publique, créé il y a plus de 200 ans et comptant 6 000 travailleurs, est déployé pour aider dans les urgences sanitaires nationales, plus récemment pour aider à prévenir la propagation de la pandémie de COVID-19. Levine, dans son ancien poste de secrétaire à la santé en Pennsylvanie, a été récompensée pour avoir endigué la propagation du virus dans cet État.

Levine a déclaré au Washington Post qu'elle prévoyait de porter l'uniforme immédiatement.

"C'est une occasion capitale et je suis honorée d'assumer ce rôle pour l'impact que je peux avoir et pour la nature historique de ce qu'il symbolise", a-t-elle déclaré dans un message vidéo après l'assermentation. "Je me tiens sur les épaules de ces personnes LGBTQ+ qui m'ont précédé, à la fois connues et inconnues."

Levine, 63 ans, est né et a grandi dans le Massachusetts. S'adressant au Pittsburgh Jewish Chronicle lorsqu'elle est devenue médecin généraliste de Pennsylvanie en 2015, Levine a noté que même si elle avait grandi dans une synagogue conservatrice, elle était devenue plus encline à réformer le judaïsme à l'âge adulte, en partie à cause de l'adhésion du judaïsme aux personnes transgenres.

Si vous allez sur la page Wikipedia de Levine, toute mention de son nom de naissance masculin a été effacée – supprimée comme ses organes génitaux masculins – pour perpétuer cette illusion qu'il a « toujours » été une femme depuis le jour de sa naissance.

Heureusement pour Levine, l'Organisation mondiale de la santé « faisant autorité » – qui a donné son sceau d'approbation casher à la fausse pandémie de COVID – ne considère plus le transgenre comme un trouble de santé mentale.

Et si vous vous opposez à ce qu'un juif transgenre éminent admet que lui et ses semblables s'en prennent à nos enfants, vous vous retrouverez bientôt en prison.

Cela dit, selon les « experts » juifs en santé mentale, les Juifs souffrent de taux de maladie mentale beaucoup plus élevés que chez le public non juif – qu’ils ont tenté d’attribuer aux « nazis » – et des générations de « persécution ».

Nous entendons souvent des « experts » juifs affirmer que l'antisémitisme est une véritable maladie mentale – et que ceux qui « en souffrent » devraient être emprisonnés pour les forcer à prendre des médicaments.

Comme le regretté Edgar J. Steele l'a fait remarquer de manière incisive, « l'antisémitisme est une maladie – vous l'attrapez par les Juifs » – comme lorsque les Juifs nous convainquent que si nous nous opposons à eux de quelque manière que ce soit, nous sommes des « terroristes ».

Un aspect essentiel de la maladie mentale est que ceux qui sont malades mentaux ne croient pas qu'ils sont malades mentaux .

After Jewish Transgender Promoted To ‘Admiral’ — Jews Remain Clueless About Cause Of Antisemitism

NOTES de H. Genséric
[1] La Clé du Mystère (Partie 4). LE COMMUNISME, MOYEN DE CONQUÊTE JUIVE
-   La Clé du Mystère (Partie-5). Document du Service Secret américain : Le communisme a été soutenu et financé par banquiers juifs
-  Les gens "très peu sympas" du Forum Économique Mondial
-  Les Juifs et la victimisation compétitive

[2] Voici sept signes du virus "woke"
-  L'impérialisme intersectoriel et la guerre froide "woke"
-  Les Russes sont effarés par la stupidité suicidaire de l’Occident
-  Poutine est entièrement d’accord avec moi: Les États-Unis avancent, à pas assurés, sur le même chemin que l’Union soviétique.
-  Une lettre tragi-comique d’un ami sur la dictature Woke et Covid au Québec
-  Tuez les Petits Blancs! - Les "prestigieuses" universités américaines prêchent le génocide des Blancs

VOIR AUSSI :
-  Demi Lovato: «Le genre révèle que les parties sont transphobes»
-  Un nouveau livre expose l'histoire et l'argent derrière le lobby transgenre
-  Biden nomme un trans obèse comme Secrétaire Adjoint à la Santé
-  L'Amérique «commet un suicide» en autorisant des transsexuels dans l'armée
-  Met Gala 2021 : une démonstration publique d’occultisme et de sociopathie élitaire
-  L'industrie juive du porno : "activisme antifasciste" et terrorisme culturel (Partie 2/2)

Hannibal GENSÉRIC

 

1 commentaire:

  1. Regardez bien la tête d'un alter mondialiste marxien local...y'a quelque chose comme l'autre....se donner un genre à force de se torturer l'esprit avec des tonnes de rhétoriques https://jeanzin.fr/

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes et les commentaires comportant des insultes ou des attaques personnelles seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de ce Blog.