mardi 15 mars 2016

CONFIRMATION. L’état islamique prélève les organes des captifs vivants




Irakiens, Syriens, Libyens,  ..., voici ce qui se passe chez vous. 
Tunisiens, Algériens, Marocains, Mauritaniens, voici ce qui risque de vous arriver avec les hyènes islamistes, si vous vous laissez faire...
Ils vous dépèceront vivants, après vous avoir "épousé" plusieurs fois, quelque soit votre âge ou votre sexe. Au nom d'Allah et de son Prophète, comme pour le mouton de l'Aïd, ils vous tueront et prélèveront tous vos organes pour les vendre aux mafias israélienne et turques qui ont fait du trafic d'organes un business plus lucratif que celui de la drogue et plus sûr que celui du pétrole, grâce au flux incessant de "prisonniers" et aux "réfugiés" fournis par Daech. 
Lorsque je dénonçais ces pratiques dans ce blog  [1], les sceptiques et les pro islamo-terroristes traitaient mes informations de propagande, alors que ces informations provenaient de sources pro islamistes: israéliennes, américaines et turques !!!

organes-hvmfg

Les chrétiens captifs [2], jeunes ou vieux, subissent des prélèvements d’organes et des expériences médicales dans les territoires contrôlés par DAECH… 
Ainsi, l’État islamique (EI) a autorisé le prélèvement d’organes dans une fatwa datée du 31 janvier 2015. C’est ce qu’ont découvert les forces spéciales américaines dans des documents récupérés lors d’un raid mené en Syrie, selon l’édition du New York Times citant l’agence de presse Reuters.
Ce document indique qu’il est admis de prélever des organes sur un détenu non musulman ou un apostat dans le but de sauver la vie d’un Musulman, même si cette opération est fatale pour le captif qui la subit.
L’authenticité de cette fatwa est attestée. Des responsables de l’administration américaine ont expliqué qu’elle se trouvait « parmi des documents trouvés par les forces spéciales lors d’un raid mené en mai dernier dans l’est de la Syrie ».
« La vie et les organes de l’apostat n’ont pas à être respectés et peuvent être impunément retirés », peut-on lire dans cette fatwa n°68 émanant de la « commission des recherches et des fatwas de L’État islamique ».
av eta isl chef
Le chef des criminels de guerre
de l’Etat Islamique (E.I.)
Ce document, à lui seul, ne prouve pas que le trafic d’organes est autorisé. Mais il donne une justification présentée comme religieuse à une pratique dont le gouvernement irakien a accusé le groupe djihadiste. L’ambassadeur irakien aux Nations Unies, Mohamed Ali Alhakim, a annoncé que ce texte devrait être examiné par le Conseil de sécurité des Nations Unies comme preuve potentielle de la pratique du trafic d’organes par l’État islamique, afin de financer ses activités.
Des sources officielles américaines ont déclaré que les États-Unis ont déjà récupéré sept téraoctets de données stockées sur des disques durs, des clés USB, des CD, des DVD ou des documents imprimés lors de différents raids menés contre l’organisation terroriste.
C’est la première fois qu’un document éclairant sur le fonctionnement interne de l’organisation islamiste est rendu public, à l’exception des documents liés au trafic d’antiquités.
Terrorisme en Europe, multiples attentats à Paris, viols massifs de femmes en Allemagne ou en Suède, crucifixion de chrétiens en Syrie et en Irak, prélèvements d’organes sur des captifs vivants et des civils musulmans, chaque jour nous livre son lot d’horreurs sur les méthodes barbares de l’état Islamique et à Al Nostra, mouvement aidé par la France il y a trois ans….
Reste une question : qui sont les médecins de la mort travaillant pour l’état islamique, en récitant « Allahou Akbar » (ou « Allah Akbar » pour les Français qui rejoignent DAECH) ? Réponse dans [1].





Francis Gruzelle
Journaliste 
http://lesobservateurs.ch/2016/01/17/letat-islamique-preleve-les-organes-des-captifs-vivants/



 
[2] Il n'y a pas que les chrétiens. Tout musulman qui n'adhère pas à la secte islamiste occupant les lieux, est taxé d'apostat, kafir. Donc son sort est encore pire que celui du chrétien ou du Yazidi.