jeudi 30 septembre 2021

Le Covid-19 participe de la course aux armements biologiques, visant à fabriquer et répandre des agents pathogènes mortels!

1°)-Une nouvelle course aux armements biologiques !

Comme analyse le Docteur Michael Mc Dowell dans sa vidéo postée sur Crowdbunker, disponible sur ma lettre politique indépendante des 24 et 27 septembre 2021 : “ Une nouvelle course humaine aux armements est en train de se produire, et quelqu’un a dit qu’il y aurait des tentatives de manipuler la génétique humaine. (..) Il existe une industrie des armes biologiques. 22 nations ont des labos P4, de biosécurité niveau 4. Dans ces labos, on fabrique des agents pathogènes mortels. 16 nations stockent des armes biologiques”(sic).

Et d’ajouter : Le vaccin Covid-19 est une triple chimère : le virus du SARS initial + gain de fonction + Virus VIH du Sida”.

2°)-Un projet de 65 millions de morts sur le papier, une réalité pas aussi atroce que prévue !

Bien sûr, à le lire sur le papier, c’est un projet Frankenstein ! Heureusement, la réalité n’a pas été aussi atroce que le souhaitait le camp mondialiste : Clinton, Fauci, la CIA, Macron, Nuzyn, une partie du Pentagone, etc…

Le lanceur d’alerte Isräel Adam Shamir a rédigé un article intitulé “La boite de Pandore”, que nous avons rebaptisé : “Le Covid est une création sino-franco-américaine”, posté sur la lettre politique indépendante le septembre 2021. Il écrit : Fauci dans la boîte de Pandore du virus à gain de fonction – les 7 du quebec  

“le virus a été synthétisé dans un laboratoire américain bien connu : Fort Detrick.

L‘institut de Wuhan, dit Glazyev, travaillait en étroite collaboration avec un laboratoire américain plus avancé. Les scientifiques chinois qui travaillaient à Wuhan avaient auparavant suivi une formation et mené des recherches aux États-Unis. Les États-Unis sont le seul pays au monde à disposer des compétences nécessaires pour créer un tel virus. Les États-Unis sont le seul grand pays qui n’a pas signé la convention internationale sur les armes biologiques. Les spécialistes chinois qui travaillaient à l’époque dans le laboratoire de Wuhan venaient des États-Unis, où ils avaient mené des expériences sur la synthèse du coronavirus en utilisant des fonds américains quasi-secrets.

Certes, pour leurs auteurs, les mondialistes, la pandémie de Covid devait tuer 65 millions de personnes dans le monde. 500.000 rien qu’en France. En réalité, elle n’a tué “que” un à deux millions d’individus, car Les chinois maitrisent moins bien la technologie du Covid tueur.

Mais ce chiffre de 65 millions montre les grands criminels de masse qui nous gouvernent. Qui ne reculent devant aucun crime de masse, à l’instar de leur modèle intellectuel : les nazis. Ils sont couverts de sang, de la tête aux pieds.

Comme déclare le professeur David Martin dans une conférence de mai 2011 : le docteur Fauci a dépensé 191 milliards de dollars, pas 3,7 millions, ni 37 millions, pour l’armement biologique contre l’Humanité. Ceci est un programme d’armement biologique pour nous tuer. Voilà ce que c’est. Et ce n’est pas que pour nous tuer, c’est pour procéder à une dépopulation massive. Vous avez un virus, vous avez une arme biologique..”(sic)

Robert F. Kennedy Jr. avertit que Fauci et Gates commettent un massacre de masse contre l’humanité  : « Tony Fauci a un budget annuel de 7,6 milliards de dollars, et cet argent, 6,1 milliards de dollars, provient des contribuables américains et 1,6 milliard de dollars proviennent de l’armée, et c’est la raison pour auquel il est entré dans toutes ces armes biologiques. Avec Gates, qui a aussi un penchant pour le génocide, Fauci a envoyé des millions d’argent ailleurs en Chine, utilisés dans la recherche sur les armes biologiques.

3°)-Dark Winter, les simulations pour la guerre biologique mondiale coïncident curieusement avec l’apparition d’armes biologiques mondiales (1998-2008) :

le Docteur Mickael McDowell cite les travaux de Georges Cohen, faisant état d’armes biologiques génétiques comme d’un risque possible à compter de 1998. En 2008, la Commission du Congrès américain siège sus le titre : “Génétique et autres technologies de modifications humaines”. Or, c’est à cette époque (1998-2008), que se multiplient curieusement les simulations de guerre bactériologique, sous le nom de “Dark Winter”.

Monika Karbowska a rédigé un article majeur intitulé : “Comment, en vingt ans, la pandémie grippale a été préparée comme une guerre bioterroriste ?, où elle pointe longuement les simulations de guerre bioterroriste initiées par Bush et Cheney !

Elle écrit : Judit Miller, journaliste au New York Times au début des années 2000, rédige des articles et livres affirmant prouver l’existence des armes de destructions massives de Saddam Hussein, premier mensonge planétaire de l’administration George W. Bush. Connue pour être proche de Dick Cheney, le directeur de cabinet de Georges W, Bush, Miller participe à la propagande guerrière en affirmant avoir été victime d’une « attaque à l’anthrax » – l’affaire de l’anthrax a été le prélude aux bidonnages sur les armes de Saddam Hussein alors que les enveloppes prétendument reçues par les sénateurs et journalistes américains étaient soit vides de poison, soit sortis probablement de Fort Detrick laboratoire militaire américain désormais bien connu depuis la crise Covid. L’opinion américaine croit le mensonge sur les armes de destruction massive irakiennes. Finit par accepter la guerre contre Saddam.

Or Judit Miller, « Madame Anthrax », participe depuis le début à ce qui deviendra « le storytelling Covid ». Elle s’est en effet « entrainée » en tant que journaliste à se préparer à une « guerre bactériologique » en participant à la simulation « réponse à une pandémie – Dark Winter », exercice militaire que le pouvoir militaire états-unien a organisé en juin 2001.« Dark Winter » met en scène une attaque avec le virus de la variole. Il s’agit d’un des premiers des nombreux exercices militaire que les Etats Unis murissent depuis 1999 et qu’ils imposeront au monde occidental à partir de 2002.

 La première « simulation» a lieu en février 1999 à la John Hopkins University. Les représentants de 10 pays y étaient conviés pour élaborer « une Stratégie de Santé Publique Nationale en réponse à une attaque bioterroriste ». Comme l’attaque bioterroriste doit être « mondiale », la réponse doit être mondiale et les solutions élaborées sonnent de manière étrangement familière à nos oreilles aujourd’hui : état d’urgence, couvre-feu, confinement et vaccination massive imposée, le business du Big Pharma n’étant pas oublié. Dès cette première simulation les gouvernements occidentaux se familiarisent avec l’idée d’utiliser la police pour enfermer les populations dans des quarantaines forcées.

Le président Bush et son secrétaire d’État Dick Cheney ainsi que James Woolsley chef de la CIA, participent à l’exercice de simulation « Dark Winter », du 22 au 25 juin 2001 qui a lieu à la base militaire Andrew près de Washington. Les médias sont à l’honneur pour apprendre à bien « gérer » la population et soutenir l’effort de guerre américain. Le New York Times, la NBC, le CBC, Fox News et la BBC sont présents – tous ceux qui lanceront la propagande anti-irakienne après le 11 septembre.

Surtout, l’exercice militaire prépare déjà minutieusement la « gestion » de la population civile : que la vaccination de masse obligatoire soit imposée comme le seul remède possible ne nous étonnera plus aujourd’hui. “Dark Winter”, c’est déjà la prohibition de toute vie sociale, la fermeture des écoles et des universités, la suppressions des événements culturels, des activités associatives et politiques, des loisirs et des sports…

Tout ce que nous vivons aujourd’hui présenté comme “forcé”, “obligé”, “inévitable”, “incontournable” : alors que cette stratégie de Dark Winter n’est jamais que la stratégie des faucons imaginée par les Bush, Cheney, et chef de la CIA de l’époque : James Woolsley.

4°)- Un virus d’origine humaine : s’il s’agissait d’un virus naturel, il aurait fallu 800 ans pour que le virus évolue de cette manière !

De son côté, Pierre Lescaudron montre comment le virus du Covid est d’origine humaine, dans son article publié sur Sott, puis sur le site : ‘“Les 7 du Québec”. Les preuves irréfutables de l’origine humaine du Covid-19 – les 7 du quebec : https://les7duquebec.net/archives/256183

 Montagnier a décrit le Sras-Cov-2 comme un « virus Frankenstein » créé par l’homme qui combine différents types de virus. À la question : « Le coronavirus n’est-il pas naturel ? », Montagnier a répondu : « Non, il ne l’est pas, c’est le fruit d’un travail de professionnels, de biologistes moléculaires, il s’agit d’un travail très précis, que l’on pourrait qualifier de travail d’horloger ». https://les7duquebec.net/?s=Montagnier

Judy Mikovits a également œuvré pendant plusieurs années à Fort Detrick, le plus célèbre laboratoire de recherche sur les armes biologiques de l’armée américaine. Mikovits est l’une des rares personnes à avoir osé dénoncer le scandale des vaccins, ce qui lui a coûté sa carrière, ses économies et sa réputation. Elle a déclaré publiquement que, vu le nombre stupéfiant — 1 200 — de mutations entre le nouveau Sras-Cov-2 et le virus source de la chauve-souris, le premier devait avoir été modifié en laboratoire.:

Mikovits : […] Il (le Covid-19) n’a pas pu apparaître de façon naturelle. Le virus n’a pas pu passer directement à l’homme depuis une chauve-souris achetée au marché par un individu. Ça ne fonctionne pas ainsi. Il s’agit d’une évolution virale accélérée. S’il s’agissait d’un phénomène naturel, il faudrait jusqu’à 800 ans pour que le virus évolue de cette manière.

Fang Chi-tai, professeur d’étiologie à l’université nationale de Taiwan, a déclaré que le Sras-Cov-2 était probablement d’origine humaine. Dans la séquence génétique du Sras-Cov-2, il existe quatre acides aminés supplémentaires qui n’existent pas dans les autres coronavirus. Selon Fang, les mutations naturelles des virus n’entraînent que de petites modifications singulières, il est donc suspect qu’un virus qui aurait muté naturellement acquière soudainement quatre acides aminés. Ces acides aminés pourraient avoir été ajoutés artificiellement pour faciliter la transmission du virus.

  

Comme analyse Ron Unz dans The unz review du 3 juillet, postée sur le site : Les 7 du Québec : “ le Covid n’est pas un “virus naturel”, ou un “accident”, comme le narratif dominant vise à nous le faire croire abusivement : mais une arme de guerre biologique, délibérément créée et libérée par des agents américains menant une guerre secrète contre leurs ennemis : La Chine, puis l‘Iran. Stop à la Corona terreur! – les 7 du quebec.  et Résultats de recherche pour « le covid n’est pas un virus » – les 7 du quebec

En effet, “de manière surprenante, les élites politiques iraniennes ont été particulièrement touchées : 10 % de l’ensemble du parlement iranien a été infecté. Au moins une douzaine de ses fonctionnaires et hommes politiques sont morts de la maladie, dont certains de haut rang”(sic).

S’agissant de Fauci, Ron Unz pense qu’ils’agit d’un bureaucrate fédéral malhonnête, mais notre gouvernement entier est rempli de telles personnes. L’accent mis sur Fauci semble ridicule. Je pense qu’il est tout à fait improbable que le Covid-19 ait été produit à Wuhan ou ait fait l’objet d’une fuite, de sorte que la malhonnêteté de Fauci est totalement sans importance”(sic). Ce n’est pas notre avis..

Or ces morts de masse, en lien avec un Covid meurtrier, au lieu de frapper les imaginations par son horreur, sont euphémisées, rendues “normales”, allant de soi” par un Castex qui nous dit benoitement : “ il va falloir apprendre à vivre sur la durée avec le Covid” (sic) (déclaration novembre 2020).

Macron a choisi le camp des mondialistes depuis longtemps.

... L’arrestation, le jugement et la punition des mondialistes est le seul moyen de construire un nouveau monde, où le Bien sera reconnu et promu comme nouvelle règle de vie !

Par Brigitte Bouzonnie.

 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.