vendredi 17 septembre 2021

USA. Un regard direct sur le lobby juif

Pendant de nombreuses années, Israël a violé les normes bien établies du droit international et a défié de nombreuses résolutions des Nations Unies dans son occupation des terres palestiniennes, dans des exécutions sommaires et extrajudiciaires des Arabes et dans des actes répétés d'agression militaire contre ses voisins arabes.
La plupart des personnes dans le monde considèrent la politique d'Israël, et en particulier son oppression des Palestiniens, comme illégale et scandaleuse.
Ce consensus international se reflète, par exemple, dans de nombreuses résolutions de l'ONU condamnant Israël, qui ont été approuvées à une écrasante majorité. / 1
« Le monde entier », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies Kofi Annan en 2002, « exige qu'Israël se retire [des territoires palestiniens occupés]. Je ne pense pas que le monde entier... puisse se tromper. / 2
Parmi les nations du monde, les États-Unis se distinguent comme le soutien le plus dévoué / le plus servile d'Israël. À quelques exceptions près, même les politiciens américains et les personnalités médiatiques qui pourraient parfois critiquer une politique israélienne particulière sont, néanmoins, de vigoureux partisans d'Israël – et pas seulement en tant que pays, mais en tant que le SEUL État ethnico-religieux (exclusivement juif) dans le Monde.
Malgré des différends occasionnels sur des politiques spécifiques, les États-Unis continuent, comme ils le font depuis des années, de fournir à Israël un soutien militaire, diplomatique et financier crucial.
Pourquoi les États-Unis sont-ils un bastion si solide de soutien à l'État juif ?
Une personne qui en a parlé franchement est l'évêque Desmond Tutu, d'Afrique du Sud, qui a reçu le prix Nobel de la paix en 1984. S'adressant à un auditoire à Boston, il a déclaré : « Mais vous le savez aussi bien que moi, d'une manière ou d'une autre, le gouvernement israélien est placé sur un piédestal [aux États-Unis], et le critiquer, c'est être immédiatement qualifié d'antisémite. Les gens ont peur dans ce pays, dire que le mal est mal parce que le lobby juif est puissant – très puissant. » / 3
L'évêque Tutu a dit la vérité. Bien que les Juifs ne représentent que deux ou trois % de la population américaine, ils exercent un pouvoir et une influence immenses – bien plus que tout autre groupe ethnique ou religieux.
Comme l'a souligné l'auteur juif et professeur de sciences politiques Benjamin Ginsberg : / 4
« Depuis les années 1960, les Juifs ont exercé une influence considérable dans la vie économique, culturelle, intellectuelle et politique américaine. Les Juifs ont joué un rôle central dans la finance américaine au cours des années 1980, et ils ont été parmi les principaux bénéficiaires des fusions et réorganisations d'entreprises de cette décennie. Aujourd'hui, bien qu'à peine 2% de la population du pays soit juive, près de la moitié de ses milliardaires sont juifs. Les directeurs généraux des trois principaux réseaux de télévision et des quatre plus grands studios de cinéma sont juifs, tout comme les propriétaires de la plus grande chaîne de journaux du pays et du journal le plus influent, le New York Times (aka Jew York Times)... Le rôle et l'influence des Juifs dans La politique américaine sont tout aussi marqués...
Les Juifs ne représentent que 2% à 3% de la population du pays et représentent 11% de ce que cette étude définit comme l'élite du pays. Cependant, les Juifs constituent plus de 25 % des journalistes et éditeurs d'élite, plus de 17 % des dirigeants d'importantes organisations bénévoles et d'intérêt public, et plus de 15 % des hauts fonctionnaires. ”
Stephen Steinlight, ancien directeur des affaires nationales de l'American Jewish Committee, note également le « pouvoir politique disproportionné » des Juifs, qui est « le plus puissant de tous les groupes ethniques/culturels en Amérique ». Il poursuit en expliquant que "l'influence et le pouvoir économiques juifs sont concentrés de manière disproportionnée à Hollywood, à la télévision et dans l'industrie de l'information". / 5
Jewish Media Personalities - Photos - Radio Islam
Jewish Media Personalities
 
Deux écrivains juifs bien connus, Seymour Lipset et Earl Raab, ont souligné dans leur livre, Les juifs et la nouvelle scène américaine : / 6
Au cours des trois dernières décennies, les Juifs [aux États-Unis] ont constitué 50 % des Top 200 intellectuels... 20 % des professeurs des principales universités... 40 % des associés des principaux cabinets d'avocats de New York et de Washington... 59 % des réalisateurs, scénaristes et producteurs des 50 films les plus rentables de 1965 à 1982, et 58% des réalisateurs, scénaristes et producteurs dans au moins deux séries télévisées des heures de grande écoute.
Le magazine Vanity Fair a publié en 2007 une liste de ce qu'il appelle « les personnes les plus puissantes du monde » - une liste des cent patrons de médias, banquiers, éditeurs, créateurs d'images, etc. monde et qui, directement et indirectement, façonnent nos vies et notre avenir. Les Juifs représentaient plus de la moitié des hommes et des femmes puissants de la liste de Vanity Fair, a rapporté un grand journal israélien, The Jerusalem Post. / 7
De même, une liste des individus les plus riches d'Amérique établie en 2018 par le magazine économique Forbes a montré que cinq des dix premiers étaient juifs. / 8
Le rôle juif dans la vie politique américaine est également déséquilibré. Une enquête réalisée par l'agence de presse juive JTA en septembre 2020 a révélé que « 15 des 25 plus gros donateurs politiques de ce cycle [électoral] sont juifs ou d'origine juive ». Parmi ces 15 personnalités figuraient Sheldon et Miriam Adelson, Michael Bloomberg, George Soros et Tom Steyer. / 9
Ces dernières années, les plus gros donateurs des politiciens républicains ont été de loin Sheldon et Mariam Adelson, un couple de milliardaires juifs pro-sionistes avec une véhémence maladive. Les Adelson ont donné plus de 100 millions de dollars aux causes et aux candidats républicains lors du cycle électoral de 2016, et 123 millions de dollars supplémentaires lors du cycle électoral de 2018. / 10
Lors du cycle électoral de 2020, le magnat des casinos et sa femme ont donné environ 250 millions de dollars pour soutenir Donald Trump et d'autres candidats républicains. / 11 
Secrets Of Jewish Money Control | Real Jew News
Secrets Of Jewish Money Control

De même, les Juifs ont été les plus gros donateurs des principaux candidats du Parti démocrate ces dernières années. Parmi ces donateurs figurent George Soros et Haim Saban. / 12
Dans un article présentant le milliardaire israélien et magnat mondial des médias Haim Saban, le Jew York Times a souligné son rôle important dans la politique américaine et son ardent dévouement à l'État juif. « Il est depuis devenu le magnat le plus politiquement connecté d’Hollywood », a rapporté le journal, « jetant son poids et son argent autour de Washington, et de plus en plus, autour du monde, essayant d’influencer tout ce qui est pro israélien. « Je suis un gars qui n’a qu’un problème et mon problème c’est Israël », a-t-il déclaré. » / 13
MJ Rosenberg, analyste des affaires politiques pour The Nation a observé en 2014 : : “ Adelson et Saban sont les principaux bailleurs de fonds, respectivement, des partis républicain et démocrate, bien que comme Adelson le souligne, 'en ce qui concerne Israël, nous sommes du même côté'.." / 14
 How The Jews Took Great Britain | Real Jew News
Une main-mise sur Hollywood
« Cela n'a aucun sens d'essayer de nier la réalité du pouvoir juif et de sa prééminence dans la culture populaire », reconnaît Michael Medved, un auteur et critique de cinéma juif bien connu. « Toute liste des cadres de production les plus influents de chacun des principaux studios de cinéma produira une forte majorité de noms juifs reconnaissables. » / 15
Une personne qui a soigneusement étudié ce sujet est Jonathan J. Goldberg, rédacteur en chef de l'influent hebdomadaire de la communauté juive Forward. Dans son livre, Jewish Power, il écrit : / 16
« Dans quelques secteurs clés des médias, notamment parmi les cadres des studios hollywoodiens, les Juifs sont si numériquement dominants que qualifier ces entreprises de contrôle juif n'est guère plus qu'une observation statistique...
« L'Hollywood de la fin du XXe siècle est encore une industrie à forte teinte ethnique. Pratiquement tous les cadres supérieurs des grands studios sont juifs. Les scénaristes, les producteurs et, dans une moindre mesure, les réalisateurs sont disproportionnellement juifs - une étude récente a montré que ce chiffre atteint 59 % parmi les films les plus rentables.
« Le poids combiné de tant de Juifs dans l’une des industries les plus lucratives et les plus importantes d’Amérique donne aux Juifs d’Hollywood un grand pouvoir politique. Ils sont une source majeure d'argent pour les candidats démocrates. ”
Joel Stein, chroniqueur au Los Angeles Times, a écrit : « En tant que fier Juif, je veux que l'Amérique soit au courant de nos réalisations. Oui, nous contrôlons Hollywood... Peu m'importe si les Américains pensent que nous dirigeons les médias, Hollywood, Wall Street ou le gouvernement. Ce qui m’importe seulment, c’est que nous (juifs) puissions continuer à les diriger. / 17
Un facteur bien ancré
Au fil des ans, cette influence a eu un impact profond sur la façon dont les Américains se sentent, pensent et agissent. Une personnalité politique éminente qui a publiquement reconnu cette réalité est le président Joe Biden. Dans un discours remarquable en mai 2013, alors qu'il était vice-président, il a déclaré que le rôle juif « immense » et « surdimensionné » dans les médias de masse américains et la vie culturelle est le facteur le plus important dans le façonnement des attitudes américaines au cours du siècle dernier, et dans la conduite de changements culturels et politiques majeurs. / 18
"Je vous parie que 85% de ces changements [socio-politiques majeurs], que ce soit à Hollywood ou sur les réseaux sociaux, sont la conséquence des dirigeants juifs de l'industrie", a déclaré Biden. « L'influence est immense ». Il a poursuivi en disant : « L'héritage juif a façonné qui nous sommes – nous tous, vous, moi – autant sinon plus que tout autre facteur au cours des 223 dernières années. Et c'est un fait."
Comme l'a noté Biden, le rôle juif dans la vie américaine a longtemps été formidable. En 1972, lors d'une réunion privée à la Maison Blanche qui a été secrètement enregistrée, le président Richard Nixon et le révérend Billy Graham - l'évangéliste chrétien le plus connu du pays - ont parlé franchement de l'emprise juive sur les médias. Graham a déclaré: "Cette mainmise doit être brisée sinon le pays va s'effondrer." A quoi le président a répondu : « Vous croyez ça ? — Oui, monsieur, dit Graham. « Oh, Mec », a répondu Nixon. "Moi aussi j’en suis convaincu. Mais je ne peux jamais le dire [publiquement]." / 19
Comment tout cela a-t-il pu arriver ?
L'érudit juif américain Alfred M. Lilienthal a fourni une réponse dans son étude détaillée, The Zionist Connection. Il a écrit : / 20
« Comment le sionisme s'est-il imposé au peuple américain ?... C'est la connexion juive, la solidarité tribale endogène des juifs entre eux et l'incroyable attraction sur les non-juifs qui ont façonné ce pouvoir sans précédent… La connexion juive couvre tous les domaines et atteint tous les niveaux. La plupart des Américains ne ressentent peut-être même pas cet effort gigantesque, mais il n'y a guère de juif qui ne soit touché par ses tentacules...
« L'étendue et la profondeur à laquelle la communauté juive organisée a atteint - et continue d’atteindre - aux États-Unis est en effet impressionnante... La composante la plus efficace de la connexion juive est probablement celle du contrôle des médias... Les Juifs, endurcis par des siècles de persécution, se sont haussés à des endroits de première importance dans le monde des affaires et de la finance... La richesse et la perspicacité juives exercent un pouvoir sans précédent dans le domaine de la finance et de la banque d'investissement, jouant un rôle important dans l'influence de la politique américaine envers le Moyen-Orient... Dans les plus grandes régions métropolitaines , la connexion judéo-sioniste imprègne complètement les milieux financiers, commerciaux, sociaux, de divertissement et artistiques aisés. ”
Rôle en politique étrangère
Parce que la puissance militaire américaine est de loin la plus redoutable et la plus intrusive au monde, le rôle juif-sioniste dans la définition de la politique américaine a des conséquences pour les gens bien au-delà des frontières des États-Unis. Sous l'administration du président George W. Bush, un groupe de Juifs « néoconservateurs » de haut niveau a joué un rôle clé en poussant les États-Unis à entrer en guerre en Irak. Cette cabale comprenait : Paul Wolfowitz, sous-secrétaire à la Défense ; Richard Perle du Conseil de politique de défense du Pentagone ; David Wurmser au Département d'État ; et Douglas Feith, le sous-secrétaire aux politiques du Pentagone. Ces hommes ont agi en accord avec les plans sionistes de renversement du régime irakien qui étaient déjà en place bien avant que Bush ne devienne président au début de 2001. / 21
Pour les personnes bien informées, cette réalité n'est pas un secret. En Grande-Bretagne, un membre vétéran de la Chambre des communes a déclaré franchement en mai 2003 que les Juifs pro-israéliens avaient pris le contrôle de la politique étrangère américaine et avaient réussi à pousser les États-Unis et la Grande-Bretagne à entrer en guerre en Irak. Tam Dalyell, un député du parti travailliste connu sous le nom de « père de la Chambre » parce qu'il était le membre du Parlement le plus ancien, a déclaré : « Une cabale juive a pris le contrôle du gouvernement aux États-Unis et a formé une alliance contre nature avec les chrétiens fondamentalistes. .. Il y a beaucoup trop d'influence juive aux États-Unis. / 22
À Washington, le sénateur Ernest Hollings a été poussé à déclarer que l'Irak était envahi pour « sécuriser Israël », et que « tout le monde » le sait. Se référant à la réticence de ses collègues du Congrès à reconnaître ouvertement cette réalité, Hollings a déclaré que "personne n'est prêt à se lever et à dire ce qui se passe en vérité". Les membres du Congrès, à quelques exceptions près, soutiennent sans critique Israël et ses politiques en raison de ce que Hollings a appelé « les pressions que nous subissons politiquement ». / 23
Ce soutien illimité à l'État juif par les politiciens américains des deux principaux partis a été affirmé avec force par Nancy Pelosi, une importante dirigeante du Parti démocrate au Congrès et présidente de la Chambre des représentants des États-Unis. S'adressant à une conférence en 2018, elle a déclaré : “ J'ai dit aux gens quand ils me demandaient, si ce Capitole s'effondrait, la seule chose qui resterait est notre engagement envers notre aide… et je ne l'appelle même pas aide … notre coopération avec Israël. C'est fondamental pour qui nous sommes. ” / 24
Avec les dirigeants sionistes poussant maintenant les États-Unis dans de nouveaux conflits contre les adversaires d’Israël, le coût pour les Américains de l’alliance des États-Unis avec l’État juif est susceptible d’augmenter encore plus dans les années à venir.
Pour résumer : les Juifs exercent un pouvoir et une influence immenses aux États-Unis. Le « lobby juif » est un facteur décisif dans le soutien américain à Israël. Les intérêts juifs-sionistes ne sont pas identiques aux intérêts américains. En fait, ils sont souvent en conflit.
Tant que le lobby juif « très puissant » restera en place, il n'y aura pas de fin à l'emprise judéo-sioniste sur le système politique américain et les médias américains, l'oppression sioniste des Palestiniens et la menace israélienne à la paix.

Source : A Straight Look at the Jewish Lobby
By Mark Weber

Mark Weber – historien, auteur et conférencier – a étudié l'histoire à l'Université de l'Illinois (Chicago), à l'Université de Munich, à l'Université d'État de Portland et à l'Université de l'Indiana (M.A., 1977). Il est directeur de l'Institute for Historical Review.

Notes
1. This consen­sus is reflected in numerous UN resolutions condemning Israel, which have been approved with overwhelming majorities, often with the US and Israel virtually alone in opposition.
See, for example: UN Press Release, GA/10179, Oct. 21, 2003. (
http://www.un.org/press/en/2003/ga10179.doc.htm ) ; “UAE, Bahrain, Sudan join huge majority backing anti-Israel moves at UN panel,” The Times of Israel, Nov. 5, 2020 ( https://www.timesofisrael.com/un-committee-again-passes-annual-anti-israel-resolutions-with-huge-majorities/ ). ; “UN Panel Votes 163-5 in Support of Palestinian Statehood, End of Occupation, The Times of Israel, Nov. 20, 2020 ( https://www.timesofisrael.com/un-votes-163-5-in-support-of-palestinian-statehood-end-of-occupation/ ).
2. On April 8, 2002, in Madrid. J. Brinkley, "Israel Starts Leaving… ," The New York Times, April 9, 2002.
(
http://www.nytimes.com/2002/04/08/international/08CND-MIDE.html )
3. D. Tutu, “Apartheid in the Holy Land," The Guardian (Britain), April 29, 2002.
(
http://www.guardian.co.uk/israel/comment/0,10551,706911,00.html )
4. Benjamin Ginsberg, The Fatal Embrace: Jews and the State (University of Chicago, 1993), pp. 1, 103.
5. S. Steinlight, "The Jewish Stake in America's Changing Demography: Reconsidering a Misguided Immigration Policy," Center for Immigration Studies, Nov. 2001. (
http://www.cis.org/articles/2001/back1301.html )
6. Seymour Martin Lipset and Earl Raab, Jews and the New American Scene (Harvard Univ. Press, 1995), pp. 26-27.
7. N. Burstein, “Jewish power dominates at 'Vanity Fair’,” The Jerusalem Post (Israel), Oct.12, 2007.
(
http://www.jpost.com/servlet/Satellite?cid=1191257286817&pagename=JPost%2FJPArticle%2FShowFull )
8. “Five Jews Make Forbes’ List of Top Ten Wealthiest Americans,” The Times of Israel, Oct. 6, 2018 (
https://www.timesofisrael.com/5-jews-make-forbes-list-of-top-10-wealthiest-americans/ )
9. R. Kampeas, “Who’s Giving the Most in 2020 Campaigns? Here’s a Rundown of the Biggest Jewish Donors,” Jewish Telegraphic Agency (JTA), Sept. 24, 2020 (
https://www.jta.org/2020/09/24/politics/whos-giving-the-most-in-2020-campaign-heres-a-rundown-of-the-biggest-jewish-donors )
10. P. Weiss, J. North, “It Sure Looks Like Trump and Adelson Have Cut a Deal on Annexation,” Mondoweiss, June 12, 2020 (
https://mondoweiss.net/2020/06/it-sure-looks-like-trump-and-adelson-have-cut-a-deal-on-annexation/ )
11. P. Stone, “Billionaire Casino Boss Sheldon Adelson Splashes the Cash in Bid to Help Trump,” The Guardian, Oct. 31, 2020 (
https://www.theguardian.com/us-news/2020/oct/31/sheldson-adelson-trump-republicans-election ) . See also: “Adelsons Pour $75 Million Into Last-Ditch Effort to Save Trump,” Politico, Oct. 15, 2020 ( https://www.politico.com/news/2020/10/15/adelson-trump-super-pac-429688 ) ; “Adelsons Said to Pledge Up to $50 Million in Final Trump Campaign Push,” JTA, Sept. 18, 2020. ( https://www.jta.org/quick-reads/adelsons-pledge-up-to-50-million-in-final-trump-campaign-push-according-to-report ) ; Eli Clifton, “Trump Stuck Between Ending Endless Wars and his Hawkish Megadonors,” Responsible Statecraft, Dec. 4, 2019. ( https://responsiblestatecraft.org/2019/12/04/trump-stuck-between-ending-endless-wars-and-his-hawkish-megadonors/ )
12. R. Kampeas, “Who’s Giving the Most in 2020 Campaigns? Here’s a Rundown of the Biggest Jewish Donors,” JTA, Sept. 24, 2020 (
https://www.jta.org/2020/09/24/politics/whos-giving-the-most-in-2020-campaign-heres-a-rundown-of-the-biggest-jewish-donors ) ; Y. Katz, “Jerusalem Post 50 Most Influential Jews: Number 1 - Haim Saban,” The Jerusalem Post (Israel), Oct. 2, 2016 ( http://www.jpost.com/Not-Just-News/Jerusalem-Post-50-Most-Influential-Jews-Number-1-Haim-Saban-468975 ) ; “Battle of the Billionaires: Wealthy Clinton Backers Pour Money into Trump Fight,” Fox News, August 4, 2016 ( http://www.foxnews.com/politics/2016/08/04/battle-billionaires-clinton-s-uber-rich-backers-pour-money-into-trump-fight.html ).
13. A. R. Sorkin, “Schlepping to Moguldom,” The New York Times, Sept. 5, 2004. (
http://www.nytimes.com/2004/09/05/business/yourmoney/05sab.html ) ; “Israeli Billionaire Saban is Biggest Donor to US Politicians,” Ynet News (Israel), Jan. 23, 2007. ( http://www.ynetnews.com/articles/1,7340,L-3355786,00.html )
14. M. J. Rosenberg, “Sheldon Adelson and Haim Saban: Billionaire Funders for Israel,” The Nation, Dec. 8, 2014 (
http://www.thenation.com/article/192065/sheldon-adelson-and-haim-saban-want-be-koch-brothers-israel )
15. M. Medved, “Is Hollywood Too Jewish?,” Moment, August 1996 (Vol. 21, No. 4), p. 37.
16. Jonathan Jeremy Goldberg, Jewish Power: Inside the American Jewish Establishment (Addison-Wesley, 1996), pp. 280, 287-288. See also pp. 39-40, 290-291.
17. J. Stein, “How Jewish Is Hollywood?,” Los Angeles Times, Dec. 19, 2008 (
http://www.latimes.com/news/opinion/commentary/la-oe-stein19-2008dec19,0,4676183.column )
18. Jennifer Epstein, “Biden: ‘Jewish heritage is American heritage’,” Politico, May 21, 2013. (
http://www.politico.com/politico44/2013/05/biden-jewish-heritage-is-american-heritage-164525.html ); Daniel Halper, “Biden Talks of 'Outsized Influence' of Jews: ‘The Influence Is Immense’,” The Weekly Standard, May 22, 2013. See also: M. Weber , “Vice President Biden Acknowledges ‘Immense’ Jewish Role in American Mass Media and Cultural Life,” July 2013. ( http://ihr.org/other/biden_jewish_role )
19. “Nixon, Billy Graham Make Derogatory Comments About Jews on Tapes,” Chicago Tribune, March 1, 2002 (or Feb. 28, 2002). (
http://www.fpp.co.uk/online/02/02/Graham_Nixon.html ); “Billy Graham Apologizes for ’72 Remarks,” Associated Press, Los Angeles Times, March 2, 2002; “Graham Regrets Jewish Slur,” BBC News, March 2, 2002.
20. A. Lilienthal, The Zionist Connection (New York: Dodd, Mead, 1978), pp. 206, 209, 212, 218, 228, 229.
21. See: John J. Mearsheimer and Stephen M. Walt, The Israel Lobby and US Foreign Policy. New York: Farrar, Straus & Giroux, 2007.
22. F. Nelson, “Anger Over Dalyell's ‘Jewish Cabal’ Slur,” The Scotsman (Edinburgh), May 5, 2003; M. White, “Dalyell Steps Up Attack On Levy,” The Guardian (London), May 6, 2003. (
http://www.theguardian.com/uk/2003/may/06/race.politics ). See also: M. Weber, “Iraq: A War for Israel” ( http://www.ihr.org/leaflets/iraqwar.shtml )
23. M. Weber, “‘Iraq Was Invaded to Secure Israel,’ Says Senator Hollings,” July 16, 2004 (
http://www.ihr.org/news/040716_hollings.shtml )
24. P. Weiss, “Pay no attention to Tlaib and Omar, says Pelosi – but she does,” Mondoweiss, Jan. 26, 2019 (
https://mondoweiss.net/2019/01/acknowledges-pressure-solution/ ) Pelosi was speaking at the annual conference of the Israeli-American Council, Dec. 2, 2018. Together with her were two important Jewish-Zionist figures: US Senate Democratic Party leader Chuck Schumer, and Haim Saban, the billionaire Israeli-American businessman who has been a major financial backer of Democratic Party candidates.


Voici quelques exemples de l'héritage vanté par Biden, légué par les 2% de juifs aux 98% de goyim Américains  :

Mafia :
-   La mafia juive, c’est «la vraie mafia»
-   La Mafia judéo-russe : du Goulag à Brooklyn à la domination mondiale
-   Sur qui la mafia juive Khazarienne gouvernera-t-elle?
-   Le malfrats du "peuple élu"

Pornographie et pédophilie :

-  BHL-WEINSTEIN : LA CONNEXION ISRAÉLIENNE
-  Brad Pitt: L’Élite pédophile d’Hollywood contrôle l’Amérique
-  Corey Feldman voulait dénoncer les pédophiles d'Hollywood. Prison et lavage de cerveau
- 
Une critique du « Yiddishland révolutionnaire: Une histoire du radicalisme juif ». Partie 1 de 3.

-  Corey Feldman voulait dénoncer les pédophiles d'Hollywood. Prison et lavage de cerveau
-  Elijah Wood dénonce les réseaux pédophiles organisés à Hollywood
-  Explosif: Liste des pédophiles hollywoodiens qui ont abusé de Corey Feldman
-  Hollywood-Babylon postmoderne
-  Israël est le centre mondial de la traite des esclaves blanches (goyim)
- 
La vie sexuelle secrète des Juifs, par Lasha Darkmoon
- 
Le prédateur sexuel Weinstein couvert par le Mossad
-  Les agents israéliens qui ont aidé Harvey Weinstein ont recueilli des informations sur d'anciens hauts fonctionnaires de l'administration Obama
-  L'industrie juive du porno : "activisme antifasciste" et terrorisme culturel (partie 1/2)
-  L'industrie juive du porno : "activisme antifasciste" et terrorisme culturel (Partie 2/2)
- 
Marilyn Monroe et "ses juifs" de Hollywood
-  Pédophilie "snuff porno": Ils tuent des enfants pour leur plaisir sexuel
- 
Pédophilie en haut lieu: la connexion juive
-  Photos de James Gunn à une soirée pédophile d'Hollywood

-  Pornographie et contrôle politique
- 
Pourquoi les Juifs ont-ils créé et développé l'industrie du porno aux USA ?
- 
Pourquoi les Juifs ont-ils créé et développé l'industrie du porno aux USA ?
-  Qui gouverne le "Web Sombre" de la pornographie et pourquoi ?
-  Woody Allen le pédophile, ou Comment le sexe est devenu notre religion

Traite des noirs / Esclavage

-  À la demande des suprémacistes juifs, YouTube censure le leader noir qui avertit les noirs de la suprématie juive
-  Esclavage. Le monument à Juda Benjamin
-  La domination juive de la traite négrière africaine
-  Le livre «Les Juifs vendent des Noirs» suscite un mouvement de demandes de réparations
-  Le martyr et l'holocauste des Noirs par les Juifs trafiquants esclavagistes
-  Les communautés juives opulentes, ségrégationnistes, hypocrites et fermées d'Afrique du Sud
-  Les Juifs et la traite des Noirs
-  Les riches juifs dominaient la traite des esclaves : Pourquoi  personne ne proteste contre ce fait ?
-  Ministre de l’intérieur israélien : « Israël est le pays de l’Homme Blanc »
-  New York. Les indics sionistes fichent leurs voisins Noirs pour le compte de la police
-  Pour un rabbin israélien, les non-juifs doivent servir les juifs
-  USA. Assaut juif contre les intellectuels noirs
-  USA. L'opération " Cyber bouclier d’Israël " contre les Noirs américains

Hannibal GENSÉRIC

2 commentaires:

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.