jeudi 20 décembre 2018

Woody Allen le pédophile, ou Comment le sexe est devenu notre religion


"Jamais l'ascétisme sexuel n'était une valeur religieuse dans la tradition juive."
Comment la société est-elle devenue folle de sexe? Comment le sexe a-t-il été séparé de l'amour et du mariage? Nous avons été intronisés dans un culte sexuel satanique, le judaïsme cabaliste (franc-maçonnerie).

bed-scene.jpg
(Woody Allen, 42 ans, et l'écolière Mariel Hemingway, 17 ans. Leur romance a été décrite dans son film à succès Manhattan, 1979. Dans son autobiographie, Hemingway a déclaré qu'Allen avait également essayé de  coucher avec elle dans la vraie vie.)
Cette semaine, nous avons appris que le film Manhattan était basé sur la vraie vie d'Allen avec une adolescente de 16 ans. C’est vrai, une actrice et un modèle ambitieux, elle s’est jetée dans son lit. La relation a duré huit ans et comprenait des trios avec Mia Farrow, qui, plus tard, a accusé Allen de pédophilie lorsqu'il l'avait abandonnée pour sa fille adoptive adolescente.
Le fait est que des juifs obsédés sexuels comme Woody Allen ont perverti notre perception de la réalité. Ils nous ont appris à penser que le sexe est le Saint Graal. Les Juifs Cabalistes croient que le sexe est une prière à Dieu. Ils font une poussée pelvienne appelée "Davening" quand ils prient.
De nombreux juifs ont été involontairement introduits dans ce culte et ont intronisé la société grâce à leur contrôle des médias. Environ 80% des médias pris dans le scandale #MeToo sont des Juifs. Le président juif de CBS, Les Moonves, avait des employées qui, sur son appel, devaient venir lui pratiquer des fellations. Il a récemment été licencié (et a perdu une indemnité de départ de 200 millions de dollars).
Ces dégénérés fournissent notre vision de la réalité. Maintenant, ils sont jetés aux loups pour faire avancer une cause supérieure: donner à l'hétérosexualité une apparence de maladie et perversité.
Pour les homosexuels, la promiscuité compense leur incapacité à créer des liens avec le sexe opposé. Les Illuminati veulent que le sexe indemnise les hétérosexuels pour la perte de Dieu. C'est le visage contemporain du satanisme, faisant du sexe notre Dieu.
Dernières nouvelles - Alan Dershowitz impliqué dans le scandale Epstein [1]. Trump est-il le prochain [2]?
Je reprends l'un de mes articles les plus importants.
Kabbale - Comment le sexe est devenu notre religion Mis à jour du 5 février 2013 au 7 nov. 2017
Par Henry Makow Ph.D.
Le sexe, l’amour et les « relations » sont devenus l’ersatz religieux de la société moderne.
Le message implicite que le Sexe est le chemin vers Dieu se trouve au cœur de notre culture depuis au moins les années 60.
Les films dépeignent les relations sexuelles en termes mystiques, des corps parfaits s’accouplant sous les chants des anges.
L’industrie Illuminati de la musique met en avant le thème induisant que l’amour romantique et le sexe permettent de nous relier à Dieu. Prenez Kathy’s Song (1965) de Paul Simon :
“So you see I have come to doubt / All that I once held as true / I stand alone without beliefs / The only truth I know is you.”
“Ainsi vois-tu j’en suis venu à douter / De tout ce que je tenais pour vrai / Je me retrouve seul et sans croyance / Tu es la seule vérité que je connaisse.”
Ceci fut suivi de cette exégèse universitaire : l’homme est « aliéné » et seul dans l’univers. La vie n’a aucune valeur intrinsèque alors nous devons lui en trouver une. L’homme surmonte sa séparation avec Dieu à travers les relations sexuelles, qui sont de nature mystique. En d’autre termes, l’homme parvient à ne faire qu’un avec Dieu en copulant.
Nous étions loin de nous douter que la mystification du sexe est de la pure Kabbale. La Kabbale, la religion des Illuminati, est du Satanisme.
Pourquoi satanique?
what-s-on-a-man-s-mind-sigmund-freud.jpgPour commencer, seul le juif kabbaliste et ses disciples sont séparés de Dieu. Ils en sont séparés en vertu de leur rébellion luciférienne reposant sur leur désir d’être Dieu. Ils ont convaincu l’humanité de rejoindre leur rébellion et de se sentir « aliénée ». Je soupçonne que la plupart des dysfonctionnements trouvent leur origine dans cette raison fondamentale qui constitue l’essence de la « modernité ». Au lieu et place de la réalité, nous vivons dans un solipsisme Juif Maçonnique (c’est-à-dire une réalité auto engendrée). Remarquez que Dieu n’en fait pas partie. Dieu est un vilain mot.
Grâce à leur contrôle des médias, les Illuminati ont convaincu l’humanité que l’union sexuelle restaurait l’unité avec le Divin. Cela est de la Kabbale.
Dans son ouvrage, « Sigmund Freud & the Jewish Mystical Tradition », (1958) le professeur de psychologie juif David Bakan, écrit :
« L’âme, d’après le Zohar (c’est-à-dire la Kabbale) a une soif inextinguible d’être unie avec sa source en Dieu. Cette union est décrite de manière caractéristique dans la métaphore sexuelle. D’une manière générale, l’union de l’homme et de la femme est considérée comme la forme d’existence idéale. Ainsi, les relations sexuelles humaines deviennent les véhicules symboliques des actes divins, et la créativité divine est interprétée elle-même comme ayant un caractère profondément érotique. » (p. 273)
 D’après la Kabbale, Dieu a un côté femelle, appelé la Shekinah.
Tout comme l’homme cherche l’unité avec Dieu à travers le sexe, Dieu est supposé chercher de son côté l’union avec sa nature féminine. En d’autres termes, l’homme imite et aide Dieu en ayant des rapports sexuels.
Tout cela n’est que non-sens. Même les sources juives démontrent que la Kabbale est un canular.
Néanmoins, ce canular, est ce qui, avec le Talmud, définit le Judaïsme.

duchovny.jpg
(David Duchovny,
star de la série Californication,
au sujet d’un accro au sexe
)
La Kabbale  divise Dieu en une figure de père et de mère et ajoute des figures de fils et de filles. En dépit des implications incestueuses, la Kabbale tourne en totalité au sujet des Dieux fils et fille ayant des rapports sexuels, lesquels sont empêchés par "Satan", qui est d'ailleurs le Dieu des Gentils.
  "Le devoir des Juifs pieux est de restaurer par leurs prières et leurs actes religieux la parfaite unité divine, sous la forme d'une union sexuelle entre des entités masculines et féminines ..." Les prières décrivent en réalité cette séduction. (Israel Shahak, Histoire juive, Religion juive, Le poids de 3000 ans, pp. 33-34.)
Pourquoi la Kabbale est-elle satanique
Voici quelques raisons pour lesquelles la Kabbale est de nature satanique.
Premièrement, elle nie notre connexion avec Dieu et la manière dont Il nous parle à travers notre esprit Divin (l’âme).
La Kabbale prêche que Dieu est sans forme et inconnaissable. Le but de la religion est de vénérer Dieu (de lui obéir). Comment pouvez-vous obéir à quelque chose qui est « sans forme » et « inconnaissable » ? Naturellement les Satanistes convaincront les ignorants que Dieu est inconnaissable.
Deuxièmement, en faisant du sexe un moyen d’atteindre Dieu, les kabbalistes mettent en place un faux Dieu. D’après les kabbalistes, la relation sexuelle est l’équivalent de l’union mystique. L’orgasme est la révélation.
En fait, l’union avec Dieu est atteinte par la grâce, l’adoration, la dévotion, le désintéressement et la discipline spirituelle, non pas en forniquant. Mais tout comme les homosexuels font usage d’excès sexuels pour compenser l’absence de saine intimité entre un homme et une femme, les hétérosexuels l’utilisent pour compenser la perte de Dieu. Évidemment, les Illuminati veulent que nous imitions les homosexuels.
Troisièmement, le « Dieu » de la Kabbale combine le bien et le mal. Quelque part, le bien émane du mal. Une fois encore, tout cela n’a aucun sens. Dieu est moral. Il est la perfection. “Soyez donc parfait comme votre Père céleste est parfait.” (Matthieu 5:48) Dieu parle à l’homme à travers ses idéaux spirituels comme la Vérité, la Beauté, la Justice et l’Amour.
Ainsi la Kabbale est typiquement Satanique : faisant passer le mal pour le bien, le mensonge pour la vérité, ce qui est malsain pour quelque chose de normal, et vice-versa.
Finalement, Bakan écrit : « l’ascétisme sexuel n’a jamais fait partie des valeurs religieuses de la tradition Juive. » Rien que cela disqualifie le Judaïsme en tant que religion. Toutes les véritables religions prônent le renoncement au désir charnel.
Loin de tout ascétisme, le Talmud et la Kabbale font l’apologie de tout ce qui est dégénéré, ouvrant la voie à la pédérastie et à l’inceste. La Kabbale prétend aussi que l’homme est bisexuel, ce qui explique la promotion Illuminati de l’homosexualité et de l’androgénie. Tout ce qui renverse l’ordre naturel et qui crache à la face de Dieu.freud12.jpg
Les Illuminati ont utilisé Sigmund Freud, un kabbaliste, afin de convaincre le monde que la continence sexuelle conduisait à la névrose et à la maladie.
Dans un discours devant le B’nai Brith lors de son 70ème anniversaire, Freud souligna sa judéité. Il déclara qu’il avait rejoint cette loge maçonnique juive à cause de « nombreuses forces émotionnelles ténébreuses » qui rendaient « les Juifs et le Judaïsme irrésistibles ». Il avouait avoir été amené à « la prise de conscience de notre propre identité intérieure et de l’intimité émanant de la même structure psychique. » (Bakan, p.305)
La plupart des Juifs n’ont jamais entendu parler du Talmud ou de la Kabbale, peu d’entre eux les ont lu ou compris. Ils ne savent pas que le Judaïsme est un culte satanique qui se fait passer pour une religion. On pourrait dire la même chose des dupes se faisant appeler les Chrétiens Sionistes.
Déesses
Ainsi, la Kabbale est la raison pour laquelle le vagin est le Saint Graal et les jeunes femmes sont idéalisées comme des déesses.
Ce culte sexuel païen est colporté par les médias contrôlés par les Illuminati. Voici quelques gros titres récents du Huffington Post, qui se considère lui-même comme une source journalistique sérieuse :
28 janvier : « Oups, Amanda Seyfried a perdu sa culotte »
« La robe de Jennifer Lawrence s’est-elle déchirée au SAG Awards ? »
31 janvier : « Chloé Kardashian : Mon vagin sent la rose »
1er février : « Jennifer Lawrence décrit ses seins »
3 février : « La robe de star des filles laisse voir leurs nichons »
3 février : « Miss France fait un appel de phares » (montre ses seins)
Sommes-nous des adultes ? Apparemment non. De nos jours, “adulte” est devenu synonyme de pornographie, de violence et de développement arrêté. Après tout, nous sommes leur goyim (bétail).
L’élévation des jeunes femmes au statut de déesse est bien plus que sexuel. Hollywood les dépeint aussi comme des guerrières et des génies. Dans « Zero Dark Thirty », une Jessica Chastain pesant 60 kilos a l’insigne honneur de traquer et de tuer Oussama Ben Laden. Même les lesbiennes ont trouvé que le film était de la « propagande ». Mais les réalisateurs Illuminati des films pensent que dépeindre le mensonge en le faisant passer pour du vrai est suffisant pour qu’il le devienne. Comme l’a fait observer George Orwell, lorsque tout le monde est dysfonctionnel (malade), la déviation devint la nouvelle norme.
La concentration sur les femmes se reflète aussi à travers l’obsession pour les « relations », encourageant ainsi un peu plus la vénération à leur égard et la dépendance envers elles. Les « relations » sont une préoccupation féminine. Rien de tout cela ne signifie que les Illuminati se soucient des femmes. Ils en font la promotion afin de féminiser la société pour mieux la déstabiliser, et parce qu’ils peuvent les contrôler plus facilement que les hommes.
CONCLUSION
Les êtres humains sont des animaux étranges. S’ils sont hypnotisés pour leur faire croire que les relations sexuelles sont mystiques, ils vont vouloir en faire l’expérience. Mais finalement, ils réaliseront qu’il ne s’agissait de rien d’autre que de l’infatuation et de l’effet de mode. Le sexe, selon les propres termes d’Andy Warhol, pourtant un autre pion Illuminati, est : le « plus gros néant au monde ».
Néanmoins, la société a été complètement sexualisée. Trente pour cent de tout le trafic internet est de la pornographie. Malgré 50 ans de féminisme, ou à cause de lui, les femmes définissent leur valeur en termes de sex-appeal, tout comme les homosexuels.
La société est saturée de sexe dégradant toutes les relations humaines, y compris avec les enfants, les réduisant au dénominateur commun le plus bas.
La culture populaire est de plus en plus imprégnée par la mort, la destruction, la pornographie et l’occulte. Nous voyons rarement une vision positive et réjouissante. A cause de la haine juive kabbalistique (maçonnique) multiséculaire pour les autres Juifs, Dieu et l’humanité, la dépravation et les divagations occultes passeront toujours pour de la culture. Le « progrès » et le « changement social » feront toujours la promotion de la désintégration sociale.

Source : Woody Allen- How Sex Became Our Religion  https://www.henrymakow.com/


[1] Jeffrey Epstein, l'avocat et ami de Donald Trump au cœur d'un réseau de pédophilie

USA. Pédophilie: Bill Clinton, Epstein et le "Lolita Express"

[2] Pédophilie chez Trump ?

VOIR AUSSI :

ANNEXE : Et la pédophilie au sein de la communauté juive…

La pédophilie est un crime abominable qui doit être réprimé avec la plus grande sévérité, cela ne fait aucun doute et il ne doit y avoir à ce sujet aucune exception. Or, si les médias dominants occidentaux ne manquent pas une occasion de faire leurs gros titres au sujet d’affaires de pédophilie impliquant des clercs catholiques, quitte à entretenir une confusion des chiffres en mêlant des affaires vieilles de 70 ans avec des dossiers actuels, ces mêmes médias dominants se font particulièrement muets au sujet de l’ampleur des scandales de pédophilie au sein des communautés juives.
Pourtant, il existe un organisme juif, Amudim, dirigé par le rabbin Zvi Gluck, qui traite particulièrement le sujet des abus sexuels pédophiles au sein de la communauté juive ultra-orthodoxe.
Depuis sa création en 2014, l’association Amudim a pris en charge environ 5.000 cas.
Le siège principal d’Amudim se trouve à New York, mais des bureaux ont récemment été ouverts en Israël. Et le rabbin Gluck explique qu’Amudim reçoit quotidiennement des appels du monde entier.
Le rabbin Gluck s’est d’abord intéressé au problème de la toxicomanie au sein de la communauté juive ultra-orthodoxe. « J’ai réalisé que beaucoup de gens que j’étais amené à aider avaient été victimes de violences sexuelles dans l’enfance et qu’il n’y avait pas vraiment de choses mises en place pour les aider », explique-t-il. « J’ai fait mon premier discours public sur ce sujet, qui a fait beaucoup de bruit dans la communauté juive, au mois d’octobre 2010. » Des propos qui n’ont pas plu au sein de sa communauté. Mais il précise : « mon père étant très influent, mes détracteurs n’ont pas pu s’exprimer publiquement contre moi », contrairement à un grand nombre d’autres personnes qui se sont attaquées aux scandales pédophiles au sein de la communauté juive et qui ont été chassées de leurs villes et traînées dans la boue.
Mais ce n’est que depuis 2015 que l’association Amudim organise des conférences sur le sujet et met le doigt sur le problème de la pédophilie au sein des écoles juives orthodoxes.
Le rabbin Gluck souligne que le budget annuel d’Amudim est passé de 380.000 dollars en 2014, à 3,9 millions de dollars en 2017. Selon le rabbin, Amudim a déjà géré 2.166 cas au cours des six premiers mois de 2018 et reçoit 40 à 50 nouveaux dossiers chaque semaine et environ 200 appels par jour. Avant de préciser : « Entre 35 et 40 % de nos clients ne sont pas pratiquants. Nous travaillons désormais avec deux programmes laïcs en Israël. Je dirais que c’est davantage juif que religieux. »
par Pierre-Alain Depauw 27 août 2018

2 commentaires:

  1. Et il y a des abrutis de Facebook quand nous dénonçons ces choses là, ils rechignent. Ils dfisent la liberté des gens.

    RépondreSupprimer
  2. Le sexe est bon mon fils, mais ce n'est pas Dieu et les juifs le savent... Les vrais juifs en tout cas.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet seront supprimés.