samedi 29 décembre 2018

Est-ce que des "USA judéo-latins" sont en préparation?


Les Juifs ont-ils trouvé un moyen de grossir leur nombre et leur puissance?

Avec 200 millions de personnes avec des racines juives, est-ce que des USA 'latino-juifs' sont en cours d’édification?

Les dirigeants israéliens et juifs ont entamé une nouvelle approche audacieuse prenant en compte des personnes ayant une parcelle d'ascendance juive.

Et cela a de grandes implications politiques, étant donné que l'on estime que la moitié des Juifs du monde sont latino-américains, ce même groupe est sur le point de devenir dominant dans la politique américaine.

cortez.jpegIl y a quelques semaines, la nouvelle «rock star politique» latino-américaine, la plus jeune membre du nouveau Congrès américain, Alexandria Ocasio-Cortez, 29 ans, a annoncé avec surprise que son héritage portoricain faisait partie du patrimoine des Juifs expulsés d'Espagne. [1]
Quelques jours après, une étude scientifique époustouflante a été publiée dans «Nature», avec des données indiquant que peut-être plus de 100 millions de latinos américains pourraient posséder un héritage juif. Leurs ancêtres étaient les nombreux Juifs qui ont quitté l'Espagne et le Portugal à l'époque des expulsions juives de la péninsule ibérique:
Israël a un ministère des Affaires de la diaspora au sein de son cabinet gouvernemental. La mission de l'actuelle ministre Naftali Bennett est d'établir un lien avec le monde juif.
Traditionnellement, le «nombre de Juifs dans le monde» a été compté de manière plus stricte, environ 16 millions de personnes sont aujourd'hui juives au sens de la loi religieuse juive. Environ 40% d'entre eux vivent en Israël, un tiers aux États-Unis et environ un quart ailleurs.
Cependant, le nombre de personnes ayant une certaine ascendance juive dans le monde pourrait dépasser 200 millions, soit près de 3% de la population mondiale. Si la majorité de ce groupe commence à «penser juif», ce sera une formidable augmentation du pouvoir juif, avec 12 fois le nombre de Juifs «officiels» à part entière.
Une révolution graduelle est en cours dans la pensée israélienne et juive depuis les années 1990, quand plus d'un million de personnes d'ascendance juive ont été invitées en Israël en provenance de régions d'Europe contrôlées par l'URSS. Étonnamment souvent, les critères pour atterrir en Israël étaient flous. Les Russes qui revendiquaient un grand-parent juif ont été admis, même s'ils étaient baptisés chrétiens orthodoxes.
L'idée est que les forces de défense israéliennes devaient se renforcer avec des soldats « durs à cuire » russes, et en cette période difficile pour la Russie qui a suivi l'effondrement de l'URSS, la prise du pouvoir par une junte juive dirigée par Boris Eltsine [2] et téléguidée par l’Occident. De nombreux chrétiens russes ont été tentés par l'idée d’un climat méditerranéen chaud et d'une vie meilleure. À ce jour, les soldats chrétiens de l'armée israélienne reçoivent un message officiel de Noël.
Certains juifs influents, y compris des conseillers gouvernementaux tels que Ashley Perry, ont exhorté Israël à accepter les « juifs partiels » du monde, les soi-disant «Mischlinge» [3], qui pourraient ne pas être techniquement complets en tant que Juifs via la lignée maternelle, et qui n’ont pas l’autorisation  de revendiquer un «droit de retour» en Israël, mais qui ont un parent ou un ancêtre juif.
L'idée est qu'Israël et les Juifs sont beaucoup plus forts en encourageant les « Juifs partiels » à se lier mentalement aux Juifs et à Israël et à être fiers de leur judéité même partielle. Perry est enthousiasmé par l'idée de "200 millions d'habitants d'origine juive" et gère un site Web appelé "Reconectar", encourageant les personnes avec une ascendance partielle juive à se lier avec les Juifs et Israël.
Compte tenu de la façon dont les Juifs sont considérés comme un groupe puissant et ultra riche, et du nombre de personnes qui aiment s'identifier aux puissants et aux riches, il s'agit d'une stratégie bien construite pour Israël, avec un impact particulier sur le maintien de la domination juive en Occident en général, et aux États-Unis et en France en particulier. On a vu qu’en France, le vote d’un juif vaut plus que celui de 100 goyims (non juifs) [Voir : France. Un gouvernement sous la botte sioniste ].
On dit que "la démographie est le destin". Les Latinos sont sur le point de devenir politiquement dominants aux États-Unis - parce qu'ils sont la plus grande «minorité» - et dominants parmi le groupe de minorités qui, ensemble, constituent presque une majorité.
À l'heure actuelle, les États-Unis sont à 62% d'origine européenne et à 18% d'origine latino-américaine, voire 22% si l'on compte les illégaux. Les Noirs sont autour de 13%. Mais déjà, 51% des écoliers américains ne sont pas blancs et le nombre de latino-américains augmente rapidement, grâce à la citoyenneté américaine facile dans la catégorie "migration en chaîne" pour les membres de la famille, plus les taux de naissance et de nouveaux arrivants latinos.
Les habitudes de vote aux États-Unis sont claires. La majorité des hommes blancs et des femmes blanches mariées avec des enfants votent pour Trump / Republicain. La majorité de tous les autres - y compris les femmes blanches célibataires ou sans enfants, votent pour le camp Hillary / démocrate / de gauche. Parmi ce groupe de minorités, qui sera bientôt majoritaire, le groupe le plus important et le plus dominant est constitué par les Latinos, qui approcheront sous peu les 30% de l'ensemble des États-Unis.
Les États-Unis sont sur le point de devenir un autre pays d'Amérique latine. Avec un mélange de races, y compris des Blancs assez aisés, et une saveur culturelle latino-américaine, l'espagnol est même souvent déjà une langue semi officielle.
Près de 2% de la population américaine est juive au sens strict, avec une domination juive totale à Hollywood et dans les médias; une présence juive significative dans les avocats et les tribunaux, y compris récemment un tiers de la Cour suprême des États-Unis; 40% des milliardaires américains; et vaste contrôle politique et influence. Il y a aussi une main mise juive totale sur les écoles et les universités d’élite [4].
 Un problème pour les Juifs, cependant, est que les minorités non blanches ont été moins sensibles aux thèmes juifs, tels que la mémoire de l’Holocauste [5] ou l’évitement de la critique du pouvoir juif.
Mais si les Juifs peuvent développer leur influence au sein de la domination montante des Latinos en Amérique, ils peuvent conserver leur contrôle sur la vie politique américaine. Mais ils pourront aussi écraser les Latinos qui oseraient parler de «confiscation des terres palestiniennes par des juifs avides et rapaces» et de choses similaires. Encourager les Latinos à se percevoir comme une part importante de leur patrimoine juif peut être d'une grande aide pour le maintien du pouvoir des Juifs dans la grande machine gouvernementale américaine.
Un autre atout pour les Juifs à utiliser par les juifs parmi le milliard de latino-américains  d'Amérique latine est le passage croissant des Latinos au baptême des adultes, le "christianisme biblique" évangélique ... qui est très favorable au sionisme chrétien, que ce soit parmi les Blancs américains ou latino-américains
Le nouveau président du Brésil, très pro israélien, Jair Bolsonaro, est précisément un évangéliste chrétien de ce type.
 -----
---
Premier commentaire de MARCOS
L'article est juste sur la cible.
Beaucoup de chrétiens stupides essaient de trouver une ombre de sang juif afin de se sentir spécial. Si l’on approfondit suffisamment, je suppose que tout le monde peut trouver 0,1% de l’ADN juif. Et alors? C'est un manque total de compréhension du travail rédempteur et du message de Jésus-Christ. Ils méprisent la croix qui a ouvert la voie au salut pour tous, basée sur la foi et non sur la race.
Mon impression est qu'il s'agit d'une stratégie des cabalistes pour amener les gens à accepter leur leader mondial, l'Antéchrist.
Il est dommage que le président brésilien Bolsonaro (catholique et non évangélique) et son fils Eduardo aient été dupés par cette arnaque. Je soupçonne que le travail du chef de culte, la sorcière occultiste Olavo de Carvalho (Carvalho est un marrane [1], nom crypto-juif), a une mauvaise influence sur eux.
Bolsonaro est une bonne personne, mais ignorant sur ces questions.
Quoi qu'il en soit, cela ne sera rien. La communauté juive au Brésil est petite et le pays a peu de pouvoir au niveau international. La vache à lait d'Israël est l'Amérique.
Source : https://www.henrymakow.com/
NOTES
[2] Sous Eltsine, le pays était de facto dirigé par ce qu'on a appelé la semibankirshchina, le « pouvoir des sept banquiers ». Il s'agissait des sept grands banquiers de la Russie qui possédaient environ 50% de l'ensemble de l'économie russe. Tous, sauf un (Potanine) étaient des Juifs.
Pendant les années Eltsine, la grande majorité des membres du gouvernement et, surtout, leurs conseillers étaient des Juifs. Des Juifs contrôlaient également la quasi-totalité des grands médias. Pour vous donner une idée de la façon dont cette tendance était répandue dans les années 1990, voici une liste d'oligarques Juifs dans la Russie d'Eltsine disponible sur Internet : (source en russe: https://goo.gl/jZlazH)
-                   Boris Eltsine (Eltsine - Juif marié à Nina,  Juive).
-                   Conseiller du Président sur les questions économiques - Livshits - Juif.
-                   Chef de l'administration présidentielle Filatov, Tchoubaïs, Volochine, la fille du président (une nouvelle position des autorités juives), Tatyana Dyachenko (par la loi juive - Halakha, comme la fille d'un juif - Juive - tous Juifs.
GOUVERNEMENT
Tous les ministres clés sont juifs: Ministre de l'Économie - Yasin – Juif ; Ministre adjoint de l'Économie - Ourinson - Juif
Le ministre des Finances - Panskov – Juif ; Ministre adjoint des Finances - Vavilov – Juif ; Président de la Banque centrale - Paramonov - Juif
Ministre des Affaires étrangères - Kozyrev - Juif
Ministre de l'Énergie - Shafranik - Juif
Ministre des Communications - Bulhak - Juif
Ministre des Ressources naturelles - Danilov - Juifs -
Ministre des Transports - Efimov - Juif
Ministre de la Santé - Netchaïev - Juif
Ministre de la Science - Saltykov - Juif
Ministre de la Culture - Sidorov - Juif
MÉDIAS
Président des médias - Gryzounov - Juif
PRESSE
«News» - Golembiovskiy - Juif
"Komsomolskaïa Pravda" - Fronin - Juif
"Moskovski Komsomolets" - Gusev (Drabkin) - Juif
"Arguments and Facts" - Starks - Juif
"Work"- Potapov - Juif
"Moscow News" - Karpinski - Juif
"Kommersant" - Yakovlev (Ginsburg) - Juif
«New Look» - Dodolev - Juif
"Nezavissimaïa Gazeta" - Tretyakov - Juif
"Evening Moscow" - Lisin - Juif
"Literary Newspaper" - Udaltsov - Juif
"Publicity" - Izyumov - Juif
"Interlocutor" - Kozlov - Juif
"Rural Life" - Kharlamov - Juif
"Top Secret" - Borovik - Juif
TV & RADIO:
Télévision et radio, "Ostankino" - A. Yakovlev - Juif
Russian TV et Radio Company - Poptsov - Juif
1996-1999 - "Sept banquiers".
Toutes les finances de la Russie concentrées dans les mains de Juifs.
Un pays gouverné par sept banquiers («sept banquiers"):
1. Aven – Juif ; 2. Berezovsky - Juif, 3. Goussinski - Juif, 4. Potanine. 5. Smolensk – Juif ; 6. Friedman -  Juif ; 7. Khodorkovski -  Juif : 8 Roman Abramovich- Juif
Les listes de juifs dans le gouvernement soviétique de 1917 à 1939 sont presque similaires. Vous pouvez les trouver sur Internet.
Tout comme entre 1917 et 1939, entre 1991 et 1999, les rênes du pouvoir en Russie étaient fermement dans les mains de Juifs, et dans les deux cas, avec des conséquences catastrophiques.
La grande différence est que si, au début du XXème siècle, les Juifs au pouvoir étaient des adversaires idéologiques de l'Empire anglais, à la fin du XXème siècle et aujourd’hui, les Juifs en Russie sont pratiquement une extension de l'Empire anglo-sioniste.
[3] Mischling (en allemand : Mischling, « métis ») est le terme légal employé sous le Troisième Reich pour désigner les personnes d'ascendance partiellement non-allemande (c'est-à-dire, dans la plupart des cas, juive).
Hannibal Genséric

2 commentaires:

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés.