jeudi 13 décembre 2018

La nouvelle «super arme» des forces spéciales russes


Les forces spéciales russes seront prochainement équipées d’un nouveau modèle du fusil lourd ShAK-12 qui avait été conçu à la demande du FSB et qui possède des capacités de combat spectaculaires, écrit la revue américaine The National Interest.

Le dernier modèle du fusil d'assaut lourd ShAK-12 sera prochainement livré aux forces spéciales russes, rapporte la revue américaine The National Interest. L'arme a été commandée par le Service fédéral de sécurité (FSB).
Alors que les modèles phares d'AK de Kalachnikov, comme le récent AK-12, sont des fusils d'assaut militaires à usage général qui doivent équilibrer pénétration, maniabilité, poids, précision et distance de tir, le ShAK-12 est conçu pour un cas d'utilisation spécifique pour lequel poids et distance n'ont aucun rôle à jouer. S'appuyant sur l'expérience du siège de l'école de Beslan et de la prise d'otages du théâtre Doubrovka de Moscou au début des années 2000, le FSB a estimé qu'il était nécessaire de disposer d'une arme de combat rapproché plus efficace en cas de prise d'otages, précise The National Interest.
Comme l'indique l'auteur de l'article, le ShAK-12 a une spécialisation plus précise puisque le poids de l'arme ainsi que la portée du tir ne jouent pas le rôle le plus important comme c'est par exemple le cas lors des prises d'otages. Dans ces cas-là, l'agresseur sous adrénaline ou autres substances est capable de ne pas ressentir les blessures et de continuer à tirer ce qui peut faire davantage de victimes, souligne la revue.
Selon l'auteur, le ShAK-12 est capable de résoudre ce problème de manière efficace. De plus, la portée du tir de ce fusil ne dépasse pas les 100 mètres ce qui répond aux conditions du combat rapproché.
L'arme a été présentée pour la première fois en 2017 et a été exposée lors du forum Armée-2018. Elle peut être utilisée, selon The National Interest, lors des opérations antiterroristes.
Dans le même temps, la Russie envisage d'exporter les ShAK-12 dans les autres pays. Ainsi, ce fusil a été montré lors de l'exposition Defexpo-2018 en Chine et en Inde, a conclu la revue.
«L'arme secrète» du char russe Armata
Le char T-14 Armata, dont la conception a été truffée d'innovations par les constructeurs qui ont travaillé à le mettre au point et affiner ses systèmes embarqués, en comprend une qui le rend pratiquement invulnérable aux armes anti-char, selon la revue The National Interest.
L'arme secrète du char russe T-14 Armata est son système de protection active Afghanit, annonce la revue américaine The National Interest.
Armata
Selon cette dernière, les constructeurs du système Afghanit ont réussi à unir en un seul le système de protection contre les armes anti-char Drozd et le système de brouillage optoélectronique Chtora.
Le système Afghanit comprend deux grilles de radar actif disposées de chaque côté du canon. Ces radars fonctionnent en régimes aussi bien actif que passif. Ainsi, en régime passif, ils permettent de repérer des radars ennemis et d'intercepter les signaux envoyés aux roquettes anti-char téléguidées.
Par ailleurs, le nouveau système comprendra plusieurs capteurs optiques destinés à suivre les tirs de roquettes anti-char.
Selon la revue, le système Afghanit comprend également des moyens spéciaux, disposés à l'arrière du char, permettant de tirer des munitions fumigènes ou destinées à brouiller les ondes radar.
Le système Afghanit prévoit également un matériel tirant des boulets qui se déplacent à une vitesse de 1.700 mètres par seconde pour intercepter des roquettes antichar dans le cas où les autres moyens s'avèrent insuffisants pour protéger le blindé.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires anonymes ne seront pas pris publiés