vendredi 7 décembre 2018

Les USA kidnappent une grande responsable d’entreprises chinoise. En représailles, la Chine abat deux avions militaires américains


Un récent rapport alarmant du ministère de la Défense, circulant au Kremlin le 6/12/2018, indique que le tir d'essai réussi du système de missile balistique tactique à armement nucléaire Iskander-M de ce matin était une "démonstration de mise en garde" pour le destroyer américain de missiles USS McCampbell qui s'approchait rapidement des eaux territoriales russes de la mer du Japon. Les États-Unis n’ont pas tenté ce type de mouvement de guerre provocateur depuis 1987, année de la guerre froide.

Ce navire de guerre américain tente en fait de recueillir des renseignements sur le redoutable laser de combat Peresvet de la Russie. Ce laser, mis en service ce premier décembre 2018,  est capable de détruire sa cible en une fraction de seconde. La mise en service de laser de combat est consécutive au kidnapping, par États-Unis, de Meng Wanzhou samedi également,  importante responsable d'entreprise chinoise. De leur côté, les Chinois ont riposté à ce kidnapping en détruisant deux avions de combat américains au-dessus des eaux japonaises avec leur redoutable système d'armes  satellites au laser «Étoile de la mort».
Naturellement, les USA ont prétendu que leurs avions se sont heurtés en vol, de la même manière que les dizaines d'hélicoptères abattus au-dessus de l'Afghanistan ou de l'Irak sont victimes soit d'accidents en vol, soit d'attaques de vilains oiseaux, comme dans le film de Hitchcock. Il en est de même de chaque avion israélien abattu au-dessus de la Syrie.
Cette action choquante qui fait frémir les marchés boursiers mondiaux, dont le marché boursier américain qui a subi un «krach éclair». D’ailleurs,  Michael Every, responsable de la recherche pour la région Asie-Pacifique à la banque d'investissement néerlandaise Rabobank, a comparé cette action de gangstérisme américain contre les élites chinoises au « placement d’une tête de cheval dans leur lit », en référence à une célèbre scène du film «Le Parrain » dans laquelle la Maffia place une tête de cheval dans le lit d’une personne pour la terroriser.
Bien que le peuple américain ne le sache pas, Meng Wanzhou est l’un des chefs d’entreprise les plus riches, les plus puissants et les plus vénérés de Chine. En Occident, elle peut être comparée à des oligarques milliardaires comme Bill Gates, Jeff Bezos, Warren Buffet et Richard. Branson. Le très respecté Bloomberg News Service note que la société Huawei, dirigée par Meng Wanzhou, est la plus importante société de technologie de Chine, et que Meng est une héroïne nationale. En outre, Bloomberg NS affirme que «les États-Unis attrapant Meng, c'est comme le chien qui a attrapé la voiture ». Cette expression idiomatique signifie : Une personne qui a atteint son objectif mais ne sait pas quoi faire ensuite.
Comme le prouve devant la Cour fédérale américaine Valentin Gapontsev, homme d'affaires né en Russie et dirigeant d'une société qui produit des fibres laser dans le Massachusetts, les Américains ont lancé une campagne terroriste contre tous leurs concurrents étrangers tels que Meng Wanzhou. Gapontsev a lui-même été placé sur une liste de sanctions américaines, non pas pour des raisons d'une quelconque conduite illégale, mais uniquement parce que les autorités américaines ont trouvé son nom sur une liste du magazine Forbes contenant les noms d'hommes d'affaires russes.
Cette campagne terroriste américaine contre les principaux dirigeants d’entreprises étrangères concurrentes, a toutefois lieu exactement au même moment où le groupe de réflexion sur l’armée et le renseignement Rand Corporation a publié son terrible rapport intitulé «Vaincre, pas simplement rivaliser", dans lequel ils avertissent les décideurs américains que pendant la guerre froide, l'Union soviétique s'était mise en faillite par son besoin obsessionnel d'égaler les capacités américaines telles que la défense antimissile balistique. Par contre, la Chine ne commet pas la même erreur, son Armée de Libération du Peuple se concentre non seulement sur la concurrence avec les États-Unis ou d’autres nations, mais vise plutôt à atteindre les objectifs politiques définis par le Parti Communiste Chinois, consistant à « vaincre l'armée américaine si les États-Unis et la Chine entrent en conflit ouvert».
Par conséquent,  les Américains doivent savoir que la Chine se prépare à les vaincre en cas de guerre. 
Ainsi, le nouveau document sur la stratégie militaire, que vient de publier le groupe international de réflexion sur la politique étrangère (groupe indépendant et sans but lucratif), The Human Security Centre basé à Londres (Royaume-Uni), qui s'intitule «Feu et glace - Une nouvelle stratégie maritime pour le flanc nord de l'OTAN», explique comment les forces militaires russes pourraient envahir le territoire de l'OTAN en quelques heures. Elles pourraient aussi isoler l’espace aérien au-dessus de l’Europe occidentale, ne laissant aux États-Unis d'autre choix que la guerre nucléaire totale.
Or, tous les dirigeants militaires et politiques américains savaient déjà, depuis longtemps, que le fait de permettre à la Russie et à la Chine de s’unir équivaut à un «suicide national». Cela  a été empêché dans les années 1970 par l’ouverture des États-Unis sur la Chine au dans le but de faire contrepoids à l'Union soviétique. Puis, à partir du début des années 1990, lorsque l'Union soviétique s'est effondrée, les États-Unis ont utilisé la Russie comme contrepoids contre la Chine – dans un équilibre essentiel à maintenir car  l'Amérique se rapprochait rapidement d’une insolvabilité stratégique, un point où ses engagements globaux dépassent sa capacité à les respecter.
Renforcer le «Triangle stratégique»: le rapport de force entre les États-Unis, la Russie et la Chine a empêché le monde de s'autodétruire dans un Armageddon nucléaire. 
Ce rapport explique toutefois que l'élection présidentielle américaine de 2016 a été décisive: le président Trump a vaincu son adversaire du «Deep State» Hillary Clinton. Ces forces du « Deep State » n'acceptant pas la défaite, ont  déchaîné une campagne de diabolisation contre la Russie et contre le président Poutine dans le but de détruire Trump. Mais  la conséquence la plus dangereuse de cette offensive de diabolisation est que la Russie et la Chine unissent leurs forces. forces militaires et commerciales.
Hannibal Genséric

7 commentaires:

  1. Pour les deux avions américains abattus sur Fox News, il n'y a rien, et voici le message renvoyé, par contre pas d'autres sources!!! Access Denied
    You don't have permission to access "http://www.foxnews.com/world/one-marine-rescued-6-missing-after-planes-collide-off-japan" on this server.
    Reference #18.573dd58.1544196458.9c71953f

    RépondreSupprimer
  2. Voici l'article :
    One Marine rescued, 6 missing after planes collide off Japan
    One U.S. Marine was rescued, but six others were missing late Wednesday after two Marine Corps aircraft collided while refueling in mid-air during a regularly scheduled training exercise off the coast of Japan.
    https://www.foxnews.com/world/one-marine-rescued-6-missing-after-planes-collide-off-japan

    RépondreSupprimer
  3. Est ce le contexte qui vous fait penser que les avions ont été abattus car un accident lors du ravitaillement semble plus probable, l article ne mentionnant pas la cause ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le contexte classique. Les Américains et les Israéliens ne reconnaissent jamais leurs pertes d'avions, sauf pour dire que c'est du aux oiseaux ou à des accidents. Combien d'avions ont été abattus en Afghanistan (hélicos) ? en Syrie ? etc.

      Supprimer
  4. pour freiner l"ardeur criminelle de cet état la russie et la chine doivent lui montrer sur table de quoi ils sont capables

    RépondreSupprimer
  5. La Chine avait arrêté le chef d'Interpol ce tantôt nan? Ces manoeuvres sont normales. Pas de quoi fouetter un chat.

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés.