samedi 1 mai 2021

Résolution du Parlement européen : l'UE exprime sa détestation de la Russie ... et son impuissance

Après avoir été accusée d'explosions en série de dépôts d'armes en République Tchèque, puis en Bulgarie, le ministre russe des Affaires étrangère Sergueï Lavrov se demandait de quoi encore la Russie n'était pas coupable. Le Parlement européen, hier dans une résolution non obligatoire, lui a répondu : la Russie est a priori coupable de tout ce qui ne fonctionne pas comme prévu dans le monde, mais surtout elle est coupable d'exister.
L'UE vient encore de faire preuve d'une diplomatie de haut vol, ce qui n'est pas étonnant après ses derniers exploits, en Russie ou en Turquie. Mais quel est l'intérêt des pays de l'Europe de l'Ouest de suivre l'hystérie anti-russe, et anti-européenne, lancée par l'Europe de l'Est, à la pointe des intérêts atlantistes ?

http:// La Russie est l'ennemi, une fois n'est pas coutume. Après que la République Tchèque l'ait accusée d'avoir fait exploser un dépôt d'armes et que la valse des diplomates ait été jouée (voir notre texte ici), la Bulgarie a repris le flambeau et a accusée, elle aussi, la Russie d'explosions dans des usines d'armement. Ainsi, entre 2011 et 2020, 4 usines d'armes auraient subies des explosions et 6 Russes en seraient responsables. Nous allons certainement retrouver nos incontournables Petrov et Bashirov, les Dupond et Dupont de l'espionnage russe fantasmé à la mode Tintin, dans leur tournée européenne, avec des petits clones pour grossis les rangs. Evidemment, un diplomate russe a été déclaré persona non grata, la valse continue, la solidarité européenne oblige.

Dupond et Dupont — Tintin.com 

Pourtant, dès le départ, l'histoire bulgare bugue. La compagnie EMKO à laquelle appartient les usines dans lesquelles des explosions auraient eu lieu dément la version officielle. Selon son propriétaire, il y a eu par le passé un seul incident d'explosion, le 12 novembre 2011, mais avec des armes venant d'ailleurs de République Tchèque, et les services d'enquête n'ont alors rien trouvé de particulier et clos l'affaire. Finalement, la Bulgarie s'est adressée aux services d'enquête russes pour avoir leur collaboration dans l'enquête, même s'ils restent persuadés que ces 6 mystiques Russes sont impliqués ... Le ministère russe des Affaires étrangères a déclaré étudier la question.

Cette hystérie générale met à bout la patience du Kremlin :

"Tout ce que fabriquent les Tchèques, auxquels se sont joints les Bulgares, comment au nom d'une fausse solidarité se joignent à eux les Baltes et d'autres, nous n'allons pas le supporter, nous ne le supportons déjà plus et le faisons déjà savoir."

Comme le souligne Lavrov avec justesse, l'UE devrait plutôt contrôler la situation autour des ventes d'armes par les pays membres de cette organisation et vérifier s'il n'y a aucune violation des conventions internationales en la matière. Et de remarquer avec humour :

"C'est déjà une bonne chose que l'on ne nous accuse pas de l'assassinat du Grand Duc Ferdinand, qui a servi de déclencheur à la Première Guerre mondiale, même si tout y conduit !"

En effet, de quoi la Russie n'est-elle pas responsable ? A cette question, le Parlement européen vient d'apporter la réponse : la Russie est responsable, avant tout, d'exister.

Dans une résolution de 10 pages, dont le texte mérite d'être lu par un psy, le Parlement européen accuse en bloc la Russie : d'oser déployer ses forces armées sur son territoire face aux exercices de l'OTAN à ses frontières, de la guerre civile en Ukraine qui dure depuis des années après le Maïdan américain, de ne pas exécuter les Accords de Minsk auxquels elle n'est pas partie mais garante, de ne pas lutter contre la corruption et donc d'avoir incarcéré pour escroquerie Navalny, sans oublier les Skripal et tous ceux qui survivent à ces armes chimiques de masse qui ne tuent plus, les explosions en République tchèques, etc. Bref, la Russie est l'ennemi, l'incarnation du Mal absolu, un pays terroriste qui empoisonne, produit des explosions. Ce qui doit certainement justifier l'appel à soutenir militairement l'Ukraine au point 4 ...

Deux points sont particulièrement significatifs dans cette résolution - et de la haine de l'UE pour la Russie, et de son impuissance.

En ce sens, le point 1.Q est un véritable cri de haine :

"considérant que la Fédération de Russie constitue non seulement une menace extérieure pour la sécurité de l’Europe, mais qu’elle mène également une guerre intérieure contre sa propre population sous la forme d'une répression systématique de l’opposition et d’arrestations en pleine rue"

La Russie est un ennemi, pas uniquement pour les autres pays, mais aussi pour elle-même. Nous pouvons être certains que si la Russie était plus petite, elle aurait déjà subi le sort peu enviable de tous les pays détruits au nom d'une Opération de démocratisation extérieure. Mais la Russie n'est pas aussi facilement digérable et l'absurdité suicidaire des sanctions proposées, si "invasion de l'Ukraine", souligne la rage impuissante de l'UE. Voir le point 8 de cette résolution :

"souligne que, dans l’hypothèse où ce déploiement militaire se transformerait en une invasion de l’Ukraine par la Fédération de Russie, l’Union doit faire clairement savoir qu’une telle violation du droit et des normes internationaux se paierait au prix fort; insiste donc pour que, en de telles circonstances, les importations de pétrole et de gaz russe dans l’Union soient immédiatement stoppées, que la Russie soit exclue du système de paiement SWIFT"  

Peut-on sérieusement penser que les pays européens puissent se passer totalement du gaz et du pétrole russe ? Dans ce cas, il faut effectivement continuer les mesures de confinement, de fermeture des magasins, de désindustrialisation, pour que l'économie européenne soit complètement écrasée et les sociétés détruites. Sinon, l'Europe ne sera plus en mesure d'assurer un fonctionnement normal.

C'est à réfléchir ...

Karine Bechet-Golovko

Source 

VOIR AUSSI :

"Loi du Kremlin"  : Le rapport britannique sur l’ingérence de la Russie ne trouve aucune preuve


Selon Wikipédia, la loi de Godwin est une règle empirique énoncée en 1990 par Mike Godwin, d'abord relative au réseau Usenet, puis étendue à l'Internet :  
« Plus une discussion en ligne dure, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1. »

La loi de Godwin  peut se généraliser de la manière suivante à la presse mainstream et aux politiciens européens et américains :
« Pour tous les grands médias et les responsables politiques américains et européens,  il existe un unique leitmotiv «C’est la faute aux Russes», tel que, plus une discussion dure, plus la probabilité que ce leitmotiv soit invoqué tend vers 1. ».
Dans cette loi,  que nous baptisons "Loi du Kremlin", le terme Kremlin inclut Vladimir Poutine, les Russes, la Russie, les poupées russes, les babouchka, les robots Internet, et d'autres entités plus ou moins connues.

-  USA. Les Russes arrivent! Ou sont-ils déjà arrivés?

-  USA. Loi du Kremlin (II) : tout ce qui ne va pas en Amérique est causé par la Russie

-  Révélation : c’est Poutine qui a cassé le vase de Soissons

-  Des hackers russes injectent des pages pornographiques dans l’historique du navigateur d’un homme marié

- Les Russes sont les idiots les plus stupides de la planète !

Hannibal GENSÉRIC

 

4 commentaires:

  1. Ce qui est certain c'est la Russie va subsister bien au-delà de l'Europe de Bruxelles, qui se fissure déjà avant sa chute finale qui ne saurait trop tarder.

    RépondreSupprimer
  2. Suicide collectif par "transition énergétique" et russophobie : le fascisme vert est aussi un pilier du néo-colonialisme (https://www.spiked-online.com/2021/04/26/neo-colonialism-has-gone-green/)

    RépondreSupprimer
  3. La réflexion personnelle sur Poutine et la Russie, est que l'Église orthodoxe, malgré les limites découlant du schisme du XIe siècle, a toujours été très dévoué à la THEOTOKOS, la Mère de Dieu. Le peuple russe a dans son ADN cette dévotion séculaire également manifestée par la splendide et inspirée iconographie . Pendant le Communisme cette foi solide a continué à couler comme un fleuve karstique, mais elle n'est jamais morte, au contraire, grâce aux persécutions impitoyables du bolchevisme juif commencées avec le massacre de la famille impériale Romanov, elle s'est en quelque sorte renforcée. Et c'est pour cette raison que l'Occident, complètement conquis par le judaïsme maçonnique, c'est-à-dire par l'ennemi le plus féroce de Dieu et de sa Très Sainte Mère, fait tout son possible pour démolir le dernier bastion d'un authentique christianisme. Les raisons géopolitiques, économiques, financières, etc. sont réelles mais secondaires ou, si vous voulez, un écran de fumée ou une conséquence. La vraie lutte est de nature spirituelle entre les enfants du «Serpent» et ceux de la «Femme», préfigurée par Genèse 3:15, qui avec Son unique et héroïque obéissance à Dieu, est celle qui lui écrasera la tête, avec le talon de son immense humilité, juste seconde à celle de Dieu. Lorsque les Russes ont appris les apparitions de Fatima (qui visiblement avait fait et continuent de faire le tour du monde), bien qu'étant un événement surnaturel au sein du catholicisme, ils étaient particulièrement intéressés, car c'était la Mère de Dieu, qui d'ailleurs avait parlé explicitement d'eux, de leur patrie, des erreurs que le Communisme (dont le peuple russe a connu d'abord et pendant près d'un siècle les atrocités démoniaques), se répandrait dans le monde entier et de la demande de consécration de leur nation. Ils ont compris bien mieux que les catholiques, que les trois petits bergers (qui n'avaient aucune connaissance de l'histoire au point d'imaginer que la Russie était une mauvaise femme) ne mentaient pas, ils ne pouvaient pas être victimes de fantasmes d'origine humaine ou diabolique, mais que vraiment Notre-Dame leur avait parlé. Après la chute de l'Union soviétique, dont il était même un agent du KGB, Poutine, qui a reçu une profonde éducation chrétienne de sa mère et qui dans une vidéo récente décrit avec émotion certains événements liés à son baptême, est revenu à la foi en décidant de sauver son propre pays sur les fondements de la foi. Vous pouvez également le voir à partir du changement impressionnant de son expression faciale entre l'époque où il était agent du KGB et aujourd'hui. La consécration de la Russie n'a probablement jamais eu lieu, du moins selon les demandes précises de Notre-Dame, mais le Ciel, infiniment plus élevé que la Terre, ne se formalise pas du tout. Dieu regarde le cœur et les intentions de chacun et de tous. Il est donc légitime de penser que la Russie s'est consacrée, à la THEOTOKOS et que la Très Sainte Vierge a accepté et apprécié cet acte, d'autant plus que Poutine a subi l'incroyable refus humiliant (pour lui mais aussi pour l'Épouse du Christ) de l'antipape François, qui, comme ses prédécesseurs, en particulier l'antipape Jean XXIII, ne voulait même pas entendre parler de Fatima, car selon les paroles étonnantes, encore de la Très Sainte Vierge, cette fois à La Salette, France (1846 ): «Rome perdra la foi et deviendra le siège de l'antichrist», depuis 1958, année de l'élection du pédophile rosicrucien Angelo Roncalli, le Saint Siège est sous le contrôle le plus strict de la franc-maçonnerie juive. La même qui a créé, détient et gouverne la Babylone moderne: les États-Unis d'Amérique. Russie: Poutine vénère les reliques de Saint-Serge et Herman au monastère de Valaam https://www.youtube.com/watch?v=geYZIGs68bI https://www.youtube.com/watch?v=mndw3JmYb9c

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai publié votre commentaire dans la Clé du Mystère (Partie-3)

      Supprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.