samedi 5 septembre 2020

Révélation : c’est Poutine qui a cassé le vase de Soissons

Selon le Département de la Sécurité Intérieure (DHS) – Department of Homeland Security – la Russie interférera avec les élections américaines en promouvant l’idée que ces interférences sont alléguées.
📙 CLOVIS - Le vase de Soissons 👉 Belles histoires de France, 1951 (3/36)
On reconnait Poutine déguisé en soldat Franc, la hache à la main
The Hill écrit – je souligne en gras :
Les médias russes et d'autres groupes «amplifient» intentionnellement les inquiétudes autour du vote par correspondance afin de saper les élections américaines de 2020, a révélé un rapport publié jeudi par le Département de la sécurité intérieure (DHS).
...
 «Les médias d'État russes, les mandataires et les trolls des médias sociaux contrôlés par la Russie sont susceptibles de promouvoir des allégations de corruption, de défaillance du système et d'ingérence malveillante étrangère pour semer la méfiance envers les institutions démocratiques et les résultats des élections», a écrit le Bureau du renseignement et de l'analyse.
Ces gens du DHS se regardent-ils parfois dans les miroirs ?
Et que font exactement les articles du Washington Post et du New York Times ci-dessous sinon «semer la méfiance dans les institutions démocratiques et les résultats des élections» ?
Quel est le pire qui puisse arriver ? L’élection va probablement déclencher la violence – et une crise constitutionnelle
Que ferez-vous si Trump ne part pas ? Jouer le scénario du cauchemar.
Ces scénarios sont les révolutions de couleur à venir chez nous et ils sont promus non par les médias russes mais par l’establishment américain.
Comme Whitney Webb l’écrit à propos des jeux de guerre du Transition Integrity Project (TIP):
Un groupe d'initiés du Parti démocrate et d'anciens responsables de l'ère Obama et Clinton ainsi qu'un groupe de républicains néoconservateurs «Never Trump» ont passé ces derniers mois à mener des simulations et des «jeux de guerre» concernant différents scénarios de «fin du monde» des élections de 2020.
Selon plusieurs reportages médiatiques sur le groupe, appelé Transition Integrity Project (TIP), ils justifient ces exercices comme se préparant spécifiquement à un scénario où le président Trump perd les élections de 2020 et refuse de quitter ses fonctions, ce qui pourrait entraîner une crise constitutionnelle. Cependant, selon les propres documents de TIP, même leurs simulations impliquant une «victoire claire» pour Trump lors des prochaines élections ont abouti à une crise constitutionnelle, car ils ont prédit que la campagne Biden prendrait des mesures audacieuses visant à assurer la présidence, quelle que soit le résultat de l'élection.
Ce jeu de guerre TIP (page 17f) est en effet l’intrigue d’un coup d’État :
Agrandir. Le troisième scénario postule une victoire confortable de Trump, au niveau des Grands électeurs, 286 voix contre 252, mais une victoire significative pour Biden, au niveau du vote populaire, 52% contre 47%. Le jeu se termine en une crise constitutionnelle, avec des menaces de sécession, et la possibilité soit d’une chute dans l’autoritarisme soit d’une modification des règles démocratiques pour s’assurer que ce soit le vote populaire qui compte (abolition du collège électoral, transformer Washington DC et Puerto-Rico en États et autres).
Il est étonnant de voir comment tout cela se déroule en pleine lumière.
Par Moon of Alabama − Le 4 septembre 2020
Navalny s’est fait « skripaler »
Waouh ! a été ma première réaction quand j’ai lu ceci. Ils n’auraient pas pu inventer une histoire plus crédible ?
Le gouvernement allemand affirme que les tests effectués sur des échantillons prélevés sur le dirigeant de l'opposition russe, Alexei Navalny, ont montré la présence de l'agent neurotoxique de l'ère soviétique, le novichok.

...

Le porte-parole de la chancelière Angela Merkel, Steffen Seibert, a déclaré mercredi que les tests effectués par un laboratoire militaire allemand spécial avaient montré la présence d'un "agent chimique neurotoxique du groupe novichok".

Le novichok, un agent neurotoxique de l'ère soviétique, a été utilisé pour empoisonner un ancien espion russe, Sergei Skripal, et sa fille en Grande-Bretagne. Il s'agit d'un inhibiteur de la cholinestérase, qui fait partie de la classe de substances que les médecins du Charite ont initialement identifiées sur Navalny.
C’est marrant comme le Novichok, « le plus mortel » des poisons, de « qualité militaire », ne tue jamais personne.
Au fait, où sont les Skripals ? Navalny va-t-il maintenant disparaître, comme eux ?
D’autres questions pourraient être posées – mais personne n’y répondra :
  • Si l’État russe ou « Poutine » avait empoisonné Navalny, pourquoi a-t-il été autorisé à quitter le pays par avion ?
  • Aucune trace de substances inhabituelles n’a été trouvée par les deux laboratoires russes qui ont analysé le sang du malade Alexei Navalny. Pourquoi ?
  • Si Navalny avait été exposé à de telles substances, pourquoi personne d’autre autour de lui n’a-t-il été touché ?
  • Pourquoi le gouvernement allemand était-il si désireux de faire venir Navalny à Berlin ?
  • Qui dirige cette opération médiatique anti-russe ? Le MI6, la CIA ou le BND allemand ?
J’ai l’impression que l’incident Navalny, ou du moins la manière dont il est utilisé, est en réaction à l’échec de la tentative américaine de révolution des couleurs en Biélorussie. La « Russie » doit être punie pour cela.
L’hôpital d’Omsk a toujours les échantillons de sang originaux de Navalny.
Existe-t-il un laboratoire international neutre qui pourrait les tester à nouveau ?
Par Moon of Alabama – Le 2 septembre 2020
-----------------------------------------
Sans surprise, les élections américaines de novembre n'arrangent rien, comme le résume symboliquement cette image :
L'équipe de campagne de Joe l'Indien a trouvé son filon : Les leçons de russe sont chères, votez (pour moi). Ce à quoi le Donald répond : Si vous votez pour Biden, vous serez obligés d'apprendre le chinois. On s'amuse comme on peut dans le Washingtonistan. Une chose est sûre : aux Etats-Unis, les deux bêtes noires de l'empire serviront de punching ball jusqu'en novembre, ce qui convient parfaitement au Deep State...
VOIR AUSSI :
-  Les États-Unis sanctionnent l’institut de recherche russe qui a développé le vaccin Covid-19 

Selon Wikipédia, la loi de Godwin est une règle empirique énoncée en 1990 par Mike Godwin, d'abord relative au réseau Usenet, puis étendue à l'Internet :  
 « Plus une discussion en ligne dure, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1. »
La loi de Godwin  peut se généraliser de la manière suivante à la presse mainstream et aux politiciens britanniques et américains :
 « Pour tous les grands médias et les responsables politiques américains et britanniques, il existe un unique thème «le Kremlin», tel que, plus une discussion dure, plus la probabilité que ce thème soit abordé tend vers 1. ». 
Dans cette loi,  que nous baptisons "Loi du Kremlin", le terme Kremlin inclut Vladimir Poutine, la Russie, les robots Internet, les babouchka, les hackers , le Mossad, la CIA, la NSA, le GRU, les poupées russes et d'autres entités plus ou moins connues.


Nicolas Bonnal, Poutine a-t-il tué Navalny ? – Oui, oui, sans oublier Henri IV et Kennedy ! Il a aussi empoissonné la mer Égée ! On n’aura pas ce problème avec Biden, idole de nos médias idiots et mondiaux, et qui est mort (de rire) cérébralement parlant ! Son « end of quote », fin de citation, après la lecture du prompteur, est excellent ! Il est peut-être plus drôle que le Donald ? Drone de brame, comme dirait Marcel carnet… A la Fin des Temps que nous vivons, 95% des hommes (et des femmes) sont devenus débiles en occis dent et leur Lucifer est le prince des abrutis.

Hannibal GENSERIC


4 commentaires:

  1. Poutine est un poison rouge ! https://nicolasbonnal.wordpress.com/2020/09/05/nicolas-bonnal-poutine-a-t-il-tue-navalny-oui-oui-sans-oublier-henri-iv-et-kennedy-on-naura-pas-ce-probleme-avec-biden-idole-de-nos-medias-idiots-et-mondiaux-et-qui-est-mort-de-rire/

    RépondreSupprimer
  2. La Russie devrait rendre la pareille à l'Occident soit de soutenir la dissidence surtout en Europe pour obtenir la libération de ces pays. Les peuples souffrent de l'oligarchie en place. Jo Biden est l'idiot utile de la caste mafieuse un peu comme Boris Elstine.

    RépondreSupprimer
  3. Poutine Personnaly était dans ce train avec Navalny et il a mis Novichok dans sa tasse de thé.
    Croyez-moi ! Je suis un analyste médiatique respecté et un journaliste très "respecté".
    Est-ce que je vous mentirais ??

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.