dimanche 13 septembre 2020

Des drones houthis et des missiles frappent la capitale saoudienne


Une délégation d'agents des services de renseignement israéliens et émiratis est arrivée et a examiné les emplacements pour établir des bases de renseignement prévues sur l'île de Socotra, conçues pour collecter des renseignements dans toute la région, en particulier à Bab Al-Mandab et au sud du Yémen, ainsi que dans le golfe d'Aden et la corne de Afrique.

L'Iran, qui s'attend à la création d'un «avant-poste» israélien aux Émirats arabes unis dans le cadre de l'accord de normalisation , a menacé les États-Unis et Israël si cela se produit. Les responsables israéliens refusent de parler ouvertement du plan, mais on peut comprendre que l'accord de normalisation aura un avantage stratégique majeur pour Israël.
Des officiers israéliens auraient déjà visité l'emplacement prévu pour cette base. Un de ces rapports a été publié dans JForum , le site officiel de la communauté juive francophone. Israël et les Émirats arabes unis ont déjà pris des mesures pour installer une base sur l'île de Socotra, stratégiquement située dans la mer d'Oman à quelque 350 kilomètres au sud du Yémen, qui est contrôlée par les Émirats arabes unis. Une délégation d'agents des services de renseignement israéliens et émiratis est arrivée et a examiné les emplacements pour établir des bases de renseignement prévues conçues pour collecter des renseignements dans la région, en particulier à Bab Al-Mandab et au sud du Yémen, ainsi que dans le golfe d'Aden et la corne de l'Afrique.
Yoni Ben Menahem, un expert du Moyen-Orient à Jérusalem, a déclaré que «les Iraniens pourraient essayer de nuire aux nouvelles relations entre les EAU et Israël en attaquant des cibles israéliennes dans les Émirats».
Les premières frappes contre les États arabes réceptifs aux relations avec Israël ont peut-être déjà commencé. Les résistants houthis au Yémen ont attaqué hier des cibles à Riyad, la capitale saoudienne. Ils ont utilisé des drones armés et le missile balistique à courte portée Zulfiqar, une variante de la famille Fateh-110. Le missile Zulfiqar à combustible solide a une portée de 700 km et porte une ogive de munitions en grappe. Une telle attaque contre la capitale saoudienne est très rare.
La milice houthie du Yémen a annoncé jeudi avoir tiré un missile balistique et quatre drones en direction de Riyad, la capitale de l’Arabie saoudite, a rapporté la chaîne de télévision houthie Al-Masirah. “L’attaque multiple visait un objet important à Riyad”, a indiqué la télévision, citant une déclaration du porte-parole militaire du groupe Yahya Sarea. L’attaque est une réponse à l’escalade des actions de la coalition dirigée par l’Arabie saoudite, a-t-il ajouté sans donner plus de détails. De son côté, Riyad n’a encore fait aucun commentaire sur l’attaque présumée. Il s’agit de la quatrième attaque annoncée par la milice houthie en moins d’une semaine. Selon les déclarations de la coalition dirigée par Riyad, toutes les précédentes ont été empêchées.
En plus de ces attaques, l'Iran prévoit d'augmenter ses exportations de matériel militaire en octobre, à la fin de l'embargo, et il pourra acheter des pièces pour ses systèmes d'armes fabriqués localement.
Les experts israéliens minimisent les menaces iraniennes. Amos Gilead, ancien chef de la division de recherche du renseignement militaire, a déclaré à BD que les Iraniens sont «vicieux mais intelligents» et que cela les empêchera d'agir contre les intérêts américains: «La meilleure preuve est que l'activité maritime dans le Golfe n'a pas été perturbée par les Iraniens »
Des sources dans le Golfe affirment que l'Iran craint qu'Israël ne construise des bases de renseignement à Socotra. Cela permettra à Israël de surveiller les mouvements iraniens du golfe Persique à travers le détroit de Bab al-Mandab jusqu'à la corne de l'Afrique.
Hussein Amir 'Abd al-Lahian, vice-président du parlement iranien pour les affaires internationales, a annoncé le 6 septembre qu'après l'accord de normalisation entre Israël et les Émirats arabes unis, toute attaque israélienne contre l'Iran ferait en sorte que les Émirats arabes unis seraient une cible.
on September 10, 2020 
La base d'espionnage israélo-émiratie de Socotra ciblera l'Iran, la Chine et le Pakistan.
Les Émirats arabes unis et Israël coopèrent pour mettre sur pied une base d'espionnage sur l'île yéménite de Socotra. Cette base vise à surveiller l'Iran, la Chine et le Pakistan, selon des experts politiques et stratégiques, cités par l’agence de presse turque Anadolu.

Uprooted Palestinian: SALAM ALQUDS ALAYKUM – سلام القدس عليكم: War on  Yemen: U.S. and United Arab Emirates are plotting to occupy Bab al-Mandeb  strait and Socotra islands« Cette base d'espionnage israélo-émiratie vise à surveiller les activités iraniennes dans le golfe d'Aden et à freiner les relations de Téhéran avec les Houthis », a déclaré à l'agence Anadolu, Ibrahim Fraihat, professeur de résolution des conflits internationaux à l'Institut de Doha pour les études supérieures.
Socotra surplombe le détroit stratégique de Bab-el-Mandeb, une route maritime principale qui relie la mer Rouge au golfe d'Aden et à la mer d'Oman.
Les Émirats ont déployé des centaines de soldats sur l'île stratégique depuis mai 2018.

Qui veut mettre à feu et à sang le Moyen-Orient?
À peine quelques heures après un nouvel incendie dans le port de Beyrouth ayant visiblement visé des stocks d’essence, une grande base militaire a explosé en Jordanie. Regardez et téléchargez cette vidéo  (source : presstv)
Les images impressionnantes mettent en scène plusieurs explosions et incendies rappelant la double déflagration du 4 août à Beyrouth. Amman écarte évidemment toute piste d’attaque, mais la question se pose en toute acuité : y a-t-il un lien entre l’incident du 4 août et les explosions en Jordanie ? L’usage des armes a l’EMP par une partie tierce qui cherche à mettre à feu et à sang tous les pays du Moyen-Orient ? 
André Chamy, juriste international s’exprime sur le sujet.
André Chamy : « Quand on voit ces incidents, on se demande si c’est un hasard ou si les événements sont liés ? On constate qu’il y a quelque chose qui se cache derrière ces explosions et incendies, et c’est le fait de mettre le trouble dans les pays visés. Cette explosion en Jordanie, ne cache pas particulièrement quelque chose d’extraordinaire, mais en revanche, on verra dans les prochains jours s’il y a une exploitation politique qui viendraient suivre cet incident, c’est-à-dire de mettre en cause les Palestiniens d’être derrière cet incident par exemple. »
Hannibal GENSERIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.