mardi 8 septembre 2020

Sinistre Arabie. Des milliers d'Africains meurent dans d'horribles camps de détention saoudiens


Des milliers d'Africains sont piégés depuis des mois dans des centres de détention horribles en Arabie saoudite, poussant beaucoup à se suicider tandis que d'autres sont morts de la chaleur torride, selon un rapport. Le Sunday Telegraph a publié des images de téléphones portables d'hommes africains torse nu et émaciés allongés en rangées serrées sur le sol dans une pièce nue aux fenêtres grillagées.

Une image montrait un homme qui s'était pendu à une grille de fenêtre, tandis qu'une autre montrait ce qui semblait être un cadavre enveloppé dans une couverture au milieu de la pièce - un homme, selon les migrants, mort d'un coup de chaleur.
Migrants africains dans le camp de détention saoudien
 «Un jeune garçon d'environ 16 ans a réussi à se pendre le mois dernier. Les gardiens se contentent de jeter les corps comme si c’étaient des ordures », a déclaré un migrant cité par le journal.
«Beaucoup de détenus sont suicidaires ou souffrent de maladies mentales après avoir vécu cela pendant cinq mois», a déclaré un autre, ajoutant: «Les gardiens se moquent de nous, ils disent:« Votre gouvernement s'en fiche, de quoi sommes-nous censés faire de vous?"
La plupart des hommes malheureux sont des Ethiopiens venus en Arabie saoudite pour échapper à la pauvreté chez eux, certains aidés par des agents de recrutement saoudiens ou des trafiquants d'êtres humains. D'autres centres de détention hébergeraient des femmes.
Lorsque la pandémie de coronavirus a commencé, le gouvernement saoudien a renvoyé près de 3000 Éthiopiens dans leur pays d'origine, craignant qu'ils n'agissent comme des propagateurs du virus en raison des   quartiers exigus dans lesquels ils vivotent. 200.000 autres devaient suivre, dont certains se sont retrouvés dans les centres de détention infestés de maladies, a rapporté le quotidien.
«On nous a laissé mourir ici», a noté un migrant, qui n'a pas mis les pieds à l'extérieur de la salle de détention de la taille d'une salle de classe depuis mars.
«Nous mangeons un petit morceau de pain le jour et du riz le soir. Il n’ya presque pas d’eau et les toilettes débordent là où nous mangeons. Une odeur atroce à laquelle nous nous habituons. Nous sommes plus d’une centaine dans une seule pièce et la chaleur nous tue », a déclaré un jeune éthiopien.
D'autres migrants ont annoncé qu'ils étaient battus quotidiennement avec des fouets et des cordons électriques.
Le Telegraph a cité Adam Coogle, directeur adjoint de Human Rights Watch au Moyen-Orient, qui a déclaré:
«Des photos sortant des centres de détention du sud de l'Arabie saoudite montrent que les autorités de la région soumettent les migrants de la Corne de l'Afrique à des conditions sordides, surpeuplées et déshumanisantes sans égard pour leur sécurité ou leur dignité
«Les centres de détention sordides du sud de l'Arabie saoudite sont bien en deçà des normes internationales. Pour un pays riche comme l'Arabie saoudite, il n'y a aucune excuse pour retenir les migrants dans des conditions aussi déplorables », a-t-il ajouté.
Le royaume wahhabite, riche en pétrole, dépend de la main-d'œuvre migrante d'Asie et d'Afrique, en particulier de la Corne de l'Afrique, pour travailler dans la construction et occuper des rôles domestiques manuels, principalement des emplois très mal rémunérés. Environ 6,6 millions de travailleurs étrangers constituaient 20% de la population saoudienne en juin 2019, selon The Telegraph.
-------------------------
Commentaire par Anti-Satan septembre 8, 2020 :
J'ai vécu et travaillé en Arabie saoudite dans le passé. Je peux confirmer qu'ils traitent horriblement les pauvres Africains et Asiatiques, souvent bien pire que ce que cet article décrit. Ils amènent des femmes asiatiques de divers pays d'Asie orientale pour travailler comme femmes de ménage, puis les garçons saoudiens et les maris saoudiens de la famille les violent continuellement et les gardent en otages comme esclaves sexuelles, leur interdisant de quitter le pays en raison de leur « Système de parrainage / esclavage appelé Kafala ». Les Saoudiens maltraitent, battent et tuent souvent les travailleurs à bas salaire du Pakistan, du Bangladesh, des Philippines, d'Asie et d'Afrique pour s'amuser, et ils sont fiers de le faire. Quand j'étais là-bas, une Indienne qui travaillait comme femme de ménage et qui faisait l'objet d'abus continus s'est fait couper le bras par la famille saoudienne qui la retenait en otage. Afin de sauver sa vie après que son bras ait été coupé, elle a sauté de la fenêtre du 3e étage d'un immeuble. Pendant tout ce temps que les Saoudiens commettent des péchés atroces, ils crient «Allah, Allah, Allah», pensant qu'ils sont en quelque sorte absous de leur dose quotidienne de leurs méfaits. Ils se sentent supérieurs aux pauvres, mais ils sont souvent remis à leur place par des Américains ou des Anglais (devant lesquels ils baissent volontiers leur sarouel) et d'autres personnes avec des passeports plus puissants qui malheureusement travaillent / ont travaillé en Arabie Saoudite. L'Arabie saoudite est vraiment un pays et un peuple méprisables. Et leur vraie nature démoniaque et satanique est bien pire que les violations quotidiennes des droits de l'homme qu'ils commettent quotidiennement. J'étais musulman et je me suis récemment converti au christianisme, l'Arabie saoudite est l'une des principales raisons pour lesquelles j'ai quitté l'islam.
--------------------------------
NOTES de H. Genséric

Arabes. Qui sera le prochain roitelet/émir à trahir la Palestine ?
Hannibal GENSÉRIC

1 commentaire:

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.