samedi 15 août 2020

USA. Les Russes arrivent! Ou sont-ils déjà arrivés?


Au tout début de la guerre froide, le slogan paranoïaque «Les Russes arrivent!» était plutôt populaire dans une certaine partie de l'establishment américain. Il est attribué à un excentrique ministre de la Défense américain qui s’est jeté par une fenêtre dans des circonstances mystérieuses à la suite d'une dépression nerveuse. Les années ont passé et la guerre froide a apparemment pris fin, mais les Russes ont continué à venir sans jamais arriver, tandis que de vastes sommes d'argent des contribuables américains ont été dépensées pour la course aux armements et la propagande proclamant que les Russes allaient toujours venir.
Les Russes Arrivent, Les Яusses Aяяiveиt - Film (1966) - SensCritiqueLes Russes arrivent : bande annonce du film, séances, sortie, avis
Et voilà que, maintenant, les Russes sont enfin arrivés.
Ils sont arrivés dans l'espace médiatique souverain américain [et européen], un espace médiatique pas du tout entaché de mensonges, de désinformation, de fausses informations, etc. Et ces Russes sournois y sont arrivés peu de temps avant l'élection présidentielle américaine sous la forme des «cinq piliers» de la terrible machine de propagande du Kremlin [1] avec les intentions les plus malveillantes. Le département d'État américain l'a annoncé au monde avec une alarme (voire une peur) non dissimulée le 5 août, lorsqu'il a publié un rapport spécial du Global Engagement Center.
Selon le département d'État américain, en haut de la liste des éléments clés de ces cinq piliers se trouve notre site, Strategic Culture Foundation, qui, selon les officiels Américains, n'est pas seulement affilié au service de renseignement extérieur de la Russie et au ministère russe des Affaires étrangères, mais «joue également un rôle central parmi un groupe de sites Web liés qui prolifèrent la désinformation et la propagande russes». Comme preuve de désinformation et de propagande, ils citent… les titres de nos articles (mais pas leur contenu!), qui ne correspondent évidemment pas à la vision officielle américaine du monde. Une opinion alternative ne peut pas exister en principe, car il n'y a que l'opinion officielle américaine et c'est la seule vraie. Car l’opinion des individus, des communautés et des groupes ne compte pas et n’est pas acceptable ; seule compte celle des monopoleurs, des propriétaires d’informations et de gros portefeuilles, et de l'establishment même qui a répété de manière hystérique le mantra couvert de mousse: «Les Russes arrivent!»
Les Russes Arrivent, Les Яusses Aяяiveиt»! La réponse russe au MI5 ...
Soit dit en passant, en ce qui concerne les citoyens d'Amérique et d'autres pays qui osent aller à l'encontre du courant dominant de l'information et, sans désir de vivre dans un monde orwellien, expriment librement leur point de vue sur ce qui se passe dans le monde sur notre site Web.
Le rapport publié par le département d'État américain se réfère avec mépris à ces personnes comme des penseurs marginaux et des théoriciens du complot avec des vues anti-occidentales (quel nerf!).
Voilà pour la liberté d'expression!
Et une dernière chose. Un remerciement particulier doit être adressé au Département d'État américain et à son Global Engagement Center pour la publicité de premier ordre et gratuite (!) qu'il a donnée à la Strategic Culture Foundation. Nous devons réfléchir à un moyen de montrer notre gratitude.
NOTES de H. Genséric :
Selon Wikipédia, la loi de Godwin est une règle empirique énoncée en 1990 par Mike Godwin, d'abord relative au réseau Usenet, puis étendue à l'Internet :  
 « Plus une discussion en ligne dure, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s’approche de 1. »
La loi de Godwin  peut se généraliser de la manière suivante à la presse mainstream et aux politiciens britanniques et américains :
 « Pour tous les grands médias et les responsables politiques américains et britanniques, il existe un unique thème «le Kremlin», tel que, plus une discussion dure, plus la probabilité que ce thème soit abordé tend vers 1. ». 
Dans cette loi,  que nous baptisons "Loi du Kremlin", le terme Kremlin inclut Vladimir Poutine, la Russie, les robots Internet, les babouchka, les hackers , le Mossad, la CIA, la NSA, le GRU, les poupées russes et d'autres entités plus ou moins connues.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.