dimanche 23 août 2020

Liban. Que cherchent les USA ?

L'un des rares pays arabes à résister farouchement aux visées de l'Empire anglo-sioniste, le Liban subit, comme la Syrie, les pressions de toutes sortes, dont celles des USA et de la France, sans parler des agressions quasi quotidiennes de l'état juif prédateur et voyou. 
Certains analystes estiment que les États-Unis adoptent actuellement une nouvelle tactique au Liban pour y imposer leur emprise en durcissant les pressions économiques dans le but de mettre en œuvre un blocus similaire à celui imposé par le régime de Tel-Aviv aux Palestiniens de la bande de Gaza.

Un tel scénario pourrait-il se réaliser au Liban ?
Comment analyser les pressions américaines contre le Liban ?
Elie Hatem, juriste international, nous répond.
Elie Hatem :  
« Les États-Unis depuis très longtemps ont un projet qui est celui de la destruction des entités étatiques du proche et du Moyen-Orient.
Les USA cherchent à imposer de nouvelles structures qui sont appelées à entrer dans des conflits permanents pour accroître leur emprise sur les pays du proche et du Moyen-Orient.
Les Américains ont tenté à plusieurs reprises et le Liban a toujours constitué un laboratoire d’expérimentation pour eux.
Le projet de dislocation et de déstabilisation de la Syrie qui devait être par la suite transféré au Liban a échoué avec le démantèlement de Daech.
Les Américains veulent de nouveau utiliser la carte libanaise pour déstabiliser à partir du Liban le proche et le Moyen-Orient, c’est la raison pour laquelle le Liban vit une crise financière et économique depuis plusieurs mois. »

Le Hezbollah affirme avoir abattu un drone israélien
Le porte-parole arabophone de l'armée israélienne confirme la chute du drone, sans l'attribuer au parti chiite.
Le Hezbollah a affirmé samedi soir avoir abattu plus tôt au cours de l'après-midi un drone israélien survolant le Liban-Sud, alors que la tension entre le Liban et Israël reste très vive ces derniers mois, surtout à l'approche du renouvellement du mandat de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (Finul), attendu le 27 août.
"La résistance islamique a abattu samedi après-midi, le 22 août 2020, un drone israélien qui a violé l'espace aérien libanais à proximité du village de Aïta al-Chaab et l'appareil est désormais entre les mains des moujahidines de la résistance islamique", a annoncé la formation dirigé par Hassan Nasrallah, dans un bref communiqué.
Sur Twitter, le porte-parole arabophone de l'armée israélienne, Avichay Adraee, a confirmé la chute d'un drone israélien, mais ne l'attribue toutefois pas au Hezbollah.
Le renouvellement annuel du mandat de la Finul suscite des tensions entre le Liban et Israël. Tel-Aviv et  Washington souhaitent élargir le mandat des Casques bleus, alors que Beyrouth s’oppose à toute modification du mandat de la force onusienne ou réduction de ses effectifs.
Présente au Liban depuis 1978, la Finul compte quelque 10.500 Casques bleus, surveille depuis 2006 la frontière israélienne en coordination avec l'armée libanaise et veille à l'application de la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l'ONU, adoptée après la guerre ayant opposé Israël au Hezbollah en juillet 2006. Mais Israël reproche à la Finul de ne pas être assez active contre le Hezbollah et de mal rapporter les violations du groupe pro-iranien qu'il accuse de stocker des armes à la frontière pour préparer une nouvelle guerre.
Hannibal GENSERIC

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.