lundi 17 août 2020

Beyrouth. Description de la micro-bombe nucléaire larguée par les drones israéliens


VT avait encore raison. Nous avons estimé la profondeur du cratère à Beyrouth sur la base d'une mini-explosion nucléaire à 40 à 45 pieds. Le Washington Post rapporte que l'estimation officielle a été révisée à 45 pieds de 150.
  • Les avions israéliens étaient au-dessus
  • Le faux nitrate d'ammonium non explosif peut avoir existé
  • Des vidéos de missiles ont été diffusées et maintenant bloquées sur le net

VT: Le 2 novembre 2019, VT a rapporté qu'Israël avait développé une arme micro-nucléaire (micro-nuke). Sur une photographie divulguée d'Israël, une bombe nucléaire de moins d'une kilotonne est dévoilée. Ces armes, de la taille d'une canette de bière, sont capables d'explosions nucléaires d’environ 10 kilotonnes sans rayonnement résiduel, avec de très petits éclairs de combustion de carburant et peu de signes révélateurs d'explosion.
Dans une étrange tournure du destin, avec des vidéos de missiles, des avions au-dessus et tant de controverses sur de fausses explosions d'engrais, nous devons nous demander si les génies de Tel-Aviv, presque tous des prix Nobel, ont réussi quelque chose d'incroyable?
Les premières vidéos, démenties par qui-vous-savez, montraient des oiseaux volant dans le ciel de Beyrouth juste avant l'explosion. Un oiseau a choisi de suivre une route directe, plongeant vers la partie la plus chaude du feu et pondant un œuf cylindrique qui s'est fissuré avec ce qui semble maintenant être une omelette de 6 kilotonnes.
D'après un rapport secret de l'AIEA:
“Les années écoulées et des projets top-secrets ont été lancés en Amérique et en Israël pour remplacer l'ancien SADM (Special Atomic Demolition Munition Munition spéciale de démolition atomique ) avec son poids lourd et son excès de radioactivité, aboutissant au développement et aux essais réussis à Dimona en 1981 du « nouveau »micro-dispositif nucléaire. En utilisant la physique nucléaire avancée, les scientifiques ont trouvé un moyen de faire exploser la nouvelle bombe «petite valise» sans utiliser de réflecteur à l'uranium 238, et ont affiné davantage le Plutonium 239 dans son noyau à 99,78%.
Ces mesures ont abouti à une arme considérablement plus petite et plus légère que le SADM, qui avait également un autre énorme avantage. La nouvelle micro-bombe  nucléaire de Dimona était la toute première arme critique pouvant être utilisée en mode «furtif». Fini le réflecteur sale d’Uranium 238, et bienvenue à la pureté du plus petit noyau de Plutonium 239.
Le plutonium émet uniquement un rayonnement alpha, qui est à toutes fins pratiques «invisible» pour un compteur Geiger standard. En contraste direct avec ses cousins ​​plus mortels bêta et gamma, l'alpha ne peut parcourir que quelques mètres et est incapable de pénétrer la peau humaine. Rappelez-vous que cette micro-nuke (micro-bombe nucléaire) est une arme minuscule en termes de masse critique, avec son nombre limité de particules réparties sur une très large zone.
Vous devrez être à moins de cinq pieds pour détecter une seule particule. Bien que les particules alpha ne puissent pas pénétrer dans la peau, un tel rayonnement est extrêmement dangereux s'il est inhalé car le plutonium est la substance la plus toxique (qu’on connaît) pour l'homme. Si vous respiriez une bouchée immédiatement après l'explosion, vous seriez mort en moins d'une heure, peut-être en quelques minutes. ”

Bomb attack caught on camera at #Beirut.

Des drones israéliens larguent des mini-bombes nucléaires

2 novembre 2019
VT a des informations selon lesquelles Israël arme ses drones avec de petites armes nucléaires tactiques. La photo ci-dessus est un test d'une arme nucléaire à faible rendement testée en Israël. La photo est tirée d'une vidéo israélienne divulguée relative à leur programme secret d'armes nucléaires, des armes qui ont été utilisées en Syrie pour soutenir les terroristes islamiste dont l'Etat islamique ISIS.
Les armes elles-mêmes sont une réalisation technologique réalisée grâce à l'espionnage du programme d'armes nucléaires américain par l'infiltration de la direction du Département américain de l'énergie par ses 3 derniers chefs, qui, selon nos sources, travaillaient tous comme espions israéliens.
C'est la photo classée au plus haut niveau "top secret" jamais publiée.
In this March 7, 2007 file photo, an Israeli army Heron unmanned drone aircraft, used for surveillance missions, flies during a display at the Palmahim Air Force Base, Israel. Israel Aerospace Industries said Wednesday, Oct. 28, 2009 that it will supply unmanned spy planes to Germany that will see action in Afghanistan early next year.
Drone israélien
L'histoire secrète des Micro-Nukes
Nous avons reçu des tonnes de données issues de diverses enquêtes, dont une grande partie «bouleverse le monde». Cela provient de plusieurs sources, mais toutes ne trouvent pas les mêmes réponses. Ce que nous avons noté, c'est que l'enquête initiale sur le 11/9, la vraie, était un «préliminaire», donné à la Maison Blanche, aux dirigeants du Congrès, au Pentagone et aux principaux juges. Lorsque le travail de suivi était effectué, il était stocké et non publié ou présenté. Ils voulaient enterrer le «11 septembre nucléaire» aussi profondément que possible.
Aujourd'hui, nous réécrivons l'histoire.
Nous avons établi et prouvé une physique solide qui a survécu à tous les défis, nous avons également établi la large présence du terrorisme d'État nucléaire, en grande partie centré autour d'Israël. Nous nous rapprochons également d'une explication plus «multinationale» des actions d'Israël, car nous les voyons coopérer avec d'autres, les États-Unis, la Grande-Bretagne, la France, dans la technologie des armes. Il y a longtemps, il a été établi que ces trois pays injectaient non seulement de la technologie, mais du matériel nucléaire en Israël.
Nous avons montré exactement qui et comment cela a été fait d'une manière dont personne d'autre ne l’a fait. À cette fin, cette série, publiée sous mon nom avec quelques articles sous Veterans Today, devrait être revue par des universitaires et des scientifiques, des experts en sécurité qui prennent vraiment leur travail au sérieux. Nous avons rendu très facile l'obtention de matériel qui n'est nulle part ailleurs. L'enracinement autour de VT semble être difficile pour certains.
Nous ne sommes pas dans le secteur de l'édition de livres et nous ne vendons pas non plus d'huile de serpent. J'ai déjà été informé par des «hauts dirigeants» que nous avons changé le monde et que le terrorisme nucléaire n'est plus si attrayant maintenant qu'il n'est plus secret. À cette fin, je tiens à remercier ceux qui sont horriblement offensés par la vérité et les dommages que nous avons causés à leurs campagnes de mensonges et de dissimulation. Ils ont fait avancer la cause en reconnaissant qui sont nos vrais ennemis bien plus qu'ils ne le savent.)
«Peu de temps après, les scientifiques se sont rendu compte qu’en créant la minuscule « arme principale » de la bombe à hydrogène, ils avaient également créé une micro-arme nucléaire relativement légère qui pouvait être portée par un seul soldat pour diverses utilisations contre des cibles de grande valeur, notamment des centrales hydroélectriques et des ponts.
Moins de deux ans plus tard, le premier de la série SADM [Special Atomic Demolition Munition] présenté en haut de cette page a été mis en service opérationnel. Le SADM «standard» qui a évolué aurait finalement un noyau de Plutonium 239 enfermé dans une mince couche d'uranium 238 non fissile connu sous le nom de «réflecteur à neutrons».
Brûlures éclair au plutonium et au napalm - mais pouvez-vous dire lesquelles sont lesquelles? Lorsque le SADM d'équivalence de 10 tonnes TNT est devenu critique, il a évidemment créé beaucoup moins de rayonnement que l'énorme et mal nommé «Little Boy» à Hiroshima, mais a quand même produit des niveaux dangereusement élevés de rayonnement résiduel. La majeure partie de cela provenait du réflecteur Uranium 238 très «sale» de SADM, qui, avec son noyau en Plutonium 239, a explosé en millions de particules au point de criticité.
Ce même matériau non fissile à l'uranium 238 provoque encore de graves maladies aujourd'hui, après avoir été tiré par des chars et des avions américains sous la forme d'obus ou d'ogives de missiles sous-critiques à l'uranium appauvri. Demandez à n'importe qui dans le sud de l'Irak et au Kosovo à quel point ce truc peut vous rendre malade.
——————

Source : Israeli drones dropping Mini-Nukes, 2019 VT Exclusive now key to Beirut investigation


2 commentaires:

  1. Israël grâce au chantage avec son agent Epstein, dérobe aussi dans le monde entier de la technologie. Un autre agent du Mossad qui voulait voler de ses propres ailes a fini noyé dans la mer. Son nom: Robert Maxwell. A suivre les affaires de sa fille.

    RépondreSupprimer
  2. le liban est prevu devenir juif c'est dans le programme de nitanihouu et rotschild - bauer , rockfeller , et trump , et macron , et boris , et trudeau ......et merkel ......

    RépondreSupprimer

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.