mercredi 12 août 2020

Biélorussie, Pont-Levis, MI6 et Russiagate


Lorsque l’été devient trop chaud, les écoles allemandes libèrent leurs élèves plus tôt. Cela s’appelle hitzefrei [libéré de la chaleur]. Il fait 33° centigrades (90°F) ici aujourd’hui. Cela peut ne pas sembler chaud pour beaucoup d’entre vous, mais considérez que presque personne, en Allemagne, n’a de climatiseurs. Je vais prendre un congé aujourd’hui et vous laisser avec les trois questions sur lesquelles j’avais envisagé d’écrire.

La tentative de révolution de couleurs prévue en Biélorussie se déroule comme prévu :
Tsikhanouskaya, qui a attiré des dizaines de milliers de personnes à ses rassemblements électoraux, a refusé de reconnaître les résultats officiels préliminaires annoncés par le TsVK le 10 août. "Je me considère comme la gagnante de l'élection présidentielle", a-t-elle déclaré à Minsk.
Tsikhanouskaya a déclaré que son opinion était basée sur ce qu'elle a appelé de "vrais protocoles" recueillis dans la majorité des bureaux de vote, qui, selon elle, prouvent qu'elle a remporté l'élection. Elle a également accusé les résultats officiels annoncés par le TsVK d'être truqués.
Pendant ce temps, les partisans de Tsikhanouskaya ont annoncé qu'ils organiseraient une manifestation de masse contre le décompte officiel des élections le 10 août à 19 heures. (1600 GMT / UTC) dans le centre de Minsk.
L'opposition en Biélorussie a également appelé à une grève de protestation à l'échelle nationale à partir du 11 août à midi, heure locale.
Le président Loukachenko ne verra rien de tout cela. Les manifestations qui ont suivi les annonces des sondages à la sortie des urnes, hier, étaient relativement modestes. À moins que les forces de sécurité ne s’effondrent, ce que je ne m’attends pas à voir, la tentative de renversement de Loukachenko échouera.
————————
 
Les US sont-ils en train de devenir un pays du tiers-monde ? Quand Chicago doit littéralement hisser les ponts-levis, alors certainement, quelque chose ne va pas :
Le pillage semblait être centré sur Streeterville et North Michigan Avenue, mais certains pillages ont été signalés sur State Street dans the Loop et sur Near North Side. À 4 heures du matin, la police semblait avoir la situation sous contrôle.
Mais certains actes de vandalisme se sont poursuivis pendant la journée, et le CTA a suspendu le service de train et de bus vers le centre-ville pendant la pointe du matin, tandis que la police de l'État de l'Illinois bloquait les rampes d'accès aux autoroutes. Les ponts sur la rivière Chicago ont été levés, à l'exception de celui de la rue LaSalle pour les véhicules d'urgence.
————————
Russiagate, la campagne de l’État profond pour priver le président Donald Trump de ses droits, est en train de s’effondrer. « Les espions qui ont pris l’Amérique en otage » est un récit à la première personne qui documente de manière convaincante une conspiration ourdie au MI6 par l’ancien directeur Richard Dearlove, l’ancien agent Christopher Steele et l’informateur du FBI Stefan Halper pour encadrer Carter Page qui a conduit au lancement, par le FBI, de l’opération « Crossfire Hurricane » contre Trump.
La longue lecture est très intéressante mais elle n’explique toujours pas pour le compte de qui, ni dans quel but, les espions britanniques ont été incités à lancer leur campagne contre Trump. J’ai l’impression que le directeur de la CIA, John Brennan, était la personne centrale derrière tout cela.
Par Moon of Alabama −Le 10 août 2020

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.