mercredi 26 août 2020

Syrie. La force russo-syrienne anéantit 327 terroristes de l'Etat islamique

Les forces spéciales russes et syriennes ont mené une opération spéciale antiterroriste contre les cellules de l'EI dans les régions désertiques de l'est de la Syrie. L'opération spéciale a eu lieu dans les provinces de Homs et Deir Ez-Zor, dans la période du 18 au 24 août, en réponse aux nouvelles attaques terroristes de l'Etat islamique, a déclaré un représentant de l'armée russe en Syrie, selon RIA Novosti.
«Les frappes aériennes des forces aérospatiales russes et de l'armée de l'air arabe syrienne, les tirs d'artillerie et les actions de groupes spéciaux de surveillance et de reconnaissance dans le« désert blanc »ont liquidé 327 militants, détruit 134 abris, 17 postes d'observation, sept entrepôts avec équipement et cinq entrepôts souterrains. des installations pour les armes et les munitions », cite RIA Novisti.
L'opération antiterroriste est venue en réponse à une série d'attaques terroristes de l'Etat islamique contre les forces syriennes régulières et pro-AAS, ainsi que les conseillers militaires russes dans les zones désertiques des provinces de Homs et Deir Ez-Zor, dans l'est de la Syrie. Dans l'une de ces attaques terroristes de l' Etat islamique , près du champ pétrolifère d'At-Taim, à environ 15 km à l'extérieur de la ville de Deir Ez-Zor, le général de division russe Vyacheslav Gladkih a été tué , tandis que deux militaires russes ont été blessés.
Russo-Syrian Task Force Obliterates 327 ISIS Terrorists as ...
L'explosion a également tué Muhammad Tiisir Az-Zahir, le commandant des Forces de défense nationale syriennes loyalistes de la ville de Mayadin. L'attaque terroriste a eu lieu le 18 août, alors que le convoi mixte russo-syrien revenait d'une mission humanitaire.
Lorsque les chiffres fournis par le ministère russe de la Défense sont pris en compte, l'opération antiterroriste du 18 au 24 août a probablement porté un coup mortel aux cellules de l'EI qui se cachaient dans les régions désertiques de l'Est de la Syrie. Pourtant, il est assez improbable que la menace ISIS ait été complètement éliminée. Tant que des zones non contrôlées par le Damas officiel y resteront (comme la zone d'al-Tanf occupée par les États-Unis), l'Etat islamique aura toujours où se cacher et restaurer ses forces.

L'armée de l'air russe, prête à bombarder al-Tanf ?
Avec 26 camps fortifiés, Washington compte pérenniser sa présence ... 
En effet, un mystérieux incendie a frappé le principal gazoduc du sud de Damas, par lequel transite du gaz en provenance de l'Égypte et de Jordanie, plongeant pour des heures entières Damas, Homs, Hama et la côte Ouest où se trouvent les principales bases aérienne et navale russes dans l'obscurité. Le ministre syrien du Pétrole a évoqué très clairement la piste terroriste laissant entendre que le feu ne pourrait qu'avoir été provoqué que par l'axe US/Israël. L'incendie a précédé de peu la mort du haut général russe à Deir ez-Zor tandis que mardi, une patrouille conjointe Turquie-Russie était ciblée sur la route M4, laissant là encore deux soldats russes blessés. 
Tout ceci a mené les Russes à lancer une sévère mise en garde contre les États-Unis et à reprendre leurs raids aériens très intenses contre les supplétifs daechiens du Pentagone qui continuent à s'infiltrer dans le vaste désert de Homs depuis la base américaine d’al-Tanf voisin ou à opérer à Deir ez-Zor ou Hassaké.
« Les raids syro-russe, quant à eux sont allés plus loin couvrant les villes de Palmyre et de Deir ez-Zor et la Russie a affirmé que l’opération se poursuivra jusqu’à l’éradication totale des groupes terroristes diligentés par les États-Unis dans la région », dit une source russe sur le terrain avant d'ajouter :  
« Les terroristes entravent le retour à la vie normale en Syrie. Ils freinent le rétablissement de relations entre les tribus arabes locales et le gouvernement de Damas. Cette situation va seulement dans l’intérêt des États-Unis qui cherchent à justifier leur présence dans l'est de la Syrie. Les terroristes attaquent les sites de l'armée syrienne. Ils mènent des opérations de sabotage contre les lignes de transport et les installations pétrolières…Les terroristes rejoignent les rangs de Daech après avoir suivi une formation spécifique à l’est de l'Euphrate et à al-Tanf, les territoires dont se sont emparés les États-Unis. »
Ces propos ne sont pas gratuits et ont l'air d'une pré-riposte. De plus en plus de voix au sein de l'armée syrienne, et surtout des milieux militaires russes estiment que des infiltrations terroristes continueront tant que les forces US se trouveront à al-Tanf ou à Deir ez-Zor. « D'autres généraux russes risquent de périr puisque les Américains continuent à manœuvre via al-Tanf et envoyer des commandos terroristes aussi bien à Deir ez-Zor que dans le désert de Homs. A quand un raid russe contre al-Tanf ? », s'interroge un expert. 
En attendant, les convois US continuent à traverser la frontière au point de passage d'al-Tanf où l'armée américaine maintient une garnison dans la zone frontalière proche de la Syrie et de la Jordanie. Ils se rendent ensuite dans les bases américaines des gouvernorats de Deir ez-Zor et Hasaké, dans le nord-est de la Syrie. Selon des témoins, les convois comprennent des chars, des véhicules blindés, des camions-citernes et des camions transportant des armes et du matériel logistique. Mais ils cachent aussi un autre jeu, cette fois bien plus dangereux. L'axe US/OTAN pourrait à tout moment reproduire l'incendie du gazoduc du sud de Damas si un frein n'est mis rapidement à son action », ajoute l'expert.
Hannibal Genséric

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Les commentaires Anonymes (ou Unknown) et les commentaires comportant des insultes ou des menaces seront supprimés. Les commentaires hors sujet, non argumentés ou vides de sens, etc. seront supprimés. Les auteurs des écrits publiés en sont les seuls responsables. Le fait de les publier n'engage pas la responsabilité de H. Genséric ou de La Cause du Peuple.